Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv Mer 17 Oct - 15:46



✖Olivia Alt. & Olivia✖
« oh non... pas toi, pas maintenant... »

La belle Olivia se leva ce matin avec des crampes au bas du ventre, cela n’augurait rien de bon. Le soleil n’était pas encore levé quand elle cria pour la première fois parce que le petit bout faisait des siennes. Cela alarma immédiatement le jeune homme qui se tenait à ses côtés et qui avait promis d’être là pour elle si elle en avait besoin. Et sincèrement, la blondinette ne saurait pas quoi faire s’il n’était pas là, elle serait totalement perdue et n’aurait pas réussi à se battre. Bien que la plupart des gens qui la connaissaient pensaient qu’elle était forte, cela n’était pas totalement vraie. Envoyée dans ce monde hostile où elle ne connaissait que des gens qui la détestaient et qui avait certainement dû être suivie par les sbires de Walterego, elle ne se sentirait pas aussi courageuse si elle n’était pas soutenue par au moins une personne. Parce qu’elle devait subir les foudres de ceux dont elle s’était jouée lorsqu’elle avait pris la place de leur Olivia. Lee était quelqu’un sur qui elle pouvait se reposer et qui connaissait la jeune femme comme elle était réellement : pas quelqu’un de méchant. Si elle avait accepté la mission d’infiltrer l’autre monde, c’était parce que depuis toute petite, on lui rabâchait les oreilles sur ce monde alternatif qui allait conduire leur monde à la mort. Ce n’est qu’une fois dans ce monde, infiltrée, qu’elle avait compris qu’ils n’étaient pas tous à mettre dans le même panier, que la plupart ne savait même pas qu’il existait un monde alternatif au leur… Olivia Alt, comme ils l’appelaient ici, n’était pas méchante et avait fini par mettre à mal sa mission lorsqu’elle avait commencé à ressentir de l’amitié et même de l’amour envers les versions différentes des gens de ce monde alternatif. Liv savait que d’une certaine façon, elle avait mené à mal sa mission pour être au plus vite démasquée. Ca n’était pas dans son genre d’être peu regardante et de ne pas faire attention à ce qu’elle faisait. Or, c’était bien ce qu’elle avait fait en tombant sous le charme de Peter et de tous les collègues de l’Olivia de ce monde… Lee s’était donc précipité à son chevet pour voir ce qu’il lui arrivait, il avait été là pour elle depuis tellement de temps qu’elle se demandait comment elle avait pu ne pas voir à quel point il tenait à elle. Jamais elle n’aurait cru qu’il l’aurait suivie, elle pensait qu’il ne la croirait pas et qu’il la laisserait tombée. Mais non, il était là aujourd’hui dans un autre monde parce qu’il voulait s’assurer qu’elle irait bien et qu’elle ne serait pas seule. Haletante, elle se releva difficilement, elle ne pouvait plus bouger sans ressentir un mal fulgurant lui traversé le bas du ventre…

« Qu’est-ce qu’il y a ? »
« J’ai… J’ai m… mal ! »

Lâcha-t-elle avant de crier à nouveau de douleur. La jeune femme se tordit en deux tandis qu’elle n’arrivait plus à respirer tellement la douleur était vive. Immédiatement, il comprit qu’il se passait quelque chose et il téléphona à l’ambulance qui vint les prendre quelques minutes plus tard. En attendant, la jeune femme continuait à se tordre de douleurs et fut soulagée de voir arriver l’ambulance. Les infirmiers lui donnèrent une dose de morphine qui lui fit le plus grand bien. Enfin, elle pouvait respirer et avant de sombrer dans un sommeil réparateur, elle dit à Lee :

« Merci ! »

Lui adressant un sourire, elle s’endormit pour ne se réveiller que quelques heures plus tard – c’est ce qu’elle pensait – avec quelques douleurs mais le mal de ventre avait disparu. Quand elle se réveilla, Lee se trouvait à ses côtés mais lui aussi avait dû s’endormir. Le soleil éblouissait toute la chambre et elle n’eut qu’une envie : savoir ce qu’il lui était arrivé. Doucement, elle sortit du lit dans lequel elle se trouvait non sans une grimace et sans faire trop de bruits, elle se dirigea vers les couloirs où elle espérait trouver une infirmière qui pourrait l’éclairer. Déambulant dans les couloirs, elle vit de loin son portrait craché sortir d’une salle de consultation et immédiatement, Olivia fit demi-tour, elle n’avait aucune envie de voir la jeune femme là tout de suite. Elle était déjà assez mal au point pour tenter une confrontation avec celle dont elle avait pris la vie… La rousse fit demi-tour et partit aussi vite qu’elle pouvait dans l’autre direction pour retrouver sa chambre…


code by shiya.



Dernière édition par Olivia Dunham Alt. le Jeu 29 Nov - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv Jeu 1 Nov - 8:36

Olivia²
« You have to trust me. I am you. »

Si Peter n'avait pas menacé pour que je me présente au rendez-vous chez le médecin, je pense sincèrement que je ne me serais pas dérangée. Mais il avait insisté et je n'avais pas envie de faire trois pas en arrière pour les rares avancées que je faisais vis à vis de nous. Toujours aussi inconcevable, aussi surréaliste, je ne parvenais pas à me faire à l'idée de ce dans quoi je m'embarquais. Tout était si simple, lorsqu'il n'était pas concerné... Lorsque je n'avais pas à analyser la moindre de mes actions.. Est-ce que vous souffrez de migraines ? Nausées ? Je répondais bien gentiment aux questions qu'il me posait, affirmant lorsqu'il était question de données précises, infirmant lorsque l'homme faisait fausse route. J'étais la patiente idéale, même si intérieurement je songeais à lui faire vivre de manière peu orthodoxe le véritable plaisir que pouvait être le stylo qu'il utilisait pour m'aveugler. Bien, vous pouvez vous rhabiller. Je vais juste avoir besoin de... Le soupir qui s'échappait de mes lèvres alors que je rassemblais mes affaires et n'attendait que le départ de l'homme ne fut pas de trop, et le médecin sembla être d'accord sur le fait que cela pouvait attendre. Dernière fois que j'avais eu à le voir, j'avais échappé in extremis à la mort cérébrale, après mon premier aller retour mouvementé de l'autre côté. J'avais véritablement PAS envie de m'attarder en sa présence, rien que le voir donnait des fourmillements dans ma hanche, qui s'avérait au final relativement désagréable. Revenez samedi vers midi ? Docteur Bishop désire un ultime échantillon de sang. Seigneur, comment allais-je devoir m'y prendre pour faire comprendre à Walter que. j'allais. bien?! Encore un peu plus longtemps apparemment, il semblait déterminé à tout faire pour s'assurer de mon bien être. J'étais touchée au début, mais là cela devenait vraiment du n'importe quoi...

Je sortais de la consultation relativement agacée, occupée à choisir mes mots pour tenter de faire comprendre les choses au vieux scientifique. J'étais distraite et cette inattention fut suffisante pour me faire percuter quelqu'un. Excusez-moi. Le ton était bougon, et juste assez sincère pour que l'autre ne me croie et continue son chemin en m'assurant qu'il n'y avait pas de mal. Je ne l'entendis pas. La bousculade m'avait déviée de ma trajectoire initiale et je faisais désormais dos à la sortie que j'avais désiré prendre; en revanche, cette idée là me sortit de la tête dès le moment où j’aperçus le reflet sombre d'une chevelure trop familière... Normal, ça avait été ma tête pendant des mois ! A voir cette silhouette, certaines pensées ne pouvaient être empêchées de venir noyer mon esprit de songes aussi étranges que non familiers. Des sensations étranges, le parfum d'un monde étranger et lointain revenant hanter le présent. Le souvenir de plaisirs perdus, de questions oubliées, revenant tout aussi brusquement m’entraîner dans une tornade de tourments que j'étais pourtant parvenue à enterrer plusieurs jours auparavant. Et comme si je n’en avais jamais eu assez au cours de ces dernières années, un nouveau dilemme se présentait à moi aujourd’hui. Suivre cette femme et tâcher de savoir si cette once de familiarité avait réellement quelque chose de significatif pour moi, d'aussi familier que je le craignais, ou bien laisser cette question s’ajouter aux dizaines, aux centaines d’autres qui s’accumulaient doucement dans une partie de ma mémoire dans le mince espoir d’avoir un jour de quoi y répondre. Je restais là, pensive, observant le battant refermé de la porte qu'avait utilisé ma cible, fixant le point précis où s'était tenue mon suspect. Droite comme un i, les mains fourrées dans mes poches, ma longue chevelure blonde bousculée uniquement par un courant d'air provoqué par l'exit que j'avais imaginé employer. Puis la curiosité eut raison de moi et je me mis à marcher vers la chambre qui renfermait ma proie. Si je me trompais, alors je n'aurais juste l'air idiote devant quelqu'un que je ne reverrais probablement jamais. Mais si j'avais raison.... je préférais ne pas penser à cette option.

Et pourtant...

Ne bouge plus. Tu fais quoi que ce soit et c'est d'un autre genre de médecin que tu auras besoin... J'étais entrée dans la pièce et avait braqué mon arme aussi rapidement que faire se peut, tenant l'intruse en joue alors que dans le couloir je pouvais entendre des pas approchant. Un complice ? Un visiteur ? Dans tous les cas, cela risquait bien de finir en standoff mexicain, mais je m'en moquais. Je n'avais qu'une question aux lèvres, enrobées de toute l'incrédulité que je ressentais.Tu n'abandonneras donc jam.... Qu'est-ce que tu fais ici ? Donne-moi juste une raison de ne pas appuyer sur la détente... ~~ Hey Liv', le docteur m'a dit que tu étais rév... Stand off. Qu'est-ce que j'avais dit ?! Lincoln me braquait dans la seconde suivant son entrée dans la pièce pendant que je ne daignais même pas lui adresser un regard, déterminée que j'étais à ne pas quitter l'autre des yeux. On va garder son calme... Agent Dunham, baissez votre arme s'il vous plaît... Je hasardais un coup d'oeil rapide. Lee me braquait, sans véritablement me viser, gardant plutôt son arme dans ma direction générale sans pour autant me prendre pour cible. Il se voulait prêt, mais non menaçant, espérant peut-être que je n'allais pas appuyer sur ma détente et profiter d'un excès de rage et de rancoeur et de désespoir pour faire payer l'une des sources de mon tourment. Agent Dunham.... Je me surprenais à me dire que cela me manquait qu'il m'appelle "Liv'". Mais Lincoln était Lincoln, et désormais seul Peter avait droit à ce privilège. Peut-être que le fait qu'il l'appelait ainsi soulignait son attachement à Dunham comme Peter vis à vis de moi ? Était-ce la raison de sa présence? Qu'il ait accompagné cette vipère ? Je fronçais les sourcils, et pincait les lèvres, comme si j'allais me concentrer sur un point précis à frapper avant de finalement baisser mon arme et me retourner pour m'éloigner juste un peu plus de celle qui m'avait tout pris. Ignorant s'il devait partir ou rester, Lee trancha et se contenta d'aller fermer la porte pour l'instant, octroyant un minimum d'intimité à notre compagnie en attendant de se faire congédier (ou non) par sa partenaire. Que f.. Comment ? Je voulais ma voix venimeuse, mais je ne parvenais jamais qu'à paraître fébrile. Chose qui m'énerva et me poussa à être juste un peu plus énervée, ne fut-ce que pour tenter de leur cacher à quel point leur présence me déstabilisais. J'eus un vertige, que je dissimulais avec brio avant de poser à nouveau mon regard sur ... moi-même. Celle que j'avais été. Celle qui avait trompé, volé, saboté. Il y avait tant de choses à blâmer que je ne savais pas par où commencer. Au moins, l'entretien risquait d'être particulièrement intéressant...

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv Jeu 29 Nov - 17:58



✖Olivia Alt. & Olivia✖
« oh non... pas toi, pas maintenant... »

« Ne bouge plus ! Tu fais quoi que ce soit et c'est d'un autre genre de médecin que tu auras besoin... »

*Merde*

Pensa Olivia quand elle vit l’arme braquée sur elle et le visage de la femme derrière, une femme au visage identique au sien mais plus que cela, la même femme qu’elle mais qui avait sa légitimité dans ce monde. La rousse avait espéré que la blonde ne l’avait pas vue, qu’elle aurait pu se cacher dans sa chambre jusqu’à ce qu’elle parte de l’hôpital mais il fallait croire que le temps des explications était venu. Liv ne pourrait y échapper et elle aurait préféré avoir quelqu’un à ses côtés pour calmer la légitime Olivia qui devait avoir envie de meurtre à présent. Son ton montrait qu’elle lui en voulait à mort et qui pouvait l’en blâmer. Pendant des semaines, la rousse avait fait croire qu’elle était Olivia et elle ne s’était pas préoccupée de ce qui arriverait à la vraie Olivia. Parce que la rousse pensait que ceux de ce monde était tous des enfoirés, que tous avaient précipité la fin de leur monde. Elle ne faisait que travailler pour son gouvernement et surtout pour son monde, pour toutes les personnes qu’elle aimait. Mais, avant de s’enfuir de chez elle, Liv avait appris que l’autre monde n’était pas un danger, qu’il n’entrainerait pas la mort de leur monde. Que la seule erreur qui avait entrainé des événements étranges chez eux était dû à un seul homme qui cherchait à se racheter depuis lors. Mais, Walterego voulait se venger de son alterego, il voulait détruire le Walter de ce monde et lui faire payer la perte de son fils. Enceinte, Olivia pouvait comprendre qu’il soit triste et en veuille à son homologue mais devait-il tuer des milliards de personnes pour cela ? Livia ne comprenait pas cela et elle avait bien l’intention de l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. D’autant qu’elle se sentait coupable d’avoir participé à une telle manigance en travaillant pour le secrétaire de la défense et pour avoir pris la place de la vraie Olive de ce monde.

« Tu n'abandonneras donc jam.... Qu'est-ce que tu fais ici ? Donne-moi juste une raison de ne pas appuyer sur la détente... »
« Hey Liv', le docteur m'a dit que tu étais rév... »

Comme si le ciel l’avait entendue, Lincoln apparut sur le seuil de la chambre, arrêter dans son élan par la vue de son amie prise en joue par son alterego. La rousse se contenta de lui sourire, heureuse de le voir, il pourrait l’aider à désamorcer la jeune femme si elle s’emportait trop. Surtout qu’elle avait compris qu’elle avait été assez proche de Lee et Charlie quand elle avait pris sa place à la Fringe Division de son monde. Malgré tout, il braquait la blondinette parce que s’ils s’appréciaient, Lee avait un attachement plus fort à la rousse comme Peter était bien plus attaché à la blonde. Bien sûr, savoir qu’elle s’était jouée de lui n’aidait pas la belle rousse à se faire apprécier des gens de ce monde… L’Olivia de ce monde ne détourna même pas les yeux vers Lee, elle continuait à braquer la belle agent.

« On va garder son calme... Agent Dunham, baissez votre arme s'il vous plaît... »

Etrangement, Olivia resta silencieuse, elle ne savait quoi dire à celle qui se sentait légitimement trompée parce qu’elle s’était fait voler sa vie. Et encore plus bizarre, Olivia regarda furtivement vers son ami et la rousse n’en profita pas pour lui voler son arme, elle n’avait aucune envie de lui prouver qu’elle était une menace alors qu’elle venait dans ce monde en paix, pour les aider tous.

« Agent Dunham.... »

Continua Lee qui continuait à faire le tampon entre les deux femmes. Olivia sentait que ce n’était pas à elle de convaincre l’autre Liv, elle savait que celle-ci ne l’écouterait pas. Par contre, elle pourrait être convaincue par Lee qui avait été un ami pour elle pendant son emprisonnement dans l’autre monde. Un emprisonnement qui n’en était pas vraiment un puisqu’elle avait été conditionnée pour croire qu’elle était l’Olivia de l’autre monde. Compliqué vous avez dit ? C’était toute notre vie… La rousse fut soulagée de voir la blonde finalement baisser son arme après avoir quelques grimaces. Après s’étre éloignée de l’Olivia Alternative, Lee alla fermer la porte pour qu’ils aient un peu plus d’intimité pour régler leurs comptes.

« Que f.. Comment ? »

Enfin, la rousse put reprendre son souffle qu’elle avait retenu tout au long de l’échange entre Liv et Lee. Restant là où elle était, elle regarda vers Lincoln et le remercia du regard pour qu’elle ait une chance de s’expliquer auprès de son alter ego mais surtout de pouvoir s’excuser. S’éclaircissant la voix, légèrement mal à l’aise, elle finit par dire :

« J’suis désolée ! »

Trois petits mots mais trois petits mots qui avaient de l’importance pour la rousse qui voulait absolument faire comprendre à Liv que si elle avait su ce qu’elle savait bien avant, elle n’aurait certainement pas jouer avec toutes ces vies et d’avoir tué des gens au nom d’une cause qui n’existait pas…

« Je sais que tu ne me croiras pas mais tu dois comprendre que Lee et moi sommes ici pour vous aider, pour sauver votre monde ! »
« Tu dois la croire Olivia, nous avons appris des choses dont nous n’étions pas au courant jusqu’à peu ! Et je pense que tu devrais écouter ce qu’on a appris des plans de M. Bishop, celui de notre monde ! »

Appuya Lincoln sachant très bien que seule, Liv n’arriverait pas à la convaincre de la croire parce qu’elle avait été une bien bonne menteuse. Peut-être ne croirait-elle-même pas Lee mais il fallait tenter, il fallait croire que la blonde finirait par les écouter et que tous les laisseraient les aider….


code by shiya.



Dernière édition par Olivia Dunham Alt. le Jeu 24 Jan - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv Mer 2 Jan - 10:07

Olivia²
« You have to trust me. I am you. »

Faire confiance. Croire sur parole. S’il y avait bien une personne qui ne pouvait pas se permettre de me demander une telle confiance aveugle, c’était bien elle. J’avais tenté, pourtant… Certes, braquer mon arme sur elle n’avait pas été le meilleur moyen mais j’avais tenté de la porter à coopérer. Tenté de la convaincre. Tenté de la persuader que je n’étais pas le diable incarné… Résultat des courses ? La moitié de son living défoncé et des traces de lutte évidente partout où portait le regard… Jamais je n’aurais cru à avoir à me battre avec moi-même ni risquer de me faire mettre au tapis par un double de ce que j’étais. Quand moi j’avais voulu parler, m’expliquer, lui faire entendre raison, c’est ainsi que s’étaient passées les choses et le tout se solda par une captivité et un lavage de cerveau qui –heureusement pour moi- ne porta pas ses fruits. Ils m’avaient démolie là bas, elle m’avait achevée ici. Je ne l’avais pas revue depuis le jour où je l’avais laissée derrière attachée à mon sofa, mais le mal était fait : chez Peter. Avec moi. Aussi lorsqu’elle me supplia de la croire, je ne pouvais jamais que lui offrir un renâclement de dédain. Nous n’étions pas encore Noël, dans le fond. Mais Lee s’y était mis et au final je ne savais plus que croire. Depuis quand se souciait-elle de quoi que ce soit d’autre que la survie de son propre univers ? Depuis quand s’imaginait-elle assez attachée au mien pour prétendre vouloir le sauver là où quelques temps auparavant elle était déterminée à marcher pas à pas avec le Secrétaire dans le seul dessein de nous anéantir ? De qui se moquait-elle donc ?


Tu dois la croire, Olivia….

Dois ?
Dois ?! Je ne lui devais absolument rien, ni la croire, ni l’écouter, ni la supporter. Juste le fait que je ne l’aie pas coffré dans l’instant tenait du miracle, que je n’aie pas contacté la cavalerie et déclaré la présence de cette impie sur notre sol en était un autre. Je faisais preuve de bien assez de patience à mes yeux, il ne fallait pas trop en demander. Et puis Lee… Dès l’instant où il recommença à me tutoyer, c’était comme une nouvelle claque que je reçus en pleine figure. C’était moi qui avait été là pendant sa convalescence, moi encore qui l’avait accompagné, engueulé, encouragé lorsqu’il devait suivre le moindre commentaire des infirmières qui bataillaient pour le renvoyer dans le caisson. Ce n’était pas elle, non. Elle était trop occupée avec P… Je balayais la pensée de mon esprit pour ne pas avoir à avoir la tête obscurcie par ma rancœur, les choses entre Bishop et moi restaient tout particulièrement difficiles, il n’était pas nécessaire de ramener le tout dans le vif du sujet.

Je ne lui dois absolument rien, Lee. Le Secrétaire n’a jamais vraiment été muet sur ses intentions, son arrogance, le fait qu’un seul univers ne doive survivre, elle le savait depuis le début. Alors pourquoi le changement d’avis maintenant, hein ? Qui me dit que ce n’est pas une énième ruse ? Et puis de tous les endroits dans lequel tu aurais pu finir, pourquoi avoir choisi un hôpital ? Qu’est-ce que vous préparez, encore ? Machinalement, je posais le regard alentours comme si je m'attendais à découvrir une quelconque dissimulation. Mais... rien. Juste elle dans sa chemise d'hôpital et Lee montant la garde comme le bon ami (et plus) que je savais qu'il était. Alors pourquoi ? Tu es blessée ? Un élan de colère s'empara de moi l'espace d'une seconde, brève, si bien que je me doutais qu'elle n'ait rien remarqué même si je doutais que Lee eut été si dupe. L'idée qu'elle ait eu à souffrir du Secrétaire provoquait chez moi des sentiments contradictoires, entre la satisfaction de la revanche et la frustration de ne pouvoir faire payer cet homme pour tout ce qu'il aura fait. Elle ne répondit pas à ma question, au lieu de quoi elle plongea dans le vif du sujet. Je sais que tu ne me croiras pas mais tu dois comprendre que Lee et moi sommes ici pour vous aider, pour sauver votre monde !
Tu dois la croire Olivia, nous avons appris des choses dont nous n’étions pas au courant jusqu’à peu ! Et je pense que tu devrais écouter ce qu’on a appris des plans de M. Bishop, celui de notre monde !

Je détenais le pouvoir ici, j'en étais consciente. La situation allait basculer d'un côté ou d'un autre de la balance selon mon bon vouloir, et une fois encore c'était à moi de faire tout le travail. A pardonner. Mais ils ne donnaient pas envie de pardonner, la douleur infligée était trop puissante pour être effacée comme si rien n'était. Et qu'est-ce que vous faites de votre monde à vous ? Charlie ? Ta mère ? Tout le monde ? Ma voix s'étranglait au souvenir de cette femme que j'avais brièvement retrouvé. Mais je me reprenais bien vite, je testais les eaux, désireuse de savoir ce qu'ils attendaient de moi. Attendaient-ils de s'allier à nous dans le seul but de détruire leur univers à eux pour sauver le nôtre ? Ou venaient-ils dans l'espoir comme moi de trouver un moyen d'épargner l'un et l'autre ? J'ai promis à Broyles. Cette guerre est futile et le fantasme de destruction d'un unique univers n'est la vision que du Secrétaire et ses sbires... Je préfère penser qu'il y a un autre moyen et j'ai promis au Colonel que j'allais le trouver. Alors pourquoi êtes-vous là? Aider à sauver mon monde au détriment du vôtre ou alors préserver les deux ? J'avais besoin de savoir immédiatement à quoi je m'attendais. Mais je n'avais certainement pas imaginé la réaction de Lee lorsque j'ai mentionné son précédent leader. Vous ne savez pas... La nouvelle allait être pénible, surtout si l'on considère dans quel état Philippe avait été envoyé ici, mais pour avoir passé du temps dans leur équipe je savais ce que représentait le chef. Votre colonel a été tué le jour de mon évasion. Il m'a aidé à traverser, il m'a sauvé la vie... [/color] Il était encore un peu tôt pour expliquer le comment du pourquoi nous étions parvenus à le faire inhumer avec les honneurs, mais mon affirmation amena au moins une autre question. Vous ne m'avez toujours pas dit comment vous étiez parvenus jusqu'ici... Est-ce que c'est pour ça que tu es hospitalisée ? Des complications ? Elle n'avait pas le talent "made in Cortexiphan" que je possédais et les risques de traversée comportait toujours énormément de risques. Et si le soft spot qu'ils avaient utilisés était destinés à être surveillés pour s'assurer qu'aucun autre trafic n'y passe, je devais le savoir. Ils voulaient que je leur fasse confiance? Qu'ils commencent à m'en donner des raisons...

© Chieuze



Spoiler:
 


Dernière édition par Olivia Dunham le Jeu 24 Jan - 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv Mar 16 Avr - 15:46



✖Olivia Alt. & Olivia✖
« oh non... pas toi, pas maintenant... »

Convaincre la blonde n’allait pas être des plus faciles et Olivia savait de quoi elle parlait puisqu’elle était aussi têtue que son alter-ego. Et ce jour-là, alors que la rousse venait pour passer une échographie, elle n’avait aucune envie de parlementer avec l’autre Olivia. Et pourtant, il avait fallu qu’elle soit dans cet hôpital au même moment que la blonde, comme si c’était un signe du destin. Mais, le destin, elle n’y croyait plus depuis qu’elle avait vu tout ce qu’on pouvait modifier en passant d’un univers à un autre ou d’une époque à l’autre. Elle avait vu tant de choses qu’il était difficile de croire encore au destin et voir son double dans le même hôpital qu’elle et à la même heure n’était dû qu’à la malchance et rien d’autre. Heureusement pour la jolie rousse, elle n’était pas seule, Lee était arrivé et comme un chevalier sur son cheval blanc, il venait à son secours. Olivia et Lee n’étaient pas des inconnus puisque la blonde avait passé du temps à la place de la rousse, ce qui voulait dire qu’ils avaient tissé des liens tous les deux. Il était certain que si la colère la faisait bouiller, la blondinette se calmerait quelque peu avec la présence de Lee. C’était déjà un peu le cas, quand Lincoln était entré, la blondinette qui était prête à appeler la cavalerie ou pire la tuer sur le coup, s’était adoucie et avait même baissé son arme, sans baisser sa garde pour autant. Ce que Livia pouvait comprendre, celle-ci avait volé la vie de la blonde dans le but de sauver son monde et de détruire le sien. Comment ne pas réagir violemment ? Comment pouvait-elle rester calme ? Fauxlivia n’était pas sûre qu’elle aurait pu réagir de la sorte si elle avait été à la place de la blonde…

« Je ne lui dois absolument rien, Lee ! Le Secrétaire n’a jamais vraiment été muet sur ses intentions, son arrogance, le fait qu’un seul univers ne doive survivre, elle le savait depuis le début ! Alors pourquoi le changement d’avis maintenant, hein ? Qui me dit que ce n’est pas une énième ruse ? Et puis de tous les endroits dans lequel tu aurais pu finir, pourquoi avoir choisi un hôpital ? Qu’est-ce que vous préparez, encore ? »

La rousse lui sourit, un sourire qui se voulait bienveillant, pour la rassurer sur leurs intentions. Mais clairement, savoir qu’ils revenaient de leur côté ne devait pas les mettre à l’aise. Olivia avait eu du mal à convaincre Peter de ses bonnes intentions, il avait aussi douté d’elle, ce qui n’était pas non plus étonnant quand on savait combien elle avait joué avec eux. Bonne comédienne, elle l’avait été et il avait peur d’être encore manipulé, ce dont elle ne pouvait lui en vouloir. Comme elle ne pouvait en vouloir à son alter-ego de ne pas la croire et de se méfier de sa présence dans ce monde, à nouveau. Elle ne laissa pas la rousse répondre, posant son regard tout autour de la pièce avant de reprendre la parole :

« Tu es blessée ? »

La rousse ne répondit pas tout de suite à la question de la jeune femme, sachant très bien qu’elle ne la croirait pas. Elle le lui fit remarquer et voulut immédiatement la rassurer le fait qu’ils étaient là dans le but de les aider. Ca n’était pas très détaillé, Livia voulait d’abord voir la réaction de son double. Comme pour appuyer la jeune femme, Lee rajouta qu’elle devait les croire et qu’ils avaient appris des choses importantes, répondant partiellement à la question de la blonde.

« Et qu'est-ce que vous faites de votre monde à vous ? Charlie ? Ta mère ? Tout le monde ? »

C’était une bonne question mais Olivia était certaine qu’il y avait un moyen de sauver leurs deux mondes, elle voulait y croire en tout cas. Avoir vécu de l’autre côté pendant un petit temps ne lui donnait plus l’envie de détruire ce monde pour sauver le sien. Evidemment, s’il fallait choisir, elle choisirait son monde parce qu’il y avait tous ces gens qu’elle aimait et qu’avait cité la blonde. Néanmoins, elle espérait sincèrement qu’elle n’ait jamais à choisir…

« J'ai promis à Broyles ! Cette guerre est futile et le fantasme de destruction d'un unique univers n'est la vision que du Secrétaire et ses sbires... Je préfère penser qu'il y a un autre moyen et j'ai promis au Colonel que j'allais le trouver ! Alors pourquoi êtes-vous là? Aider à sauver mon monde au détriment du vôtre ou alors préserver les deux ? »

Ca, ils l’avaient compris, peut-être un peu trop tard mais ils l’avaient compris. Le visage de Lee se décomposa, comme si le fait qu’elle ait parlé de Broyles engendrait des questions dans sa tête. La rousse posa sa main sur son bras, se demandant ce à quoi il pensait quand la blonde rajouta :

« Vous ne savez pas... »

Fauxlivia tourna le visage vers son double quand elle lâcha cette bombe, il lui était arrivé quelque chose mais quoi ? Dans leur monde, il avait disparu mystérieusement sans qu’ils ne sachent s’il était vivant ou mort, ce qui l’intriguait vraiment était que son alter-ego sache qu’est-ce qu’elle savait sur tout cela :

« Votre colonel a été tué le jour de mon évasion ! Il m'a aidé à traverser, il m'a sauvé la vie… »

La rousse tomba sur le lit, sous le choc de la révélation. Livia avait toujours espéré qu’il avait juste disparu de son plein gré mais quand elle avait appris les vrais desseins de Walter, elle avait eu peur pour lui, peur qu’il le retienne de force, qu’il soit enfermé quelque part. Jamais, elle n’aurait pu croire qu’il serait mort… Qui plus est, pour sauver son double et pour qu’elle puisse revenir de ce côté-ci. D’une certaine manière, Liv était un peu jalouse de ce qu’il avait fait pour elle mais après tout, la blonde aussi devait ressentir de la jalousie par rapport à ce que la rousse avait pu vivre avec ses proches.

« Vous ne m'avez toujours pas dit comment vous étiez parvenus jusqu'ici... Est-ce que c'est pour ça que tu es hospitalisée ? Des complications ? »

La rousse ne se remettait pas de la mort de son commandant et l’autre qui lui posait questions sur questions sans lui laisser l’occasion de répondre. Elle pouvait comprendre qu’elle avait des questions à leur poser sur leur venue mais malgré ce qu’ils avaient fait, ils n’étaient pas insensibles. Apprendre que leur supérieur, un ami, était mort n’était pas sans conséquence. Pendant plusieurs minutes, le silence régna, Lee et Liv digéraient la nouvelle…

« Co… Comment ? »

Demanda simplement la jolie rousse en relevant le visage vers la blonde. Comment était-il mort, la question allait de soi… Au bout de quelques minutes et après quelques explications de la blonde, Olivia reprit son calme et répondit aux questions que se posaient son alter-ego.

« A vrai dire, nous espérons, aussi, pouvoir sauver les deux mondes ! Comme Lee l’a dit, nous avons découvert ce que cachait Walter parce que non, nous n’étions pas au courant qu’il nous mentait sur toute cette histoire ! Oui, il nous avait dit que pour survivre, votre monde devait disparaître, que vous étiez à l’origine de la faille par chez nous ! Mais, récemment, nous avons compris qu’il ne s’agit là que d’une revanche, une revanche sur votre Walter ! Or, moi aussi j’aime espérer qu’il est possible que nos deux mondes puissent survivre et qu’on trouve un moyen de sauver le nôtre sans détruire le vôtre ! C’est pour cela que nous sommes là, nous avons découvert ce qu’il cherchait à faire et nous voulons vous aider à contrer le plan de notre Walter ! Alors, nous avons pensé à tous ceux qu’on a laissé de côté mais le Secrétaire a découvert qu’on savait et il était plus sûr pour nous de revenir par ici ! »

Ca y est ! C’était dit et si la blonde ne les croyait pas, elle ne pourrait l’en blâmer mais, à présent, la blonde semblait plus disposée à les écouter… La rousse se tourna vers Lee, elle voulait qu’il comprenne qu’elle ne pouvait lui parler de sa grossesse, pas maintenant, c’était bien trop tôt. La blonde n’accepterait pas qu’elle porte l’enfant de l’homme qu’elle aimait, cela serait bien trop compliqué et elle risquait vraiment de lui éclater la tête…

« Ouep, une petite complication dû à notre arrivée ici ! Nous avons eu l’aide d’un voyageur du temps, une femme qui nous a aidé à traverser les univers mais j’ai eu un peu de mal à m’en remettre ! »

Lincoln comprit, il comprit qu’il valait mieux mentir parce que pour l’instant, la relation tendue entre les deux Olivia était trop faible pour qu’elle accepte l’enfant de Peter et de son double…


code by shiya.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv

Revenir en haut Aller en bas

Oh non... Pas toi, pas maintenant... {Pv mon autre moi, Liv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-