Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 18 Avr - 13:10

La belle écouta les compliments qu'il avait à lui faire pendant qu'elle remettait le vêtement dans le sac. Il savait quel mot utiliser pour la faire sourire et lui rendre confiance en elle. Castle était aussi bon pour poser des questions et elle fut bien heureuse qu'il pose celle ci, car elle put y répondre avec beaucoup d'honnêteté.
Cependant l'humeur changea rapidement. Un baiser se transforma en vecteur d'amour et les mains de Kate partir à hauteur de la ceinture de son fiancé, qu'elle ouvrit d'un doigté expert. L'homme comprit vite ses envies et il accepta de la laisser faire ici, fin ici, il la fit aller dans un petit coin plus retiré. Une fois qu'ils furent surs d'être à l'abri des regards, la brunette se mit à genoux devant lui et lui ouvrit son pantalon. Elle dégagea juste le membre tendu des tissus, le laissant en grande partie habillé au cas où ils se feraient repérer.

« Je t'aime Rick. »

Ses lèvres effleuraient le gland qui était devant elle et elle le lécha avec envie quelques secondes avant de lui faire une fellation. La belle s’agrippait aux cuisses de Castle, qui avait clairement du mal à lui résister. Le sentant, elle fit quelque chose qu'elle ne ferait pas tous les jours, elle se releva et dégrafa son pantalon pour le faire tomber jusqu'à ses chevilles. Jambes nues, mais toujours avec son string, elle le regarda avec un air de défi.

« ... »

Sa bouche s'était entrouverte pour dire quelque chose, mais rien n'était venue, rien n'avait voulu passer ses lèvres. Et l'écrivain du profiter de ce moment de confusion pour la soulever contre le mur et la pénétrer avec force. Elle gémit sous le coup de la surprise, mais aussi du plaisir... Elle ne se souvenait pas avoir été aussi excitée depuis longtemps, l'ascenseur en fait... C'était peut être son truc de le faire en public. Non ! juste au precinct - non plus -. Ses cris se perdaient dans le cou de Castle, qu'elle maltraitait en le mordant - elle subissait les coups de reins de celui ci et finit par craquer dans un long gémissement ou tout son corps se serra autour de son homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 18 Avr - 13:23

    Le désir et l’amour était bien présent. Quand la jeune femme lui proposa de le faire sur le toit, il devait avouer qu’il n’y avait pas pensé, mais l’entendre de la bouche de sa compagne était inattendu et excitant. Se retrouvant à l’abri des regards, en tout cas, il l’espérait, il se retrouva debout face à sa la jeune femme qui décida de lui faire plaisir en premier. La regardant à genoux, il devait avouer que rien que la position était excitante et l’entendant lui dire qu’il l’aimait le fit sourire avant de gémir sous l’assaut de bouche sur lui. Il aimait ce genre d’attention et il devait avouer qu’elle savait y faire. Jamais il n’aurait pensé qu’elle était si doué non seulement pour ça, mais également pour tout le reste. Evidemment son imagination lui avait fait penser à plein de choses, mais le réel était beaucoup mieux. Se laissant faire, il ferma les yeux, sentant le plaisir, monter toujours plus. La sentant arrêter, il ouvrit les yeux et la regarda qui s’était relevé. La fixant, il la regarda enlever son pantalon et il sourit avant de la voir ouvrir la bouche. Pensant qu’elle allait parler, il attendit, mais apparemment, elle ne savait pas quoi dire ou alors comment le dire. N’attendant pas qu’elle réfléchisse, il la prit dans ses bras, la plaquant au petit mur qui était là et qui se révélait bien pratique. Il avait eu le temps de passer ses doigts sur elle pour lui enlever son sous-vêtement et il la pénétra d’un seul coup. Il n’avait pas l’habitude d’être aussi rapide, mais cette fois-ci, elle l’avait vraiment excité, en tout ca plus que d’habitude et il avait envie de ne pas être dérangé comme le matin même sous la douche.

    L’entendant gémir et crier, il sentait également son cou lui faire un peu mal. Il savait qu’elle le mordait, mais ça ne le dérangeait pas du tout. Au contraire, ça l’excitait encore plus et il continua ses mouvements de reins, de plus en plus dur et profonds, avant de l’entendre gémir plus et de sentir son corps se serrer au sien. Il finit par la rejoindre quelques secondes après. La gardant contre lui, il tenta de réguler sa respiration et il la regarda, souriant avant de venir l’embrasser. Prolongeant le baiser le plus longtemps possible, ce fut le manque d’air qui le fit se séparer des lèvres de sa partenaire. Posant son front contre le sien, il garda son sourire.

    Je t’aime.

    Il embrassa son nez et il la reposa au sol, l’aidant si jamais elle ne pouvait pas tenir sur ses jambes et il se rhabilla, la laissant faire de même. Il se rendit alors compte qu’ils n’avaient pas utilisé de protection, mais il ne préféra pas en parler et regarda sa partenaire, lui tendant la main pour savoir s’ils partaient d’ici où si elle restait encore un moment avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 19 Avr - 11:02

Kate n'en revenait pas de ce qu'elle pouvait faire avec Castle. Car jamais elle n'aurait osé faire l'amour avec quelqu'un d'autre sur le toit du precinct. C'était mal, c'était son lieu de travail et jamais elle n'aurait du faire ça, et pourtant... Elle avait le sourire et ne regrettait pas du tout ce qu'elle venait de faire.
Ses jambes tremblaient après l'orgasme qu'elle venait d'avoir et le fait qu'ils ne se soient pas protégés ne l'atteint pas tout de suite. Elle s'était adossée au mur pour le regarder se rhabiller et quand ce fut à son tour de le faire, elle percuta. Et commença à comprendre l'étendue de leurs conneries. Oh, elle se moquait bien d'être sale, il y avait des douches et elle avait de quoi se changer, mais pour le reste, il n'y avait pas de quoi revenir en arrière. Rick la regarda et elle croisa son regard, elle sut immédiatement qu'il savait à quoi elle pensait, mais qu'il n'avait pas envie, ou ne savait pas comment en parler.

« J'en avais dans ma poche, j'en ai toujours un derrière mon badge depuis... C'était immature. On doit être plus prudent que ça. »

Elle ne quittait pas ses yeux des siens et elle alla lui prendre sa main pour le tirer contre elle. Coincée entre le mur et lui, elle se cacha dans son cou en priant intérieurement que cette erreur - pas la première, surement pas la dernière - ne la mettrait pas dans le pétrin. Mais malgré cette petite erreur, elle ne lui en voulait pas et n'aurait rien fait différemment, elle aimait bien trop la sensation qui faisait toujours vibrer son corps.

« Ton cœur bat la chamade. »

Son oreille était placée sur le cœur de son amant et celui ci battait vite, surement autant que le sien, sauf qu'elle avait des médicaments pour la pousser dans ses extrêmes - pour l'aider à le renforcer -. Beck le fit s'assoir et s'assit à côté de lui, comprenant qu'ils avaient tout deux besoin d'une seconde pour se remettre de leur ébat passionné.
Comme ils étaient assis l'un à côté de l'autre, la brunette posa sa tête sur l'épaule de son fiancé et elle enleva tous les centimètres qui la séparait de lui. Se retrouvant à une place qu'elle aimait, elle se détendit et jugea qu'ils étaient dans les meilleures conditions pour parler sérieusement de leur erreur.

« Faut vraiment qu'on fasse plus attention. Je ne veux pas me retrouver dans une position qui nous blessera tous les deux. Si on veut un enfant, et je sais qu'on en veut, il faut le faire bien. Mon médecin m'a dit que j'avais fait beaucoup de progrès depuis que j'ai intégré le centre à Soho. »

Soho avait été un grand changement pour la jeune femme qui avait découvert une thérapie bien différente de celle que lui proposait les médecins du NYPD. En combinant les deux, elle avait pu se voir aller mieux, beaucoup plus vite que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 19 Avr - 17:51

    Il s’était rendu compte après coup de ce qu’ils avaient fait sans protections. En même temps, il se disait que c’était dur de faire avec. Il avait déjà goûté l’amour avec elle sans protection et il préférait tout ressentir. Seulement, il savait qu’il aurait dû y penser et il s’en voulait pour ça. Finissant par tendre la main à sa partenaire pour lui proposer d’y aller, il comprit à son regard qu’elle venait également de penser à tout ça. L’écoutant parler, il en avait également. Dans son portefeuille, il en mettant quelque uns sachant que ça pouvait les prendre n’importe quand et visiblement, n’importe où. Laissant la jeune femme venir contre lui, il ne faisait pas attention à sa respiration et l’écoutant dire que son cœur battait vite, il fut un peu surprit. Il ne l’avait pas ressentit, du coup, il se laissa faire, se retrouvant assit, la jeune femme venant trouver une place plus que confortable contre lui. Il l’entoura de ses bras et il soupira doucement, l’écoutant reprendre la parole.

    Je sais, seulement mon cerveau c’est bloqué quand tu as retiré ton pantalon et il s’est même éteint.

    Il fit une grimace, sachant que c’était vrai. Il n’avait pas réfléchit, pensant plutôt que fait qu’il voulait lui faire l’amour. Soupirant doucement, il fronça les sourcils, grimaçant à ce qui venait de se passer vis-à-vis des protections.

    Les prochaines fois je ferai plus attention.

    Il s’en voulait, parce qu’il ne voulait pas qu’elle soit enceinte alors qu’elle n’était pas encore tout à fait remise. Il ne voulait pas d’un bébé dont ils devraient se séparer. Il voulait de leur enfant, celui dont ils auraient envie et qu’ils voudraient pour être parents. Embrassant la tête de la jeune femme, il soupira à nouveau.

    Si jamais mon cerveau se bloque, tu peux me coller une gifle, ça me fera revenir sur terre.


    C’est vrai que ça pourrait être une bonne chose pour qu’il pense à se protéger. Ca lui permettrait de réfléchir si son cerveau était encore éteint. Serrant la jeune femme dans ses bras, il avait besoin de sa présence, parce qu’il s’en voulait de ne pas y avoir pensé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 19 Avr - 20:41

Les préservatifs faisaient partis de leur quotidien. Ils en usaient tellement qu'ils auraient pu sponsoriser une marque, mais parfois ils leur arrivaient d'oublier et de ne s'en rendre compte qu'après. Les conséquences pouvaient être horrible et pourtant ce 'parfois' commençait à être récurrent. Ils allaient devoir s'améliorer sur ce point et y penser à deux.

« Je ne te giflerais pas... Jamais. »

Non, elle ne lèverait pas la main sur lui, elle n'allait pas le frapper pour quelque chose qu'elle oubliait elle aussi. Kate le regarda avec un petit sourire amusé, ce n'était pas la première fois qu'il lui faisait comprendre qu'il voulait qu'elle soit un peu dure avec lui, peut être était ce vraiment ce qu'il voulait. C'était à tester, mais elle savait d'avance qu'elle n'irait jamais lui frapper le visage - le postérieur était une autre histoire -.
Castle, savait qu'il avait un peu merdé et il s'en tenait coupable, ce qui n'était pas bon, ils avaient fait une bêtise à deux... La brunette profita du fait qu'il la serre dans ses bras pour le serrer aussi contre elle, pour lui montrer qu'elle était là pour lui - de la même manière que lui l'était pour elle -.

« De toutes façons tu n'auras plus à y penser bientôt, je suis sure qu'on aura l'accord du médecin d'ici peu. Il a l'air enthousiaste. »

Non, ce n'était pas encore le moment, le médecin avait beau être heureux à l'idée que sa patiente veuille un bébé et fasse tout pour se rétablir à cette idée, elle n'était pas encore prête. Elle avait certes fait des progrès, mais sur une note de dix, elle n'en était qu'à quatre. Elle avançait physiquement et mentalement à petit pas, et elle finirait par y arriver, le médecin lui donnait huit mois avant récupération complète.
La jeune femme ne savait rien de ça, pour elle, elle y était presque. C'était comme si elle attendait qu'il lui dise d'un jour à l'autre qu'elle pouvait se lancer - ok dans un mois ou deux, pas huit - mais ce qui était clair, c'est qu'elle voulait attendre son top départ.

« Même si on est très bien ici, on devrait redescendre pour ne pas qu'on croit qu'on fait encore des trucs de pervers dans un coin du precinct. Puis faut que je prenne une douche, je ne peux pas aller bosser comme ça. »

Beckett se releva avec difficulté, ses jambes tremblaient comme des feuilles du à son orgasme d'il y a quelques minutes et elle dut s'appuyer contre le mur pour s'aider. Son regard souriante se tourna vers son homme, il avait de quoi être fier de lui...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 19 Avr - 21:00

    Il eu un léger sourire quand elle lui confia qu’elle ne le frapperait jamais. Le fait de savoir qu’elle ne le ferait pas était une bonne chose pour lui, mais il savait que ça pourrait être un moyen de le faire revenir sur terre et de penser à se protéger si jamais il allait trop vite en besogne ou si son cerveau s’arrêtait d’un seul coup. Gardant la jeune femme contre lui, il apprécia qu’elle réponde à son câlin. Puis, écoutant ce qu’elle disait, il sourit un peu plus. Il était content qu’elle aille mieux. Elle avait accepté d’aller à Soho et il voyait qu’elle faisait en sorte de se remettre. Il savait qu’elle voulait un enfant avec lui et ça lui faisait plaisir de voir qu’elle faisait tout pour que ça soit le cas. Soupirant doucement, il ne la lâcha pas et écouta ce qu’elle disait, acceptant. En effet, il valait mieux qu’ils descendent d’ici. Ca risquait de faire jazzer et du coup, partir serait mieux. Il irait voir Alexis pour voir si tout allait bien. Laissant la jeune femme se lever, il voyait qu’elle avait du mal à rester sur ses jambes. Se levant à son tour, il fit quelques pas et revint vers la jeune femme, pour l’embrasser. Puis, il prit la main de la jeune femme, faisant passer son bras au-dessus du sien. Ayant la jeune femme bras dessus, bras dessous avec lui, il fit en sorte que la jeune femme marche à ses côtés. Partant du toit, il alla vers les ascenseurs qu’il trouva rapidement. Les marches n’étaient apparemment pas les bienvenues. Une fois dans l’ascenseur, il garda la jeune femme contre lui et il lui jeta quelque coup d’œil, préférant ne pas demander. Seulement, il avait un sourire en coin.

    Tu vas prendre ta douche seule ?

    Il tenta d’avoir un air neutre, mais rien que sa question mettait clairement en avant le fait qu’il était bien tenté de la rejoindre sous la douche. Du coup, il ne dit rien, souriant en coin et il ne dit rien, attendant une réaction de la part de sa partenaire, tout en regardant les numéros s’illuminer d’étage en étage.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 20 Avr - 13:01

Kate était encore toute tremblante de l'orgasme que lui avait donné son fiancé. Il savait y faire avec elle, il n'avait d'ailleurs pas eu à retenir son plaisir trop longtemps, car elle avait trouvé le sien après quelques minutes - surement l'effet de la colère et de la détresse -. Maintenant qu'elle devait retourner à l'étage où se trouvait son bureau, elle devait supporter l'égo de son partenaire - et il avait de quoi en avoir -, étrangement elle ne lui fit aucune remarque. Elle souriait parce qu'il avait tout bon. Castle pouvait la faire avoir orgasme sur orgasme s'il le voulait, il avait juste à le vouloir...
L'ascenseur - leur ascenseur - ouvrit ses portes et le couple entra, toujours en se tenant bras dessus, bras dessous. Beck avait même été jusqu'à poser sa tête sur l'épaule de son écrivain, cependant ce qu'il dit la fit se redresser. Reprenant un peu mieux le sac dans sa main, elle se mit face à lui, collant son corps contre le sien.

« Je sais que tu as envie de venir avec moi, je le sens, mais il vaut mieux pour tout le monde que tu attendes d'être au loft pour te faufiler sous ma douche. »

La brunette souriait, elle essayait de prendre tout en souriant - prendre les choses aux sérieux l'avaient amené à presque pleurer sur le toit de son precinct -. Glissant ses mains autour du cou de son homme, elle lui fit un petit baiser avant d'entendre le son de la cloche de l'ascenseur.

« Puis si tu es sage, tu pourras peut être avoir une surprise. »

La détective sortit la première de l'ascenseur et se dirigea vers les vestiaires sans un regard pour l'homme qu'elle venait de chauffer. Elle savait qu'il était sorti de l'ascenseur, elle avait entendu ses pas, mais après elle était rentrée dans les vestiaires et avait perdu le fil.
L'eau de la douche la détendit, elle se relaxa et se lava pour retirer toutes marques qui auraient pu venir se fixer sur son corps. Job terminé, elle profita un peu plus longtemps de l'eau chaude avant de sortir et de s'enrouler dans sa serviette. Kate avait toujours de quoi se changer dans son casier, mais aujourd'hui, elle avait le choix avec quelques ensembles coquins qui plairaient surement à son homme. Regardant dans le sac, elle mit quelques minutes avant de trouver l'ensemble parfait. Un soutien gorge à dentelle, et un boxer mi dentelle, mi coton, tout ça dans un bleu nuit. Ce n'était certainement pas ce qu'elle porterait tous les jours, mais elle aimait ... Et elle aimait encore plus l'idée que Rick puisse aimer.
S'habillant d'un nouveau jean et d'un tee shirt blanc, elle se rendit rapidement compte que le tissu laissait voir quelques détails de sa nouvelle lingerie. Pas grave pensa-t-elle, au moins cette fois elle serait prête pour les taquineries des deux idiots. Prête à retourner travailler, elle réalisa que sa crinière était encore humide, sauf que le sèche cheveux était cassé - avait il fonctionné un jour ? - alors elle se fit un chignon lâche. Des gouttes d'eau continuaient de couler le long de sa nuque, lui donnant des frissons.
Castle était à son poste lorsqu'elle revint et elle passa près de lui pour lui offrir un baiser qui étonna Ryan et Espo. Ils avaient voulu jouer, et bien ils allaient jouer, mais Kate n'était pas le genre de fille à se laisser faire battre. Elle allait les écrabouiller en leur prouvant qu'elle pouvait être hot et sexy et complètement amoureuse de Rick, tout en restant leur boss, avec l'autorité et le respect. Game on.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 20 Avr - 13:32

    L’écrivain ne pourrait se passer du fait que sa partenaire aimait faire l’amour avec lui. C’était toujours très bon et elle savait y faire avec lui pour lui procurer du plaisir et pour connaître ses limites. Evidemment, ils avaient encore beaucoup de choses à voir et il se souvenait encore de la fois où ses amis machos lui avaient demandé si avec Kate ils avaient déjà fait toutes les positions du kamasutra. Il avait entendu ça alors qu’il n’était même pas en couple avec elle. C’était lors de sa première année de travail au precint. Mais ces amis là étaient peu évolué selon le point de vue de l’homme, même si au début, l’idée de regarder ce livre et de tout essayer était plus que tentant. Mais, il ne l’avait jamais dit et ce qu’ils vivaient déjà là était vraiment bien. Marchant alors avec la jeune femme jusqu’au premier ascenseur, il la laissa venir avec lui et il lui demanda, le plus naturellement possible, si elle prenait sa douche seule. Regardant les étages défilés, il vit sa partenaire venir face à lui, après prit le sac de lingerie et il l’écouta alors parler. Il prit un air grognon, mais il comprenait parfaitement. Les autres risquaient de monter des théories les plus folles les unes que les autres, alors il devait se contrôler. Se laissant embrasser, il sourit, appréciant cela et il haussa les sourcils aux propos de sa partenaire. Une surprise ? Hum, il demandait à voir ça. La regardant sortir de l’ascenseur, il hésita et sortit de la boîte en métal et regardant sa partenaire partir vers les vestiaires, il fit un pas vers elle, mais se retint, soupirant. Partant alors vers la salle de repos, il retrouva sa fille et Lanie qui parlaient toujours. Les deux femmes le regardèrent et il comprit ce qu’elles voulaient savoir, expliquant que tout allait bien. Ils avaient parlés et ça allait mieux. Souriant, il écouta donc Lanie donner quelques conseils à Alexis et il sourit, appréciant la complicité des deux jeunes femmes. De son côté, il commença à ranger un peu tout ce qui avait été sortit et il mit certaines choses à la poubelle, avant de se faire un café. Il en fit également un pour sa partenaire et il eu une idée. Lanie était repartit travailler et il expliqua à Alexis qu’il avait juste une question à poser à Kate et après ils pourraient repartir en ville. Ramenant le sachet de bonbon avec lui, il en prit un, voyant les gars à leur bureau, à lire des magasines. Il sourit et alla prendre sa place dans la chaise près du bureau de sa fiancée. Pensant à sa question, il ne l’entendit pas arriver, mais il apprécia grandement son baiser.

    Avec Alexis, on va aller en ville faire plusieurs choses. Je voulais savoir si je pouvais passer voir Madisson, comme ça elle pourrait me donner quelques idées pour un menu et on verrait ça ensemble après ?

    Autant qu’il profite d’un moment de répits pour aller voir la jeune blonde et lui demander plusieurs idées. Il lui donnerait en même temps son adresse mail pour qu’elle lui amène d’autres menus ou d’autres propositions si jamais elle avait des idées après leur entrevue. Mais, il voulait d’abord l’accord de sa fiancée pour savoir si ça lui convenait ou pas. Mais c’est alors qu’il remarqua la lingerie de la jeune femme et il sentit son cœur accélérer. Ayant du mal à avaler sa salive, il ouvrit la bouche pour parler, mais aucun son n’en sortit et il la regarda dans les yeux, avant de froncer les sourcils.

    Je ne suis pas partageur.

    Il était jaloux là et vraiment très jaloux même. Si elle devait aller sur le terrain et qu’un type la regardait parce qu’il voyait ses sous-vêtements, il n’aimerait pas ça du tout, mais alors pas du tout. Du coup, il se renfrogna dans son fauteuil et croisa les bras.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 20 Avr - 14:02

Son retour n'avait pas été discret, elle avait embrassé son écrivain avec passion - pour taquiner ses collègues - et aussi pour son plaisir. Se yeux s'étaient fermés au contact doux des lèvres de son homme, elle l'aimait vraiment... Attrapant le café qu'il lui avait préparé, elle en descendit la moitié avant de l'entendre parler de Maddison. Elle n'avait pas de contre indication, ou de non catégorique à lui imposer alors elle lui fit un petit sourire en écrivant un numéro de téléphone - celui de la blondinette - sur un post it.

« Tu n'oublies pas de lui parler de sugarland si tu y vas. »

C'était le plus important pour Kate. Elle voulait vraiment ce petit bout de paradis pour l'amour de sa vie. Castle, d'ailleurs, ne semblait déjà plus intéressé par la nourriture, car il était passé à autre chose. Il venait de voir la transparence du tee shirt blanc qu'elle portait. Ce qui était discret - pour tout œil non exercé - était clair pour l'écrivain. Celui ci se mit à bouder bêtement dans le fond de son siège, les bras croisés sur son torse.

« Il n'y a rien à partager, on ne voit rien ! »

Essaya-t-elle de le convaincre, tout en parlant assez fort pour attirer l'attention de ses deux clowns. Voyant le regard défait de son homme et surtout la rouquine qui attendait en salle de repos, elle pensa qu'une petite pause ne ferait pas de mal à Rick. S'il sortait et s'éloignait d'elle, il oublierait le reste, il oublierait tout ce qu'elle faisait pour embêter ses collègues... Un jeu qui devenait un peu bizarre.

« Alexis t'attend alors agit en adulte et va la rejoindre. »

L'écrivain ne bougea pas d'un pouce, en fait, on n'avait presque l'impression qu'il ne respirait plus... Kate décida que si son jeu avait plus d'effet sur Castle que sur ses collègues, les règles n'étaient pas encore bonnes. Du coup, elle enfila sa veste, s'excusant auprès de ses collègues et prétextant amener le petit dehors - ici Castle - elle le tira dans les vestiaires.

« Tu veux que je l'enlève ? »

Sans attendre, elle dégrafa son soutien gorge et le retira, laissant sa poitrine venir se coller sous le tissu blanc. C'est à ce moment là qu'elle lui demanda s'il préférait comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 20 Avr - 15:23

    Aller en ville avec sa fille était le plan prévu. Du coup, il pensa à aller voir Madisson, ça pourrait comme ça leur donner des idées pour le repas dont ils auraient envie. Regardant alors la jeune femme écrire quelque chose, il apprécia. Le numéro de téléphone une fois en main, il le mit dans la poche de sa veste, seulement, il remarqua alors les sous-vêtements de sa fiancée. Il n’était pas partageur, il le fit comprendre et se mit à bouder. L’entendant dire qu’on ne voyait rien, lui n’était pas du tout convaincu par cela et il continua de faire la tête. Il voulait bien aller avec sa fille en ville, mais la voir ainsi habillée avec des hommes autour, c’était hors de question. Il resterait là à faire la tête toute la journée s’il le fallait, mais il ne voulait pas qu’elle s’habille ainsi. Quand il vit du mouvement, il bougea juste les yeux et la vit mettre sa veste, ce qui allait le faire bouger, mais elle prit la parole expliquant qu’elle devait aller quelque part avec lui. Ouvrant la bouche, mais sans savoir quoi dire, il ferma la bouche et suivit sa partenaire, ne sachant pas ce qu’elle comptait faire de lui. Se retrouvant dans les vestiaires, il fronça les sourcils, tentant de comprendre. Puis, l’écoutant sa question, il allait dire oui, seulement, elle le fit et ce qu’il vit lui plû énormément.

    Pour moi seul oui.

    Il s’avança, comme hypnotisé par la peau de la jeune femme. Relevant les yeux vers elle, il attrapa alors le bout de tissu et joua un peu avec, appréciant la texture, avant de reporter son attention sur sa partenaire. Il soupira, avant de passer derrière la jeune femme et de passer ses doigts sous son haut. Dans son dos, il voyait sa poitrine se soulever au rythme de sa respiration et il sourit. Il fit en sorte d’aller lentement, pour lui remettre le sous-vêtement en place. Une fois qu’il fut agrafé, il l’embrassa dans le cou et l’entoura de ses bras.

    Je n’ai pas envie qu’on te regarde avec envie. Tu es ma femme.


    La gardant dans ses bras, lui aimait beaucoup la vue qu’il avait d’elle, mais il ne voulait pas que d’autres hommes la regarde. C’était un comportement de jaloux et de possession, mais il était comme ça et il ne pouvait pas s’en empêcher.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 21 Avr - 8:31

L'attitude qu'avait Kate par rapport aux taquineries de ses collègues était disproportionnée - et malsaine -. Elle mettait son couple sous les feux des projecteurs, elle tentait son homme pour embêter Ryan et Esposito, mais elle omettait de penser à Castle. Il subissait et n'avait le droit de ne rien dire... Pauvre homme. Parfois elle le blessait, cette fois ci, elle ne l'écoutait pas. Niveau note de petite amie, elle allait devoir s'améliorer.
Ne comprenant pas la réaction de jalousie de Rick, la jeune femme l'avait emmené dans les vestiaires pour lui prouver qu'il n'avait aucune raison de l'être. Son tee shirt laissait peut être aparaitre des couleurs et des formes, mais on ne voyait pas sa poitrine... pas autant que si elle n'avait pas de soutien gorge. La belle le lui prouva en retirant celui qu'elle portait.
Rapidement l'écrivain alla dans son dos et elle laissa son corps se reposer sur le sien. Il glissa ses mains sous son haut - ce qui ne la laissa pas indifférente - sa poitrine se soulevait de plus en plus vite à cause de cela, mais il ne fit que remettre le bout de tissu en place. L'étreinte qui lui offrit par la suite la fit se sentir un peu étrange, entre frustration et confort.

« Personne ne me regarde avec envie à part toi. »

Kate ne mentait pas, c'était ce qu'elle voyait. Elle ne regardait plus les autres hommes alors elle ne pouvait pas se rendre compte qu'il la matait. Tout ce qu'elle voyait, c'était un homme qu'elle aimait, jaloux, énervé, et tout cela sans raison. La brunette était un peu injuste, car elle refusait qu'il soit jaloux lorsqu'elle piquait une crise à chaque fois qu'une femme s'approchait un peu trop près de lui... ou ne faisait que le regarder.
Pendant qu'elle pensait à sa jalousie, et aussi à celle de son homme, elle avait pu sentir que les mains de celui ci s'étaient posées sur le haut de son jeans et caressaient stratégiquement deux endroits qui la faisaient craquer.

« Castle... Tu devrais arrêter. »

Elle accompagna ses paroles d'un mouvement de recul par rapport à lui. Elle s'écarta et lui prit la main pour qu'ils retournent là où était le bureau de la belle. Sauf qu'elle s'arrêta au niveau de l'ascenseur et prit appuis sur le mur à côté d'elle pour observer Alexis qui parlait avec Lanie. Les yeux de Kate s'émerveillèrent devant l'adolescente qui était devenue comme une fille ces dernières semaines.

« Elle est magnifique. »

Dit elle sans quitter des yeux la rouquine. Elle se mordilla la lèvre avant de se tourner vers son fiancé et de le regarder très sérieusement - presqu'à en faire peur -.

« Je veux que notre bébé soit aussi mignon que ça, alors tu as intérêt à t'appliquer. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 21 Avr - 11:58

    Pour l’écrivain, seul lui avait le droit de voir les sous-vêtements de la jeune femme. Il savait que d’autres avant lui y avait eu le droit, Esposito y comprit, mais cette fois-ci, il ne voulait pas que ça soit le cas. Il ne comptait pas faire en sorte qu’un autre homme puisse la regarder comme lui le fait. Il aimait la dévorer du regard, voir ses formes, ses courbes. La regarder toute entière, mais qu’un autre fasse ça n’était pas du tout quelque chose qu’il aimait. Oui, il était jaloux et il ne comptait pas changer ça. Se retrouvant alors dans les vestiaires, il fut surprit par l’aplomb de la jeune femme, mais il lui fit comprendre qu’il n’aimait pas le fait qu’elle soit habillé de la sorte. Ce fut encore pire quand elle retira son soutien gorge. Il en resta ébahit, comme à chaque fois qu’il la voyait comme ça. Puis, il passa derrière elle pour lui remettre le morceau de tissu et il la garda dans ses bras, l’écoutant parler, avant de soupirer.

    Moi je vois les hommes qui te regardent et je n’aime pas ça.

    Restant collé à son corps, il avait ses mains sur sa peau et il commença à les faire descendre jusqu’au pantalon de la jeune femme qui finit par le stopper. Dommage, il aurait essayé au moins. Main dans la main, il suivit la jeune femme pour se retrouver non loin de la salle de repos. Regardant sa partenaire, il se demandait à quoi elle pensait. Il vit sa fille et Lanie qui parlaient encore et il regarda sa partenaire qui venait de se retourner vers lui et qui prenait la parole. Souriant à ses propos, il était fier d’avoir une fille comme Alexis et il était fier que Kate veuille un enfant du même caractère que la rouquine.

    Je prendrai tout mon temps pour m’appliquer.

    Souriant, il vint embrasser la jeune femme et il passa son bras autour de ses épaules, restant regarder Alexis quelques minutes. Il était bien là avec sa fiancée contre lui et sa fille qui grandissait.

    Est-ce que tu pourrais faire en sorte que notre enfant ne grandisse pas trop vite ?

    Il soupira doucement. Il avait l’impression de ne pas avoir vu les années passés avec sa fille et même si elle avait son âme d’enfant parfois, il voyait bien qu’elle grandissait et qu’elle finirait par partir de la maison. Tournant la tête vers la jeune femme, il eu un léger sourire.

    Elle va bientôt partir de la maison.

    C’était dur pour lui à accepter. Le fait qu’elle aille à la fac, ça ne serait pas simple et il savait qu’il risquait de ne pas être particulièrement agréable les premiers jours de son départ.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 21 Avr - 20:51

Castle était jaloux et la jeune femme ne s'était jamais imaginée qu'il pourrait l'être. Il n'avait jamais montré de signes qui auraient pu la mettre sur le chemin lorsqu'il avait été avec ses autres compagnes. Il avait tout pour lui et Kate ne le quitterait jamais... Elle l'aimait. Mais apparemment les regards des autres hommes sur elle n'étaient pas les bienvenus, elle ne le voyait pas, mais lui si ! Elle accepta de faire des efforts, de n'être sexy qu'en sa présence, pour qu'il puisse profiter et pas les autres, mais elle ne savait pas vraiment quand elle était sexy ou pas - fin du moins avec les yeux de son fiancé -.
Ils retournèrent ensemble vers son lieu de travail, lorsqu'elle se figea pour regarder Alexis. Cet enfant était parfait, elle voulait pouvoir offrir la même chose à Rick, elle voulait lui apporter ce sourire sans prix sur le visage. La belle se cala dans ses bras pour lui parler de leur propre monstre, en réclamant un qui les satisferait tous les deux pleinement. Et il lui dit qu'il s'appliquerait ! Beck fut toute chose, elle l'était toujours lorsqu'il lui parlait comme ça, elle sourit et se remit à rêver de son futur - pour quelques secondes seulement -.

« Je n'ai aucun pouvoir sur ça. »

Si elle pouvait faire que les enfants puissent rester enfant plus longtemps, il y aurait longtemps qu'elle aurait fait que Lex redevienne une princesse de 6 ans. Elle allait le lui dire quand il parla à nouveau et qu'elle vit le visage triste qu'il abordait.

« Elle reviendra, elle te l'a promis. Elle ne partira pas loin de son papa chéri pour toujours. »

Alexis devait partir, ça faisait parti de la vie, mais ce n'était pas facile pour un père de dire au revoir. Beckett allait devoir l'aider à se l'enlever de la tête et peut être même inviter la rouquine en surprise pour lui redonner le sourire de temps en temps.

« Tu vas enfin pouvoir voir ce que ta fille devient. Tu l'as élevé et maintenant c'est son tour d'affronter le monde. »

La jeune fille choisit ce moment pour débarquer et prit son papa dans ses bras, comprenant ce qu'il se passait mieux que quiconque. Elle le serra si fort que Kate eu peur pour les côtes de son amant, mais il ne dit rien. Elle se contenta de lui prendre sa main, en faisant attention aux blessures qu'il avait.

« Je vais vous laisser y aller, je vous rejoins au loft plus tard. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 21 Avr - 21:49

    Etre jaloux, il l’avait été par le passé. Will, Demming, Josh. Des hommes qu’il avait vus avec sa partenaire. Ca n’avait pas été simple et il avait préféré ne rien montrer. Il n’était pas avec elle à l’époque, du coup, il ne se voyait pas dire quoi que ce soit. Il n’était pas son petit ami, il n’avait pas son mot à dire à l’époque, mais aujourd’hui, il le faisait. Il avait confiance en Kate, il savait qu’elle était fidèle, elle lui avait fait comprendre par le passé, tout comme le fait que si elle se mariait un jour, ça serait une seule fois et avec l’homme qu’elle aimait. Il était cet homme et il était fier de ça. Seulement, il voyait les regards de certains hommes à son égard et ça ne lui plaisait pas du tout. Il ne pouvait pas leur dire grand-chose, mais il prenait sur lui, en tout cas, pour le moment. Finalement, la conversation sur ce sujet prit fin et il se laissa faire par sa partenaire qui revenait dans la pièce principale, avant de voir Alexis. Rick était fier d’elle. Alexis était une fille géniale, mature et agréable. Il aimait sa fille plus que tout. Quand Kate parla de leur futur enfant, il esquissa un sourire. Oui, ils auraient un enfant, qu’ils arriveraient à élever et à faire en sorte qu’il soit aussi bon que sa sœur. Seulement, il demanda à sa partenaire si elle pourrait juste faire en sorte que leur enfant ne parte pas de leur maison. Il ne voulait pas que sa fille s’en aille ça serait dur et il savait qu’il serait bougon les premiers jours de son départ. Il risquait de s’enfermer dans son bureau, à faire la tête. Il le savait par avance, il prétexterait le fait de devoir écrire son livre, mais ça serait plutôt pour rester toute la journée à ne rien faire et à revisiter les albums de famille. Soupirant doucement, il écouta sa compagne.

    Je sais, mais j’aurai aimé la garder près de moi pour toujours.

    Ca n’avait pas de sens, il le savait. Un jour ou l’autre les enfants font leurs propres vies, loin de leurs parents. Mais, il avait élevé Alexis pratiquement tout seul, avec de l’aide de Martha parfois et il avait du mal à réaliser qu’elle allait rentrer à l’université, même s’il avait encore quelques mois devant lui.

    Je n’ai pas envie qu’elle soit blessé par le monde. Sa mère ne vient la voir que pour faire du shopping, son premier petit copain l’a laissé. Elle a déjà vécu beaucoup de choses et je ne veux pas qu’elle soit encore plus blessée.

    Fronçant les sourcils, il continua de regarder sa fille. Cette dernière finit par venir vers eux et il apprécia son étreinte, la gardant contre lui. Il sentait également la main de sa partenaire dans la sienne et l’écoutant parler, il hocha la tête.

    Attends.

    Ouvrant ses bras, il la fit venir contre lui. Laissant Alexis enlacer la jeune femme également, il ferma les yeux, un sourire sur les lèvres, appréciant l’étreinte de ses deux femmes. Ouvrant doucement les yeux, il les regarda et il vit Lanie qui prenait une photo avec son portable. Souriant, il regarda les deux femmes. Expliquant à la rouquine qu’ils pouvaient y aller, il la laissa aller chercher ses affaires et parler avec Lanie, pour apparemment lui dire qu’elle commençait le lendemain matin. Oh, dur pour l’écrivain. Mais, il encaissa l’information et il vint embrasser Kate, avant de partir. Lui souriant, il ne pû s’empêcher de l’embrasser une seconde fois et il partit en ville avec sa fille, après avoir salué de loin les gars et la médecin légiste. Passant donc par le journal pour donner des informations comme quoi il n’était plus à mettre sur la liste des célibataires, il avait laissé sa fille prendre les commandes face à la journaliste et elle avait réussit haut la main pour ne pas lâcher le nom de Kate, mais simplement dire que Richard Castle n’était plus célibataire. Puis, ils étaient partit faire quelques boutiques. Entre temps, il avait pû appeler Madisson qui lui avait proposé de passer la voir. Ils y étaient allés et Alexis avait également donné son avis. Puis, ils rentrèrent au loft, où Martha était déjà là, à lire un livre pour son prochain cours. Quelques heures passèrent, quand il commença à cuisiner et à préparer le dîner. Alexis était en train de faire ses devoirs et Martha parlait avec un ami au téléphone, quand il entendit la porte s’ouvrir. Se retournant, il vit sa fiancée et sourit.

    Salut.

    La laissant prendre ses aises, il continua de cuisiner.

    J’ai été voir Madisson, elle m’a donné quelques idées pour le repas et elle m’a donné des idées également pour Sugarland, du coup j’ai acheté quelques petites choses qui sont sur la table du salon si tu veux voir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 10:55

« Tu ne pourras pas la protéger toute sa vie, même si c'est ce que tu veux. »

La jeune femme était réaliste, elle ne voulait pas être méchante ou lui détruire le moral, mais il fallait qu'il comprenne qu'Alexis grandissait et finirait par être blessée. Oui, c'était la vie, tout le monde se retrouvait sur le cul un jour, même les plus gentils ou les plus prudents. C'était une étape, et papa ours ne pourrait pas protéger sa fille de tout.
Alexis débarqua et prit son père dans ses bras, laissant Kate de côté - surement sans le faire exprès - et celle ci attrapa la main de son fiancé pour ne pas se faire oublier. Elle allait devoir y aller, mais elle voulait un dernier bisou avant de filer, sauf qu'il la retint pour l'emporter dans un câlin à trois. Ça faisait toujours beaucoup de bien à la brunette de recevoir un câlin de Castle et Alexis... Ils étaient deux personnes très importantes pour elle. Elle en profita aussi longtemps qu'elle le put avant de retourner travailler - laissant sa famille s'en aller -.
L'après midi lui parut très longue, elle n'arrivait pas à se concentrer sur quoi que se soit et quand Espo vint lui dire que Ryan mettait un suspect en salle d'interrogation, elle sauta sur l'occasion pour se réveiller. Le jeune homme - à l'apparence calme - attendit que les deux inspecteurs sortent de la pièce et que Beckett se retrouve seule avec lui pour montrer son vrai visage. Il était froid et distant, et son regard n'engageait rien de bon alors la belle se mit sur ses gardes. Mais surement pas assez, car alors qu'elle l'interrogeait, il sauta par dessus la table et la plaqua au mur avant de lui donner un coup dans les côtes. C'est tout ce qu'il réussit à faire, car rapidement la moitié du precinct était dans la salle pour lui rendre la monnaie de sa pièce et aider la jeune femme à se relever. Son souffle avait été coupé et elle avait senti son cœur se serrer, mais elle était sure et certaine que rien n'était cassé. Kate tint à finir l'interrogatoire, mais quelqu'un resta avec elle - malgré que le suspect soit menotté -.
Après l'incident, Gates lui demanda de rentrer chez elle et elle n'eut pas d'autre choix que d'accepter alors elle prit le chemin du loft. Elle roula assez lentement à cause du traffic et arriva chez les Castle vers l'heure du diner - ce qui était parfait -. Elle usa sa clef pour entrer et sentit immédiatement les vapeurs du diner que préparait son homme. Elle posa son sac de lingerie dans l'entrée et se débarassa de ses chaussures et de son manteau avant d'avancer dans l'appartement. Elle remarqua rapidement la table basse couverte de friandises.

« Wo !! Et qui va manger tout ça ? »

C'est vrai, que même si ce n'était que des échantillons, il y avait de quoi nourrir un régiment. La brunette en prit quelques un - enfourna quatre nounours en guimauve dans sa bouche - avant d'aller rejoindre son homme en cuisine. Elle lui mit presque tout de suite un crocodile en gélatine dans la bouche avant de lui poser un tout petit bisou sur la joue. Elle le vit alors déposer les armes - ici sa cuillère en bois qui l'aidait à touiller - et il la prit dans ses bras ce qui la fit gémir de douleur. Elle croisa presqu'aussitôt le regard paniqué d'un Castle protecteur.

« J'ai raté une marche en courant dans les escaliers. »

Mentit elle pour ne pas qu'il panique complètement. Tomber dans les escaliers pouvaient arriver à tout le monde contrairement à se faire taper dessus pas un suspect. Elle écarta sa chemise pour lui montrer que ce n'était pas grand chose, mais le bleu avait clairement prit l'empreinte de la main et surtout de la bague de celui qui avait levé la main sur elle. Le réalisant, elle baissa son haut et tenta de le faire penser à autre chose en lui promettant de lui faire quelque chose de très coquin s'il était sage se soir, elle parla même de bonbon et de sexe dans la même phrase.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 11:59

    Je sais.

    Baissant la tête en soupirant, il aurait pourtant aimé pouvoir garder Alexis loin de toutes les mauvaises choses qu’elle pourrait avoir dans sa vie. Seulement, il savait que ça ne pourrait jamais être le cas. Déçu de ne pas pouvoir être là pour sa fille quand elle partirait à l’université, il apprécia cependant son étreinte et il en profita pleinement. Puis, il fit venir sa partenaire avec eux. Il avait besoin d’elles deux et il sourit quand elles se firent de la place contre lui. Puis, fut venu le moment d’y aller. Après avoir fait plusieurs choses en ville, il en profita pour parler avec sa fille, savoir pourquoi elle voulait travailler avec Lanie. Même si elle le lui avait déjà dit, il voulait vraiment tout savoir. Puis, arriva le moment de rentrer et Castle se mit à faire la cuisine. Il avait hésité, mais finalement s’occuper ne pourrait pas être une mauvaise chose. Ne voyant pas le temps passer, il finit par entendre la porte du loft s’ouvrir et il sourit en voyant sa fiancée. Lui expliquant qu’il avait déjà eu des papiers de la part de Madisson, il lui expliqua également qu’il avait ramené ce qui pourrait faire leur dessert au mariage. Souriant à ses propos, il devait avouer qu’il y avait eu beaucoup de choses de ramener.

    On est quatre et je suis sûr que les gars et Lanie ne diront pas non à des bonbons.


    Gardant son sourire, il continua de cuisiner, tout en entendant les bruits de pas de sa partenaire, avant que cette dernière ne vienne le voir dans la cuisine. Déposant ce qu’il avait dans les mains, il se retourna vers la brunette et la prit dans ses bras. Cependant, il fut surprit par le bruit qu’elle émit et il fronça les sourcils. Les escaliers ? Hum, avec ses talons finalement, il fallait bien que ça arrive. Du coup, il regarda la trace qu’elle lui montrait et i vit alors une sorte de motif et il fronça encore plus les sourcils avant qu’elle ne tente de changer de conversation et il hocha la tête négativement.

    Depuis quand des escaliers ont des motifs de bague de confrérie ?

    Il trouvait que ça ressemblait en effet à ces bagues qu’on les personnes qui font partit ou qui ont fait partit de confrérie à l’université ou alors une chevalière. Il ne savait pas trop, ce que c’était, mais il regarda sa partenaire.

    Kate, qu’est-ce qui s’est passé ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 12:16

A peine était elle rentrée qu'elle avait repéré les bonbons sur la table. Kate avait prit ses préférés avant d'aller à la cuisine pour dire bonjour à son homme - sans oublier de lui en ramener quelques un -. Le bel homme voulut rapidement dans ses bras et c'est à ce moment là que l'humeur changea.
Beckett gémit de douleur lorsqu'il la serra un peu trop fort et il prit son air inquiet. Un air qu'elle voulut faire passer avec une excuse bidon - premier échec -, puis en lui montrant sa blessure - deuxième échec -, et finit par lui proposer une partie de jambes en l'air - troisième échec -. Castle n'avait qu'une chose en tête, le bleu sur le corps de sa compagne, et sa forme suspecte. Elle aurait du s'en douter que la chevalière qu'il portait avait laissé une marque plus importante que le reste de sa main - elle l'avait senti - mais elle ne voulait pas l'avouer... Beck décida de garder son mensonge comme ligne de conduite et de ne rien lui avouer pour ne pas qu'il s'inquiète plus qu'il ne le faisait déjà.

« Je te l'ai dit, je suis tombée dans les escaliers. »

La brunette était toujours en train de courir dans les escaliers avec ses chaussures - souvent à talons - et son père, son chéri et même Alexis l'avait mise en garde sur les dangers de la pratique. Elle n'écoutait pas et cela lui donnait une excuse parfaite. Elle allait en remettre une couche quand le téléphone sonna, aucun des deux n'eut le temps de répondre, car Lex avait décroché en haut. Celle ci fit le trajet jusqu'en bas et le passa à son père en disant 'C'est Esposito, il veut te parler de l'incident de cet après midi. Il a l'air d'être vachement plus sérieux que d'habitude.'. Kate vola le téléphone des mains de la jeune fille et raccrocha.

« Ok, j'ai eu un petit accrochage, mais je vais survivre. Il n'était pas si fort... et tu peux parler, tu as été te battre avec Demming hier. »

La jeune femme mordit dans un autre ourson, lui arrachant la tête avec ses dents. Elle regardait son fiancé, elle ne voulait pas qu'il soit en colère ou inquiet. Elle voulait qu'il accepte les risques du métier, il l'avait bien fait pendant trois ans sans poser de problèmes.

« On a survécu à de la radioactivité, à un conteneur frigo et tellement d'autres choses... Il faut que tu te dises que ce petit truc n'est rien. C'est déjà oublié en fait parce que je n'ai même pas mal. C'est presque comme si je n'avais rien. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 12:29

    La trace qu’elle avait sur elle ne lui disait rien qui vaille. Il voulu donc en savoir plus, mais elle parla du fait qu’elle était tombé dans les escaliers. Seulement, il n’apprécia que peu sa façon de se cacher derrière cette excuse. Mais, il n’eu pas le temps de lui parler plus que le téléphone sonnait. Il était prêt à aller le prendre, mais il comprit que sa faille l’avait fait de l’étage. Ne disant rien, il pensa que c’était pour la rouquine, mais cette dernière arriva dans la cuisine, expliquant quelque chose qui fit tourner la tête de l’écrivain vers sa fiancée. Cette dernière fut d’ailleurs plus rapide pour attraper le téléphone et l’éteindre. L’écoutant alors, il soupira doucement.

    Non j’étais allé lui parler, c’est lui qui a lancé le premier coup, je n’ai fais que me défendre.

    Même si elle savait qu’elle avait raison et que ça s’était finit par des coups, mais lui n’aimait pas l’idée qu’elle soit ainsi blessée. La voyant manger des bonbons, il l’écouta ensuite parler et il hocha la tête.

    Tu n’as pas mal, c’est pour ça que tu n’as pas aimé que je te serre dans mes bras.

    Il haussa alors les sourcils en la fixant et il soupira à nouveau.

    Je dois m’y faire, je le sais, mais toi, tu ne dois pas me mentir, d’accord ? Je veux savoir ce qui se passe, même si tu reviens avec des blessures, je veux que tu me dises tout.

    Pas de cachoteries, c’était ça qu’il voulait. Pas de mensonge, pas de secret là-dessus. Entendant alors sa fille dire que le repas semblait près, il embrassa sa partenaire et il esquissa un sourire, avant d’aller à table, pour manger en famille.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 12:52

Castle avait le don pour savoir quand quelque chose n'allait pas et il n'arrêtait pas de creuser tant qu'il ne connaissait pas l'entière vérité. Il avait réussi à savoir ce qui lui était arrivée en moins de dix minutes et elle comprit que le fait de lui avoir menti avait été la plus grosse déception de l'écrivain - bien plus que de ne pas avoir su la protéger -. Du coup elle ne se sentait pas très bien et avait envie de se cacher - de retourner au precinct ou chez elle - sauf qu'elle ne le fit pas. Kate alla près de son homme pour s'excuser.

« Je suis désolée de t'avoir menti. »

Les mots glissèrent hors de sa bouche et elle enchaina presqu'immédiatement avec la suite.

« Je n'ai pas très faim, je vais passer le diner. »

Le fait de lui avoir menti, de s'être faite chopper et en plus tout ça avec le regard triste de son fiancé, Beck en avait perdu l'appétit. Elle avait besoin de s'allonger et de mettre sa journée entre parenthèse pour trouver une solution pour s'excuser réellement, une qui ne commençait pas par du sexe torride et intense avant de dormir sur sa connerie -.
La brunette était vraiment déçue de son comportement - à elle - elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi elle continuait à lui mentir, à lui faire des coups bas quand il lui promettait amour et bonheur. Ses pensées l'amenèrent au pays des rêves plus rapidement que prévu. Elle n'eut même pas le temps de se changer.
En se réveillant, elle vit qu'il était dans le lit, endormi et que tout était plongé dans le noir. Tout New York dormait sauf elle. Elle se tira hors du lit - et vit qu'il l'avait déshabillé pour qu'elle soit confortable - elle enfila un tee shirt large avant d'aller au salon. Les bonbons étaient toujours à leurs places et une idée germa dans son cerveau. La belle se mit rapidement à faire un gâteau et lorsqu'il fut terminé, elle le recouvrit d'un glaçage au chocolat avant de recouvrir la bête de bonbon. Elle réussit à écrire 'pardon' avec de la réglisse et recouvrit le tout d'ourson de guimauve. Elle lui donnait même ses bonbons préférés - elle voulait vraiment qu'il lui pardonne et l'aime pour toujours -.
Elle regarda la pendule qui indiquait quatre heure, elle était déjà debout depuis deux heures, mais toujours en forme. Prenant sa création dans ses mains, elle l'emmena dans leur chambre et secoua son homme pour qu'il se réveille.

« Rick... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 13:01

    Il voulait savoir la vérité. L’ayant vu perdre conscience dans ses bras, il savait qu’il ne pourrait pas toujours être là pour l’aider. Il n’avait pas pû faire quoi que ce soit ce jour là, du coup, il savait qu’il ne pourrait pas la protéger de tout, mais il voulait au moins qu’ils se disent les choses, même si c’était dur à entendre. Seulement sa partenaire après lui avoir demandé pardon, préféra aller se coucher. Il accepta, même s’il était un peu déçu, mais il mangea avec Alexis et Martha. Même s’il avait les idées ailleurs, il n’était pas contre le repas avec les rouquines. Puis, il partit dans son bureau, vérifier ses mails et il partit ensuite se coucher. Une fois dans la chambre, il tenta de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller sa fiancée. Il la déshabilla pour qu’elle soit plus à l’aise et il se déshabilla avant de se glisser sous les draps et de trouver le sommeil. Il dormait paisiblement et il avait un sommeil plutôt lourd. La journée shopping avait été éprouvante pour lui qui n’était pas habitué à entrer et sortir dans autant de magasins. Se retournant dans le lit, il ne se réveilla pas pour autant et il sentit finalement qu’on le secouait. Entendant son prénom, il grogna un peu, n’ayant pas envie de se lever maintenant. Soupirant, il ouvrit un œil et vit sa partenaire qui était debout. Fronçant les sourcils, il se demanda alors s’il y avait un problème et il ouvrit l’autre œil, près à bondir si jamais ça n’allait pas. Seulement, il vit un gâteau et il fronça les sourcils avant de se redresser dans le lit et de voir une inscription, ce qui le fait sourire. Tournant alors la tête vers la jeune femme, il se leva et alla vers elle.

    Tu n’as pas besoin de t’excuser. Je sais que tu ne veux pas que je m’en fasse pour toi, mais c’est trop tard Kate. Je m’en fais depuis le premier jour et ça ne va sûrement pas changer.

    Il garda son sourire et vint l’embrasser.

    En tout cas j’aime beaucoup ce que tu as fais.

    Regardant mieux le gâteau, il décida d’en manger. Après tout, il était fait pour ça et il hocha la tête après avoir goûté un bout.

    Dit donc, tu es doué pour la cuisine, quelque chose que je ne savais pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 13:29

Après s'être levé sans but, Kate avait décidé de cuisiner pour son homme et avait fini par se retrouver avec un gâteau aux bonbons, spécialement dédié pour lui. Malgré l'heure, elle alla le secouer et lui offrit, mais cela ne lui apporta aucun réconfort. En fait son envie de pleurer augmenta, elle se retint et l'écouta, le regarda et essaya de le comprendre. Même le fait qu'il complimente sa cuisine ne fit rien évoluer, du moins pas autant que sa aurait du.

« C'est juste un gâteau, il n'y a rien de compliqué. »

Castle goutait le gâteau, il aimait et elle se mit à picorer avec lui, prenant ourson sur ourson. Elle étouffait son malaise avec du sucre, oui Kate Beckett était bel et bien en train de manger ses sentiments. Cela ne lui était jamais arrivée avant qu'elle ne soit avec son homme. C'était lui qui la faisait devenir si femme, les crises de larmes, les sous vêtements sexy et la cuisine. Il la changeait et elle n'avait d'autre choix que d'accepter, car son cœur en avait besoin, Castle en avait besoin.
Bientôt elle fut à cours d'ourson et elle attrapa un ourson en gélatine, de la couleur préféré de son fiancé. Elle s'en souvint trop tard et se retrouva avec un petit morceau sur la langue, toujours en train de fondre et tout ce qu'elle trouva à faire fut d'aller embrasser son partenaire.
Elle vira le gâteau et retira son tee shirt pour se retrouver presque nue aussi rapidement que possible. Elle avait beau s'être promis de ne pas régler ça avec du sexe, cela semblait être la solution la plus facile. Passant sur l'écrivain, elle entreprit de le défaire de son boxer, sauf qu'elle décida de trouver un préservatif avant quoi que se soit. Ne pas en trouver dans les tiroirs de la table de nuit la mit en rogne, lorsque les résultats de sa recherche dans la salle de bain furent pareil, elle retourna voir Castle très sérieuse.

« C'était ton tour d'aller en acheter... Pourquoi il n'y a plus de préservatifs dans ton loft ? Je n'y crois pas. Je vais en acheter, ne bouge pas de là ! »

Kate enfila son long manteau par dessus son string et partit pieds nu jusqu'à la supérette qui ne se trouvait pas trop loin du loft - heureusement - et elle revint. Manquant de voir le photographe qui la mitraillait dans cette tenue si parfaite... De retour dans la chambre, on pouvait sentir la frustration et elle ne mit pas longtemps avant de reprendre sa place.

« Tu n oublieras jamais cette nuit... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 13:38

    Le gâteau lui plaisait beaucoup et il apprécia chaque bouchée. La complimentant, il sentait au son de sa voix que ça n’allait pas, mais il ne comprenait pas pourquoi. Cependant, il n’osa pas demander ce qui se passait, de peur de la voir se renfermer. Alors, il continua de manger, avant de voir sa partenaire se rapprocher de lui pour venir l’embrasser. Il apprécia le goût du baiser et il sourit en la regardant se déshabiller. Seulement, elle finit par se redresser. Il était nu dans le lit et il regarda la jeune femme fouiner, avant de comprendre ce qui n’allait pas. C’est vrai qu’il en avait dans son porte feuille, mais il pensait qu’il en avait encore dans la salle de bain, mais apparemment pas. Du coup, il vit la jeune femme partir à moitié couverte et il voulu la retenir, mais elle était partit trop rapidement. Se retrouvant allongé sur le lit, il soupira doucement, fronçant les sourcils. Il ne comprenait pas pourquoi elle avait fait tout ça et surtout pourquoi elle semblait mal. Regardant le gâteau, il partit dans ses pensées, quand il sentit le lit bouger et qu’il vit la jeune femme revenir sur lui. A l’écoute de ses propos, il eu un frisson et il l’attrapa par les poignets, pour la basculer sous lui. Seulement, au lieu de l’embrasser et de lui faire l’amour, il la fixa dans les yeux.

    Qu’est-ce qui se passe ?

    Il regardait la jeune femme et à son expression, il comprit que ça n’était pas la question à poser.

    Kate s’il te plaît, parles-moi.

    Il la lâcha et s’allongea à côté d’elle, passant son bras autour d’elle, pour l’empêcher de s’enfuir, même si sa prise n’était pas forte.

    J’ai envie de te faire l’amour, mais je vois qu’il y a quelque chose qui ne va pas et je veux pouvoir te faire l’amour alors que tout va bien.

    Passant ses doigts sur la joue de la jeune femme, il haussa les sourcils, attendant de voir si elle comptait fuir, mettre le sexe en avant, ou accepter de lui parler.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 14:00

Kate agissait bizarrement, mais elle agissait et c'est tout naturellement qu'elle était allée acheter des préservatifs avec pour tout vêtement un manteau et un string. Elle était en train de péter un plomb, il n'y avait pas de doute la dessus, la question était plutôt 'pourquoi' ?
La belle avait vite retrouvé sa place dans le lit et en voyant Castle venir sur elle, elle avait cru qu'il voulait lui faire l'amour, mais non, il voulait parler. La sensation qu'elle ressentit ne fut pas de la frustration, non, plutôt de la peur mêlée à de la détresse. Sa respiration s'arrêta et elle se mordit la lèvre pour s'occuper l'esprit avec une douleur différente de celle que son cœur ressentait.

« Je. »

Mais elle ne réussit pas à aller plus loin. La belle se dégagea de l'étreinte de son homme quelques minutes et enfila un tee shirt - comme si elle avait honte de ce qu'elle était à cause de ce qu'elle s'apprêtait à lui dire -. Revenant entre ses bras, elle se cola à lui, ne laissant pas un centimètre les séparer. Elle voulait se sentir à l'abri, mais sans croiser son regard pour ce qu'elle s'apprêtait à marmonner.

« J'ai avorté... J'ai avorté de notre enfant parce que le médecin m'a dit que c'était trop tôt pour que je puisse le porter à terme et je te l'ai caché parce que... Je me suis dit que si tu ne le savais pas tu ne pourrais pas souffrir, mais c'est un secret trop lourd à porter. Ça fait mal. »

Beckett parlait d'une douleur moral, car la douleur physique était passée en quelques jours. Elle avait réussi à le cacher, mais à quel prix. La brunette savait que ça n'avait pas été son mouvement le plus intelligent et à cet instant elle était bien heureuse de ne pas voir l'océan bleu qui veillait sur elle tous les jours...
La jeune femme finit par essuyer ses larmes et enfiler sa carapace à nouveau - même si c'était dur - et essaya de trouver sa voie normale pour parler.

« Il a dit que ce n'était que des cellules, que ce n'était pas encore un vrai bébé alors tu n'as pas à être triste. Il aurait probablement pas survécu de toutes façons. »

Et elle sous entendait par là qu'il aurait probablement eu des complications, comme l'avait eu Eléonora. Et elle s'enterrait vivante dans son problème. Si son père avait été là, il lui aurait probablement collé une baffe pour la faire pleurer, lui faire relâcher toute la douleur qu'elle avait en elle - pour ce bébé perdu comme pour sa mère et cette mauvaise journée qui n'en finissait pas -.

« Rick ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 22 Avr - 14:10

    L’écrivain voyait que ça n’allait pas et il décida de faire parler la jeune femme. Il savait qu’elle avait des secrets, comme lui, mais il voulait être là pour elle. Seulement, quand il la regarda sortir du lit, il soupira, pensant la voir partir de la pièce. Il n’était pas alors certain de savoir quoi faire si c’était le cas. Mais apparemment la jeune femme préférait revenir contre lui. Il la prit dans ses bras, près à l’écouter et il le fit avec toute son attention. Il ne lui dit rien, préférant écouter et il verrait par la suite. Avorter ? Ca, il ne l’avait pas vu venir. Fixant alors un point invisible sur le mur qui était en face de lui, il ne sû que dire. Il écouta la jeune femme, sans prononcer le moindre mot. Il fronça les sourcils et continua de l’écouter, même s’il sentait sa voix se nouer. Entendre ça était dur pour lui, parce qu’elle le lui avait caché et ça faisait mal. Il garda les sourcils froncés et il écoutait, mais ne revint sur terre que quand elle l’appela. Baissant la tête, il continua de foncer les sourcils et il fit en sorte qu’elle le regarde.

    Pourquoi tu ne m’as rien dit ? J’aurai dû être avec toi à ce moment là.

    Il relâcha la jeune femme et s’allongea sur le dos quelques secondes, avant de soupirer et de s’allonger face à elle.

    Je sais que je n’ai pas été un homme de confiance pendant plusieurs années, mais je veux être ton mari Kate. Je veux qu’on se dise tout et encore plus ce genre de choses où je devrai être à tes côtés, parce que c’est mon rôle et que je ne veux pas que la femme que j’aime soit seule pour affronter tout ça.

    Il fixa la jeune femme, il avait un peu haussé le ton, pour lui faire comprendre qu’elle n’aurait pas dû lui cacher la vérité.

    Je sais qu’on a eu nos vies chacun de notre côté, mais je veux que tu me laisses t’approcher.

    Il haussa doucement les sourcils, fixant la jeune femme, voulant qu’elle accepte de lui faire tout partager, y comprit ce genre de situation, aussi difficile soit-elle.

    Je te veux toi, Katherine Beckett, toute entière avec les bons et les mauvais moments et surtout aucun mensonge.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 23 Avr - 3:21

Castle était dur avec elle, il s'était détaché d'elle avant de la regarder pour lui parler d'une voie grave. Une voie qu'elle n'entendait pas souvent, mais qui lui donnait envie de fuir. Tout ce qu'elle lui avait caché avait été dans son intérêt à lui, pas à elle... Il l'avait mise enceinte et elle avait du gérer les conséquences ! Elle avait juste penser qu'en le faisant seule, elle lui éviterait de souffrir. Il ne semblait pas voir les choses comme elle.
Kate se laissa tomber sur le dos à son tour et se recouvrit de la couverture, elle ne voulait plus parler. Elle avait fait l'effort de lui avouer son problème, de lui faire un gâteau, d'être la femme qu'il aurait voulu avoir et il lui reprochait encore des choses. Parfois l'écrivain poussait le bouchon un peu trop loin - se soir - et dans ces moments là, elle voulait l'attraper et le secouer pour qu'il revienne sur terre, pour qu'il la comprenne.

« De toutes façons tu t'en moques, tout ce qui t'embêtes c'est que je ne t'ai pas dit la vérité des le début ! »

Respirant un grand coup à sa conclusion, elle baissa les yeux sur son ventre qui resterait plat et partit de son côté du lit pour se terrer sous la couette. Elle ne mit pas longtemps à sentir le froid se glisser entre elle et le drap, elle détestait cette sensation, elle détestait encore plus Rick pour l'attitude qu'il avait avec elle. La brunette mit deux minutes à le réaliser et après ça, elle se redressa, le regarda en le pointant du doigt et se mit à l'accuser.

« Si t'avais été présent comme tu l'avais promis, tu serais venu avec moi à ce rendez vous et tu aurais tout su ! Mais non, le grand Richard Castle a toujours mieux à faire. J'espère que t'as apprécié de manger avec Gina parce qu'elle a adoré elle ! »

Gina avait eu droit à un repas c'est vrai, mais ça avait été pour mettre un terme à toutes les actions qu'elle intentaient pour mettre Castle dans son lit. Ils avaient partagé un repas pour tout mettre à plat, Kate s'était retrouvée seule chez le médecin... Elle l'accusait aujourd'hui, mais au matin de la journée en question, elle l'avait poussé à y aller pour qu'il n'y ai plus de malentendu.

« Je voulais t'éviter de souffrir !! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple.

Revenir en haut Aller en bas

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-