Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Jeu 28 Fév - 20:40




Niki & Kono

Je me baladais dans la rue d’Honolulu, il s’agissait de mon jour de congé. Un simple jour qui me plaisait bien, il faisait beau, et j’avais envie d’aller prendre l’air dehors. Je pensais bien que je pourrais donc passer du temps calme. A vrai dire, je me baladais dans la rue sans me rendre compte que la suite serait plus ou moins agitée. Je m’étais arrêtée devant une boutique, je désirais donc rentrer dans le magasin pour trouver un vêtement. Je me trouvais devant la vitrine et jetant un coup d’œil à ce qui se trouvait là. J’entendais donc la police venir en voiture à sonnette hurlante. Puis le calme revenait, jetant un œil, j’avais mon badge et mon arme au cas où Steve m’appelait pour une enquête. En ce moment, cela se faisait souvent et donc, j’avais pris le temps de suivre la voiture de police. Là, ils s’étaient donc arrêtés devant un quartier, celui des russes. Il était mal famé et je ne voudrais même pas y mettre les pieds. Mais bon, mes collègues policiers se trouvaient un peu en panique. Appelant les renforts de mon portable, je reprenais mes activités. Je regardais donc la foule, il y avait une légère panique et bien entendu, je voyais un visage qui m’était familier. Il me disait quelque chose…..M’arrêtant un peu, je voyais que le visage s’approchait un peu plus dans ma direction. Puis, ce visage en venant plus proche de moi, je remarquais qu’il s’agissait de ma cousine censée être morte ! Nikita ! Alors que j’allais parler, aucun son ne sortait de ma bouche, rien, rien ne venait. Restant calme, je voyais que ma cousine suivait donc le type russe qui commençait à tirer sur les flics.

Me cachant, je patientais le temps que ma cousine vienne dans ma direction. Puis elle voyait enfin les agents de police. Puis alors qu’elle se trouvait devant moi, je mettais ma main sur sa bouche, et je l’attirais dans le coin de la ruelle sombre où il n’y avait pas de caméras de surveillance. Puis alors que je sentais un coup dans les côtes, je disais en me tenant le ventre. - « Et bien cousine, quel accueil… ? Tu n’étais pas censée être décédée toi ? » Essayant de me remettre droite, je m’appuyais contre le mur. Je regardais ma cousine qui se trouvait devant moi. Elle avait dû voir ma plaque et mon arme que j’avais dans mon étui sur le côté. L’observant alors qu’elle se trouvait devant moi, je l’entendais qui parlait toute seule, je lui disais surprise. - « Tu parles toute seule maintenant ? » Respirant un peu plus doucement, je retrouvais mon souffle. J’enlevais mon bras de mon ventre, et j’entendais donc les voitures de police venir à sonnette hurlante. Il fallait bien que j’explique à ma cousine. Je lui disais alors que je me relevais complètement. - « Tu ne peux pas aller là-bas, c’est un quartier mafieux russe. A moins que tu ne veuilles te suicider et mourir pour de bon. Au fait, ton enterrement était assez…..Assez pluvieux…. » La regardant durement, je savais que je n’aurais pas forcément toutes les réponses à mes questions mais bon…Si Chin était là, il serait aussi content de revoir sa cousine.

Puis alors que je patientais qu’elle me réponde, je me demandais bien s’il allait m’appeler ou pas pour que j’aille aider les agents de police. Mais bon normalement en congé, on n’était pas censé aller donner un coup de main. Je réalisais alors que la situation allait devenir plus ou moins étrange. De plus, je comprenais que je devais aussi lui laisser le temps de faire ce que bon lui semble, mais me souvenant avoir senti une arme dans le dos de ma cousine. Je me demandais bien ce qu’elle faisait avec ce truc en ville dans un mauvais quartier. Bien que je n’y allais pas souvent dans ce quartier à la limite il y avait un magasin pour le surf. Et donc, je venais souvent pour trouver ce dont j’avais besoin.


© Kimiko


Dernière édition par Kono Kalakaua le Lun 4 Mar - 13:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Sam 2 Mar - 3:24


Je rêve ou j'ai vu un fantôme ...


« Nikita, Ari a pointé le bout de son nez une fois de plus, » s'exclama Michael, en entrant dans la salle d'entraînement. Depuis notre mésaventure qui m'avait laissé perdue, dans une petite ville du nom de Storybrooke, on était aux aguets. « Où se trouve-t-il? » Il s'approcha de moi lors de ma question et, m'attirant dans ses bras, m'embrassa. « À Hawaii. Est-ce que ça te dis, une pré-lune de miel? » Il savait toujours comment me parler, quoi me dire qui rendrait la journée un peu plus gaie. « J'aimerais beaucoup, mais on a appris à notre propre dépend qu'il ne faut pas le sous-estimer. Je ne veux pas me retrouver dans un coin perdu d'Hawaii, Michael. » Il me serra alors dans les bras, comme s'il avait peur que je ne parte. « Jamais. Tu es ce qui m'est le plus cher. Et il faut que si ce n'était pas toi, je n'aurais jamais cédé à l'idée de garder Division en vie. » En plaçant mon doigt sur le bout du nez et souriant, je lui répondis: « Voilà pourquoi je pars avec Alex pour cette mission. Je ne veux pas être déconcentrée par l'endroit, mais surtout, par celui qui m'accompagne. » Il parût un peu offusqué, mais hocha la tête avant de prendre ma main et me traîner jusqu'à la salle de contrôle. Une fois devant Birkoff, Ryan et Alex, je touchais l'écran tactile question d'avoir un visuel des lieux. « Pour une fois, voici une mission ensoleillée. Alex, prépare tes bikinis, je sens que le retour ne sera pas prévu de sitôt, » dis-je en me tournant vers l'ascenseur.

Aloha fut le premier bienvenue de tout le voyage. Ahhh, j'allais vraiment apprécier cette mission. Normalement, je cours après des agents dans des immeubles abandonnés, des champs, déserts, villa, mais rien dans ce genre! Même l'hôtel était ... waaah. Je me trouvais sans mot. Alex, quant à elle, s'émerveillait devant la plage et les palmiers. Un vrai paradis! La suite était somptueuse et cela ne nous pris que quelques minutes avant d'être prête à sortir, surtout par la température invitante. La chasse à Ari Tasarov pouvait officiellement commencer! Mais celle-ci ne débuta qu'après plusieurs heures de repérage. Alors qu'Alex remarqua une voiture étrange près d'un magasin, je vis Ari sortir d'un bar non loin. Heureusement, il ne nous aperçut pas, mais Alex semblait visiblement alertée par la voiture, qui sortit de sa cachette et se dirigeait vers la rue principale, juste devant la plage. Je compris qu'il fallait mieux se séparer. Elle suivrait le véhicule suspect, pendant que je poursuivrais Ari.

Il ne me fallut que quelques minutes de poursuite avant que le russe ne fasse des siennes. Trois hommes, gros gaillards à la chemise bleue ...non, il s'agissait de policiers! Et ceux-ci s'avançaient vers lui! à Sans crier gare, Ari sortit son arme et tira sur eux, ce qui eut comme effet d'alarmer les passants. Bientôt, une foule s'accumula autour du corps de l'homme, mais aucun signe d'Ari. Il m'avait filé sous le nez! J'essayais de contacter Alex, grâce à mon oreillette, en me dirigeant vers la ruelle située un peu plus loin, m'éloignant ainsi de la foule. « Alex, je crois qu'Ari a perdu les pédales. Ou alors Amanda prépare quelque chose de louche pour retourner tout le monde contre Division. Retrouve moi au coin de rue sur lequel on s'est qui... » Je n'eus pas le temps de finir ma phrase, que je sentis une main sur ma bouche. On me tira vers un coin plus sombre de la ruelle. Croyant que c'était Ari, j'assenais un coup dans les côtes, mais ce fut une voix féminine qui répondit. Une voix familière, mais qui ne me sautait réellement aux yeux que lorsque j'entendis la phrase Tu n'étais pas censée être décédée toi ? Ohh non, ohh non! Pas maintenant! Pas si proche du but. Je me retournais pour faire face ... à ma cousine! Kono! Comment était-ce possible? Alors qu'elle se trouvait accotée au mur, tentant de se remettre de mon coup, mon regard disait tout. On pouvait y lire la surprise, la peine, l'appréhension ... et lorsque mes yeux se posèrent sur son insigne policière ainsi que son étui d'arme, mon coeur se mit à battre plus vite. Non, il fallait que je garde mon calme. Je devais contacter Alex, pour ne pas qu'elle soit exposée à son tour. « Il y a comme un petit contretemps, on se contacte plus tard. » La brunette était bien la seule qui puisse finir la mission, maintenant. J'avais des problèmes ... d'ordre familial à résoudre. En prenant une grande respiration et m'approchant de Kono, je posais ma main sur son épaule. Son sarcasme pouvait facilement être entendu, devant une telle situation. Au fait, ton enterrement était assez.....Assez pluvieux... « Désolé, je croyais que t'étais l'homme que je poursuivais. Je ... je ne sais pas par ou commencer. Je ... je ne suis pas morte, cousine. Le gouvernement m'a donné une deuxième chance ... ou plutôt une agence secrète qui a prétendu travailler pour le gouvernement, avant de prendre ses propres décisions. J'étais la parfaite candidate; droguée, alcoolique et condamnée à mort. Kono, ces gens ont tué bien des gens, certains innocents, mais d'autres non. J'y ai participé pendant beaucoup d'années, mais je me suis enfuie et, à l'aide de plusieurs personnes qui sont devenus mes alliés, j'ai anéanti l'agence. Maintenant, je suis à la tête de celle-ci, travaillant pour le gouvernement. » Ce n'était pas dans ma nature de tout avouer ... mais je connaissais bien ma cousine; elle était la plus forte de nos deux, mentalement. Je savais qu'elle ne me laisserait pas tomber.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Sam 2 Mar - 18:42




Niki & Kono

-« L’homme que tu poursuivais… ? J’ai l’air d’un homme ?! »

L’entendant me dire que le gouvernement l’avait demandé de faire ce qu’elle devait faire. Elle se fichait de ma tête ou quoi ?! Je me disais qu’elle devait me mentir, puis tout en sachant que je devais faire une autre tête comme quoi elle devait mentir, je lui disais frustrée….- « C’est encore un mensonge ça ?! C’est comme l’arme dans ton dos, c’est aussi un mensonge pour ne pas vouer que tu ne voulais pas rester parmi nous… » Je regardais ma cousine sérieusement, mais vu sa tête, elle n’avait pas l’air de mentir. Je lui disais alors patiemment.

- « C’est vrai ? Ce n’est pas un mensonge…. ? »

Je l’observais doucement, et alors que je sentais bien qu’elle me cachait quelque chose. Je lui demandais. - « Je suppose qu’ils écoutent notre conversation ? » Je croisais les bras, puis alors que j’entendais encore les agents de police. Je lui disais. - « Rappelle la personne qui t’aide ici. On va le faire autrement. » Sortant mon téléphone, je prenais des nouvelles de la situation avec la police. Apparemment cela s’était un peu calmé. Raccrochant, je savais que j’irai sans doute dans un merdier pas possible mais bon, au point où j’en étais. Je préférais y mettre les deux pieds ! Je regardais ma cousine, et je réfléchissais à comment arranger le truc. Puis je me demandais bien comment est-ce qu’il était possible qu’elle m’ait lâché comme ça. De plus, je voyais bien que ma cousine était donc alors dans l’impossibilité de vouloir accepter le fait que je la bloque ici. Je me tournais vers ma cousine, et je lui disais alors patiemment.

- « Je suppose que tu ne voudras pas me laisser venir avec toi…… ? Tu ne penses pas que je pourrais te donner un coup de main. J’ai des collègues dans la mouise parce que vous avez voulu faire votre truc dans votre coin »

La regardant sérieusement, je savais qu’elle avait sans doute besoin d’un peu d’aide. Mais bon, elle avait aussi son avis à dire, et il n’était pas possible pour moi de lui imposer mon avis. Je préférais juste qu’elle l’écoute et qu’elle me dise ce qu’elle voudrait. Mais bon, il fallait bien qu’il écoute. Regardant ma cousine, je savais qu’elle verrait plus la cousine que l’agent du HFO, mais bon, elle devrait aussi savoir qu’il faudra qu’elle me donne des réponses. Elle avait commencé, mais il y en avait tellement d’autres après….Je voyais ma cousine alors qui me regardait, elle devait sans doute se dire que j’avais une idée en tête. Oui j’en avais une, une de celle qui ne lui plairait pas vraiment, mais bon, une qui l’aiderait sans doute à sauver son truc. Mais d’abord, il fallait que je vois la personne qui était avec elle. Entendant que tout allait reprendre, je disais à ma cousine même si elle ne serait pas contente.

- « Je vais sauver tes fesses, mais tu connais mon adresse à la maison. Tu fais ton truc et tu vas chez moi. Je vais appeler la cavalerie pour faire diversion et toi tu vas aller suivre celui que tu veux, le russe. Mais dis-toi que le quartier lui appartient, et qu’il ne va pas t’aider. »

Reprenant mon téléphone, j’appelais Steve et Chin et Danny. Leurs laissant un message, je raccrochais, puis prenant mon arme, à la main, je savais que ma cousine aurait aussi la chance de sauver ses fesses. Regardant sur ma droite, je lui disais. - « En partant à droite avec ta collègue tu vas arriver au milieu dans la place. Tu seras sous un porche enfin, une espèce de balcon. Après tu seras à découvert, tu seras au milieu, je suppose que tu dois aller là. » Alors que je faisais un pas, je lui demandais frustrée. - « Tu as toujours mon numéro, où il faut que je te le donne ? Et promis je ne dis rien à Chin….Il aurait été content de voir sa cousine aussi…» Lui souriant, je savais qu’il faudrait qu’elle fasse quelque chose. Lui déposant un bisou sur la joue, je sortais de la ruelle. Mon arme vers le bas, je longeais les immeubles pour rejoindre les agents de polices. Entendant les renforts arrivés, je voyais donc une jeune femme revenir vers ce coin. Je ne la connaissais pas, mais bon, en regardant ma cousine dans le coin. Elle avait l’air de la connaître. Voyant Steve venir avec les autres, je leurs disais donc la situation. Que j’avais attendu vu qu’il s’agissait de mon jour de congé, et qu’il fallait donc que j’ai l’ordre d’y aller avant de bouger. Regardant Steve prendre les ordres, je jetais un dernier œil en direction de la ruelle. Voyant Chin m’observait, je disais que j’étais là-bas vu qu’il avait vu ma plaque. On prenait donc nos places pour affronter les personnes qui nous tirer dessus.



© Kimiko
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Dim 3 Mar - 3:08


Je rêve ou j'ai vu un fantôme ...


J'avais presque oublié à quel point la présence de ma famille me manquait. Depuis mon arrivée à Division et jusqu'à maintenant, je ne pensais qu'à me maintenir en vie. Pas le temps de penser à ceux et celles que j'ai sacrifié dans mon passé, rien que le futur, ma guerre personnelle. Mais à ce moment précis, alors que j'avouais tout à Kono, son sens de l'humour ressortait un peu ... et son impatience aussi. Son regard en disait long; elle ne me croyait pas. Elle avait tout à fait raison de nier mes propos. Il faut dire qu'elle avait senti mon arme collée à mon dos, ce qui rendait cette histoire encore plus tirée par les cheveux. Moi-même, je me rendais complètement folle juste d'entendre mon histoire. Un vrai film digne des classiques d'Hollywood. Et j'aurais préféré que ça soit ainsi. Malheureusement, je n'avais pas vraiment eu le choix que de prendre part à cette aventure. Ce fut une décision prise sans même que l'on me le demande, mais en y pensant bien, voyant les gens que j'avais rencontré jusqu'à maintenant, je ne regrettais rien. Je gardais cependant mon sérieux, je ne bougeais pas d'un poil, mon regard rivé au sien, sans sourcillé devant ses interrogations. Elle le remarqua, si bien qu'elle s'étonna de la véracité de mes propos. Puis je perdis le contact visuel de ses yeux, son esprit ayant l'air porté ailleurs, perdue dans ses réflexions. Elle revint de plus belle, la rancune encore présente dans ses paroles. Je suppose que tu ne voudras pas me laisser venir avec toi...... ? Tu ne penses pas que je pourrais te donner un coup de main. J'ai des collègues dans la mouise parce que vous avez voulu faire votre truc dans votre coin. « Désolée, mais j'ai bien peur que tu ne deviennes une proie pour l'homme que je poursuis. Je ne prends pas mes paroles à la légère, mais cet homme, il n'a aucune pitié. Je suis peinée pour tes collègues, mais j'ai bien peur qu'il fera encore pire si on ne le retrouve pas. » Je savais que la situation n'appelait qu'à une chose; continuer la poursuite. Même si pour ça, je devrais laisser tomber Kono ici. Elle fut toutefois plus rapide que moi et, entendant les appels de la police locale, elle me dit de la retrouver chez elle, tout en me conseillant de faire attention à ce quartier, que c'était celui des Russes. Alors c'est là où Ari courrait se réfugier? Il fallait que j'en discute avec Alex. En ce qui était de son adresse et de son numéro, je les retrouveraient facilement avec l'aide de Birkhoff. Kono me décrit ensuite la localisation et, déposant un bisou sur la joue, parti avec son arme en main et un sourire aux lèvres. Ahh, ça m'avait manqué, ces moments entre cousines. J'étais bien jeune, mais je me souvenais toujours d'elle ... et de Chin! Heureusement que Kono m'avait promis de ne rien lui dire, quoique j'avais bien peur qu'elle ne doive me conduire aux autorités. On résoudrait ce problème plus tard. Mon arme prête, je sortis de la cachette et discutait avec Alex. « Tout est sous contrôle, tu peux t'avancer vers la ruelle juste devant toi. Fais-le discrètement. Viens me rejoindre sous le premier porche que tu verras. » Elle ne posa pas de questions et, quelques minutes après mes ordres, pris place près de moi, sous un proche blanc du quartier. « Pourquoi t'étais occupée, Niki? » Je ne voulais pas tout lui dire. Pour l'instant, il fallait mieux garder le secret pour moi. « Il y avait trop de policiers et ils auraient suspectés quelque chose, voyant deux passantes s'approcher d'un peu trop près. » Elle ne s'opposa pas à mes explications. On s'avança alors de plus près et, tout à coup, aperçûmes Ari, avec un groupe d'hommes. Mais pourquoi était-il venu à Hawaii? Et pourquoi Amanda ne l'avait pas suivi? Je n'eus pas le temps de m'approcher plus près, que je sentis des mains m'attraper par la taille et me lever. En regardant vers Alex, je vis un gros gaillard lui attraper les bras. Et voilà une autre mission échouée! Merde! Pas encore! Ils nous traînèrent vers Ari et ses hommes. Celui-ci, sourire aux lèvres, je tenais juste devant moi. Si proche de mon but ... « Je vois que t'as perdu ton talent, Nikita. Quoi? Plus capable de tuer? » Il savait comment me faire perdre les pédales, lui. « Je préfère attendre, après tout, la vengeance, ça se mange froid. » Sur ce, Alex appuya de toutes ses forces sur les pieds de son assaillant, et j'en fis de même, les faisant reculer de douleur. Ce fut le coup qui démarra toute une bataille. Nous contre tout ces hommes ... ou peut-être pas. Des agents de Division s'approchèrent et apportèrent de leur aide à cette embrouillardise. Moi, alors qu'Alex et les autres agents s'occupaient des Russes, je courrais après Ari. « Tu ne m'échapperas pas aujourd'hui, Tasarov! » Je criais de toute mes forces et je ne le perdais pas du regard. J'aurais peut-être dû regarder autour de moi. Je ne ressentis qu'un pincement, au début, mais cela devint bien vite une douleur plus aiguë. Ma course devint une marche, puis un arrêt total. Le voilà qui s'échappait, une fois de plus. Fumier! Il ne pouvait me faire face, il fallait qu'il demande à d'autres de me tuer. Puis, je me souvins des paroles de Kono. Son numéro de téléphone, son adresse! Je crois que c'était le meilleur moyen de me sortir de là et de passé un peu de temps avec elle. Je pourrais toujours utiliser l'excuse de la poursuite aux autres. J'éteignerais mon téléphone, bien sûr. Bien que l'idée me parut bonne, au début, je compris bien vite que ça serait impossible de me traîner jusque là-bas. Je m'accotais sur un mur non loin et attendis l'arrivée d'Alex. « Nikita ... NON! Me dit pas ... il faut te ramener à Division. » C'est vrai que je n'avais pas d'autre choix, si je ne voulais pas paraître suspecte aux yeux des médecins. Mais, d'un murmure, je lui dis : « Demande à Birkhoff de repérer le numéro de Kono Kalakaua. Elle est ... de la famille. » Le regard d'Alex en disait long, mais elle savait que le voyage d'Hawaii à Division me coûterait sûrement ma peau, même si ce n'était qu'une balle qui avait passé dans ma main de part en part. Elle suivit mes instructions et me mena jusqu'au début de la ruelle, sous le porche. Les agents de Division étant parti, nous pouvions rester en toute sécurité ici. Elle obtint le numéro de téléphone par Birkhoff et me passa le téléphone. « Eh, cousine, est-ce que ça te dirait qu'on se rejoigne sous le porche, à la place? On peut dire que j'ai une épine ... dans la main et non dans le pied, si tu vois ce que je veux dire. » Son ton de voix me parût inquiet et comprenant qu'elle viendrait jusqu'à moi, je fis signe à Alex de partir, de rejoindre les autres agents et de retourner dans l'hôtel. Dès que je le pourrais, je la rejoindrais. Je ne voulais pas qu'Alex tombe aussi dans les radars de la police; une agente de Division suffirait.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Dim 3 Mar - 21:32




Niki & Kono

- « Je te comprends, mais lorsque tu sors avec un mafieux, tu sais de quoi tu parles….Même Chin n’est n’apprécie pas vraiment... »

Voilà que j’étais partie et donc que je retrouvais mes collègues devant les voitures. Les tirs étaient donc partit de plus belle, les voitures de polices étaient venus parce qu’il fallait aider la brigade anti gang pour rentrer de l’autre côté. En fait, il s’agissait d’une belle pagaille. Mon arme toute petite ne faisait pas trop le poids puis voyant mon cousin sortir son arme lourde, il envoya une bombe lacrymogène pour faire un peu plus le poids. Là on avait donc un silence qui était bien pesant. Le calme était donc bon, les policiers rentrèrent dans la place par les autres rues, et je voyais donc Steve me demandait ce que je faisais là. Puis lui montrant le magasin pour le surf, je disais que je voulais y aller. Mais que du coup, je n’avais pas eu le temps. Rangeant mon arme dans son étui, je remettais la sécurité. Finissant donc de faire ce que j’avais à faire, je sentais mon téléphone vibrait. Puis le prenant dans ma poche, je voyais un numéro inconnu. L’ouvrant, j’avais un homme qui se nommait Birkoff, il s’était présenté, et alors là j’avais ma cousine qui me parlait. Elle avait l’air pas très bien. Je répondais rapidement.

- « J’arrive. » Raccrochant, j’avais la tête de mes collègues, puis Steve me disant que je pouvais y aller. Je me dirigeais vers le magasin. Rentrant dedans, j’achetais, une serviette de bain assez épaisse. Ainsi qu’un sac contenant le reste de mes articles. Sortant de la boutique, je prenais donc le porche tout en regardant que mes collègues ne me voyaient pas. Puis tout en sachant que ma cousine était dans le coin, je sortais un t-shirt tout neuf, enlevant le prix, je le remettais dans mon sac. - « Niki tu es où… ? » Marchant un peu, je prenais donc le temps d’avancer, la main sur mon arme au cas où, je trouvais ma cousine adossait au mur. M’approchant d’elle, je lui donnais le haut. - « Tiens change de t-shirt. Met l’autre dans le sac. » Sortant la serviette, je la pliais en quatre. Elle était petite, j’en avais pris une qu’on achetait pour les enfants. Elle était solide, mais on pouvait aussi la pliée facilement. Voyant ma cousine se changer, je lui disais sérieusement. - « Met ton arme dans le sac. » Puis voyant sa main, je mettais donc la serviette autour de sa main. L’attachant tout en enlevant le lacet qui était dans une boîte que j’avais acheté, je faisais un nœud. Puis je disais à ma cousine alors qu’elle n’allait pas très bien. - « Bon on va chez le docteur ou tu veux faire ça à l’ancienne ? » Une petite pointe d’humour qui serait sans doute un petit effet. Puis lui faisant signe pour son oreillette que j’avais vu en lui attachant le truc, enfin, je pensais en avoir vu une, et je lui demandais quand même.

- « Sérieux, ils vont rester là longtemps….. ? »

Prenant donc le sac, je la soutenais par le bras. Me rappelant qu’elle avait vu Steve une ou deux fois, et qu’il était bien pour elle qu’elle ne voit personne. Je me disais qu’il ne fallait pas vraiment reprendre le quartier dans l’autre sens. M’avançant avec elle, je passais une tête, et il n’ y avait personne à par la voiture de Steve et Danny.

-« Merde….Ils le font exprès ou quoi…. ? » Voyant la tête de ma cousine, je lui demandais alors frustrée. - « Tes potes, je suis certains qu’ils écoutent encore. Ils ne peuvent pas faire partir mes collègues ils sont encore là-bas. Ils ont du se douter de quelque chose. » Après tout, elle pouvait bien me donner un coup de main vu qu’on allait dans mon humble demeure. Enfin à moins que ma cousine ne veuille aller à l’hôpital et auquel cas, je trouverais bien un truc comme quoi elle s’était prise la balle et tout le tralala alors qu’elle se baladait. Puis alors que je m’avançais avec Kono, je la tirais doucement vers moi. - « Ils ont fait quoi pour qu’ils s’en aillent comme ça ? » Puis alors qu’ils étaient partis pour de bon, j’aidais ma cousine à aller vers ma voiture qui était garée un peu plus loin. L’amenant à ma voiture, je la laissais monter dedans. Montant à mon tour, je lui demandais alors où est-ce qu’elle voulait aller. - « Chez moi ou l’hosto ? »




© Kimiko
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Lun 4 Mar - 2:31


Je rêve ou j'ai vu un fantôme ...


Toute seule, sous le porche, en attendant l'arrivée de Kono, j'eus le temps de me questionner sur ce qu'allait devenir ma relation avec ma cousine. Il ne faisait aucun doute que je retournerais à Division. Non seulement avais-je des missions à accomplir, des ennemis à arrêter, mais il y avait également Michael, Alex, Ryan, Birk', bref, toutes ces personnes qui m'ont touché de loin ou de près. Mon coeur était par contre déchiré entre ma famille et mes amis. Ce fut ensuite au tour de Michael de ressasser mes pensées, comme si mes sentiments présents ne suffisaient pas. « Nikita, Alex m'a tout dit. Comment tu te sens? » Je n'étais pas du tout prête à en parler, surtout en sachant que ce n'était pas une conversation réservée à nous deux; il y avait bien d'autres oreilles à l'écoute. « Je ne sais pas. Tout est arrivé si vite ... je crois que mes émotions ont pris le dessus sur la logique. Je suis désolée, mais je dois prendre un moment seul-à-seul. Michael, toi plus que quiconque sait au combien j'ai souffert sans famille, je crois que c'est le moment que j'attendais. Et qui sait, ça me donnera peut-être la force qu'il me manquait pour avancer. » Il n'y eut aucune réponse, mais je savais que je pouvais compter sur lui pour convaincre les autres. La transmission terminée, je me détendis un peu et sus que je n'aurais plus à me soucier des autres pendant un petit moment.

Alors que mes yeux se fermaient dû à la fatigue, ou à la perte d'énergie et de sang, j'entendis quelqu'un s'avancer. Je portais ma main gauche, celle encore valide, sur mon arme, mais me ravisait quand j'aperçus ma cousine. Elle me tendit un chandail et m'ordonna d'enlever le mien et de le ranger dans son sac. Je lui obéis et, voyant mon arme, fit signe de la déposer également dans le sac. Je le fis sans poser de questions. Après tout, j'étais sur son territoire; elle connaissait les recoins bien plus que je n'aimerais les connaître. Kono pris ensuite une petite serviette qu'elle enroula sur ma blessure avant de faire un noeud. Au moins, je serais sûre que le sang ne s'échapperait pas autant. Ce fut son humour qui me rendit ma bonne humeur, malgré le certain degré de douleur que je sentais. Bon on va chez le docteur ou tu veux faire ça à l'ancienne ? « Comme j'ai dis, je ne suis pas supposée exister. Et puis la blessure que j'ai ne passera pas inaperçue dans les hôpitaux. Donc, il ne reste que la bonne vieille méthode. J'espère que t'as encore les instruments de torture à la maison. » Même si le temps n'était pas idéal pour les blagues, rien de mieux que du sarcasme pour alléger la situation. Mais Kono avait l'air visiblement alarmée par mon oreillette. « Ne t'en fais pas, j'ai eu une longue conversation avec eux et ils vont arrêter de m'écouter dès qu'ils sauront que je suis en sécurité et plus dans ce quartier. » Elle m'aidait ensuite à me lever, me soutenant par le bras et on marcha pendant quelques minutes avant d'arrivée à une autre sortie de la ruelle. Kono s'arrêta, visiblement alarmée par la voiture encore présente. Elle me demanda l'aide de Division afin d'éloigner la voiture. Ils étaient probablement ses collègues, donc ils auraient la radio connectée. Ce qui me donna une idée. Aquiestant à la demande de Kono, j'appuyais sur mon oreillette et sollicitait l'aide de Birkhoff afin qu'il pirate la radio policière locale et donne une fausse alerte. Cela ne lui prit que quelques minutes; la voiture juste devant nous tourna vers la gauche et disparue. Kono était étonnée de la vitesse à laquelle ils partirent. « Ça, c'est le talent qui me manque le plus; celui de la technologie. » On chemina ensuite vers sa voiture, dans laquelle je pris place et, après qu'elle se trouve à l'intérieur, prête à partir, elle me demanda encore une fois si je voulais aller voir un médecin ou chez elle. « Chez toi. Après tout, j'veux voir la déco, moi! »
©️ fiche créée par ell



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé Lun 4 Mar - 15:30

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé

Revenir en haut Aller en bas

Je rêve où j'ai vu un fantôme.... [PV Niki] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-