Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Lun 13 Fév - 2:41

« Oh vous aviez quelque chose de prévu ? On n'est pas obligé de faire ça se soir si vous êtes occupé. »

La jeune femme avait l'impression de lui imposer la chose, car il n'avait pas semblé super sur de lui quand elle avait proposé le jour même. C'est vrai qu'il était un auteur à succès, il avait surement des plans et elle allait l'embêter. Elle ne voulait pas se mettre entre lui et sa vie, elle était déjà un sacré frein à sa vie de couple...
L'écrivain trouva tout de même le moyen de la rassurer et elle retrouva le sourire. Il finit son café et son doonut et lorsqu'elle eut terminé avec son précieux, ils se levèrent pour y aller. Elle allait rentrer chez elle et filer se préparer pour ce qui allait être le meilleur diner de son année. Mais avant cela, elle avait encore un peu de temps avec Castle, un silence s'imposa, mais il n'était plus gênant comme auparavant, bien au contraire. Ils avaient enfin fait un pas l'un vers l'autre et maintenant ils étaient détendus.
L'écrivain la déposa chez son père et s'en alla, la laissant en tête à tête avec un Jim bien curieux. Elle n'avait pas fait un tas à l'intérieur que déjà il l'assaillait de questions. Pourquoi paraissaient ils si heureux tous les deux ? Qu'est ce qui s'était passé dans ce café ? Allait elle enfin sortir de sa coquille et se jeter sur lui ? Kate dut mettre un terme à cet interrogatoire. Son père heureux de voir sa petite fille souriante, arrêta de l'embêter et lui proposa de manger ce qu'elle avait ramené un peu plus tôt. Elle refusa, elle voulait avoir assez de place pour tous les petits plats que Castle lui préparerai, mais ce fut surtout une nouvelle porte d'entrée à la taquinerie de son papa.

« Papa, c'est juste un diner, c'est pas comme si j'allais finir ma vie avec lui. »

Au regard de son père, c'était tout comme et il la fit sourire. C'est vrai que finir sa vie avec un homme comme Rick ne la dérangerait pas plus que cela, ça semblait même une bonne chose pour elle... même si ça voulait dire qu'elle s’inquièterait en permanence de sa sécurité.

La belle finit par quitter le salon afin de trouver un peu de calme dans sa chambre, elle se reposa quelques heures avant de finir son après midi dans un bain tiède. Elle se laissa tremper si longtemps que ses mains finirent palmée, pas bien important, car le temps qu'elle s'occupe de sa crinière que le tout était oublié. Comme à son habitude, elle ne mit pas une tonne de maquillage, elle préféra faire confiance à son unique trait de liner qui rendait son regard irrésistible. Sortant de là salle de bain en serviette, elle arriva devant son placard, où plutôt le placard de Kate Beckett moins 10 ans, regardant les horreurs, elle comprit qu'elle allait devoir aller se trouver un truc à porter dans un magasin et rapidement parce que les aiguilles de sa montre indiquait déjà 17h20.
Jim n'eut pas le temps de dire au revoir à sa fille, il la vit partir en coup de vent. La femme qui était en elle savait exactement où aller et elle conduisit comme une folle pour arriver au bon endroit, car il était hors de question qu'elle gâche ce diner pour une question de fringue. De la robe, jusqu'au sac et chaussures, elle trouva tout cela en moins d'une heure, fière d'elle elle remonta en voiture. Son regard croisa celui de son rétroviseur et elle réalisa enfin à quel point elle était pathétique. Elle n'avait jamais agit ainsi pour un homme.
La brunette conduisit jusqu'à son appartement, qui était le plus près, et grimpa les marches. Cela faisait deux mois qu'elle n'était plus venue ici, tout était un peu poussiéreux, mais rien n'avait changé. Retirant ce qu'elle portait, elle s'observa attentivement dans le miroir. Elle enfila alors la robe qu'elle venait d'acheter... Ça ne lui ressemblait pas, en fait si elle n'avait pas été si pressée, elle aurait prit plus de temps pour choisir une robe Beckett. Celle ci avait était un coup de cœur fashion, et ça aurait du s'arrêter là. La robe verte, tachée léopard, lui ouvrait les épaules et était resserrée à la taille avant de s'évaser, la coupe était parfaite pour sa silhouette. Elle se trouvait tout de même jolie, les talons rajoutèrent de l'élan à ses jambes et le sac... Ben le sac fut parfait pour y glisser son téléphone et les pilules qu'elle devait prendre avant de manger.
Le lieutenant n'osa pas se regarder avant de partir, le stress commençait à monter et elle le sentait dans chaque parcelle de son corps. Sa conduite était tendue, sa manière d'attendre dans l'ascenseur l'était aussi... et arrivée devant la porte elle n'arrivait plus à toquer. Il lui fallut quelques minutes pour trouver le courage et enfin faire part de sa présence.

« Hey... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Lun 13 Fév - 10:44

    Le fait que la jeune femme veuille venir le soir même fut une surprise pour l’écrivain, mais il accepta volontiers. Il avait pensé que Kate aurait besoin de temps, du coup il mit quelques secondes avant d’accepter. Puis, raccompagnant la lieutenant chez son père, il devait avouer que le retour était plutôt plaisant. Bon, Esposito et Ryan auraient dit que c’était trop de silence, mais pour Castle s’était parfait. Une fois qu’elle fut chez son père, il salua à nouveau l’homme, puis sa partenaire avant de prendre sa voiture pour rentrer chez lui. Il fallait qu’il soit près et surtout que le repas soit bon. Il avait venté ses mérites, alors il avait intérêt à prouver que c’était bon. Il n’était pas un grand chef ou traiteur, mais il se débrouillait plutôt bien. Allant directement vers son frigo, il chercha à l’intérieur ce qui pourrait l’aider à faire un bon repas. Cependant, il n’était pas satisfait, du coup, il partit en ville. Faire des courses était la première chose à faire. Prenant un peu au hasard au début, il finit par choisir un repas bon, mais pas trop copieux. Il opta donc pour une viande de bœuf avec des légumes et quelques pommes de terre. Rien de bien compliqué à faire pour lui, donc c’était parfait. Une fois cela mit dans son panier, il décida de prendre un gâteau pour le dessert, au pire, il y avait de la glace et des fruits chez lui.

    Retournant chez lui, il sortit tout de son sac de course. Commençant sa préparation, il pensait être seul, quand sa fille et sa mère arrivèrent dans la cuisine. Surprit, il en resta un peu stupéfait, mais il tenta de se reprendre. Il expliqua alors à sa fille qu’il faisait le dîner parce qu’il allait prendre le repas avec une personne. Evidemment, il précisa une personne du sexe opposée, mais il n’avait pas envie d’en dire plus, comme si en parler allait lui porter malheur. Seulement, aux regards des deux femmes, il savait parfaitement qu’elles avaient comprit, surtout au vu du sourire qu’il affichait. Parlant avec elles, Alexis lui expliqua qu’elle allait chez une amies et qu’elles feraient une soirée avec d’autres copines. Puis Martha parla elle du fait qu’il y avait un repas avec des étudiants de l’école qu’elle avait monté avec l’argent de son défunt petit ami Chet. Enfin bref, l’écrivain se retrouverait seul avec Kate et ça n’était pas plus mal. Déjà qu’il était nerveux maintenant alors si en plus sa fille et sa mère arrivaient, ça allait être encore plus dur. Pour le moment, il préférait être seul avec la jeune policière. Il voulait un moment à eux, en dehors du travail.

    Continuant de faire à manger, le temps passa plus vite qu’il ne l’aurait pensé. Filant sous la douche, il passa ensuite une chemise blanche, un pantalon en velours noire. Puis, il descendit, salua sa fille qui partait à l’instant et Martha qui suivit le mouvement. Allant dans la cuisine, il alla prendre un tablier pour ne pas se salir. Continuant de s’occuper du repas, il mit ensuite la table et fut près un peu avant d’entendre frapper à la porte. Face au frigo, il regarda s’il était bien et si tout était près. Ca semblait être le cas, cependant, il enleva rapidement son tablier et il alla vers la porte et l’ouvrit. Souriant en voyant la jeune femme, il devait avouer qu’elle était très belle.

    Hey.

    Gardant son sourire, il l’invita à entrer dans le loft. Puis, il lui proposa de prendre son sac pour le déposer dans l’armoire à l’entrée. Finalement, il la fit aller vers la cuisine.

    Que voulez-vous boire ?

    Autant commencer par un apéritif. Même si le repas était cuit, il préféra le proposer à la jeune femme. Quoi que si elle avait toujours des médicaments, elle ne voudrait peut-être pas d’alcool. Mais ne sachant pas si c’était le cas ou non, il attendit donc sa réponse. Après cela, il l’invita à s’asseoir à table, expliquant qu’il allait donc faire le service pendant qu’elle pouvait être tranquille à table.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Lun 13 Fév - 11:50

Kate était à l'heure comme toujours, elle toqua et Castle vint lui ouvrir. Il avait la classe, elle l'observa un long moment, se délectant du corps du grand séducteur. Il l'invita à entrer et elle le suivit donc jusque dans la cuisine. Les odeurs la transportaient, elle savait maintenant qu'elle ne repartirait pas le ventre vide, ce qui était une bonne chose pour eux. La brunette attrapa le verre d'eau qu'il lui tendit après qu'elle lui ai demandé et se tourna pour prendre ses médicaments, pour ne pas qu'il la voit faire. Ce fut rapide, elle ne voulait pas paraitre faible, ce soir, elle voulait être assez forte pour faire un deuxième pas vers lui.

« Je vais vous aider. »

La jeune femme alla en cuisine avec lui et malgré qu'il y a de la place, leurs corps n’arrêtaient pas d'entrer en contact. Des petits frôlements de peaux, des écarts inefficaces, d'autres accidents de la sorte. Elle finit par se mettre dans un coin pour ne plus être un poids mort dans la cuisine et entama un long matage non discret de son écrivain.
La pantalon de velours permettait à la lumière de se refléter à des endroits stratégiques, rendant le postérieur de l'homme un côté divin et parfait. Elle lui aurait bien mis la main au panier s'ils n'avaient pas été en train de mettre des pansements sur leurs blessures. En fait, elle aurait fait tout un tas de choses pas catholiques à Castle s'il avait été d'accord.

La détective réalisa alors que la table n'avait que deux couverts. Elle se tourna vers lui avec un regard interrogatif. Elle pensait que Martha et Alexis serait avec eux, elle avait espéré que non, mais leurs présences auraient surement rendu la conversion plus fluide.

« Où sont Martha et Alexis ? »

Elle ne savait pas pourquoi, mais elle n'était pas protectrice qu'avec Castle, toute la famille de l'écrivain était importante aux yeux du lieutenant. Il était fragile, il n'était pas le seul, sa fille et sa mère l'était doublement, car elles n'avaient pas un agent en permanence avec elle.

La brunette commençait à baver devant les assiettes qui se dessinaient devant elle, et elle ne put s'empêcher d'aller tremper son doigt dans de la sauce et de le porter à ses lèvres. Un soupir de contentement se dégagea de sa gorge alors qu'elle allait en piquer un peu plus. Un petit air de gaminerie était venu s'installer sur son visage, qui à cet instant ressemblait un peu à celui de son ami.

« C'est délicieux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Lun 13 Fév - 13:07

    La jeune femme était très bien habillée et il devait avouer que la voir en robe n’était jamais désagréable. Pour son travail les pantalons étaient bien plus pratiques, mais ça n’était pas pour autant moins sexy. En même temps pour Castle la jeune femme est belle en toute occasion, alors pantalon, jupe ou robe il n’avait pas de préférence. Il avait juste une préférence pour la jeune femme et il était content qu’elle soit là avec lui. Après l’avoir invité à entrer, il la fit passer vers la cuisine. Proposant à boire, il lui servit un verre d’eau. Ne faisant pas tout de suite attention à ce qu’elle faisait, il s’en servit un également, avant de reposer son attention sur elle. Appréciant que la jeune femme veuille l’aider, il devait avouer que leurs frôlements n’étaient pas désagréables. Mais il finit par voir la jeune femme se mettre dans un coin. La laissant faire, il continua son repas, appréciant le fait que c’était cuit, il ne laissait plus qu’à chauffer tranquillement, le temps pour eux de voir s’ils mangeaient tout de suite ou pas. Il sentait le regard de la jeune femme sur lui, mais il n’osait pas tourner la tête, ne sachant pas à quoi s’attendre. Du coup, il resta concentré avant qu’elle ne parle des femmes Castle ou plutôt une Castle et une Rodgers.

    Alexis a une soirée avec des amies et Mère à un diner avec des élèves de sa classe.

    Souriant en regardant la jeune femme, il espérait qu’elle ne croit pas au fait qu’il les avait mises dehors. Ca n’avait pas du tout été le cas, mais il savait aussi que si elles avaient été là il aurait été assez mal à l’aise. Quoi qu’il l’était déjà, mais c’était encore différent. Bref, il vit alors un doigt venir dans un des plats. Prenant un air outré, il regarda la jeune femme. Puis, elle le fit une seconde fois avant de sourire.

    Vous allez avoir assez mangé avant même que l’on soit à table.

    Gardant son sourire, il servit donc le repas dans les assiettes et alla les déposer sur la table. Prenant la chaise de la jeune femme, il la tira pour qu’elle puisse s’installer. Gentleman ? Peut-être un peu, mais surtout bien élevé. Puis, une fois qu’elle fut installée, il alla de son côté de la table et s’installa.

    Bon appétit.

    Souriant toujours, il commença à manger tranquillement avec sa partenaire.

    Votre père ne vous a pas trop posé de questions ?

    Souriant en voyant la réaction de la jeune femme, il eu un léger rire également.

    C’est parce qu’on m’a demandé pour qui j’avais fait les courses et passé un tablier pour faire le dîner.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Lun 13 Fév - 20:45

Le Castle qu'elle avait devant elle lui plaisait, il avait muri ces derniers mois, mais il état toujours l'homme enfant qui la faisait craquer. Il était l'homme qu'elle voulait, dont elle avait besoin et maintenant qu'elle savait ce qu'il ressentait pour elle, elle était le seul rempart entre eux. Cependant, connaissant sa collègue, il semblait vouloir l'aider, le café, le diner... La brunette vivait l'amour par étape, exactement ce qu'il lui fallait. Ils allaient avancer doucement, mais finirait surement quelque part.

Kate avait tenté d'aider l'écrivain à finir le repas, mais elle lui coupait plus la route qu'autre chose, du coup elle s'était mise dans un coin de la cuisine et avait commencé à picorer. Elle était vraiment affamée et tout ce qu'elle avait sous les yeux semblait délicieux. Son estomac grogna un peu pour faire par de son avis, le pauvre, il n'avait pas eu de déjeuner justement à cause de ce repas. Castle se mit à la regarder faire et elle continua avec un petit sourire enfantin.

« Désolée, c'est juste que sa sent tellement bon. »

Pauvre homme, il se tuait à la tache pour elle. Elle décida de lui faciliter les choses et d'arrêter de grignoter avant de pouvoir manger à table. Il mit les petits plats dans les grands, on pouvait voir qu'il mangeait dans de grands restaurants car la présentation était parfaite. Il était vraiment doué ou/et voulait l'impressionner, ça fonctionnait. La jeune femme allait s'assoir, mais elle le vit reculer sa chaise et comme une princesse elle s'assit tout en tournant la tête vers celui qui venait de l'aider pour le remercier.

« J'ai subi un interrogatoire, suivi par une liste impressionnante de ce que devrais faire et ne pas faire. »

Jim avait été clair, il ne voulait pas la voir revenir avant minuit et si elle ne souriait pas, elle pouvait toujours rester sur le trottoir. Il était marrant et elle le reconnaissait, son papa était le meilleur, il voulait son bonheur et elle le savait, il lui faisait ressentir. Penser à lui la détendait, car elle pensait à l'amour qu'il avait eu pour sa mère, un amour simple et plein de bonheur. Le sourire qui ornait le visage de la détective était réel et elle le garda même après avoir croisé le regard de son rendez vous.

Le plat qu'elle avait devant elle était délicieux, elle essayait de manger lentement pour ne pas montrer qu'elle était affamée, mais elle avait bien du mal... Et elle se demandait surtout pourquoi elle n'était jamais venue manger ici plus souvent.
Se retrouvant dans un univers plus calme, silencieux, presque romantique dans un sens, elle réalisa alors une chose qui fit jaillir son cœur hors de sa poitrine. Son pied - et aller savoir comment - était parti se frotter contre la jambe de Castle. Elle se souvenait d'avoir retiré ses talons qui lui faisaient un peu mal, puis d'avoir eu besoin de s'étirer les gambettes ... pas de se frotter à lui. Rougissant légèrement, elle remit rapidement et aussi discrètement que possible ses talons. Beckett n'osa pas aborder l'incident, elle se disait que peut être il n'avait rien senti et qu'en parler n'apporterait qu'un malaise plus profond, mais en le regardant, elle comprit qu'il était bien trop tard pour penser à ses actes, car ils savaient tout deux exactement ce qu'elle venait de faire.

« C'est délicieux. » tenta-t-elle pour faire diversion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Lun 13 Fév - 21:10

    Se retrouver en compagnie de sa partenaire était agréable. La jeune femme voulait l’aider et il apprécia cela. Même si à un moment elle dû se mettre en retrait pour le laisser faire. Lui était dans son élément, il connaissait bien la cuisine, elle pas encore assez. Mais, il espérait que ça pourrait être le cas un jour. Finalement la jeune femme se mit à piquer un peu de nourriture, ce qui fit que Castle prit un air outré. Cependant, il apprécia la réponse de la jeune femme.

    Si c’est pour ça, alors vous êtes pardonné.

    Gardant son sourire, il finit par aller à table avec Kate. Les assiettes sur la table, l’écrivain tira la chaise de sa partenaire pour qu’elle puisse s’installer. Puis, il prit place de son côté de la table, pour dîner face à Kate. Une fois près, il commença à manger, avant de lui demander si son père ne lui avait pas posé trop de questions, vu que lui en avait eu de la part de sa fille et sa mère. Se mettant à rire à la réponse de la jeune femme, il hocha alors la tête.

    J’espère en tout cas que j’aurai la vie sauve à la fin du dîner. Je tiens à la vie.

    Souriant toujours, il espérait en effet que si jamais Jim avait dit certaines choses, cela n’allait pas jusqu’à ce qu’il puisse lui faire du mal que ça physiquement ou verbalement. Mais, il ne s’inquiétait pas pour Jim, mais plutôt pour Kate qui elle pouvait ne pas apprécier une parole qu’il n’aurait pas voulue négative.

    En tout cas vous n’êtes pas armé c’est un bon point pour moi.

    Continuant de manger, il devait en effet avouer que la savoir désarmé était une chose positive pour lui ce soir. Dans son assiette les aliments commençaient à disparaître petit à petit. Seulement, quand il voulu avaler un morceau de sa viande, il sentit quelque chose contre sa jambe. Il comprit bien vite qu’il s’agissait du pied de la jeune femme. Avalant difficilement son morceau de viande, il fixa la jeune femme, n’étant pas certain de savoir si c’était intentionnel ou pas. Mais quand elle changea de conversation, il comprit que ça n’était pas fait exprès.

    Merci.

    Souriant, il ne sû pas trop que dire, mais il osa tout de même parler du pied de la jeune femme.

    Si jamais vos talons vous font mal, vous pouvez retirer vos chaussures, ça ne me gêne pas.

    Espérant qu’il ne venait pas de commettre d’impaire, il fixa la jeune femme, attendant une réaction quelconque. Puis, une fois les assiettes vide, il lui en proposa un peu à nouveau, vu qu’il y en avait encore.

    Il reste encore si jamais vous en voulez, sinon on peut passer au dessert. Et là vous devrez décider, parce que j'ai un peu de tout. Gâteau, glace et fruits en priorité, sauf si vous voulez autre chose évidemment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mar 14 Fév - 2:42

Le repas qu'il avait préparé pour elle sentait bon, mais en plus de ça était délicieux. Kate ne pouvait pas être plus heureuse. La conversation s'installait et tous deux avaient le sourire. Martha et Alexis avaient probablement questionné l'écrivain tout autant que Jim l'avait fait avec elle. C'était marrant de voir à quel point leurs proches les poussaient l'un vers l'autre alors que depuis trois ans ils ne faisaient que jouer au chat et à la souris. Maintenant ils en riaient, car ils voyaient clairement l'attirance qu'ils avaient l'un envers l'autre - comme le reste de la planète - même s'ils n'étaient pas encore prêt à faire le grand saut.

« Mon père vous adore. »

Jim se devait de protéger sa fille, il avait perdu sa femme, il n'était pas prêt à revivre le même scénario avec sa princesse. Il n'aimait pas souvent les hommes que fréquentait Kate, ils n'étaient jamais vraiment à la hauteur, mais avec Castle c'était différent. Il savait que l'écrivain pourrait donner sa vie pour sa brunette, car tout comme lui, il l'aimait plus que tout.
Le jeune homme pouvait donc se rassurer, monsieur Beckett ne viendrait pas le tuer. Il y avait toute fois un autre danger et il se trouvait juste en face de lui - Kate Beckett -. S'il faisait un pas de travers, c'était boum. Du moins c'était toujours ce qu'elle lui disait pour le menacer lorsqu'il l'embêter, sauf que les choses avaient changé.

« Je n'ai plus mon arme, plus de badge... rien. »

Son regard s'assombrit légèrement pendant une seconde avant de retrouver son éclat initial. Elle avait perdu ses 'jouets' après s'être fait tiré dessus, mais elle les retrouverait à la minute où elle retournerai à la 12eme avec Castle. Elle allait reconquérir son territoire en un rien de temps et la routine parfois dérangeante de son boulot reprendrait.
Pour le moment, elle pouvait profiter de Castle, mais sans le boulot - ce qui arrivait rarement et c'était très agréable. Elle aimait beaucoup cette intimité qui grandissait entre eux, car même sans mots elle avait l'impression de se rapprocher de lui. Et ce ne fut pas qu'un impression car elle réalisa rapidement qu'elle était en train de frotter son pieds sur la jambe de l'écrivain. La brunette remit vite son pied dans sa chaussure et évita le sujet, son ami mit les deux pieds dans le plat. Elle rougit, d'un rouge presque vif tellement la gêne l'emplissait.
C'était probablement ce qu'il voulait, la voir rouge et mal à l'aise pour pouvoir la reconquérir avec un dessert délicieux. En tout cas, si ce n'était pas le cas, ça marchait tout de même. Son sourire revint grâce à celui de l'écrivain et doucement le rouge s'effaça de ses joues.

« Je vous laisse me surprendre. »

Regardant le jeune homme ramener les plats à la cuisine, elle ne put s'empêcher de le suivre et de s'assoir sur un ds tabourets qui se trouvait au niveau de l'îlot central. Silencieuse pendant quelques secondes elle se lança alors en prononçant son prénom à petite voie.

« Castle... »

Elle dut le refaire à plusieurs reprises car elle le disait si faiblement qu'il ne pouvait pas entendre.

« Pourquoi moi ? Vous pouvez avoir toutes les femmes de cette ville, alors pourquoi moi ? Je n'ai rien de spécial, je ne gagne pas des millions et mon métier n'est pas toujours des plus glamour... Vous pourriez avoir tellement mieux. »

La détective ne pouvait voir que le dos de l’écrivain qui coupait le gâteau et après avoir dit ce qu'elle avait sur le cœur, elle avait envie de voir ses yeux, ses réactions. Elle fit donc le tour de la cuisine et vint se placer juste à côté de lui - sans contact physique -.

« Et même si je ressent... venait à ressentir des sentiments pour vous, je... »

Parfois lorsque les mots ne venaient pas, elle avait apprit qu'il valait mieux se taire et c'est ce qu'éventuellement elle finit par faire. Ses yeux parlaient pour elle de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mar 14 Fév - 12:24

    Savoir que Jim Beckett l’appréciait était quelque chose d’agréable à entendre. L’écrivain savait que le courant était passé avec l’homme, mais il ne savait pas vraiment s’il l’appréciait beaucoup ou pas. Bon d’accord, il était déjà venu lui parler pour qu’il protège Kate, mais il avait toujours peur de le voir changer d’avis. En même temps, étant père lui-même, il pouvait comprendre le fait que Jim veuille protéger sa fille d’un homme qui ne lui conviendrait pas. Seulement Richard ferait toujours tout son possible pour que Kate soit heureuse. Parlant ensuite du fait qu’elle n’était pas armée donc que c’était tout bon pour lui, il fronça les sourcils.

    Désolé.

    Il avait clairement fait une erreur en parlant de cela et il ne s’en était même pas rendu compte avant de parler. Puis, tout en continuant de manger, l’homme sentit d’un coup un pied venir se frotter à lui. Surprit, il hésita sur le fait que ça soit volontaire ou pas. Mais vu comment la jeune femme tentait de noyer le poisson, il comprit que ça n’était qu’un accident. Un peu déçu tout de même, il ne le montra pas et proposa à la jeune femme de retirer ses chaussures si jamais elle avait mal aux pieds. Il savait que parfois les femmes pouvaient souffrir avec les talons qu’elles portaient. Seulement, il ne pensait pas l’avoir mit mal à l’aise, alors il enchaina avec le fait qu’ils pourraient passer au dessert. Expliquant ce qu’il avait en réserve, il sourit à la réponse de sa partenaire. La surprendre ? Il allait devoir faire fort pour ça. Elle qui le connaissait bien, il allait devoir trouver une façon de la surprendre. Attrapant au passage les assiettes et couverts, il alla dans la cuisine. Mettant tout dans le lave vaisselle, il prit ensuite un plat et le gâteau. Le déposant sur le plat, il commença à le couper. Prit dans ce qu’il faisait, il fut un peu surprit d’entendre la voix de la jeune femme si proche de lui. Elle était dans son dos, assise sans doute au bar, mais il n’avait pas bougé. Il préférait l’écouter, ce demandant pourquoi elle était arrivée jusque là. L’écoutant alors parler, il se mit à sourire. Il se disait que si elle se posait ce genre de questions c’est que c’était bon signe. Ils allaient pouvoir avancer, mais au moins, elle acceptait de se laisser aller à en parler et il se mit alors à sourire. Cependant, en l’entendant approcher, il reprit un air sérieux et se concentra à nouveau sur le gâteau. Surprit par les paroles qu’elle prononça alors, il arrêta de couper le gâteau. Vérifiant quand même que le couteau n’allait pas tomber et les blesser, il tourna la tête, puis il se tourna entièrement vers sa partenaire.

    J’ai été marié deux fois avec deux femmes que finalement je n’aimais pas vraiment. Meredith, je l’ai épousé parce qu’elle était enceinte d’Alexis. J’étais jeune, je pensai que c’était comme ça que je devais faire les choses, seulement elle préférait faire les magasins que s’occuper de notre fille. Vous avez bien vu comment elle est.

    C’est vrai que Meredith était passée une fois au poste. Elle l’avait appelé chaton, surnom que Kate avait aimé reprendre, juste pour l’ennuyer.

    Enuiste, il y a eu Gina, mon agent. Avec elle, c’était quelque chose de passager. J’avais trouvé une femme intéressante, qui s’occupait de la partie professionnelle de ma personne, mais finalement ça n’était pas de l’amour, mais plutôt du travail.

    Haussant les épaules, il s’était rendu compte après coup qu’en effet, il aurait pû éviter tout cela, mais il vivait avec ses divorces et ses erreurs passées.

    Je n’ai pas besoin d’une femme riche, j’ai déjà l’argent qu’il me faut et je préfère ne pas être un homme entretenu. Je gagne ma vie comme j’en ai envie, en faisant un métier qui me passionne.

    Souriant alors, il était en effet content de sa vie d’écrivain, appréciant tout ce qu’il pouvait vivre, même si ça n’avait pas été le cas après les Derrick Storm où il avait commencé à s’ennuyer.

    Vous avez également rencontré Kyra. Elle est sans doute celle qui a le plus compté dans ma vie. Elle était une femme simple qui m’aimait tout simplement, mais ça n’a finalement pas aboutit.

    Fronçant légèrement les sourcils, il devait en effet avouer que c’était dommage, mais aujourd’hui, il savait que la jeune femme était heureuse et c’était le principal. Reportant alors son attention sur sa partenaire, il se mit à sourire de plus belle.

    Puis, il y a vous. Kate Beckett, lieutenant de police. La seule femme, après ma fille et ma mère à me donner quelque chose que je n’ai très rarement reçu. De l’amour.

    Gardant son sourire, il décida alors de se dévoiler enfin après tout ce qu’il venait de dire.

    Quand je vous ai rencontré, j’ai décidé que vous seriez ma muse, parce qu’avec vous je savais que je pourrai retrouver l’inspiration. Vous seriez celle qui pourriez m’aider. Ca a été le cas avec mes trois livres sur vous, enfin sur Nikki Heat.

    Il eu un léger rire, se souvenant de la fois où elle lui avait dit de changer le nom de famille de Nikki.

    Avec le temps j’ai apprécié tout le monde, Lanie, Javier, Kevin, mais surtout vous Kate. Je me répète sans doute mais vous êtes quelqu’un d’extraordinaire. Vous m’avez montré à quel point vous êtes forte, à quel point vous ne vous laissez pas marcher sur les pieds. J’adore nos joutes verbales, j’adore vous apporter votre café le matin, j’adore les moments qu’on passe ensemble. Vous n’êtes pas comme toutes ses femmes qui sont là uniquement pour mon argent.

    S’appuyant contre le bar, il soupira doucement.

    Quand je suis à une séance de dédicace, je vois les gens et je sais les repérer, ceux qui sont là pour l’argent ou pas. Il y a en effet les femmes qui se recoiffent et se maquille dans la file, juste pour tenter de me glisser leur numéro de téléphone ou tenter d’avoir le mien. Puis, il y a les fans qui sont vraiment là pour mes écrits. Des fans comme vous.

    Il savait que la jeune femme lisait ses livres, elle le lui avait dit et il avait pû voir qu’en effet elle avait tous ses livres, depuis le début.

    Pour reprendre vos mots, vous ne gagnez pas des millions, votre métier n’est pas toujours des plus glamour, mais vous avez quelque chose de spécial Kate. Pour moi vous êtes quelqu’un de spécial et que j’aime. Vous êtes la femme que j’aime.

    Ponctuant enfin ses propos, il savait qu’elle pouvait partir sur le champ et ne plus jamais vouloir le voir, seulement, il avait enfin pû aller au bout de ses propos et même s’il avait envie de l’embrasser, il préféra se redresser et la fixer simplement, tentant par son regard de lui faire comprendre qu’il était sincère et qu’il ne ferait jamais machine arrière.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mar 14 Fév - 13:12

Beckett adorait le moment du dessert, elle état toujours la première à venir gouter les gâteaux d'anniversaire, à lécher les plats et dévorer le glaçage. On la voyait d'ailleurs souvent avec un bol de yaourt aux fruits ou juste des fruits au poste lorsqu'ils revenaient du déjeuner. Aujourd'hui, elle se tenait correctement, elle n'allait pas lécher les plats ou quoi que se soit, elle regardait juste Castle découper un magnifique gâteau tout en lui posant des questions. Elle qui d'habitude avait beaucoup de mal à parler, cette fois ci elle n'arrivait plus à garder sa langue dans sa poche. Les mots la dépassaient et elle était assez fière d'elle pour ce progrès.
La brunette s'approcha de l'écrivain, qui ne fut plus qu'à quelques centimètres d'elle et commença à lui répondre avec patience. Il lui expliqua la raison de chaque mariages et de chaque divorces, puis les fans envahissante, Kyra et finit par elle, Kate Beckett. Elle n'en revenait pas, elle n'était pas en train de mourir et pourtant il lui avait dit une nouvelle fois ces mots si doux. Ils résonnaient dans sa tête, lui apportant un sourire radieux que l'on ne voyait pas souvent sur son visage. Elle aurait pu mal prendre le fait qu'il tienne encore autant à Kyra - car ça c'était entendu dans sa voie - mais non, elle n'y faisait même pas vraiment attention.
A la fin de la tirade du jeune homme, elle s'attendait à ce qu'il fasse tomber les derniers rempart et vienne poser ses lèvres sur les siennes, mais il ne se passa rien. Elle n'était pas déçue, si elle voulait tellement l'embrasser elle n'avait qu'à le faire. Car oui la jeune femme réalisait doucement qu'elle ne pouvait pas tout demander à son ami.

« Merci Rick. »

Merci pour tous les mots qu'il venait de lui dire pour la rassurer et la tirer vers l'avant, mais surtout pour les mots d'amour. Kate se pencha et alla déposer un léger baiser - qui ressemblait plus à un frôlement qu'autre chose - sur la joue de Castle. Ce fut comme croquer une pomme empoisonnée, elle avait gouté et ne voulait plus s'arrêter.
Ses yeux verts glissèrent sur son visage pour se fixer aux lèvres de l'écrivain, elle était assez prête pour le faire, son désir pouvait se lire sur son visage, mais elle ne fit rien. Juste recula d'un pas pour instaurer une distance de sécurité entre eux. Chose qui ne servit à rien, son regard sombra une nouvelle fois sur les lèvres de Rick et elle fondit sur celles ci.
L'unique fois où ils s'étaient embrassés auparavant avait été magique, mais cette fois ils n'étaient pas sous couverture et elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Ses paupières closes et son corps contre celui de l'homme qu'elle aimait, elle aurait pu jurer que c'était le plus beau jour de sa vie. Mais comme d'habitude, quelque chose vint les interrompre, le portable de Beck'. Quand elle vit le nom de l'interlocuteur, elle se promit d'aller l'étouffer dans son sommeil. S'écartant d'un demi pas de l'homme, elle s'excusa avant de répondre au téléphone.

« Papa ! Je t'avais dit de ne pas appeler... Non, ne t'inquiètes pas tout se passe bien... PAPA ! A ce soir. »

Kate se remit à regarder Castle avec ses grands yeux, elle s'excusa une nouvelle fois de cette interruption, mais ce n'est pas pour autant qu'elle chercha à retrouver les lèvres de Castle. Le moment était passé, elle ne trouverait plus le courage de l'embrasser avant une nouvelle ouverture de la taille de l'univers. Elle se mordilla la lèvre inférieure, essayant tout de même de garder le gout qu'il avait déposé sur ses lèvres.

« Il s'inquiète, je ne suis jamais sortie diner depuis que je suis sortie de l'hôpital, pas même avec Josh. Il a du mal à me voir quitter le nid, même si c'est la deuxième fois. Je n'ose même pas imaginer ce que se serait si je partais vivre dans un autre état... fin je n'en ai aucunement envie, mais... »

Mais j’accepterais de vous suivre jusqu'au bout du monde eut elle envie de dire. Son sourire s’agrandit - sans qu'elle ne s'en aperçoive - lorsqu'elle se mit à imaginer leur lune de miel sur une petite île au beau milieu de nul part. Jim la suivrait probablement jusque là et s’installerait sur l'île à côté pour la surveiller.

« Vous avez de quoi me surprendre avec votre dessert ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mar 14 Fév - 13:45

    Prendre le temps de parler de ses divorces, de Kyra et de Kate, c’était quelque chose qu’il n’avait pas pû encore faire. Il l’avait fait avec Martha, un peu avec Alexis. Seulement, il n’en avait jamais réellement parlé ainsi avec sa partenaire. Appréciant son remerciement, il hocha simplement la tête en souriant toujours. Il avait apparemment été clair et c’était ce qu’il avait voulu avant tout. Alors si la jeune femme acceptait ses sentiments envers elle, il espérait qu’elle ne reculerait pas le jour où elle accepterait d’avancer. Il espérait en tout cas qu’elle accepterait d’avancer avec lui et pas sans lui. Fermant les yeux, il sentit les lèvres de la jeune femme contre sa joue et il esquissa un nouveau sourire. Ca faisait toujours du bien et puis, il comptait bien en profiter au maximum. La voyant se reculer un peu, il ne dit rien. A vrai dire, il ne savait même pas quoi dire. Avoir des moments comme celui là était important et il n’avait pas envie de le gâcher en disant une bêtise. Du coup, il resta silencieux, mais fut surprit quand la jeune femme vint l’embrasser. Cependant, il se reprit rapidement avant de partager avec elle ce baiser. C’était différent de la première fois où ils s’étaient embrassés. Castle avait eu l’idée de jouer le couple qui venait de finir leur soirée un peu trop euphorique. Seulement, avant qu’elle ne puisse sortir son arme, il l’avait retenue et l’avait embrassé. Ca avait été génial et même si c’était pour qu’elle mette un type à terre, il avait aimé l’intensité du baiser. Ils n’en avaient jamais reparlés après cela, mais il devait avouer qu’il avait eu envie d’avoir trop chance comme celle là.

    Mais au lieu de penser, il se concentra sur le moment et n’apprécia que peu d’entendre une sonnerie de portable. Quelque peu frustré, il regarda la jeune femme qui se reculait pour répondre à son portable. Il n’avait pas eu le temps de la garder prisonnière de ses bras qu’elle s’excusait pour répondre à … son père. Haussant un sourcil, il se disait que finalement Jim était peut-être un peu trop protecteur. Cependant, il ne dit rien et laissa la jeune femme parler avec son paternel. De son côté, il se mit à sourire, appréciant le fait qu’elle ait fait un nouveau pas vers lui. Ils iraient sans doute doucement, mais ça ne le dérangeait pas. Désormais, avec ce baiser, il savait que la jeune femme ne lui était pas insensible. Même s’il le savait depuis un moment, il en avait la confirmation à l’instant. Puis, se concentrant sur sa partenaire, il sourit simplement quand elle s’excusa à nouveau après avoir raccroché.

    Je suis pareil avec Alexis. Imaginez quand elle m’a dit qu’elle voulait partir à Oxford pour ses études. Déjà que Stanford était trop loin pour moi alors l’Angleterre.

    Souriant à nouveau, il pouvait comprendre l’inquiétude de son père, seulement, il venait de gâcher un beau moment. Mais, il ne préféra pas y penser et il sourit à nouveau aux propos de la jeune femme.

    Avec le dessert seul je ne suis pas sûr. Par contre je vous propose d’aller le manger devant un film que vous pourrez choisir.

    Allant chercher des assiettes, il y déposa un part de gâteau et ensuite alla vers le frigo pour venir ajouter une boule de glace à la vanille. C’était très simple, mais il savait qu’elle ne serait pas du genre à demander quinze desserts et au pire, elle pourrait se servir si elle en avait envie.

    Voilà qui est près. Oh j’ai de la chantilly si vous en voulez aussi ?

    Après que la jeune femme lui ait donné son avis sur ce sujet, il amena le tout sur la table du salon et la laissa venir avec lui pour s’installer dans le canapé.

    Quel film voudriez-vous voir ?

    Il la laissa regarder ce qu’il avait en stock et décider comme bon lui semblerait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mar 14 Fév - 20:58

Ce baiser était le point culminant de la soirée et son père l'avait gâché en l'appelant - maintenant elle devait l'embrasser à nouveau, pff que de boulot -. Elle aurait aimé pouvoir posséder les lèvres de l'écrivain un peu plus longtemps, profiter de la douceur et de la passion du moment, peut être qu'ils ne se seraient pas arrêtés là, peut être qu'il lui aurait extirpé les mots qu'il voulait entendre. Les regrets commençaient à s'accumuler dans la tête de Kate, il y avait énormément de 'et si', et si je n'avais pas répondu, et si je lui avais arraché sa chemise, et si j'avais été plus sure de moi... Mais la vie devait continuer, elle ne pouvait pas revenir en arrière pour changer les choses, elle pouvait juste s'excuser d'avoir un père un peu trop envahisseur. Castle devait comprendre, car il était comme ça avec Alexis.

« Vous êtes un excellent père, alors que se soit Oxford ou Stanford, elle reviendra vous voir aussi souvent que possible. »

La rouquine était une jeune femme correcte, elle aimait son père tout autant qu'il l'aimait et prenait soin de lui. Parfois il était dur de savoir qui était l'adulte, mais au fond il n'y en avait qu'un pour venir veiller sur l'autre lorsque le sommeil avait emporté l'autre. Leur relation père/fille était admirable. Beckett avait déjà imaginé l'hypothétique famille qu'ils pourraient être, rentrer au loft et le découvrir avec leur bébé endormi sur le torse en train d'écrire le prochain Nikki Heat, elle s'approcherait et viendrait l'embrasser avant de partir se changer. Ne sautons pas les étapes, car s'ils voulaient en arriver là un jour, il allait falloir commencer par le plus simple, se parler sans réfléchir.
Castle l'invita à regarder un film, elle accepta immédiatement, car elle savait que sa lui permettrait de rester un peu plus longtemps - surtout qu'on était encore loin des minuit que son père lui imposait - et peut être d'effectuer un autre mouvement vers l'homme du jour. Il finit de préparer le dessert, avec tout ce qu'elle aimait dans l'assiette du gâteau à la chantilly pendant qu'elle passait en revu les DVD de sa collection. Elle n'avait pas vu la moitié de tout cela, mais elle choisit un qu'elle connaissait presque par cœur, et qui elle savait plairait à l'écrivain.

« Casino royal ? »

Des espions et de l'action, le mâle de la soirée allait aimer. Elle s'installa sur le canapé après avoir eu son accord et lancé le film. Rapidement, elle se retrouva à picorer dans son assiette - car elle n'avait plus vraiment faim après le plat et le baiser - cependant tout était très bon, elle ne pouvait pas démentir ça. Kate finit par déposer son assiette encore pleine, elle avait juste mangé la crème chantilly et la moitié de sa glace. Le film débuta et son cœur s'arrêta lorsque des coups de feux la firent sursauter, ils étaient dans le film, mais elle avait peur, son regard se mit à scruter les fenêtres à la recherche d'indice, mais il n'y avait rien mis à part du stress posttraumatique. Il était vrai qu'elle n'avait pas encore fait face aux armes pour le moment et apparemment elle n'était pas prête. Dans un geste désespéré, elle ramena ses longues jambes contre sa poitrine et se retrouva assise comme une petite boule tremblante.

« ... »

La scène ne semblait pas vouloir se finir et dans un geste de détresse totale, elle balança sa main sur celle de Castle et la serra si fort qu'elle perdit rapidement les sensations dans la sienne. Son cœur battait la chamade et même si elle gardait les yeux fermés, les sons ne s'arrêtaient pas. Jamais. Pourquoi ? Puis tout à coup ce fut le silence et elle remercia le ciel que son partenaire ai remarqué sa détresse... Une détresse qu'elle aurait aimé garder pour elle et ne jamais montrer à personne. Détournant le regard de l'écrivain, elle lui proposa de remettre le film en marche, que tout irait bien et qu'elle était une grande fille - bien qu'au fond elle préférait le silence de maintenant -. Il devait comprendre parce que le film ne reprit pas et elle laissa tomber sa tête sur l'épaule de Rick - en remerciement -. Le bruit de la télé reprit enfin, mais ce n'était plus de coups de feux, ils étaient passés sur la télé nationale où se jouait un match de baseball. Il savait à quel point elle aimait le baseball alors c'était vraiment cool de sa part d'avoir changé.

« C'est pathétique d'avoir peur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mar 14 Fév - 21:23

    Parler de sa famille était toujours qu’il aimait faire. Alexis était une jeune femme responsable et qui était toujours la plus adultes entre eux. Il devait avouer que c’était vrai, mais il savait aussi être le père de famille qui réprimande sa fille quand il le faut. Mais sa fille restera toujours sa plus grande fierté, il ne pourrait jamais dire le contraire. Peut importe les problèmes, peut importe les évènements, elle resterait à jamais la plus belle chose qu’il ait dans sa vie. Avoir d’autres enfants n’avait jamais vraiment traversé l’esprit de l’homme. A vrai dire, il n’avait jamais eu de femmes assez bien pour qu’il y songe. Cependant, il ne dirait pas non pour Kate. Alexis était la fille parfaite, mais il savait qu’avec les qualités et les défauts de Beckett, avoir un enfant lui ressemblait et surtout un mélange d’eux deux ne lui déplairait clairement pas. Mais, il était loin d’arriver à cela. Pour l’instant, il partageait un repas avec elle. Quoi qu’il avait eu le droit à un baiser qu’il avait bien envie de pouvoir avoir un nouveau. Cependant, il ne préféra pas trop en faire et une fois que la jeune femme lui demanda comment elle serait surprise par le dessert, il proposa alors d’aller finir le repas devant la télévision. Apparemment sa proposition fut appréciée et il en fut ravi.

    Avec les assiettes dans les mains, il déposa le dessert sur la table du salon, demandant à la jeune femme quel film elle avait choisit. Hochant la tête à sa proposition, il devait avouer que ça lui allait parfaitement. Ca faisait quelques temps qu’il ne l’avait pas revu alors ça lui allait. Mangeant sa glace en premier, il apprécia le léger froid que ça donnait à l’intérieur de sa bouche, puis de son corps. Puis, il commença à manger le gâteau quand tout d’un coup sa partenaire eu une réaction à laquelle il ne s’attendait pas. La voyant se replier sur elle-même, il regarda l’écran de télévision, puis sa partenaire. Sentant alors la main de la jeune brune sur la sienne et qui l’a serré, il comprit un peu mieux. Tendant le bras pour poser son assiette sur la table du salon, il prit ensuite la télécommande en main pour mettre le film sur pause. Apparemment elle voulu reprendre le film, mais il ne le fit pas. Il n’avait pas envie qu’elle aille mal, alors il arrêta le lecteur DVD pour laisser la chaine de télé prendre le relai. Restant aux côtés de sa partenaire, il apprécia de sentir sa tête contre son épaule. Il hésita cependant à bouger, alors, il resta ainsi pendant plusieurs minutes. A la télévision un match de base-ball était désormais de mise. Souriant, il regarda sa partenaire quand elle reprit la parole.

    Moi je ne trouve pas.

    Cette fois-ci il n’hésita pas. Lâchant la main de la jeune femme, il passa son bras autour de ses épaules. La faisant venir contre lui, il passa ses doigts sur son bras, tentant de faire en sorte qu’elle se calme doucement. Ca ne l’aiderait peut-être pas, mais c’était la façon qu’il voyait pour l’aider pour le moment.

    Je peux mettre un film de fille où vous allez pleurer si vous préférez ?


    Il avait dit cela sur le ton de l’ironie et il se mit à rire sachant qu’elle allait soit lui donner un coup, soit le fusiller du regard. Mais ça ne le dérangeait absolument pas.

    Je vis avec une adolescente et une femme âgée, alors il y a de quoi faire votre bonheur question film de filles.

    Souriant en coin, il essayait de savoir ce qu’elle voudrait.

    Enfin évitez de dire à ma mère que j’ai dit qu’elle était âgée.

    Gardant son sourire, il essaya de capter le regard de sa partenaire, ne sachant pas si elle voulait voir un film, voir la télévision ou au pire pour l’écrivain, partir pour rentrer chez elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mer 15 Fév - 3:02

Les deux adultes agissaient presque comme s'ils étaient déjà en couple. Ils dinaient ensemble, regardaient la télé ensemble, étaient collés l'un contre l'autre dans ce gigantesque canapé... Elle aimait ce qu'elle testait, ce petit bout de vie qu'elle dégustait en ce moment avait une saveur fantastique. C'est surement ça qui lui permettait de s'ouvrir à lui de cette manière, de se montrer vulnérable sans craindre d'être jugé par l'homme qu'elle aimait.
Le film avait été le pire choix qu'elle avait fait de la soirée, les coups de feux et les explosions la faisaient sursauter, elle tremblait et elle se retrouva à serrer la main de Castle pour se rassurer. Après tout, il était toujours là pour elle, pour la protéger. Et il ne manqua pas de sauter sur l'occasion, il mit le film en pause et malgré le fait qu'elle lui demande de le remettre, il préféra aller sur une chaine de sport avec du baseball. La petite boule que formait Beckett se détendit et elle laissa sa tête tomber sur l'épaule de son voisin. La brunette se trouvait pathétique, elle était - et devait - être la seule flic à avoir peur des coups de feux. Si elle avait peur lorsque cela venait de la télé, comment allait elle réagir lorsqu'un suspect la menacerait de son arme. Elle avait peur, stupide peur... Mais pour l'écrivain, ce n'était pas stupide, c'était juste normal et elle finirait par guérir.
Le silence les entourait et alors qu'un joueur de l'équipe de New York s'élançait pour un home run, Castle bougea. Il retira sa main - que Beck essaya de récupérer en vain pendant de longues secondes - et se dégageant, il permit à son bras de venir se poser autour des épaules de la détective qui se retrouva coller contre lui; Si ça n'avait été que ça... les doigts de la bête caressaient sa peau et elle sentit son corps se détendre. Si petite dans l'étreinte de l'homme, elle se sentait en sécurité, protégée. Sa main bougea à son tour pour aller se poser sur les abdominaux de l'écrivain, positionnant son corps de quart sur lui, oubliant complètement la télé.
Le bel homme souriait, elle pouvait le sentir de là où elle était, mais lorsqu'il la taquina elle ne put s'empêcher d'afficher la même expression que lui. Il la tuerait à force de la faire rire. Se redressant un peu pour lui donner un coup dans les côtes - et donc se séparant de sa chaleur corporelle - elle prononça son prénom avec amusement.

« Castle ! »

Elle n'était peut être plus entièrement dans ses bras, mais elle était proche de son visage et son regard était plongé dans l'océan bleu.

« D'une, je ne regarde pas ce genre de film, de deux, je ne pleure pas devant un film et de trois, maintenant que vous avez appelez votre mère, je cite 'femme âgée' j'ai de quoi vous faire marcher pour plusieurs années... »

Kate souriait en retour à son partenaire, elle avait les yeux qui brillaient et oubliait totalement les peurs qui l'avaient démolis quelques minutes auparavant. Elle hésita, elle état si proche et elle avait envie de poser ses lèvres sur les siennes, mais elle réfléchit un peu et réalisa que c'était trop, qu'elle ne pouvait pas se jeter dans les bras de Rick comme ça, qu'il y avait encore pleins de choses à mettre à plat. Ok, pas de baiser passionné, mais cela ne l'empêcha pas de retrouver sa place dans les bras forts de l'écrivain qui se retrouva bloqué sous le corps d'une demi Beckett heureuse.

« On pourrait éteindre la télé et parler... Vous pourriez me dire ce qu'il se passe dans le nouveau Nikki Heat ou mieux me le faire lire. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mer 15 Fév - 12:16

    Regarder un film était quelque chose de tout simple, mais l’écrivain apprécia qu’elle veuille bien le faire. A vrai dire il avait espérer que la jeune femme reste tard, mais il n’avait pas non plus envie de la forcer. Alors, une fois dans le canapé, tout en mangeant le dessert et en regardant le film qu’avait choisit la jeune femme, il était près à se concentrer seulement les coups de feux n’étaient pas là pour aider la jeune femme à se détendre. Il ne l’avait pas vu pendant plusieurs mois et il comprenait qu’elle était peut-être physiquement mieux, mais que dans son esprit certaines choses n’étaient pas encore misent au clair. Il fallait que la jeune femme aille mieux également dans son esprit pour qu’elle soit opérationnelle dans son travail. Cependant, il ne préféra pas en parler. Il savait comment était Kate et parler de cela serait sans doute une erreur vu qu’elle risquait de mal le prendre. Du coup, il fit en sorte d’être à ses côtés en cet instant. Gardant sa main dans la sienne, il arrêta le film avant de laisser la télé prendre le relai pour tomber sur du base-ball. Restant près de sa partenaire, il ne savait pas trop comment faire, alors il opta pour le rapprochement physique et l’humour. Il commença par passer son bras autour d’elle et caresser doucement son bras, pour tenter de l’apaiser un minimum. Puis, il parla du fait qu’il pouvait mettre un film de fille pour qu’elle puisse pleurer un peu. La regardant alors se redresser, il se mit à sourire et encore plus quand elle le frappa dans les côtes. Prenant un air innocent, il la fixa dans les yeux avant de faire une mine triste, avec ses yeux de chiens battus.

    C’est petit d’utiliser ça contre moi. Je préférais encore quand vous m’appeliez chaton.

    Puis, il fronça les sourcils.

    Quoi que, pas sûr en fait.

    Puis, il se mit à sourire en la regardant, ouvrant les bras, quand elle commença à bouger pour se mettre comme il fallait contre lui. Elle voulait parler, ou même qu’il lui fasse la lecture, seulement, il ouvrit grand la bouche avec un air outré.

    Vous ne l’avez pas encore acheté, mais c’est une honte lieutenant Beckett.

    Puis, se mettant à sourire, il se dégagea légèrement, lui expliquant qu’il revenait tout de suite. Allant dans son bureau juste en face, il alla chercher le livre, son dernier roman et il revint voir la jeune femme. Prenant à nouveau place dans le canapé, cette fois-ci, il ne le laissa pas s’échapper. L’attrapant, il la fit venir tout contre lui et prit le livre pour commencer à le lire. Il s’agissait de Heat Rise. Son dernier roman et malgré la fin, il avait envie de lui lire son livre. Après tout, ils pouvaient le faire, sauf si elle le stoppait pour plutôt parler à la place.

    Dès que vous l’aurez acheté, je vous le signerai.

    Souriant à nouveau, il regarda la jeune femme et ce fut plus fort que lui. Il vint embrasser son front, comme s’il voulait la protéger. Ca n’était pas grand-chose, mais c’était sa façon à lui de prouver qu’il était là. Finalement, il se concentra sur son livre et commença à le lire, mettant toues les intonations. Avec la chaleur de la jeune femme contre lui, il se sentait parfaitement bien et il comptait bien en profiter au maximum.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mer 15 Fév - 21:06

Quand Castle lui faisait cette mine triste - mais que ces yeux continuaient de sourire - elle savait qu'elle pouvait le taquiner, qu'il était d'humeur. Du coup quand elle s'offusqua en lui donnant un petit coup dans les côtes et qu'il sortit cette exacte tête, elle craqua et son sourire revint parce qu'il l'incitait à l'embêter.

« Je peux faire les deux, chaton. »

Chaton... l'écrivain était tout sauf un chaton. Bien sur il était doux et joueur comme l'animal, mais au fond il était plus comme un gros lion avec sa crinière, carnivore, gracieux et le roi du monde - de son monde -. Elle n'était pas certaine qu'elle lui avouerait cette pensée un jour...
La télé se retrouva rapidement éteinte, ce n'était pas un divertissement à la hauteur des deux adultes, Beckett voulait Nikki Heat. Et Nikki Heat elle eut. Castle partit chercher le livre et l'attira contre lui avant de l'ouvrir. Elle était définitivement à sa place, et après avoir installé sa tête sur son épaule et un bras autour de sa taille, elle arrêta de bouger. Elle était enfin prête, bien qu'un peu honteuse de ne pas avoir lu ce livre alors qui était en vente depuis quelques semaines. Un petit malaise qui s'effaça lorsqu'il vint poser un baiser sur son front. La brunette se mit alors à le regarder lui, elle avait posé son regard sur ses lèvres et ne pouvait plus les décoller... elle n'écoutait qu'à moitié l'histoire, car sa tête était ailleurs.

« Elle est vraiment amoureuse de Rook... »

Peut être que si elle s'était laissée à coucher avec Castle dès le début de leur partenariat, comme Nikki et Rook, ils n'en seraient pas là. Il n'y aurait pas eu ces barrières de sentiments qui lui paraissaient insurmontables, ou mieux, elle les aurait construite à l'intérieur de leur couple pour les protéger de l'extérieur. Elle ne pouvait définitivement pas changer le passé et à présent que les choses avançaient, elle avait envie de tout faire exploser pour pouvoir aller près de lui en permanence. Oui, elle voulait Rick tous les jours, du matin au soir... Kate n'aurait jamais pensé pouvoir dire ça un jour, mais chaque minute loin de son écrivain était une torture.

« J'aurais du avoir des privilèges sur l'auteur depuis bien longtemps, après tout je suis l'inspiration. »

Beckett releva le bout du nez et alla embrasser la mâchoire puissante de son partenaire qui, elle crut, eu un hoquet de surprise. La voie grave qui emplissait la pièce commença alors à se faire hésitante à chaque fois que les lèvres de la brunette se posaient plus près des siennes et finit par s'éteindre lorsqu'elle les atteint enfin. Kate lui vola le livre et le posa délicatement à côté d'eux alors qu'elle se glissait sur ses jambes, se mettant à califourchon sur cet homme qu'elle aimait. Sa tête lui hurlait de ralentir, de ne pas faire de bêtises qu'elle pourra regretter le lendemain, mais l'embrasser était si merveilleux qu’elle ne voulait plus s'arrêter. Et si un baiser était si bon, elle voulait savoir pour le reste... elle voulait savoir tout en sachant qu'elle n'arriverait pas à le faire se soir. Elle était peut être prête, mais il y avait encore de nombreux obstacles. Elle avait appris le prix de la vie à ses dépends et avait surtout compris qu'elle devait l'utiliser correctement.
En tout cas, il 'y avait rien de correct dans leur baiser passionné. Leurs langues dansaient en parfaite harmonie et leurs souffles saccadés s'accordaient parfaitement. Beckett avait agrippé la chemise de l'écrivain et l'attirait toujours un peu plus vers elle, elle refusait qu'il quitte le monde Beck', même si la fin du monde devait arrivée maintenant, surtout si la fin du monde devait arrivée maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Mer 15 Fév - 21:42

    Faisant une grimace quand elle l’appela chaton, il soupira avant de la regarder. Ce surnom c’est vrai qu’il avait eu honte de l’entendre quand ça avait été Meredith qui l’avait prononcé. Comme il l’avait ajouté à Beckett et finalement aux gars qui étaient eux aussi présent, il avait déjà fait ce même rêve avec tout le monde présent, mais où étrangement, il était nu et bien moins embarrassé. Mais il devait avouer que Kate en avait bien profité. De plus les petits surnoms, ça n’était pas pour l’écrivain, enfin pas tous, il fallait sans doute faire un tri entre ceux ridicule et ceux qui pouvaient passer. Cependant, le moment fut venu de faire la lecture. Autant Rick trouvait parfois long de faire la lecture à ses fans, autant là ça ne le dérangeait absolument pas. Kate était bon public pour ses livres, il l’avait apprit, alors ce moment allait sans doute être agréable, il l’espérait en tout cas. Souriant aux propos de la jeune femme, il la regarda. Elle était proche de lui, bien installé contre lui. Il appréciait la proximité de sa partenaire, il ne pouvait le nier, seulement, il ne voulait pas aller trop vite. C’est pour cela, qu’il se concentra sur son livre, pour continuer l’histoire. Fronçant les sourcils à ce qu’elle venait de dire, il n’était pas certain de comprendre.

    Des privilèges sur l’auteur ?

    Mais l’écrivain ne réussissait pas à se concentrer sur ce qu’elle venait de dire. Elle venait d’embrasser sa mâchoire. Sentant son cœur s’emballer, il reprit sa lecture, mais sans vraiment pouvoir y parvenir. La jeune femme continuait de l’embrasser et se rapprochait toujours plus de ses lèvres. Ca n’était pas évident du tout de pouvoir se concentrer et il devait avouer que quand elle lui prit le livre des mains pour le mettre ailleurs et qu’elle vint enfin l’embrasser pour la seconde fois de la soirée, il se laissa emporter par la persuasion de sa partenaire. Sentant alors la jeune femme venir sur lui et se retrouver à califourchon sur lui, il apprécia cela. Il avait toujours eu envie de l’avoir ainsi sur lui et dans bien d’autres positions, mais il avait dû utiliser son imaginaire, alors que désormais la jeune femme était bien là à l’embrasser. Castle n’arrivait plus à avoir une seule pensée cohérente. La jeune femme l’avait totalement entraîné dans leur baiser. Sentant ses mains s’agripper à sa chemise, il se redresser pour se coller à elle. Posant ses mains dans son dos, il fit en sorte de toujours être plus proche d’elle. Il comptait bien en profiter pleinement. Il savait qu’elle pourrait le regretter ou même fuir à un moment où un autre, que ça soit d’ici quelques minutes ou dans plusieurs jours. Cependant, lui n’était pas près à lâcher prise.

    Il aimait cette femme et il comptait bien faire en sorte que ça fonctionne. Le baiser prit encore plus d’ampleur et l’écrivain décida qu’il avait une chance d’aller plus loin. Cependant, il ne voulait pas toucher la jeune femme plus si jamais elle se rétractait, il le vivrait assez mal. Seulement, quelques minutes passèrent et il comprit bien vite qu’il avait besoin de respirer. Alors, il détacha ses lèvres de celles de la jeune femme à contre cœur. Cependant, il décida de ne pas la laisser réfléchir. Du coup, il se colla encore plus à elle et embrassa sa nuque. Déposant de légers baisers, il voulait lui faire comprendre qu’il ne la laisserait pas partir en si bon chemin. Cependant, il la fixa dans les yeux. Il avait besoin de savoir si elle voulait aller plus loin avec lui, que ça soit ce soir et plus tard. Posant une main sur sa joue, il continua de la regarder dans les yeux.

    Je ne veux pas te perdre Kate.

    C’était une pensé un peu pessimiste, mais il voulait être franc avec elle.

    Je veux que tu sois sûre de toi. Je veux passer la nuit avec toi, j’ai envie de me réveiller à côté de toi demain matin, mais on n’est pas obligé d’aller plus loin.

    Gardant son regard fixé dans les sien, il fit une grimace.

    Je viens de casser l’ambiance je crois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 8:34

La fusillade avait totalement changé la jeune femme qui ne se reconnaissait plus. Elle n'avait pas honte d'elle même, bien au contraire, elle se sentait libérée, une sensation qu'elle n'avait plus ressenti depuis trop longtemps. Elle aimait Rick Castle, elle pouvait enfin se l'avouer et faire en sorte qu'il le comprenne, même si ce n'était pas avec des mots. S'ils devaient former un couple, il serait les mots, elle serait... rien, car tout les actions seraient faites à deux. Elle pouvait toujours être la raison ou la maman, car avec un gamin comme Castle, elle était certaine de ne jamais s'ennuyer.
L'écrivain lui faisait la lecture du dernier Nikki Heat qu'elle n'avait pas lu - honte à elle -. Elle écoutait et se rendait doucement compte que l'absence de Rook dans la vie de Nikki ressemblait beaucoup à son absence dans la vie de Rick. Nikki et Castle avaient attendu - amoureux - le retour de l'être cher. Elle était revenue, ou plutôt il était venu la chercher, mais elle ne sut pas si c'était le cas avec les personnages du livre, car ils s'arrêtèrent avant. La raison ? La passion, l'amour, la folie. Tout ça avec un peu de magie.
Ce n'était pas un baiser de couverture cette fois, c'était eux et leurs sentiments. La brunette qui s'était lancée à la conquête des lèvres de son partenaire ne fut aucunement surprise lorsqu'il répondit avec autant d'intensité à son attention. Il le voulait tout autant qu'elle. Ce qui la surprit toutefois ce fut qu'il ne tente rien de plus. La presse l'avait dit plus d'une fois, Rick Castle était un aimant à femmes, ils les attiraient dans son lit plus vite qu'il n'en faut pour le dire. Pourquoi ne le faisait il pas avec elle ? Heureusement que Beckett était trop occupée à l'embrasser plutôt qu'à penser parce qu'elle aurait réussi à se refroidir et à partir.
Lorsqu'il quitta ses lèvres pour son cou, elle comprit immédiatement le message, il voulait plus, plus que ce qu'elle ne pouvait offrir pour le moment. La jeune femme paniqua légèrement, mais son instinct lui dicta de continuer, elle se laissa donc serrer, embrasser, jusqu'à ce qu'il commence à parler. Elle dut se reculer un peu pour le regarder dans les yeux, mais resta si proche que son front touchait le sien. Il ne voulait pas la perdre et c'était un sentiment réciproque qu'elle confirma en l'embrassant légèrement sur les lèvres. Puis il lui balança clairement son plan pour la nuit. Son corps criait un message que ses paroles ne confirmait pas. Son corps voulait posséder la détective, mais ses paroles lui laissaient un choix. Un choix qu'elle apprécia, elle ne se sentait pas mise sous pression pour faire quelque chose qu'elle risquait de regretter... Et dieu elle ne voulait pas regretter sa première fois avec le grand Castle.

« Non pas du tout. »

Bien au contraire. Grandir, c'était exactement ce qu'il venait de faire devant elle. Il n'avait pas vieillis, non, il avait pris en maturité. Ou c'était peut être juste parce qu'il la respectait énormément. Peut être les deux...
Si la brunette voulait rester cette nuit, elle allait devoir lutter contre elle même pour ne pas craquer et tomber dans les bras de son futur amant. Ça allait être dur, mais elle savait que si elle disait à son partenaire qu'elle ne voulait rien faire, il ne tenterait rien.
Silencieusement, elle se leva et quitta l'étreinte de Castle, elle avait chaud et il semblait être dans le même état qu'elle. Sans le regarder elle marcha vers les escaliers - s'éloignant de lui - et lorsqu'elle vit qu'elle était seule, elle se retourna. Toujours assis dans le canapé, il n'avait pas suivit, peut être qu'il n'avait pas compris qu'elle acceptait de passer la nuit ici. C'est vrai, après tout elle n'avait pas mis de mots là dessus, elle était juste partie en espérant qu'il la suive.
Kate revint donc sur ses pas, enlevant ses talons au passage - et retourna vers l'écrivain. Après avoir murmuré son prénom, elle lui vola sa main et tira dessus pour qu'il vienne avec elle.

« Montre moi ta chambre. »

Le cœur de Beckett battait la chamade, elle espérait qu'il tiendrait la route et qu'elle ne mourrait pas avant d'avoir gouter au plaisir Castle. Elle allait enfin voir l'antre du diable, elle avait beau être venu quelques fois, jamais elle n'avait grimpé ces marches. Elle avait un peu peur, l'appréhension, l'inconnu, l'intimité... Puis tout à coup une broutille vint l'embêter, pas grand chose, mais juste assez pour la faire s'arrêter au beau milieu des escaliers, les stoppant net dans leur voyage.

« Je n'ai aucunes affaires ici. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 11:26

    Se retrouver avec la femme qu’il aimait était parfait. Il avait été surprit au début qu’elle accepte de dîner avec lui le soir même, mais finalement c’était une très bonne chose. Après le dîner et un baiser échangé, ils s’étaient retrouvés dans le canapé. Elle voulait lire le dernier Nikki Heat, chose qu’il avait accepté de faire. Une fois qu’il fut contre la jeune femme, il commença à lire, seulement plus les minutes passaient et plus la jeune femme semblait avoir une autre idée en tête. Elle avait commencé par embrasser sa mâchoire avant d’aller vers ses lèvres et de finalement venir s’asseoir sur lui pour l’embrasser. Il avait tellement voulu se moment qu’il ne voulait pas le gâcher. Seulement, au bout d’un moment, il se devait de parler. Il ne voulait pas perdre la jeune femme. Il avait déjà cru que ça serait le cas à plusieurs reprises. Avec son ex compagnon qui les avaient aidés sur une enquête d’enlèvement, puis avec Demming, puis Josh et lors de la fusillade. Alors, cette fois-ci, il ne voulait pas précipiter les choses et être clair. Oui, il avait envie de faire l’amour avec Kate, mais il ne voulait pas que ça la gêne d’aller plus loin et surtout il ne voulait pas qu’elle regrette quoi que ce soit. Se demandant s’il n’avait pas cassé l’ambiance, il le dit tout haut, mais apparemment ça n’était pas le cas.

    Fixant sa partenaire, il ne savait pas quoi penser. C’était à elle de voir et apparemment, elle savait déjà quoi faire. Seulement l’écrivain n’était pas certain de comprendre, non en fait, il ne comprenait clairement pas. La détective s’était levée et elle était déjà arrivée aux escaliers. Fronçant un peu les sourcils pour tenter de comprendre, il la vit finalement revenir. Le fait qu’elle enlève ses talons eu le don de lui faire penser qu’elle allait passer la nuit ici avec lui. Par la suite, il entendit son prénom avant de se retrouver debout. L’écoutant parler, il se mit alors à sourire. Elle acceptait donc de rester ici pour la nuit ce qui était une chose totalement plaisante pour l’écrivain. Ce dernier garda la main de sa partenaire dans la sienne, tout en montant les escaliers avant que la jeune femme ne s’arrête. Fronçant les sourcils, il comprit alors mieux ce qui se passait quand elle prit la parole.

    Mère doit avoir des vêtements qui t’iront, au pire j’ai des caleçons, des pantalons et des tee-shirts.

    Haussant les épaules, il regarda la jeune femme.

    A moins que tu préfères appeler ton père pour lui dire que tu aurais besoin de vêtements pour cette nuit.

    Prenant un air innocent, avec un sourire en coin, il savait parfaitement que la jeune femme éviterait un interrogatoire de son père sur ce sujet au moins pour ce soir. Sauf si elle devait le prévenir qu’elle ne rentrerait pas. Passant finalement devant la jeune femme il l’attira à lui pour qu’elle vienne jusqu’à la chambre de Martha. Restant devant la porte, il la regarda.

    Vêtements de ma mère ou pas ?

    A elle de choisir la tenue qu’elle voudrait avoir pour dormir avec lui ce soir. Même si lui la préfèrerait nue, très clairement, il ne voulait pas non plus la brusquer, alors à elle de voir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 12:04

Les signaux qu’envoyaient Kate n'étaient apparemment pas clairs. S'ils l'avaient été, elle n'aurait pas eu à faire demi tour pour revenir chercher son écrivain, mais ce n'était pas bien important, car au final Caste comprenait ce qu'elle voulait. Il la suivit de près dans les escaliers - et même avec une marche ou deux d'écart elle semblait plus petite que lui -. Quand elle s'arrêta brusquement il lui rentra dedans et l'écouta patiemment raconter ses bêtises à propos de ses affaires. Parfois il en fallait peu à la détective pour la remuer... comme changer ses petites habitudes.

La belle brunette n'avait jamais eu de réels problèmes avec son corps, elle était jolie et le savait. Elle n'avait toutefois jamais misé sur sa beauté qu'elle savait changeante au cours des années. Mais depuis la fusillade c'était comme si on lui avait accroché un panneau autour du cou disant 'victime'. A chaque fois qu'elle voyait ses cicatrices, elle ne pouvait s'empêcher de les dévisager jusqu'à ce que finalement son esprit lui dise d'arrêter de se torturer. Les montrer à quelqu'un d'autre ne faisait pas parti du plan, surtout pas à Castle qui devait continuer de la voir comme une femme forte.

L'écrivain proposa alors plusieurs solutions tout en la poussant à continuer son chemin jusqu'en haut des marches. Elle eut rapidement la confirmation, qu'un Castle ne change pas d'une minute à l'autre et que son esprit taquin était toujours bien là. Conclusion, s'il voulait jouer, elle allait jouer. Se tournant doucement vers lui, elle se mordilla la lèvre en s'attaquant à sa chemise, l'ouvrant bouton après bouton.

« Je veux cette chemise. »

Elle l'aguichait, c'était méchant, mais le jeu en valait le coup. Une fois que tous les boutons soient défais, elle lui retira sa chemise et la cala sous son bras.

« Je reviens dans une minute... »

Passant devant la porte de Martha, puis d'Alexis, elle entra dans une chambre qui semblait être celle de l'écrivain et fila droit dans la salle de bain adjacente. La brunette sut immédiatement qu'elle ne s'était pas trompée d'endroit, la pièce sentait comme son collègue et il y avait des comics book à côté de la baignoire... Il ne manquait que les petits canards pour jouer dans le bain et ça aurait été la totale. Après avoir pris un petit temps pour observer la salle de bain, la miss jeta un coup d’œil à son reflet, toujours la même, puis à sa robe. Il était temps de l'enlever. La fermeture glissa jusqu'en bas et le tissu suivit le chemin de la gravité jusqu'au sol. Un petit coup de rangement, un enfilage de chemise et juste après, elle faisait un pas dans la chambre. Vide. Il n'y avait personne. Était elle en train de rêver ? Non, elle ne pouvait pas, pas après tout ce qu'ils venaient de faire.

La porte s'entrouvrit et une ombre apparut, elle la connaissait et le soulagement qui l'emplit fut énorme. Dans un élan, presque vitale, elle reprit son souffle et avança à grand pas vers l'écrivain.

« Je ne veux pas te perdre Rick... Alors reste à porté de vue. Toujours ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 13:05

    L’écrivain fut un peu surprit quand elle parla du fait qu’elle n’avait pas de vêtements autre que sa robe. Pour lui ça n’était pas particulièrement un problème, mais il se devait quand même rester gentleman. Alors, il expliqua que Martha avait des vêtements qui pourraient lui aller. C’était sans aucun doute le cas. Alors, une fois devant la chambre de sa mère, l’écrivain demanda à sa partenaire si elle voulait des vêtements de Martha ou pas. Seulement, la réponse qu’elle lui donna fut inattendue pour l’homme. Elle voulait sa chemise ? Ayant du mal à avaler sa salive, il sentit de l’air froid sur son torse. Baissant les yeux, il voyait les mains de la jeune femme retirer les boutons un par un. Il fallait qu’il se contrôle pour ne pas ensuite retirer la robe de la jeune femme. Inspirant et expirant il tentait de rester calme, avant que la jeune femme lui dise qu’elle revenait. Se retrouvant devant la chambre de sa mère, torse nu, il réussit enfin à avaler sa salive. Reprenant un peu conscience, il se tourna vers sa chambre. La porte était entre ouverte, seulement, il hésitait à y aller. Non pas qu’il ne voulait pas passer la nuit avec elle, seulement, il savait qu’il aurait du mal à se contrôler.

    Kate savait y faire avec lui, c’était plus que certain. Du coup, il devait mettre toute la force dont il disposait pour se calmer et rester maître de lui. Puis, il se mit à sourire. Cette femme allait le tuer à jouer comme ça avec lui. Maintenant qu’il savait qu’elle n’était pas contre un « eux », il voulait que tout se passe bien. Il voulait pouvoir un jour lui faire l’amour, pouvoir être avec elle ne public, pouvoir dire haut et fort qu’ils étaient ensemble. Seulement, pour l’instant, il se devait d’être fort et d’entrer dans cette chambre, sa chambre. Inspirant et expirant à nouveau, il avança vers sa chambre. Ouvrant la porte, il ne savait pas comment serait la jeune femme, du coup, il regarda dans la pièce avant de la voir près de la porte de la salle de bain. Entrant dans sa chambre et fermant la porte derrière lui, il sourit en la voyant arriver vers lui. Souriant à ses paroles, il posa ses mains sur ses hanches.

    Toujours.

    C’était leur truc à eux. C’était leur façon de prouver qu’ils seraient toujours là l’un pour l’autre. Embrassant la jeune femme, il se mit à sourire en appréciant la douceur de sa partenaire.

    Ma chemise te va très bien.

    Fixant sa partenaire, il devait en effet admettre qu’elle était magnifique. Regardant ses jambes, qui n’étaient pas cachées, il se mit à sourire de plus belle. Cette femme était magnifique et il devait avouer qu’il se trouvait chanceux qu’elle soit là avec lui. Se reculant légèrement, il lui expliqua qu’il allait dans la salle de bain, mais qu’il laissait la porte ouverte, vu qu’il devait rester à portée de vue. Allant dans la salle de bain, il se regarda dans le miroir et se mit à sourire. Bombant le torse, il se mit à rire légèrement, tentant de ne pas se faire remarquer, avant de retirer ses chaussures, ses chaussettes et son pantalon. Mettant les chaussettes dans le bac à linge sal, il sortit avec les chaussures et son pantalon. Mettant les chaussures à côté de la porte pour les descendre le lendemain, il posa ensuite son pantalon sur une chaise qui était juste à côté de son armoire. Puis, il se retourna vers sa partenaire et alla vers elle pour l’embrasser à nouveau.

    Je dors en caleçon, j’espère que ça ne te déranges pas.

    Souriant en coin, il savait que c’était jouer avec le feu, mais pour une fois, il n’était pas contre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 13:37

Lorsqu'elle n'avait pas vu Castle dans la chambre, elle avait eu peur. Peur d'avoir rêver, peur de ne pas être avec lui, peur d'être seule en se réveillant. Elle ne resta pas longtemps en panique, car il entra dans la pièce et vint la rejoindre. La ramenant contre lui, il l'embrassa avec tendresse avant de la complimenter. L'écrivain savait y faire avec les femmes, c'était indéniable. Et il savait profiter de ce qu'il avait. Kate avait des jambes interminables et il les observa assez longtemps pour les connaitre par cœur, en fait il passa le corps entier de la brunette sous un œil intéressé. Elle le regardait faire en espérant qu'il aimait ce qu'il voyait.
Rick partit ensuite dans la salle de bain, où il laissa la porte ouverte et il n'en fallut pas plus pour que Beck vienne s'adosser à l'encadrement de la porte. Cet homme était parfait, il n'était peut être pas le spécimen le plus musclé qu'elle ai connu, mais il avait ce qu'il fallait là où il le fallait et son cœur battait pour elle. Point pour Castle. En plus, il rangea derrière lui, chaussettes au sales et pantalon plié, étonnée, elle ne le vit pas revenir dans sa direction. Ce fut le baiser qui la fit revenir sur terre et elle put voir que Rick était devant elle, en caleçon. Dans quel monde était elle ? Elle aimait ce monde.

« Tout le monde sait que Richard Castle dort nu. »

Sans lui demander son avis - et avec un sourire joueur - elle lui retira son dernier habit. Nu, c'était ce qu'il était devant elle. Une joie non cachée apparut alors sur le visage de la détective qui était enfin arrivée à se lâcher. Elle ne se détacha pas de lui, bien au contraire, elle alla même un peu plus contre lui pour le faire reculer jusqu'au lit qui les attendait.
Sa décision de ne pas s'offrir à l'écrivain commençait déjà à vaciller, elle en avait envie, elle voulait tout partager avec lui... mais elle avait peur de sa réaction lorsqu'il verrait ses cicatrices... elle avait peur de se figer et de tout faire capoter comme à son habitude.
Ses fesses atteignirent le lit et elle se retrouva assise, face à un Castle désireux de plus. Hésitante, elle le regarda droit dans les yeux, se perdant dans l'océan bleu et elle dégrafa deux boutons de la chemise avant de s'arrêter. On pouvait voir la peau meurtris par la balle, elle regarda elle même une seconde avant de reboutonner le tout, ne se sentant définitivement pas prête à lui montrer ça. Sa coquille se refermait, elle le sentait, elle commençait à douter et finit par regarder son partenaire avec un peu de détresse dans les yeux.

« Je suis désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 14:01

    L’épreuve qu’avait subit Kate en se faisant tirer dessus était quelque chose de difficile. L’écrivain ne pouvait pas dire ce qu’elle ressentait, mais il pouvait comprendre qu’elle ne soit pas encore assez bien pour repartir au travail pour faire quoi que ce soit qui montre ses blessures physiques. Cependant, lui, ça ne le dérangeait absolument pas. Kate était la plus belle femme qu’il n’ait jamais vue et il était amoureux d’elle. Il se fichait du fait qu’elle ait ces cicatrices. Il voulait partager sa vie avec elle, alors il savait aussi que ça devrait passer par le fait qu’elle ait du mal à se laisser aller. Cependant, une fois qu’il fut en caleçon, il apprécia de la voir porter sa chemise. En effet, elle lui allait très bien et vu que ses jambes étaient dénudées, il en profita pour les regarder et imprimer dans son esprit cette image. Expliquant par la suite qu’il dormait en caleçon, il fut surprit par les propos de la jeune femme et haussa les sourcils quand il sentit ses doigts faire descendre son caleçon. D’accord, elle venait de le tuer en faisant cela. Mais il n’était pas au bout de ses surprises, quand elle le fit aller vers le lit.

    Se retrouvant nu et debout devant son lit, il regarda sa partenaire. Il ne savait pas comment les choses allaient se dérouler, mais pour le moment il était plutôt content du fait que ça soit elle qui accepte de se laisser ainsi aller avec lui. La voyant alors de faire les boutons de la chemise qu’elle portait, il sentit son souffle se couper, avant de sourire, près à découvrir enfin le corps de sa partenaire. Ce corps qu’il avait toujours voulu voir et qu’il ne pouvait qu’imaginer. Seulement, il la vit se stopper dans ses mouvements et il comprit le problème. Cependant, il ne dit rien, la laissant faire comme elle l’entendait. La voyant alors reboutonner la chemise, il l’écouta dire qu’elle était désolée. S’asseyant à ses côtés, il sourit en la regardant.

    Tu es désolée de m’avoir déshabillée et de m’avoir chauffé ? Tu peux parce que là, je le répète, mais tu es une allumeuse.

    Il lui répétait les termes qu’il avait employés quand ils avaient parlés lors d’une affaire en rapport avec les clubs dans Dunjon Alley. Puis, il posa sa main sur la cuisse de la jeune femme et sourit.

    Comme je t’ai dit tout à l’heure, on peut rester dans mon lit et profiter de cette fin de soirée avant de dormir jusqu’à demain matin.

    Gardant son sourire, il savait que la jeune femme n’était pas prête. A la façon dont elle venait de réagir, c’était clair.

    Je suis sûr que tu n’as jamais dormit dans un King siz en plus.

    Souriant encore plus, il se leva, tenant la main de sa partenaire pour qu’elle en fasse autant. Une fois debout, il ouvrit le drap pour qu’elle puisse venir s’y glisser et il partit de l’autre côté du lit pour venir lui aussi sous les draps et se rapprocher de la jeune femme. Il ne savait pas trop s’il pouvait le faire, cependant, il ouvrit ses bras, attendant de voir si elle voudrait venir contre lui ou si elle était encore trop secouée pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 20:27

Le cerveau de Beckett pouvait être son meilleur allié lorsqu'elle travaillait, mais dès qu'il s'agissait d'être avec Castle, il bugait. Elle n'y arrivait jamais et ça la frustrait, car oui, quoi de plus frustrant que ne pas pouvoir avouer aimer un homme qui vous aime ouvertement. Aujourd'hui, elle avait quand même fait de grands pas en avant, elle s'en rendait bien compte - elle était quand arrivée jusqu'à la chambre de l'écrivain - mais ce n'était pas assez. La brunette n'était pas stupide, elle pouvait voir qu'il n'attendait plus qu'une chose d'elle, qu'elle accepte de coucher avec lui, et quelque part au fond d'elle, elle en avait aussi envie... Dommage qu'elle n'y soit pas arrivée...
Katherine Beckett se serait donnée des claques, sa tête se baissa et elle s'excusa auprès de son partenaire. Il devait être tout aussi frustrée qu'elle, il devait avoir envie de la prendre, la secouer, l’assommer et l’allonger, quoi que Castle ne lui ferait jamais un truc pareil. Le lit se creusa à côté d'elle quand il vint s'assoir et elle l'écouta. Incertaine de pourquoi il lui disait qu'elle était une allumeuse, elle hésita à répondre et préféra ne rien dire. Elle se souvenait de l'enquête où il lui avait dit ça, mais le répéter à cet instant. Mauvais timing.
Rick la fit se lever et l'aida à se glisser sous les draps, elle agrippa immédiatement un oreiller entre ses bras et se recroquevilla - à l'image de sa coquille -. Mais son partenaire avait un autre plan, il avait les bras grands ouverts et attendait qu'elle vienne s'y réfugier. Elle se tâta, après ce qu'il venait de se passer, elle ne voulait pas lui donner de faux espoir, mais s'il lui proposait c'était qu'il le voulait. Elle tira sur les pans de la chemise pour la rendre plus longue avant de retrouver la chaleur de l'écrivain. Tous ses doutes s'envolèrent. Elle arrêta de penser, de se poser des questions stupides, elle pensait à lui et rien d'autre.

« J'ai essayé de te montrer que je t'aime, que la Beckett que tu connais peut changer pour toi... mais... mais si tu veux je peux y aller. »

Pour une fois, ce soir, c'était à lui de choisir, la garder ou la jeter. L'envie de la jeune femme était assez clair au vue de sa grippe autour de l'homme. Elle avait beau faire des conneries, être aguicheuse et le laissait tomber, ne pas savoir dans quelle direction aller, elle savait juste qu'elle était heureuse d'être au lit avec un Rick Castle nu.
Ses mains fines et délicates recommencèrent à courir sur le torse de son partenaire, c'était peut être de la torture pour l'homme, mais ça aidait la jeune femme. Elle avait envie de se jeter à corps perdu dans cette relation et se disait que si elle continuait de faire des petits pas, peut être qu'au matin elle y arriverait. Ou plus simple si elle éteignait les lumières, l'empêchant ainsi de voir ses faiblesses.
La jeune femme poussa Castle en arrière et lui grimpa à moitié dessus - lui offrant une vue magnifique sur son corps - et éteignit la lumière. Maintenant il faisait plus sombre, seul les lumières de New York les éclairaient. Elle passa pour de bon sur lui et alla lui voler sa main. La Kate forte n'existait pas à cet instant, la Kate stressée, paniquée, elle, elle était là. Glissant la main de l'écrivain sur sa peau, elle l'amena jusqu'au milieu de sa poitrine ou trônait le souvenir de la balle qui l'avait transpercé. Son cœur battait fort, elle pouvait sentir les doigts de son homme s'approprier la cicatrice avec beaucoup de délicatesse, mais elle était quand même bien heureuse de ne pas pouvoir voir clairement son regard.

« Quand j'ai tes lèvres sur les miennes j'arrête de penser... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Jeu 16 Fév - 20:53

    Rassurer les gens peut parfois être assimilé à de l’art. Savoir aider les autres, ça n’est pas donné à tout le monde. Il y a ceux qui ont une bonne écoute et qui savent conseiller et d’autres qui ne font qu’écouter sans jamais parler en retour. Chacun à ses méthodes. L’écrivain lui ne savait pas vraiment comment s’y prendre avec sa partenaire. A part lui faire comprendre qu’il ne le laisserait pas tomber, il ne voyait pas comment faire. Alors, il décida de le faire venir s’allonger à ses côtés. La laissant se glisser sous les draps, il partit de l’autre côté et ouvrit les bras pour qu’elle vienne contre lui, seulement si elle le voulait bien sûr. Apparemment elle hésitait, mais finit par accepter. La serrant dans ses bras, il apprécia sa proximité, mais ça ne voulait pas dire qu’il voulait aller plus loin. Il lui avait fait comprendre qu’ils pouvaient parler et dormir, ou faire même tout autre chose, comme continuer la lecture de son roman ou aller chercher un jeu d’échec, de cartes ou autres.

    Non. Maintenant que tu es là, je compte bien te garder près de moi.

    Embrassant sa tête, il soupira doucement. Il n’aimait pas la voir ainsi. Non pas qu’il la trouvait faible, loin de là. Seulement, il ne savait pas comment lui faire comprendre qu’elle n’avait pas besoin de se cacher derrière des remparts. Il se fichait des murs qu’elle pouvait ériger. Il était juste là pour la soutenir et en temps que partenaire, il faisait de son mieux. Sentant alors les mains de la jeune femme contre son torse, il ferma les yeux. Pour lui ça n’était pas évident, surtout qu’il était nu, il n’avait pas pensé à prendre son caleçon en allant au lit. Du coup, son désir finirait par être visible. Quoi qu’il était couvert par les draps, donc c’était sans doute mieux ainsi. Cependant, il fut surprit quand la jeune femme le renversa pour venir au-dessus de lui. La fixant, il ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait, seulement quand elle éteignit la lumière, il chercha à savoir si elle voulait plutôt le faire dans le noir ou si s’était juste une façon de lui dire qu’elle voulait dormir et ne plus parler de tout ça. Sentant la main de la jeune femme avec la sienne, il la laissa faire et il pû apprécier la peau de sa partenaire sous ses doigts. Il n’en bougea pas un avant de sentir sa blessure. Serrant les dents, le souvenir de la voir au sol, avec du sang lui revenait en mémoire et il tenta de se contrôler pour revoir le moins d’images possibles. Ca n’était pas du tout le moment et quand elle reprit la parole, il reprit ses esprits.

    Alors embrasse-moi.

    Se redressant, il vint coller son torse contre la jeune femme pour pouvoir l’embrasser. Posant ses mains dans le dos de sa partenaire, il décida que ses lèvres devraient désormais ne plus quitter son corps sauf en cas d’extrême urgence. Ses lèvres devraient désormais être en contact permanent avec la peau de Kate. Continuant d’embrasser la jeune femme, il remonta ses mains dans son dos. Il n’avait pas envie de faire demi-tour et en même temps il savait que la jeune femme pourrait finir à nouveau par prendre peur. Du coup, il décida qu’il devait faire une chose, quitte à se prendre une gifle et à ce qu’elle ne veuille plus jamais le revoir. Descendant ses lèvres dans son cou, il descendait petit à petit jusqu’à sa poitrine. La chemise était assez ouverte et il commença à dessiner le contour de la blessure de la jeune femme avec ses lèvres. Il savait qu’elle pourrait mal réagir et lui crier dessus, mais il voulait le faire. Lui faire comprendre que pour lui ça n’était pas une faiblesse, mais que ça prouvait qu’elle avait survécue à quelque chose de difficile, mais qu’il serait là pour l’aider à surmonter tout cela et qu’il ne pensait pas à ses blessures mais à elle et uniquement à elle. Au bout de quelques minutes, il fixa la jeune femme dans les yeux. Malgré le peu de lumière qui venait de l’extérieur, il se mit à sourire en la regardant.

    Je ne veux pas que tu changes Kate. Je suis tombé amoureux de la Kate Beckett que j’ai rencontré le jour où je me suis retrouvé dans une salle d’interrogatoire.

    C’est vrai que depuis ce jour là il n’avait pas cessé d’apprendre à la connaître et surtout d’apprendre à quel point il était amoureux d’elle.

    Je t’aime Katherine Beckett.

    Souriant, il vint à nouveau l’embrasser. Il ne voulait pas qu’elle prenne peur ou quoi que ce soit, mais il voulait être honnête avant tout et lui prouver qu’il voulait être celui qu’elle choisirait pour vivre à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. » Ven 17 Fév - 2:18

Kate avait du utiliser tout son courage pour venir s'installer sur le corps de Castle. Elle avait pensé qu'elle devait partir et quand il lui avait dit que non, elle avait décidé d'essayer. L'écrivain était le prix le plus important qu'elle n'ai jamais eu en jeu, elle voulait - oui voulait - faire un effort pour essayer de faire avancer les choses comme il l'avait fait pour eux quelques heures auparavant en venant toquer à la porte de Jim Beckett.
Cependant, de nombreuses questions la retenaient en arrière et ses murs l'empêchaient de faire avancer les choses. Pauvre Castle. Elle savait ce qui la bloquait, c'était sa tête et tout ce qu'il y avait dedans, elle voulait tellement s'en débarrasser. Guillotine. Ou il y avait cette autre solution, un poil plus plaisante qui consistait à embrasser son partenaire.
La jeune femme allait se baisser pour atteindre son objectif, mais Rick fut plus rapide qu'elle. Il s'était relevé, assis comme ça, il était vraiment proche d'elle et elle en profita pour passer ses jambes autour du bassin de l'homme. Elle ne pensait plus, elle embrassait son futur mari - parce qu'on dit jamais deux sans trois -. Kate sentit alors que ses lèvres se retrouvaient célibataire à nouveau et elle allait se plaindre lorsqu'elle comprit pourquoi. Le specimen devant elle avait décidé de poser ses lèvres un peu plus bas... là où une balle avait faillit lui retirer la vie.

« Oh Castle... »

L'intonation de sa voie lui interdisait d'arrêter ce qu'il faisait, c'était plutôt le contraire d'ailleurs, elle l'encourageait à continuer. Ses lèvres étaient apaisantes sur sa blessure et elle finit presque par oublier qu'elle en avait une. Toutes les attentions de l'écrivain la faisait frissonner et elle ne pensait pas qu'il pourrait la rendre plus heureuse et pourtant... Il la fit relever les yeux sur lui et lui dit la plus jolie des choses.

« Always Rick. »

A présent elle souriait. Heureuse. Kate ne se jeta pas sur lui, elle y alla avec douceur en faisant glisser ses lèvres le long des lignes musclées du corps de son amant. C'était un jeu d'amour, de découverte et de patience. 3 ans qu'elle attendait ce moment, et il avait fallu qu'il rallume le désir plusieurs fois, mais elle avait envie maintenant et avait l'impression que rien ne pourrait l'arrêter. Et rien ne pourrait l'arrêter.

Ce qui suivit ne concerne qu'eux - et est classé interdit au moins de 32 ans -. Les yeux de la brunette se reposaient, mais son esprit était toujours bien éveillé. Elle écoutait et sentait les respirations sereines de Castle, ce même Castle qui lui avait fait crier son prénom encore et encore quelques minutes auparavant. D'ailleurs leurs téléphones n'avaient pas arrêté de sonner, ce devait être Martha et Alexis les suppliant de faire moins de bruit. Elle n'aurait pas pu...
Maintenant que tout était passé, qu'elle ne pouvait plus faire marche arrière et surtout qu'elle ne regrettait rien, elle se sentait ben. Son cœur battait pour l'écrivain.

« Rick ? »

Elle n'eut pas de réponse et supposa qu'il dormait, qu'il ne l'entendait plus alors elle s'approcha de son oreille et lui chuchota les trois mots qu'il lui avait répété plusieurs fois dans la soirée.

« Moi aussi je t'aime Richard Castle. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. »

Revenir en haut Aller en bas

ϟ CASTLE « Guess what ? I'm scared. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-