Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Dim 7 Oct - 19:25



« take a bow »
OliviaAlt.&Peter
J'étais fatigué. C'était plus ça qu'autre chose qui m'avait décidé à rentrer à la maison. Ses derniers temps, j'évitais mon chez moi plus que de raison. En fait, j'évitais autant que possible tous les lieux chargés de souvenirs avec Elle. En un sens, j'en venais même à remercier que l'essentielle de nos moments « en amoureux » se soient déroulés chez Olivia. Comme elle n'arrivait pas à supporter ma présence dans son appartement, je n'y allais pratiquement plus et je n'avais pas à prétexter quoique ce soit pour le faire. La maison, le bureau d'Olivia dans le labo, étaient des endroits moins chargés en souvenirs, plus facile à fréquenter, mais certains soirs, tout compliqué. Les soirs de fins de missions particulièrement. Quand elle se faisait passer pour Olive, nous nous retrouvions toujours, chez elle lorsqu'on voulait rester tranquillement à la maison, chez moi quand on avait prévu de sortir. Et on ne suivait pas toujours les plans, alors la maison aussi, avait ce goût amer, cette odeur de tromperie.

Ce soir cependant, bien que ce soit un soir de fin de mission, j'étais trop épuisé pour trouver un prétexte pour fuir. J'étais donc décidé à aller me coucher tôt. L'oublie dans le sommeil était souvent une bonne alternative. Il suffisait simplement que le sommeil ne décide pas de me déserter.

J'ouvris la porte sans même chercher à appeler Walter. L'enquête lui avait donné des idées d'expériences et Astrid avait proposé de rester avec lui pour nettoyer les dégâts, nous permettant à Olivia et moi de rentrer - chacun de notre côté après un léger « bonne nuit » timide - pour nous remettre de l'éprouvante course contre la montre que nous avions affronté. Nous allions mieux... un peu... je crois. Tout n'était pas encore très clair. Les choses que j'avais le droit de faire ou ne pas faire changeaient en permanence et une poignée de main pouvait d'une seconde à l'autre devenir un geste apprécié avec soulagement ou un acte méritant la pire des révulsions. Je pouvais la toucher cependant... du moins l'effleurer parfois, sans qu'elle ne se hérisse des pieds à la tête. Pour d'autres, ça n'était probablement rien. Pour moi, c'était une avancée.

Fourrant les clés dans la poche de mon manteau, j'accrochais celui-ci avant de me rendre dans la cuisine. Je n'avais pas faim, nous avions mangé au labo juste avant le coup final, mais j'avais soif. Une bière m'appelait... peut-être deux... Commencer par envisager la première suffit pour le moment, me dis-je en décapsulant la bouteille contenant le liquide ambré. Je refermais vite la porte du frigidaire, abasourdie de voir encore sur les étagères la bouteille de vin que j'avais acheté au cas où Olivia... l'autre, passerait pour plus que me prendre au passage. L'une comme l'autre préférait le vin à la bière, c'était une de leurs similitudes que je me faisais un point d'honneur à ne pas dire à voix haute. Appuyé sur le plan de travail, perdu dans mes pensées en buvant de longues gorgées de boisson, j'entendis sonner à la porte au moment où j'achevais la bouteille. Deux heures avaient passés sans que je ne m'en rende compte. Pas étonnant que ma boisson ait un goût de dégazéifié. Soupire. Walter et sa manie d'oublier qu'il a les clés dans sa poche. Je laissais passer deux bonnes minutes. Toujours pas un mouvement. Non, ce soir, il a définitivement oublié. Nouveau soupire. Délaissant la verrerie désormais inutile, je me rendis dans l'entrée d'un pas las.

«
Walter, je t'ai déjà dis cent fois. Manteau, poche droite intérieure », grognais-je à travers la porte avant de l'ouvrir, restant bouche bée devant la personne qui me faisait face. « Olivia ? »

Une alarme sonna cependant dans ma tête. Non, pas Olivia. Elle. C'est elle. Frange lisse sur le front, regard transparent et pourtant inaccessible, air de dégoût absent. Ça n'était pas mon Olivia, c'était l'autre, la traîtresse, l'espionne. Ses vêtements, ses cheveux, son air,... Tout la trahissait. Comment osait-elle se présenter devant moi, ainsi, comme-ci elle en avait le droit. En avait-elle seulement la permission ? Pouvais-je le permettre ? «
Qu'est-ce que tu fabriques ici ? », raillais-je froidement. « Je veux dire pas seulement ici, mais qu'est-ce que tu fous dans ce monde-ci ? Je croyais que t'étais rentrée ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Lun 15 Oct - 17:46



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

« Lee, je dois aller voir Peter, il saura nous aider mais je veux y aller seule, je pense que j’ai des choses à lui dire en tête-à-tête ! »

Le jeune homme qui l’avait aidée à quitter le monde parallèle – qui pour eux n’étaient pas un monde parallèle évidemment – pour sauver le monde dans lequel elle avait vécu pendant un petit temps. Lincoln ne comprenait pas toujours le point de vue d’Olivia sur ce monde mais elle y avait pris part à cette réalité et elle savait, à présent, qu’ils n’étaient pas comme elle l’imaginait. Depuis tout petit, on leur expliquait que les gens d’une autre dimension étaient les responsables de la fin prochaine de leur monde, qu’ils avaient déréglé l’équilibre entre leurs deux mondes. Mais, il ne s’agissait que d’un seul homme et celui-ci savait combien son geste avait été égoïste et il s’était puni de lui-même. Bien sûr, cela n’aidait pas leur monde qui était de plus en plus ravagé et ambré mais il était injuste de mettre tout sur le dos de ces autres habitants de l’autre réalité. C’était donc pour éviter que des milliards d’habitants ne meurent que Liv était revenue dans cet autre monde qu’elle avait quitté dans de mauvaises conditions. Parce qu’elle avait découvert ce que Walterego était sur le point d’essayer et qu’il voulait s’en prendre à son enfant pour cela. Il voulait utiliser l’enfant qu’elle avait mis en route avec Peter pour faire marcher la machine qui permettrait de rétablir l’équilibre et sauver leur monde. Pour cela, il lui fallait l’ADN de son fils et il fallait, de surcroît, mettre fin à l’autre monde. Tout cela l’avait convaincue, dans la précipitation, de trouver une faille pour revenir dans cet autre monde. Lincoln avait été là pour l’aider et l’avait suivie sans plus d’autres explications. Le chef – depuis la mort de Broyles – de la division Fringe avait tout quitté et risqué leur monde parce qu’il lui faisait assez confiance. Peut-être même un peu trop en vérité. Néanmoins, elle était heureuse de savoir qu’elle pourrait au moins compter un allié dans ce monde. Parce que, clairement, personne n’avait envie de la revoir après ce qu’elle avait fait avant de quitter ce monde. Il fallait dire qu’elle s’était faite passée pour leur Olivia, à qui ils tenaient tant et qui, elle-même, était prise au piège dans l’autre monde. Compliqué vous avez dit ? Tous s’étaient sentis trahis et la rousse ne pouvait pas leur en vouloir. Et pourtant, elle s’était attachée à eux, à Walter qui était bien plus sympathique que son Walterego, Peter qui n’existait pas dans leur monde, Astrid, bien plus ouverte et normale que celle de son monde. Bref, elle s’était attachée à eux mais une mission était une mission et ses sentiments ne lui avaient pas permis d’aller au bout de celle-ci.

Aujourd’hui, Olivia voulait se racheter auprès d’eux tous et cela commençait par le sauvetage de leur propre monde. Mais avant cela, il fallait qu’elle aille les voir un à un pour s’excuser, s’expliquer et enfin s’allier à eux pour mettre fin au plan de Walterego. Celui-ci ne mettrait pas longtemps avant de revenir dans l’autre monde rechercher Olivia Alt, son bébé ou peut-être même Peter… Il fallait donc qu’elle agisse vite et quelques heures après son arrivée dans l’autre monde, elle avait décidé d’aller voir Peter, il était le premier à qui elle devait présenter ses excuses. Elle l’avait trompé sur ses sentiments parce que ce n’était pas elle qu’il avait aimé, c’était son Olive, l’autre. Or, elle avait joué avec ses sentiments, joués avec lui alors que cela n’était pas forcément prévu dans la mission. Mais Peter avait su la séduire et elle s’était rapprochée de lui sans penser que lui avait autant de sentiments pour son Olivia. Alors qu’elle se mettait en route vers la maison du jeune homme, elle espérait que Walter ne serait pas là, cela serait plus difficile si elle n’était pas en tête-à-tête avec Peter. Liv pensait à tout ce qu’elle devrait lui dire mais il fallait avouer qu’elle n’était pas fière d’elle et qu’elle y allait la tête baissée. Elle qui avait tellement l’habitude d’être sûre d’elle et toujours sûre de ses actions, sur les événements des derniers mois, elle n’en était pas fière… Arrivée devant la porte, les mains dans son gros manteau pour braver le froid, elle prit quelques minutes avant de toquer, elle devait se préparer. Elle souffla un bon coup et se décida enfin à sonner. Un peu mal à l’aise, elle attendit mais personne ne venait lui répondre, ce qui la soulagea un peu, se disant qu’elle aurait un peu de temps pour réfléchir à ce qu’elle pourrait lui dire. Néanmoins, elle insista, sonnant à nouveau pour s’assurer qu’il n’y avait personne. Alors qu’elle était sur le point de repartir dans l’autre sens, elle entendit du bruit à l’intérieur et une voix s’élever :

« Walter, je t'ai déjà dis cent fois ! Manteau, poche droite intérieure ! »

Non seulement, Peter était là – c’était sa voix – mais en plus, il semblait que Walter était de sortie, cela voulait dire qu’elle pourrait avoir son tête-à-tête avec le jeune homme comme prévu. Néanmoins, elle se doutait déjà de la réaction de celui dont elle s’était jouée pendant des semaines…. Regardant vers ses pieds en attendant qu’il vienne ouvrir, elle releva la tête et croisa le regard du jeune homme.

« Olivia ? »

Bien sûr, il saurait immédiatement qu’il ne s’agissait pas de son Olivia, elle ne s’était pas amusée à teindre ses cheveux, à prendre les mimiques de l’autre Livia. Non, elle était là en tant qu’Olivia Alternative, comme celle qu’elle était parce qu’elle avait des choses à leur dire à tous mais surtout à Peter… Son regard s’assombrit, la colère pointait dans les intonations qu’il prenait. Comme elle s’y attendait, il était en colère…

« Salut Peter ! »

Dit-elle simplement et sans en faire de trop. La rousse n’était pas comme à son habitude, joyeuse et fanfaronnant parce qu’elle savait qu’elle devait la jouer humble et ne pas trop en faire parce qu’elle se savait en faute.

« Qu'est-ce que tu fabriques ici ? »

Ironisa-t-il avant de rajouter très vite sans donner la possibilité à Olivia de répondre avant :

« Je veux dire pas seulement ici, mais qu'est-ce que tu fous dans ce monde-ci ? Je croyais que t'étais rentrée ! »

Evidemment, la dernière fois qu’ils s’étaient vus, elle s’enfuyait, ne voulant pas y rester une seule seconde en plus. Dans ce monde où tout le monde connaissait sa couverture, où tout le monde lui en voulait vu le double-jeu qu’elle avait joué…

« J’étais rentrée mais j’ai dû quitter à nouveau mon monde ! Et c’est justement pour cela que je suis là ! Il faut que je vous mette en garde ! Je sais que vous n’avez plus confiance en moi et que je vais avoir du mal à vous convaincre de ce que je vais vous dire mais avant, je dois te dire quelque chose ! »

Dit-elle tandis qu’elle restait plantée devant Peter, elle ne lui demanderait pas d’entrer, elle frissonnait mais elle ne voulait pas s’imposer, surtout pas.

« Je tiens à m’excuser pour tous ces mois où je t’ai fait croire que j’étais elle ! Je sais que ce ne sont que des mots et que tu ne me pardonneras certainement pas mais je suis sincère quand je dis que je m’excuse et que je ne pensais pas que tu avais autant de sentiments pour elle ! Je n’avais aucunement l’intention de jouer avec tes sentiments, je n’avais pour mission que de jouer un agent double ! Mais, j’ai sincèrement été attirée par toi mais si j’avais su les sentiments que tu avais pour ton Olivia, je ne me serais certainement pas rapprochée de toi ! »

La rousse regarda le jeune homme dans les yeux, il n’avait aucune raison de la croire ou de lui pardonner, elle comprendrait qu’il ne le fasse pas en fait. Néanmoins, elle tenait à s’excuser auprès de lui parce qu’il était celui qui avait le plus souffert de son comportement et elle s’en rendait compte.

« Je suis sincèrement désolée et je suis heureuse d’avoir la possibilité de m’excuser ! Après m’être enfuie, j’ai regretté beaucoup de choses et le fait de ne pas avoir pu m’excuser était l’une d’elle ! »

Finit-elle par dire sans rajouter rien de plus, cela ne servait à rien, Liv voulait voir la réaction de Peter.


code by shiya.



Dernière édition par Olivia Dunham Alt. le Lun 29 Oct - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Lun 15 Oct - 20:29



« take a bow »
OliviaAlt.&Peter
Je n'aurais jamais pensé que ce visage, ses si beaux yeux, puissent un jour m'intimer autant de rage et de mépris. Elle était Olivia... en quelque sorte. Et pourtant, elle n'avait rien de l'intégrité l'Olivia que je connaissais. Et elle me révulsait d'avoir été capable de tromper mon monde ainsi, pendant des semaines, abusant de mes sentiments pour mon Olivia, profitant des choses que Walter appréciait chez celle qu'il rêvait d'appeler « sa fille », se jouant de l'intelligence de son double auprès de tous ses collaborateurs du FBI. Elle avait profité. Profité de tout ce qu'Olivia avait su gagner et avait tout ravagé dans la vie de ma Dunham. La confiance en ses collègues, son amour pour Walter, moi... La voir là, penaude, désolé, quémandant le pardon, ne pouvait compenser le fait qu'elle avait fait voler en éclat un équilibre qui s'était révélé des plus fragiles malgré ses fondements solides. J'avais découvert que notre équipe, bien que monté sur des soubassements puissants et résistants, était surmonté d'un fragile plateau de verre qu'elle avait piétiné sans vergogne, le brisant et rendant l'équilibre fragile. C'était comme savoir qu'on serait lié à jamais, mais sans plus aucun équilibre, sans plus d'attache de qualité et sans savoir si l'équilibre reviendrait un jour. C'était désagréable et c'était de sa faute. Peu importe combien elle était désolée, cela ne changeait rien.

Je rageais de l'entendre me dire qu'elle était ignorante de mes sentiments. Alors que je lui avais ouvert mon cœur sans réserve, persuadé que j'étais qu'elle était ma Olivia. «
Tu savais », contrais-je froidement. « Peut-être pas au premier baiser. Peut-être pas au premier rendez-vous. Mais tu savais. Je t'ai dis tout ce que je pensais de toi... d'elle. Tout ce que je pensais lui avouer de mes sentiments pour elle. Je t'ai confié des choses que je n'avais jamais dites à personnes. Des choses qu'elle ignorait. Tu savais ce que j'éprouvais pour elle. » Je lui accordais ce droit d'ignorer le début. Après tout, mes rapports avec Olivia étaient en pleine mutation à mon retour de l'autre monde. Elle avait avoué son besoin de me savoir à ses côtés et nous n'avions échangé qu'un seul baiser. A mon retour, j'avais voulu débuter quelque-chose suite à cet aveux. Mais plusieurs semaines avaient passées et elle avait largement eu le temps de découvrir tout ce que je n'avais jamais avoué à Walternatif ou à « L'autre Olivia » de mes rapports avec celle de ce monde. « Soit honnête. Si tu ne t'étais pas fait prendre, si elle n'avait pas trouvé le moyen de revenir... seule... » Ce dernier mot me fut douloureux à prononcer, me souvenant que je dormais paisiblement auprès de l'imposture pendant qu'elle risquait sa vie pour rentrer auprès de moi... pour moi, comme elle me l'avait confié dans ce lit d'hôpital à son retour... « ... Tu aurais continué jusqu'à ce qu'on t'ordonne de rentrer... M'aurais-tu seulement laissé un message pour m'avouer qu'ils l'avaient éliminé une fois qu'ils n'auraient plus eu besoin d'elle, ou m'aurais-tu laissé la chercher jusqu'à découvrir la vérité... » Cette dernière question fut plus pour moi-même que pour elle. Je ne cherchais même pas à connaître sa réponse, je me retrouvais juste une fois de plus confronté à la vérité sur mon erreur, aux conséquences insupportables qui auraient pu en découler. Je n'avais pas vu. Et j'avais failli la perdre pour toujours. Je n'étais pas prêt d'oublier ma faute dans toute cette histoire.

«
Et maintenant... quoi ? », demandais-je en la regardant vraiment dans les yeux pour la première fois depuis que j'avais ouvert la porte. « Tu viens nous prévenir ? De quoi au juste ? Du fait que l'homme qui se prêtant mon père souhaite voir ce monde détruit, peu importe que j'y vive ou non ? » Ça je le savais très bien. Et en cela, je n'arrivais pas à considérer Walternatif comme mon père. Peut-être même plus en cela qu'en l'autre des raisons. Walter, aussi fou et destructeur soit-il, m'avait élevé autant qu'il le pouvait. Il m'avait aimé comme son fils biologique. Il avait fait tout ça dans le but de me sauver, de m'arracher aux bras de la maladie qui avait fait périr le moi de cette réalité. C'était l'acte destructeur d'un fou, mais c'était l'acte d'amour désespéré d'un père à son fils. S'il avait eu conscience des conséquences, il n'aurait probablement pas fait cela. Il aurait assisté à la deuxième mort de son enfant... Walternatif, mon véritable père, n'avait que soif de vengeance et de destruction, prêt à détruire un monde au profit d'un autre, sans chercher à comprendre que dans l'autre, il y avait tout autant d'innocents que dans le sien. Il était mauvais et il avait encore moins l'allure d'un père digne de ce nom que Walter. « Je crois que c'est l'une des rares choses que j'ai pu saisir de moi-même, mais merci quand même de t'en inquiéter. »

Je soupirais, incapable de me sentir à l'aise dans cette situation. Elle avait beau n'être qu'une actrice, une vile trompeuse, une menteuse sans vergogne, elle restait Olivia. Ces mêmes yeux, ce même visage, cette même voix. Elle n'était pas l'Olivia que je connaissais, elle était une version différente, mais elle était Olivia. Et même en version monstre d'elle, je ne parvenais pas à l'affronter comme un ennemi, à être méprisant envers elle... pas tout à fait du moins. Respirer, rester concentrer et se souvenir qu'elle ment toujours pour parvenir à ses fins. Je ne devais pas l'oublier. «
Tu as trente secondes », lui accordais-je. « Pour me convaincre que tu es là pour une bonne raison, autre que pour abuser de ma faiblesse. Sans quoi, je referme cette porte. Ou pire... J'appelle Olivia. » FOUTAISE !!!, cria mon subconscient si fort que j'en ressentis des picotements dans les tympans, alors même que je n'avais pas prononcé un son verbalement. Plutôt me trucider moi-même que d'appeler Olivia pour lui dire que son double, celui-là même avec qui j'avais couché, se trouvait devant ma porte... ou dans ma maison - mais uniquement pour être certain qu'elle ne s'enfuit pas avant ton arrivée, juré Olive !!! - J'aurais plutôt fait le choix d'appeler Broyles en le suppliant de ne pas en toucher un mot à Olivia, mais ça, elle n'était pas obligée de le savoir. Peut-être qu'elle s'inquiéterait que je mette ma menace à exécution. De nous deux, l'agent du FBI serait clairement plus inquiétante que moi... Olivia était toujours plus inquiétante que moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Lun 29 Oct - 16:37



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

Bien sûr, en venant dans cet autre monde, Olivia savait combien les choses seraient difficiles, combien elle devrait batailler pour se faire à nouveau accepter de ces gens dont elle s’était jouée pendant pas mal de temps. Si les choses avaient été inversées, il est certain que la jolie blondinette n’arriverait plus à faire confiance cette personne qui avait joué avec elle, Livia aurait refermé son cœur et ne l’aurait plus laissé entrer. Mais, ce n’était pas ce qu’elle souhaitait, elle n’était pas là pour se faire pardonner, elle était là pour les aider et le plus difficile allait d’être de les convaincre de la laisser les aider et de la croire. Bien sûr, elle n’allait pas laisser tomber, elle persévérerait et elle les saoulerait tant qu’ils ne lui feront pas confiance. Calmement, l’agent leur expliquerait ce qu’il lui était arrivé et ce qu’elle avait découvert sur le vrai Walterego, celui qui passait son temps à mettre tous leurs malheurs sur le dos de l’autre monde. Tout cela parce qu’il ne pensait qu’à se venger, se venger d’un autre Walter qui avait volé son fils. D’un côté, elle pouvait le comprendre, elle pouvait comprendre que perdre un fils était difficile et qu’on ne s’en remettait que très difficile voire pas du tout. Aujourd’hui qu’elle allait être mère, Liv comprenait déjà ce qu’était le lien entre un enfant et un parent, bien que ce bébé n’était pas encore arrivé. Mais déjà, elle ne se voyait pas vivre sans lui et lorsque Walterego avait tenté de voler son enfant, elle avait elle-même ressenti e la colère. Néanmoins, faire payer des milliards de gens pour ce qu’un homme avait fait, cela elle ne pouvait le comprendre.

Ce ne fut pas à l’aise dans ses baskets que la jolie Olivia alla à la rencontre de Peter, l’homme qu’elle avait le plus trompé. De tous ceux dont elle avait abusé en prenant la place de leur Olivia, Peter était celui sur lequel elle avait dû le faire le plus de dégâts. Si elle n’avait jamais voulu lui faire autant de mal, elle n’avait su éviter de tomber sous son charme. Au départ, elle avait essayé de ne pas trop s’attacher aux gens de ce monde mais c’était impossible avec eux et avec Peter, ce fut encore pire. La belle agent développa de vrais sentiments pour lui et lorsqu’elle avait fini par craquer pour lui, elle n’avait su s’arrêter. Parce que s’il était vrai qu’il lui avait annoncé ce qu’il ressentait pour son Olivia depuis tellement de temps, cela ne voulait pas dire qu’elle pouvait mettre sa mission de côté pour une simple histoire d’amour. Mais, c’était avant de découvrir toute la vérité sur sa vraie mission et sur le but de la manœuvre. Le secrétaire de la défense ne leur disait pas tout et il y avait énormément de choses dont elle n’était pas au courant quand elle fut envoyée dans l’autre monde. Mais cela, ce serait difficile à faire croire aux gens d’ici. Mais il fallait bien commencer un jour, elle n’était pas là pour rigoler et avant de venir, elle savait que la tâche serait ardue. Olivia frappa donc à la porte de Peter, le premier qui méritait des explications et des excuses. Qu’il les accepte ou non, là n’était pas le souci, il fallait que Livia le mette au courant et ils devraient combattre la fin de leur monde avant toute chose. S’il lui pardonnait c’était un plus mais elle ne devait pas s’arrêter à cela, là n’était pas sa mission.

Lorsqu’il ouvrit la porte, un sourire se dessina sur son visage mais très vite, ce sourire s’estompa quand il comprit qu’elle n’était pas SON Olivia. Et très vite, elle ressentit de la gêne mais il fallait qu’elle surmonte cela parce que la seule façon de vraiment se racheter auprès d’eux était de les aider à sauver leur monde. Elle en savait un peu plus sur ce qui risquait d’arriver, elle en avait appris énormément sur les plans de Walterego pendant ces quelques semaines. Pourtant, elle devait commencer par lui expliquer ce qu’elle faisait là et qu’elle regrettait que les choses se soient passées comme cela. Evidemment, ce ne fut pas simple et froidement, il répliqua :

« Tu savais ! Peut-être pas au premier baiser ! Peut-être pas au premier rendez-vous ! Mais tu savais ! Je t'ai dit tout ce que je pensais de toi... d'elle ! Tout ce que je pensais lui avouer de mes sentiments pour elle ! Je t'ai confié des choses que je n'avais jamais dites à personnes ! Des choses qu'elle ignorait ! Tu savais ce que j'éprouvais pour elle ! »

Bien sûr qu’elle savait par la suite, après leur premier baiser ce qu’il ressentait pour l’autre Olivia mais elle n’avait pu aller en arrière, elle avait été trop loin et il se serait posé des questions si elle avait reculé après avoir fait un premier pas.

« Oui, tu m’as tout avoué mais c’était bien trop tard pour reculer, j’aurais mis en danger ma mission si j’avais reculé ou si je t’avais tout annoncé ! A l’époque, je pensais que la mission était plus importante que maintenant, à l’époque, je pensais que je travaillais pour le bien de mon monde ! Alors oui, je savais mais c’était bien trop tard pour moi pour reculer ! En tout cas, à l’époque, je le croyais ! »

Lâcha-t-elle pour se défendre et elle le pensait, le bien des êtres humains était plus important que les sentiments d’une seule personne. Sauf qu’à l’époque, elle n’était pas au courant de tous les enjeux, les vrais enjeux. Ces informations qu’elle devait renvoyer dans son monde n’étaient pas là pour aider les gens mais bien pour détruire des gens, toute la division Fringe de l’autre monde était fondée sur un but qui en cachait un autre, un autre but que Walterego se gardait bien de dévoiler… Enfin, si Liv savait que le secrétaire de la défense tenait responsable l’autre monde pour ce qui arrivait au sien, cela ne voulait pas dire qu’elle savait qu’il comptait le détruire pour réparer leur monde.

« Sois honnête ! Si tu ne t'étais pas fait prendre, si elle n'avait pas trouvé le moyen de revenir... seule... Tu aurais continué jusqu'à ce qu'on t'ordonne de rentrer... M'aurais-tu seulement laissé un message pour m'avouer qu'ils l'avaient éliminé une fois qu'ils n'auraient plus eu besoin d'elle, ou m'aurais-tu laissé la chercher jusqu'à découvrir la vérité... ? »

Quelle question, bien sûr qu’elle aurait continué mais d’un côté, elle était heureuse que son autre s’en soit sortie parce qu’il était certain qu’elle n’aurait jamais connu la vérité si cela n’était pas arrivé. Et puis, Liv ne savait pas combien de temps, elle aurait continué comme ça, en leur mentant alors qu’elle s’attachait de plus en plus à eux. Elle décida d’être honnête :

« Bien sûr que j’aurais continué jusqu’à ce qu’on me demande de rentrer et sincèrement, je pense que je t’aurais tout avoué ! Pas en face, je n’en aurais pas eu le courage mais je t’aurais laissé un mot ! Et je t’assure que je ne savais pas ce qu’ils feraient d’elle ! Je n’aurais jamais cru que le gouvernement pour qui je travaille était aussi vil que cela ! Je ne les aurais jamais crus capable de la tuer ! »

Evidemment, elle n’était pas dupe, elle se doutait qu’on ne l’aurait pas renvoyé dans son monde avec les preuves qu’elle avait mais une chose était sûre : Olivia aurait tout dit sur cette histoire.

« Je suis sûre que tu ne me croiras pas mais je t’aurais tout avoué et même l’endroit où se trouvait ton Olivia ! Je dois dire que le fait qu’elle soit revenu m’a soulagée, je ne sais pas si j’aurais pu continuer cette mission encore longtemps ! »

Lâcha-t-elle dans un soupir. Ça n’excusait rien et elle n’avait pas la prétention de croire qu’elle avait ou ferait les choses bien. Non, elle voulait simplement qu’il comprenne qu’elle n’était pas la fille si mauvaise qu’il pensait qu’elle était…

« Et maintenant... quoi ? »

Lui demanda-t-elle, ce qui la surprit et pas seulement parce qu’il la regardait droit dans les yeux pour la première fois. Elle revit alors tous ces bons moments qu’ils avaient vécus bien qu’ils avaient été faux. Après tout, il pensait qu’il était aux côtés de son Olivia et pas une autre Livia.

« Tu viens nous prévenir ? De quoi au juste ? Du fait que l'homme qui se prêtant mon père souhaite voir ce monde détruit, peu importe que j'y vive ou non ? »

Oui il avait vu juste, c’était bien pour cela qu’elle était là mais il ne semblait pas croire qu’elle pouvait les aider à le battre et à sauver leur monde.

« Je crois que c'est l'une des rares choses que j'ai pu saisir de moi-même, mais merci quand même de t'en inquiéter ! »

Le jeune homme soupira et la jeune femme allait lui répondre quand il rajouta très vite :

« Tu as trente secondes pour me convaincre que tu es là pour une bonne raison, autre que pour abuser de ma faiblesse ! Sans quoi, je referme cette porte ! Ou pire... J'appelle Olivia ! »

Oula, il était impensable qu’elle se confronte à son double maintenant, elle n’avait aucune envie d’avoir une discussion avec elle maintenant. Alors, dans la précipitation, elle ne put s’empêcher de dire :

« Je suis enceinte ! »

Dit-elle simplement sachant très bien qu’il allait lui demander s’il était de lui ou vraiment de lui… Elle aurait voulu lui dire autrement, plus doucement après qu’elle ait mis à plat tout ce qu’ils avaient à mettre sur la table.

« Je ne voulais pas te l’annoncer comme ça mais c’est en partie la raison de ma venue ! Ton soi-disant père veut s’en emparer pour utiliser ton ADN ! Pourquoi crois-tu qu’il veut te récupérer ? Pourquoi m’a-t-il fait venir jusqu’ici ? Tout cela a pris son sens après mon retour, j’ai découvert des choses importantes pour sauver votre monde ! »

Finit-elle par dire sachant qu’il ne pourrait être qu’intéressé par cette nouvelle.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Mer 31 Oct - 0:26



« take a bow »
OliviaAlt.&Peter
Ça m'avait longtemps travaillé, cette phrase qu'elle m'avait dit lorsque nous l'avions attrapé. « Quoiqu'il m'arrive, je veux que tu saches que nous deux c'est vrai que c'était pour la mission, mais petit à petit... » Je l'avais coupé, préférant ne pas l'entendre dire les mots que je devinais, préférant rester focalisé. « C'est devenu plus personnel. » J'avais soupiré, je lui avais même caressé la joue. Pas pour y croire, mais pour lui donner cette impression, ce sentiment, même fugace, qu'elle était assez maligne pour m'amadouer une fois de plus. « Ce serait tellement plus facile à gober si tu n'avais pas des menottes aux poignets », avais-je finalement asséné, retenant ma propre fureur. Puis j'avais eu son sac entre les mains, j'y avais trouvé ses photos que nous avions faites au détour d'un délire dans un photomaton. Ses photos que j'avais tenues entre mes mains quelques heures plus tôt, juste avant qu'elle ne comprenne que je l'avais démasqué. Ses photos qu'elle n'avait aucune raison d'emporter. Sur l'instant, je ne m'étais pas focalisé dessus. J'avais trop de choses en tête. La trahison, la disparition de mon Olivia, la question de savoir comment récupérer notre Olivia, son absence... surtout son absence. Et puis les choses s'étaient déroulées. Olivia était revenue d'elle-même, assez forte pour retrouver seule son chemin. La menteuse nous avait échappés, retrouvant son chez elle, le temps avait passé et la question de la véracité de l'aveu avait refait surface. « C'est vrai que c'était pour la mission, mais petit à petit... » Olivia avait lu les dossiers, elle avait vu comment elle parlait de moi et apparemment, elle n'était pas aussi machiavélique que j'aurais pu l'être en parlant de ceux que j'avais escroqués. Autant dire qu'apprendre ça ne m'avait pas aidé à y voir plus clair, bien au contraire. Et si elle était sincère ? Si elle avait vraiment fini par ne plus totalement se jouer de moi ? Elle avait tant de point commun avec mon Olivia. Pourquoi pas celui des sentiments ?

Ce questionnement n'était pas pour m'embrouiller un peu plus dans mes sentiments amoureux. J'avais depuis longtemps craqué pour l'agent Dunham du FBI et je savais à coup sûr que jamais je ne lui préférerais son double issue de mon monde d'origine. Mon choix avait été fait depuis longtemps et j'avais trop la blondinette dans la peau pour penser à n'importe qui d'autre. Mais l'interrogation apportait son lot d'autres questions, exactement l'ambiance dans laquelle je vivais depuis que pour les beaux yeux verts d'une blonde déterminée, j'avais accepté de rester à Boston comme tuteur de Walter. Sans parler du fait qu'alors... peut-être qu'elle était vraiment sincère lorsqu'elle disait vouloir nous aider.

Au fond, je savais que je n'étais pas des plus justes avec elle. Elle avait une mission et bien que cela me hérisse, me donne envie de tout casser, elle ne pouvait pas l'abandonner en plein milieu. Pas avec tous les enjeux que nous lui connaissions. Elle pensait agir pour le bien de son monde. Elle avait été conditionnée pour croire que nous n'étions qu'une bande de menteurs abusifs. Elle avait passé du temps avec nous, avait découvert notre vraie nature, mais il n'empêchait, qu'on lui avait implanté dans la tête, depuis toute petite, que si nous avions un choix à faire, nous choisirions de sauver notre monde, au détriment du leur. Nous n'avions jamais abordé le sujet en sa présence, jamais émis les hypothèses. Nous avions toujours parlé de comment sauver notre monde, jamais du fait que nous ferions tout pour sauver nos deux mondes... ou peut-être que si, une ou deux fois, en passant, mais jamais assez distinctement pour lui faire changer d'avis sur notre propre vision de cette guerre... ou peut-être que si et alors sa présence ici prendrait un sens.

Le fait qu'elle dise qu'elle m'aurait sans doute tout avoué, mais pas directement, me fit pencher vers la réponse « Oui » à cette éternelle question. Oui, peut-être qu'elle était sincère et qu'elle s'était vraiment attachée à nous, au point de se sentir mal d'avoir à aller aussi loin dans sa mission. Pourtant, je n'en croyais pas un mot, quand elle disait ne pas penser qu'ils auraient été capable de tuer Olivia. J'avais beau faire des efforts, essayer d'apprécier son point de vue, je ne voyais qu'une Olivia maligne, brillante, tout à fait consciente des enjeux, tout à fait consciente de ce qu'on ferait à son double... Au moins en partie. Je pouvais croire qu'elle ignorait qu'ils l'avaient implantée à sa place, dans sa vie, pour qu'elle accepte de les aider à passer la barrière séparant nos deux mondes. Je pouvais croire qu'elle ignore qu'ils auraient été capable du pire pour obtenir cette précieuse capacité. Mais je me refusais à croire qu'elle puisse décemment ignorer ou fermer les yeux sur le fait qu'ils l'auraient tuée dès qu'elle ne leur aurait plus été d'aucune utilité. La renvoyer ici ? Cela aurait été hors de questions. Nous en avions tous consciences. Et elle aussi, assurément.

Puis elle m'avoua qu'elle avait été soulagée du retour d'Olivia, d'avoir été démasqué, ne sachant pas si elle aurait pu continuer cette mission encore longtemps. J'eus un sourire, amer. Cette nuit-là, lorsqu'elle m'avait supplié d'éteindre la télé pour que nous puissions dormir, alors que le film Casablanca n'était même pas encore terminé, elle n'avait pas l'air si malheureuse, si pleine de remords. Pouvait-elle être aussi bonne actrice au point de sembler vraiment heureuse d'être là si ça n'était aucunement le cas ? Si le fardeau devenait trop lourd ?

Et maintenant quoi ? J'avais posé la question, réellement, sincèrement, parce que je ne savais honnêtement pas quoi penser, pas quoi faire. Refermer la porte sur elle, la laisser rentrer pour daigner l'écouter ? La croire ? L'ignorer ? Prétendre qu'elle n'était pas ici, qu'elle n'était jamais venue ? Rien de tout cela ne me semblait correct. Rien ne me semblait logique ou acceptable. Alors oui, je lui posais vraiment la question, même si la suite de ma réplique était cinglante, pleine de cette exaspération que j'éprouvais à avoir le sentiment d'être l'homme le plus idiot de la terre à me faire sans cesse pigeonné par cette femme.

Et puis la nouvelle tomba, chape de plomb sur une situation déjà bien lourde, coup-bas sans égal, tortueuse vérité. Impossible... Parce que l'idée même de ce qu'impliquait cet aveux m'était intolérable. «
Je suis enceinte. » Trois petits mots qui voulaient dire « Et il est de toi, bien évidemment. » Je n'avais pas besoin de lui poser la question, d'attendre la suite, pour savoir qu'elle finirait par me dire ça. Par me dire que ma grande stupidité avait engendré un enfant à naître. Mon cœur cessa de battre, avant de redémarrer à toute vitesse. J'eus chaud, sans que la température n'eut changé, puis froid, comme si on m'avait plongé dans un lac glacé - sensation que je connaissais véritablement pour l'avoir expérimenté -. La plus cruelle des tortures me parut relativement douce en comparaison. Si elle avait voulu m'achever sans arme, elle ne s'y serait sans doute pas pris d'une manière différente. Elle continua de parler, profitant des secondes que je lui avais accordé, mais je n'écoutais déjà plus. Trois mots avaient eu tôt fait de me mettre à mort. « Tu mens. », assénais-je froidement. « Tu ne peux pas... » Pourtant, il n'était pas difficile de voir que je ne croyais pas un traître mot de mes propres paroles, pensant à juste titre qu'elle disait vrai au moins sur ça. Je lâchais la poignée de la porte que je tenais toujours et reculais d'un pas, avant de lui tourner définitivement le dos pour m'enfuir. Fuir d'accord, mais où ? Mes pas me guidèrent jusqu'à la cuisine, où je pris appuie de mes deux poings fermement serrés sur le plan de travail, respirant à grand coup, cherchant l'air qui me manquait. Elle avait certainement dû entrer. Elle était entrée. Je l'avais entendu fermer la porte et je doutais qu'elle eut décidé de le faire avant de s'en aller au loin, surtout alors que la discussion n'était même pas terminée. Je ne me retournais pas cependant, pas tout de suite, pas alors que... « Pourquoi ? » Pourquoi était-elle enceinte ? Pourquoi n'avait-elle pas pris ses précautions ? Pourquoi JE n'avais pas pris mes précautions ? Pourquoi fallait-il que ce soit ELLE ? Ici, maintenant. Alors que tout s'arrangeait. Alors qu'Olivia me laissait peu à peu refaire partie de sa vie. Alors que la seule chose qui m'importait en dehors de ma relation avec mon Olivia était de sauver nos mondes. Pourquoi ELLE ? Qu'avais-je fais de si mal en ce monde pour qu'on me fasse payer encore une fois ? De la sorte. De la plus douce et la plus cruelle des manière. J'allais être père - tout un rêve en soit - et la mère de cet enfant serait Olivia Dunham - le plus beau des cadeaux du ciel - sauf que c'était un pur cauchemar. Parce-que c'était la mauvaise Olivia...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Jeu 29 Nov - 17:52



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

En venant voir Peter, Olivia ne pensait pas devoir lui annoncer sa grossesse aussi vite. Bien sûr, elle se doutait que le sujet arriverait sur le tapis mais elle espérait ne pas devoir lui dire de suite. Liv se doutait que la nouvelle serait un coup dur, pire une mauvaise nouvelle pour le jeune homme qui devait sûrement chercher à refaire sa vie après tout cela. La rousse ne doutait pas qu’elle avait dû chambouler pas mal leur vie mais elle ne savait pas encore à quel point. Néanmoins, elle savait que cette nouvelle serait un nouveau coup de traitre pour Peter, elle avait même peur qu’il croit qu’elle l’avait fait exprès. Néanmoins, elle n’avait pas l’intention de le lui cacher et elle aurait lâché l’information au moment où elle en aurait besoin. Si cela n’arrivait pas, elle aurait annoncé la nouvelle à un moment plus propice. Bref, la bombe aurait été dite à un moment donné mais Livia espérait que ce ne serait pas le premier jour de leurs retrouvailles qu’elle aurait dû annoncer sa grossesse dont elle ne voulait pas. Avouons-le, la belle rousse n’avait jamais émis le souhait d’être mère, elle ne se sentait pas encore prête pour être mère et elle n’avait pas encore senti son horloge biologique teinter. Pourtant maintenant qu’elle sentait la vie dans son propre corps, elle ne pouvait plus se passer de l’idée de devenir mère. Si ce bébé n’avait pas été voulu, il était déjà aimé par sa mère. Elle n’avait plus qu’une hâte : le voir venir au monde mais avant cela, il fallait qu’elle le protège de son beau-père de son monde et qu’il vienne au monde dans un monde qui n’était plus en guerre contre l’autre monde, le monde dans lequel elle était à présent. Mais voilà, elle avait lâché la bombe parce qu’il voulait une seule raison pour qu’il l’écoute, pour qu’il la croit. Sa grossesse n’était pas une bonne raison bien sûr mais cela lui permettait d’avoir un peu plus de temps pour le convaincre qu’elle était là pour les aider et non pas pour se jouer d’eux à nouveau. Olivia tentait de gagner des minutes, de gagner du temps mais elle n’appréciait pas tellement d’utiliser leur enfant pour cela, surtout quand on savait qu’elle n’avait aucune envie de jouer encore sur les sentiments du beau Peter.

« Tu mens ! Tu ne peux pas... »

Lâcha-t-il froidement à la jeune femme tandis qu’il reculait en arrière comme s’il venait de voir un fantôme… La nouvelle l’abasourdissait bien plus qu’elle ne l’aurait cru, elle savait combien cela le perturberait et combien il lui en voudrait. Son regard lorsqu’il avait découvert la supercherie l’avait convaincue qu’il la détestait pour ce qu’elle avait fait. Bizarrement, il ne remettait pas en doute l’idée que sous-entendait sa phrase : le fait qu’il était le père de son enfant. Il aurait pu croire qu’elle mentait, qu’elle avait fait un enfant avec un autre et faisait croire qu’il en était le père. Non, sur ce point, il semblait qu’il la croyait. Elle sentit aussi dans sa phrase qu’il savait qu’elle était bien enceinte, qu’il tentait de se convaincre qu’elle disait faux mais il la croyait. Sa réaction le lui prouvait et elle le suivit jusque la cuisine où il avait fui. Elle le retrouva appuyer sur ses deux points sur le plan de travail.

« Pourquoi ? »

Il ne se retourna même pas pour lui parler et la jeune femme fronça des sourcils se demandant ce qu’il voulait dire… Liv s’approcha de lui mais resta à une distance raisonnable de lui ne voulant pas le mettre plus en colère qu’il semblait déjà l’être. Et en fait, elle comprenait sa fureur. Non seulement elle avait chamboulé leur vie à tous – et particulièrement celle de Peter – mais en plus, elle revenait enceinte jusqu’au cou du jeune homme…

« Pourquoi quoi ? »

Demanda-t-elle simplement à l’intention. Elle se doutait qu’il devait avoir plein de questions concernant tout ce qui se passait en ce moment même mais sur ce coup, elle ne voyait pas ce qu’il cherchait à savoir exactement. Pourquoi était-elle enceinte ? Pourquoi revenait-elle enceinte ? Pourquoi le lui annoncer ? Que voulait-il savoir exactement ? Olivia fit le tour du plan de travail et se posta en face du jeune homme et lâcha d’un ton plein d’excuses :

« Je ne voulais pas te l’annoncer comme cela ! J’aurais pu taire cet événement mais j’ai besoin de temps pour que tu saches que je suis là pour vous aider ! Je me suis enfuie de mon monde après m’être faite kidnappée par Walterego, j’ai réussi à m’échapper et me suis rendue immédiatement ici après avoir entendu ce qu’il comptait faire de votre monde ! »

Dit-elle en ne le lâchant pas du regard ou de son crâne… Puis, sans lui laissant le temps de dire quoi que ce soit, elle continua :

« Je ne dis pas cela pour que tu prennes pitié de moi, je te dis ça pour que tu comprennes que j’ai enfin compris ce que Walterego a fait pendant des années : nous faire croire que vous étiez les méchants de l’histoire ! J’ai enfin compris que nos deux mondes peuvent être sauvés sans que l’autre n’en pâtisse ! »

Conclut-elle enfin, le laissant le temps de répondre enfin.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Dim 2 Déc - 17:24



« take a bow »
OliviaAlt.&Peter
J'avais commencé à y songer quand Olivia était venue me chercher de l'autre côté. Je réalisais à présent que c'était vrai. Je n'aurais jamais dû aller de l'autre côté. Si j'avais réagi comme un adulte normal plutôt que comme un enfant capricieux, j'aurais confronté Walter, j'aurais cherché à comprendre. J'aurais crié contre Olivia pour connaître la raison qui lui avait donné le droit de me mentir alors qu'elle savait qui j'étais vraiment et ce que Walter avait fait. Je n'aurais pas cédé à l'appel de mon père et j'aurais affronté la trahison en adulte, dans ce monde qui était le mien, avec cette femme que j'aimais plus que tout et qui voulait de moi auprès d'elle, quitte à devoir me mentir pour me garder. Ça n'aurait pas été plus simple. Ça n'aurait pas été moins douloureux. Mais elle aurait été là et c'est tout ce qui aurait compté. Elle aurait été là et je ne l'aurais pas perdue en croyant me fondre dans ses bras alors que c'était ceux de l'imposture. J'aurais eu mon Olivia à mes côtés à chaque instant et je n'aurais pas mis cette Olivia enceinte.

J'aurais pu douter plus longtemps, bien sûr, fermer les yeux et prétendre qu'elle mentait, une fois de plus, mais je n'en voyais pas l'intérêt. L'information impliquait déjà assez de problèmes sans en rajouter en jouant l'homme qui ne comprenait pas. Non, elle ne mentait pas. Elle était vraiment enceinte et j'étais, bien évidemment, le père de ce bébé. Les deux informations étaient déjà bien trop dures pour n'être qu'un jeu pervers. «
Pourquoi quoi ? », demanda la jeune femme au bout d'un moment en réponse à sa question qui au final sortait plus de la rhétorique que de la vraie interrogation à son encontre. Elle poursuivit néanmoins, assurant avec toutes les excuses du monde dans la voix qu'elle ne voulait pas annoncer ça comme ça, qu'elle avait seulement besoin de temps pour que je l'écoute vraiment - à croire qu'elle n'avait rien trouvé de plus brutale pour que je l'écoute -. Elle avait été kidnappée par Walternate, qu'elle s'était échappée et avait immédiatement après rejoins notre monde pour y trouver refuge. C'était bien le genre de mon père biologique de faire ça, je le savais. Après tout ce qu'il avait fait à Olivia, sa capacité à accomplir le pire pour détruire notre monde et sauver le sien n'avait plus rien d'étonnant.

Elle continua sans que je ne puisse argumenter, m'expliquant qu'elle m'expliquait tout ça pour que je réalise qu'elle savait enfin ce que Walternate voulait faire de notre monde et qu'elle était désormais convaincue que nos deux mondes pouvaient être sauvés de concerts. Je soupirais, réfléchissant un instant. Je me souvenais qu'elle m'avait posé la question un jour, alors que je croyais encore qu'elle était notre Olivia. Elle m'avait demandé ce que je ferais pour sauver notre monde - autrement dit ce monde-là, qui n'était au final ni le sien, ni même le mien - et j'avais répondu, le plus honnêtement du monde, que j'étais convaincu qu'on pourrait sauver nos deux univers. Que la survie de l'un ne devait pas forcément signifier la mort de l'autre, qu'il se devait d'y avoir un moyen d'agir pour sauver les deux. Il semblait que mes mots avaient fait écho en elle et que la réaction cartésienne de Walternate avait terminé de la convaincre. Pourtant... «
Te croire... j'en ai envie. », dis-je doucement, sans la regarder. « Mais avoue que ce qui joue en ta faveur est aussi en ta défaveur. » Je me tournais vers elle, la regardant dans les yeux. « Tu t'es joué de moi une fois déjà. Tu as prétendu être elle. Et tu savais ce que la révélation allait me faire. Tu as déjà montré que tu n'avais aucun scrupule à te servir de mes sentiments... et si les derniers mots que tu as prononcés avant de partir sont vrais, à taire tes propres sentiments pour ta mission... » Ses mots, ils tournaient encore et encore dans ma tête. Son aveu de ne m'avoir considéré que comme une mission, jusqu'à ce que je devienne plus. Elle avait peut-être fini par avoir des sentiments pour moi. Cela ne l'avait pas empêché de mener sa mission jusqu'au bout, de tout tenter, même une fois découverte, pour rentrer chez elle avec les précieuses informations récoltés à notre sujet. « Et ta situation rend la chose... tellement plus simple. Tu as son visage... » Je me rapprochais d'elle tout en parlant, ne quittant pas ses yeux. « Son regard, parfois. Tu lui ressembles tellement, malgré toutes vos différences. Malgré que tu ne sois pas elle. » Je n'avais pas besoin d'approfondir ma pensée. Elle savait ce que j'éprouvais pour Olivia. Elle savait ce que je pourrais faire pour elle... ou pour un mirage d'elle... un mirage si déroutant de ressemblance. « Comment ne pas t'aider alors que tu es là, dans le besoin, enceinte ? Un plan d'infiltration que Walternate adorerait, assurément. »

L'ennui, c'était que rien de ce qu'elle pourrait dire ne pourrait m'aider à y voir plus clair. Elle pouvait être en danger réel, tout comme elle pouvait se moquer de moi une nouvelle fois. Elle pouvait être vraiment en danger, tout comme elle pouvait être là uniquement pour terminer un autre des plans machiavéliques de Walternate. Et je n'avais aucun moyen de savoir la vérité. «
On ignore encore comment faire, mais on sauvera nos deux mondes. Ça je peux te le promettre. Et si tu es réellement en danger, je serais là, je t'aiderais... je vous aiderais. Mais ne me demande pas de te croire sur parole encore. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Sam 29 Déc - 17:01



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

En revenant de cette réalité après avoir trahi toutes ces personnes qu’elle avait appris à apprécier, Olivia savait que les choses seraient difficiles, qu’il faudrait qu’elle prenne des gants et que jamais, la division Fringe ne lui ferait à nouveau confiance. Pourtant, elle avait espéré, espéré que lui comprendrait, qu’il saurait qu’elle avait été sincère dans ses sentiments et qu’elle avait cru qu’ils pourraient vivre quelque chose. Au moment de sa mission, il fallait bien l’avouer, elle avait cru qu’elle pourrait rester là éternellement, qu’elle pourrait construire une autre vie dans cette nouvelle dimension. Bien sûr, elle se mentait autant qu’elle mentait à ces gens qu’elle prenait pour de nouveaux amis. Parce qu’au fond d’elle-même, la rousse savait qu’elle ne faisait que jouer avec eux, qu’elle devrait rentrer à un moment donné parce que sa vie était là-bas. Cependant, quand on voyait où elle se trouvait à présent, il était difficile de croire qu’elle était rentrée chez elle. A peine avait-elle mis un pied à la maison qu’elle s’était disputée avec son petit ami, Franck, elle avait appris qu’elle était enceinte et que l’autre Livia avait également pris sa place sans que ses amis ne s’en rendent compte. La rousse imaginait bien combien la blonde devait se sentir étrangère à son monde, étrangère dans cette vie qu’une autre avait vécu à sa place. Parce que la belle Livia avait elle aussi vécu cela, elle aussi avait eu du mal à reprendre sa vie comme si de rien n’était. Le fait de tomber enceinte n’avait rien arrangé et avait même précipité sa nouvelle venue dans cet autre monde. Jamais elle n’aurait su ce qui se tramait réellement si elle n’était pas devenue une future mère, si elle n’avait découvert ce dont était capable Walter Bishop, le Walter Bishop de sa dimension. S’il n’avait pas tenté de la kidnapper pour l’enfant qu’elle portait – de son propre fils à lui – la rousse n’aurait jamais su que le pays de son monde était dirigé par un homme rongé par la vengeance et qui ne voyait que ses propres intérêts. Aujourd’hui, elle était consciente de cela et plus que tout, elle voulait se racheter. Se racheter auprès de tous ces gens qu’elle avait trahis pour une cause qui n’en était pas une. Il fallait qu’elle les aide parce que la jolie Liv n’avait aucune envie de voir ce monde détruit, un monde comme le sien ou presque où elle avait découvert des gens formidables et qui méritaient bien plus de vivre que certaines personnes de son monde.

Alors, devant cet homme qu’elle avait finalement aimé, elle se sentait stupide. Stupide d’avoir cru qu’elle pourrait le faire flancher, qu’elle pouvait à nouveau croire qu’il lui ferait confiance. Bien sûr, Peter avait été immunisé contre elle maintenant, il était insensible à ses pleurs vu la trahison et il n’avait plus l’intention de la croire. Olivia pourrait le supplier tant qu’elle le voulait, il ne la croirait plus. Et qui pouvait l’en blâmer ? Certainement pas Liv qui comprenait totalement ce qu’il ressentait. Comment lui en vouloir de se méfier d’elle alors que la rousse s’était jouée de lui pendant des jours et des semaines… Et ce n’était pas le fait qu’elle lui annonçait qu’elle était enceinte qui changerait quoique ce soit. Après tout, qu’est-ce que cela pouvait faire ? Est-ce que ça comptait réellement dans l’équation ? Elle espérait simplement avoir du temps et ce, même si elle n’avait eu aucune envie de lui annoncer cela comme ça. Elle aurait voulu le laisser digérer le fait qu’elle était de retour et qu’elle voulait les aider, qu’elle serait un atout pour eux et pour contrer Walterego comme ils l’appelaient par ici. Mais, elle avait eu besoin de temps, elle avait dû jouer cette carte-là et Liv savait qu’il ne la jetterait pas dehors s’il savait que c’était lui le père. Il soupira après tout son laïus, elle voulait être claire sur le fait qu’elle n’avait aucunement l’intention de jouer là-dessus avant de venir mais qu’il fallait qu’il l’écoute.

« Te croire... j'en ai envie ! Mais avoue que ce qui joue en ta faveur est aussi en ta défaveur ! »

Commença-t-il sincèrement mais sans la regarder

« Tu t'es joué de moi une fois déjà ! Tu as prétendu être elle ! Et tu savais ce que la révélation allait me faire ! Tu as déjà montré que tu n'avais aucun scrupule à te servir de mes sentiments... et si les derniers mots que tu as prononcés avant de partir sont vrais, à taire tes propres sentiments pour ta mission... »

Il s’était tourné vers elle et la regardait à présent. Ce fut à la rousse de baisser les yeux, elle avait honte, Livia avait honte de ce qu’elle avait fait. Non pas parce qu’elle ne l’aurait pas fait pour sauver ceux qu’elle aimait mais parce qu’elle l’avait fait pour de mauvaises raisons. En réalité, elle était capable de jouer la comédie comme cela et elle n’avait jamais hésité à le faire avant cela. Mais, généralement, elle le faisait quand elle n’en avait pas le choix, quand c’était pour son pays qu’elle se battait. Or, elle avait compris qu’elle s’était battue pour de mauvaises raisons et surtout qu’il était possible de sauver leurs deux mondes sans que l’un en pâtisse.

« Et ta situation rend la chose... tellement plus simple ! Tu as son visage... »

Elle l’écouta sans réagir, il n’avait pas fini de lui dire ce qu’il ressentait et ce qu’il avait vécu de son côté. Il s’approcha d’elle et elle sentait son regard lui brûler la peau tandis qu’il la regardait toujours.

« Son regard, parfois ! Tu lui ressembles tellement, malgré toutes vos différences ! Malgré que tu ne sois pas elle ! »

Olivia releva le regard vers lui comme pour approuver ce qu’il disait et prouver par son regard qu’il disait vrai. Et elle savait combien il l’aimait, cela l’avait totalement séduite. Tout ce que pouvait faire Peter pour son Olivia l’avait totalement craquée, peut-être parce qu’elle aurait voulu avoir un homme qui l’aimait aussi fort. Ça n’était pas qu’elle pouvait se plaindre de Franck mais la passion de Peter pour Liv était telle qu’il lui faisait oublier combien Franck l’aimait aussi. Lui était plus cartésien, moins enclin à lui montrer son amour. Peter, lui, n’avait même rien à dire pour que Livia se rende compte par ses yeux combien il l’aimait.

« Comment ne pas t'aider alors que tu es là, dans le besoin, enceinte ? Un plan d'infiltration que Walternate adorerait, assurément ! »

La rousse ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire. Ca n’était pas qu’elle se moquait de lui, loin d’elle cette idée mais il avait tellement raison sur ce point. Ca aurait pu être un plan parfait d’infiltration à nouveau mais Walterego avait tout ce qu’il lui fallait avec le bébé. S’il avait voulu l’infiltrer pour son plan de départ, celui d’avoir le sang de son fils pour mettre en marche sa machine, cela n’aurait eu aucun sens. Mais ça, Peter ne pouvait pas encore le savoir – en tout cas, elle le pensait.

« On ignore encore comment faire, mais on sauvera nos deux mondes ! Ça je peux te le promettre ! Et si tu es réellement en danger, je serais là, je t'aiderais... je vous aiderais ! Mais ne me demande pas de te croire sur parole encore ! »

Baissant à nouveau son regard – combien de fois l’avait-elle fait depuis le début de cette conversation alors que ce n’était vraiment pas son genre – elle comprenait tout à fait cela mais elle avait bien l’intention de les aider.

« Je comprends tes craintes et je gagnerais ta confiance à nouveau ! Il n’y aura rien que je puisse dire pour que tu me crois à nouveau ! Des paroles, c’est tellement facile, hein ! »

Fit-elle en relevant le regard, un mini-sourire sur le visage, pourtant, un sourire triste.

« Comme tu le dis si bien, ce serait tellement facile de tenter de te séduire à nouveau avec ce visage ! »

Lâcha-t-elle ensuite tout en faisant un rond autour de son visage pour montrer son visage. Il avait été si facile de s’infiltrer parmi eux grâce à ce visage. Il fallait dire que malgré qu’elles soient de deux mondes différents, les deux femmes étaient les mêmes, si proches. Elles étaient l’une et l’autre Olivia. Avec quelques différences, cela allait de soi.

« Mais, si tu penses qu’il s’agit d’un nouveau plan de Walter, tu te trompes ! Je lui aurais été plus utile enfermée dans mon monde ! Son but est de faire marcher une machine et celle-ci doit se mettre en route avec ton sang ! Or, avec ce bébé, il était assuré d’avoir ton sang ! Il n’aurait vraiment pas besoin de m’envoyer ici ! D’autant qu’il se doute que vous vous méfierez encore de moi ! Il n’est pas bête, ça, tu le sais ! »

Conclut-elle. Ça n’allait peut-être pas le convaincre mais il fallait avouer que cela se tenait. Puis, elle s’écarta un peu de lui, Olivia n’aimait pas se retrouver trop près de lui, ses souvenirs heureux en sa présence remontaient à la surface et la déconcentrait…

« C’est justement pour cela que je suis ici ! Dans ce monde, je suis à l’abri de ce que Walter est capable de faire à mon enfant… A notre enfant ! »

Dit-elle tandis qu’elle posa sa main sur son ventre tout en couvant celui-ci du regard tendre que pouvait avoir une mère pour son bébé.

« J’ai besoin de votre aide pour arrêter le Walter de mon monde et vous aussi vous avez besoin de mon aide pour l’arrêter ! Dans cette histoire, nous avons un ennemi en commun et mettre nos forces ensembles seraient plus efficace que d’essayer de le stopper tous seuls, chacun de notre côté ! »

Finit-elle par dire alors qu’elle relevait le regard vers Peter mais que ses mains continuaient à caresser son ventre, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte.

code by shiya.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Mer 2 Jan - 18:55



« take a bow »
OliviaAlt.&Peter
Elle l'avait l'air coupable, c'est vrai, mais elle avait prouvé plus d'une fois qu'elle était une excellente comédienne. Il y avait le fait que je voulais, plus que tout, croire que je pouvais changer Olivia, la rendre plus souriante, heureuse et légère, bien sûr. J'avais espéré très fort avoir ce genre de pouvoir sur elle et je m'étais aveuglé moi-même pour ne pas voir que ça n'était pas mon effet, mais celui d'une imposture. Pourtant, il n'y avait pas que ça. Que ça n'aurait trompé que moi, hors, nous avions tous été trompés. Elle avait su se jouer de moi, évincer mes doutes et me faire oublier ses erreurs, ses doutes, ses moments de silence où elle fouillait dans sa mémoire pour se souvenir d'un numéro ou d'une adresse qu'elle avait dû apprendre par coeur pour simuler la mémoire eidétique d'Olivia. Elle avait joué son rôle à la perfection et elle avait eu tout le monde, parce qu'elle avait un certain talent de comédienne. Pourtant, j'avais envie de croire qu'elle se sentait vraiment coupable, qu'elle n'avait pas fait ça de gaîté de coeur. Mon Olivia avait tendance à faire ce qu'elle devait faire, même si cela ne lui plaisait pas, ne lui convenait pas, la faisait souffrir, tout ça pour le bien du plus grand nombre. J'osais espérer qu'elle aussi, elle faisait ce genre de choses et alors... peut-être bien, alors, qu'elle avait vraiment trompé notre monde contre son gré, parce qu'elle pensait que c'était pour le mieux, que nous étions viles et mesquins et qu'il fallait nous détruire avant que nous ne les détruisions. C'était, après tout, ce que Walter avait voulu faire croire aux siens pour justifier sa haine profonde envers ce monde, le monde dans lequel j'avais grandi et que j'avais - au final - rejoins de mon plein gré. Et tout cela n'amenait toujours que plus de questions.

Elle disait comprendre et vouloir tout faire pour regagner ma confiance, seulement, je ne me sentais même pas le droit de la lui accorder à nouveau. Même si je le voulais, même si je finissais par la croire, ça serait trahir Olivia à nouveau que de m'allier à elle. Pourtant, j'allais bien y être contraint. Je ne pouvais pas faire autrement, pas alors que la femme qui se tenait devant moi était enceinte de moi. Je ne pouvais que l'aider et faire en sorte qu'elle soit en sécurité... même si cela allait me mettre dans une position délicate vis-à-vis de pas mal de monde, Olive la première. Elle avait au moins raison sur un point. «
Des paroles, c'est tellement facile, hein ! » J'eus un sourire amer. C'était évident.

Tout aussi évident que le fait qu'elle soit Olivia Dunham, une version d'Olivia Dunham en tout cas, la rendait bien trop dangereuse pour moi. Parce qu'elle restait Olivia, au fond. La femme que j'avais appris à connaître, n'était pas différente au point de ressembler à une étrangère. Elle avait de l'Olivia que j'avais choisi de rejoindre. Son intelligence, sa volonté de sauver le monde, d'être utile aux autres. Je l'avais vu s'impliquer avec la même ferveur qu'Olivia dans les enquêtes, supporter Walter dans ses pires moments - avec plus de patience, certes, mais Olivia aimait et protégeait aussi Walter, à sa manière - j'avais observé chez elle ses mêmes dizaines de tics nerveux qu'avait Olivia, ses mêmes manies inconscientes et ses mêmes réactions face à l'inquiétude, la peine ou la joie. Elles se ressemblaient, bien plus qu'elles ne le pensaient, bien plus que nous le voulions plus. Et en ça, elle avait bien plus d'atout pour me faire tourner la tête et me manipuler que n'importe qui dans ce monde qui était le mien. Parce que me séduire était pour elle un jeu d'enfant. Elle n'avait cas marcher sur les traces de son double.

«
Je lui aurais été plus utile enfermée dans mon monde ! » Je levais les yeux vers elle à cette affirmation qui n'acceptait aucune opposition, attendant qu'elle développe son idée. « Son but est de faire marcher une machine et celle-ci doit se mettre en route avec ton sang ! Or, avec ce bébé, il était assuré d'avoir ton sang ! » Elle n'avait pas tort. Elle avait même clairement raison. Pour quelqu'un comme Walter, extraire d'un échantillon de sang la partie paternelle du profil génétique et éliminé la partie maternelle était un jeu d'enfant. Ce qui expliquait aussi qu'elle ait eu tant de mal à fuir et qu'elle soit toujours en danger même chez nous. En venant ici, elle avait privé Walternate de sa seule source alternative pour obtenir mon ADN, cet ADN dont il avait tant besoin pour activer la machine. Cette machine que j'avais entrevue en croquis, dans laquelle je devais monter selon une obscure prophétie et qui ne réagissait qu'à mon contact. Je voyais parfaitement de quelle machine elle parlait et je ne m'étonnais pas qu'elle ait découvert cela au vu des circonstances, malgré le fait que Walternate avait tenu à garder le tout le plus secret possible, tant que je n'aurais pas accepté de mon plein gré de lui venir en aide, détruisant mon monde par la même occasion... enfin mon monde d'adoption. « Il n'aurait vraiment pas besoin de m'envoyer ici ! D'autant qu'il se doute que vous vous méfierez encore de moi ! Il n'est pas bête, ça, tu le sais ! » « Je sais », soufflais-je en baissant les yeux. « Et je sais de quelle machine tu parles. »

Elle m'assura alors que c'était pour ça qu'elle était ici, pour protéger notre enfant de Walternate et je la vis poser instinctivement la main sur son ventre. Elle m'assura qu'elle voulait nous aider et qu'on pouvait l'aider en échange dans ce but. Elle nous aiderait à l'arrêter et nous l'aiderions à garder le bébé en parfaite sécurité. C'était un deal acceptable, plus qu'acceptable même, puisqu'il était hors de question que j'agisse autrement quoiqu'il arrive. Peu importe combien cela me retournait, combien cela me perdait qu'elle soit la mère d'un enfant à naître qui m'aurait pour père, elle portait mon enfant... «
Comment il a réagi ? », demandais-je, réalisant après coup les mots qui avaient franchi mes lèvres alors que ma conscience était concentrée sur le fait de l'observer dans ses instincts les plus maternels et inconscients. « Ton... compagnon, je veux dire. Olivia ne m'a jamais parlé de sa vie de l'autre côté - elle s'y refuse... elle estime que je n'ai pas à savoir puisque je ne m'en suis pas inquiété avant... » J'étais un peu accusateur sur ce coup, mais c'était de sa faute après tout, si je n'avais pas passé des semaines à m'inquiéter de savoir ce qu'ils lui faisaient subir. « Broyles m'a néanmoins permis de voir son rapport... et elle parlait d'un homme, un civil avec qui tu partages ta vie. Il n'a pratiquement jamais été là du temps où elle était de l'autre côté, mais... où est-ce qu'il te croit partie en mission et ne sait rien de ce qui se passe autour de tout ça ? » C'était stupide, inutile même, mais j'avais besoin de savoir, allez comprendre. Et puis, d'une certaine manière, je crois que j'essayais d'en savoir un peu plus sur ce type, pour savoir ce qui avait pu réellement se passer entre Olivia et lui, si tenté qu'elle n'ait pas tout avoué dans ce rapport que je n'étais pas censé avoir parcouru... que Broyles ne m'avait pas permis d'approcher d'ailleurs, à la vérité, mais que j'avais été découvrir par moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Mar 22 Jan - 20:43



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

Peu à peu, Olivia sentait que les défenses du jeune homme tombaient. Elle savait qu’il se méfierait encore d’elle et qu’il ne pouvait lui faire entièrement confiance mais peu à peu, leur conversation avançant, il commençait à se détendre. Est-ce le fait de lui avoir avoué qu’elle était enceinte de lui ou qu’elle lui dise clairement qu’elle n’avait aucun intérêt d’être là pour les détruire ? Elle n’en savait rien mais la belle rousse sentait que les choses commençaient à changer entre eux. Plus jamais, il n’y aurait de l’amour entre eux, il n’avait dieu que pour son Olivia mais peut-être qu’ils pourraient devenir de vrais amis, quand il aurait surmonté l’idée qu’elle l’avait trahi, quand il aurait compris qu’elle était désolée d’avoir dû en arriver là pour un idéal qui était faux… Oh ! Livia savait qu’il faudrait du temps mais elle ne perdait pas espoir qu’un jour, elle puisse regagner la confiance de tous ces gens qu’elle avait aimé fréquenter et qu’elle avait trahis. Malgré la mission que lui avait confiée Broyles sur les ordres du secrétaire Bishop, elle avait aimé se réveiller chaque jour près de Peter et avait aimé travailler avec Walter, Astrid et les autres. Bien sûr, pas un jour ne passait sans que Lee et Charlie ne lui manquent, tout comme la présence de sa mère. Mais, elle aurait aimé partir sans qu’ils pensent tous qu’elle n’avait rien à faire d’eux et de leurs sentiments. Cela était totalement faux et à son retour chez elle, la belle Olive avait changé. Elle avait changé au contact de ses gens parce qu’ils étaient extraordinaires. Ce qui avait surtout changé étaient ses sentiments pour l’homme qu’elle aimait dans sa dimension. Bizarrement, elle se trouvait à ses côtés sans vraiment l’être, dans son esprit, elle était toujours avec Peter.

Il fallait, à présent, qu’elle le convint qu’elle n’était pas là sur les ordres de Walternate, une fois de plus, mais bien là pour lui échapper. Ce qui n’allait pas être facile : comment le convaincre qu’elle avait compris les vraies intentions du secrétaire général de leur temps alors qu’il y a quelques temps encore, elle travaillait pour lui ? En réalité, elle avait un bon argument, l’argument qui l’avait amené dans cette réalité alternative : le fait qu’elle doive s’éloigner le plus possible de lui pour sauver son enfant. Bien sûr, Walternate serait bientôt là ou l’un de ses sbires pour la ramener auprès de lui et c’était bien pour cela qu’elle avait besoin de la Division Fringe de cette réalité. Pour vaincre Walter, il fallait être plusieurs, seule, elle n’avait aucune chance face à ce génie, surtout quand le génie dirigeait votre pays… Maintenant, il restait à les convaincre tous de l’aider, de lui faire confiance alors que la première fois, elle n’avait pas hésité à jouer avec eux et à laisser son alter-ego aux mains des siens. Jamais, Olivia Alt. n’avait appris qu’elle prendrait sa place à son tour, elle pensait réellement que ses co-équipiers seraient mis au courant de ce qu’elle avait eu comme mission. Mais, apparemment, Walternate avait un autre plan en tête, un plan dont n’avait pas entendu parler la jolie rousse. Le faire comprendre aux gens qu’elle avait côtoyé pendant des jours dans ce monde ne serait pas facile…

« Je sais ! Et je sais de quelle machine tu parles ! »

Lui répondit-il quand elle eut fini son laïus sur le plan de Walter – ce pourquoi elle était venue de prime abord – tout en baissant le regard. Elle ne releva pas, ne demandant pas comment il était au courant. Ce n’est pas que cela ne l’intéressait pas mais elle le lui demanderait plus tard. A présent, il fallait qu’elle lui explique qu’elle était là pour sauver leur enfant, qu’il n’y avait que cela qui l’intéressait. Instinctivement, elle avait posé sa main sur son ventre naissant tout en pensant à ce que ce petit bout lui apportait, à peine enceinte, elle avait déjà envie que cet enfant arrive au monde. Olivia ne pouvait déjà plus vivre sans son enfant alors que l’enfant n’était pas encore né.

« Comment il a réagi ? »

La rousse releva la tête, interloquée par la question, se demandant de quoi il parlait... Comprenant qu’elle avait du mal à savoir de quoi il s’agissait, le jeune homme précisa son propos :

« Ton... compagnon, je veux dire ! Olivia ne m'a jamais parlé de sa vie de l'autre côté - elle s'y refuse... elle estime que je n'ai pas à savoir puisque je ne m'en suis pas inquiété avant... »

Olivia trouvait cela un peu dur, il n’avait pas eu l’occasion de s’en inquiéter. C’était sa faute à elle, elle avait joué avec lui et il n’avait fait que croire qu’il s’agissait de son Olivia. Après tout, il semblait tellement fou d’elle que son rêve de vivre avec la femme qu’il aimait s’était réalisé. Il ne s’était pas posé plus de questions, c’était légitime. La seule à blâmer dans l’histoire, c’était bien elle et pas lui. Mais, allez faire comprendre cela à la blonde, elle était têtue… Livia en savait quelque chose, elle l’était tout autant parce que les deux femmes avaient beau avoir un caractère différent, certains traits de caractère étaient similaires entre les deux femmes. Il avait fait une pause mais la rousse n’eut pas le temps de répondre que le jeune homme reprit la parole :

« Broyles m'a néanmoins permis de voir son rapport... et elle parlait d'un homme, un civil avec qui tu partages ta vie ! Il n'a pratiquement jamais été là du temps où elle était de l'autre côté, mais... où est-ce qu'il te croit partie en mission et ne sait rien de ce qui se passe autour de tout ça ? »

Olivia soupçonnait un peu de jalousie, cet homme qui avait peu partagé la vie de son Olivia avait tout de même eut des contacts avec elle. La rousse ne doutait pas qu’il avait des questions sur ce qu’il avait bien pu se passer entre eux. En réalité, la rousse ne s’était même pas posé ces questions, c’était dire à quel point elle avait changé dans ses sentiments pour lui en quelques semaines…

« Mon ex-compagnon ! »

Répondit-elle en baissant les yeux vers son ventre, ses mains toujours dessus. Elle répondit ensuite à sa question :

« Frank savait que j’étais en mission spéciale dont je ne pouvais lui parler ! Il partait en mission à l’autre bout du monde justement à cette même époque, je n’ai rien dû lui expliquer ! Quand il est rentré, ton Olivia était déjà à ma place, il ne s’est douté de rien ! »

Dit-elle, les joues légèrement rosies, n’aimant pas trop parler de ce qui avait pu arriver à cette Olivia qu’il aimait tant. Néanmoins, il fallait qu’elle lui dise vu que la blonde ne le voulait pas. Or, Peter méritait de savoir s’il voulait savoir en tout cas, il avait tant fait pour sa belle… Et même si elle lui reprochait de ne pas l’avoir cherché, pour sa part, Olivia Alternative comprenait totalement ce qu’il avait vécu vu qu’elle était à ses côtés à ce moment-là.

« Mais, le fait que je revienne enceinte n’a pas aidé à ce qu’il comprenne ma mission ! Il a pensé que j’avais un amant et je ne peux pas lui en vouloir ! Mais, je ne pouvais pas non plus lui dire pour la mission ! »

Elle souffla mais clairement, elle était soulagée d’un côté parce qu’elle serait arrivée à un moment où elle aurait repris sa liberté.

« Mais je pense que j’aurais eu du mal à élever cet enfant en sachant qu’il n’était pas de Franck alors qu’à ce moment-là, j’étais encore avec lui ! Comme quoi, je n’ai pas que foutu votre vie en l’air mais celle de Franck aussi ! »

Finit-elle par dire d’un air désolé. Après tout, il n’y avait pas eu que leur côté qui avait été chamboulé mais son côté aussi. Sauf que la plupart des proches de la rousse n’avait pas été au courant qu’elle avait été remplacée…

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Ven 1 Fév - 14:33


Altlivia Dunham & Peter Bishop.

J'étais assez mal à l'aise malgré mon apparent détachement. Parler de cet homme, des baisers, des nuits à dormir ou plus qu'il avait passé avec Olivia, mon Olivia, avait tout, sauf le don de me laisser indifférent. Mais je voulais savoir. Je devais savoir. Sans parler de ce qu'il avait pu faire ou ne pas faire avec Olivia, je devais savoir ce qu'il avait fait, s'il était venu à savoir pour la grossesse d'Altlivia. Il n'avait pratiquement jamais été là lorsqu'Olivia avait pris sa place et je préférais penser qu'ils n'avaient rien fait. Le fait qu'elle tombe enceinte voulait donc forcément dire qu'elle avait couché avec quelqu'un d'autre. Utilise-t-elle le terme de « tromper » quand elle y pense ?, me demandais-je.

Bolivia rectifia sur l'ex-compagnon et je ne sus pas réellement ce que je devais en penser, ni même en dire. « Frank savait que j'étais en mission spéciale dont je ne pouvais lui parler ! Il partait en mission à l'autre bout du monde justement à cette même époque, je n'ai rien dû lui expliquer ! Quand il est rentré, ton Olivia était déjà à ma place, il ne s'est douté de rien ! » La situation était donc claire. Si rien ne s'était passé entre Olivia et Frank, il avait donc forcément pensé qu'elle l'avait trompé. Égoïstement, je songeais à ça, je tendais vers ça. Il ne savait rien de la mission, il l'avait quitté. S'il l'avait quitté, c'était donc pour la tromperie. Et s'il l'avait quitté pour la tromperie, cela signifiait que lui et Olivia n'avaient rien fait. J'aurais dû plaindre Bolivia, je ne songeais qu'à Olivia. La rouquine confirma mes pensées, m'avouant que Franck avait très mal pris sa grossesse, qu'il n'avait pas compris et cru à un amant - la vérité, sans doute, si on regardait bien la situation. « Je suis désolé », soufflais-je alors qu'elle soulignait le fait qu'elle n'avait pas détruit uniquement ma vie en se jouant ainsi de nous. Et j'étais sincère. J'étais désolé. Si ça n'était pas pour elle, c'était au moins pour lui, cet homme qui avait - apparemment - été assez bien pour aimer et être aimé d'Olivia Dunham et qui avait été trompé, abusé au moins autant que moi, plus encore. D'une certaine manière, nous subissions les conséquences de mes choix. Si cela était, sinon mérité, au moins compréhensible, il n'avait pas à payer pour moi. Personne n'avait à payer pour mes choix. Mais tout comme un monde entier payait les choix de Walter, il semblait que je sois voué à faire payer à d'autres le prix des miens. Triste réalité.

Puis une réalité bien étrange me frappa et j'eus un sourire en la regardant, elle et son ventre si cajolé par son inconscient. « Est-ce qu'on est vraiment en train d'avoir une conversation civilisée ? » Je me souvenais de comment c'était de parler avec elle. Les questions qu'elle m'avait posées lors de notre deuxième rencontre, son sourire si facile dès notre première. J'avais cru pendant un moment que nous pourrions bien nous entendre, qu'elle serait capable de compenser l'absence de l'Olivia que j'avais abandonné dans l'autre monde, celui qui n'était pas mon monde. Elle était différente, très différente, certes, mais elle avait ses charmes, sa simplicité reposante. J'avais cru pendant un temps que nous pourrions devenir amis. Puis la trahison s'était faite et j'avais juste été en colère, dépité, mais quand j'y pensais maintenant, j'avais surtout eu mal. Mal de découvrir que notre histoire n'était qu'un leur, que notre amour n'était qu'un subterfuge. Mal de comprendre que je n'avais pas tout révélé de moi à celle que je désirais, mais à une autre. J'avais passé des heures, des jours entiers à me demander ce que je ferais si je me retrouvais à nouveau confronté à sa personne. Et tout ce que je trouvais à faire était d'avoir une conversation sur le pourquoi du comment de sa rupture.

Je me détournais, d'elle à nouveau, posant les yeux au hasard sur la cuisine. Mon oeil fut attiré par un morceau non entamé du gâteau d'anniversaire que Walter avait fait la veille. Il avait une nouvelle obsession pour les anniversaires cette semaine. La seule chose qui me soulageait était qu'on soit bien trop loin de mon propre anniversaire pour qu'il y pense vraiment. C'était celui de William Bell qui avait déclenché sa lubie. Les anniversaires le rendaient un peu plus fou que d'ordinaires. Je me souvins d'une phrase qu'il m'avait dites tout récemment, prédicatrice de l'aveu qu'elle venait de me faire. « Mon père a une nouvelle lubie cette semaine », dis-je en poussant un soupir. « L'anniversaire de William Bell lui a rappelé tous les anniversaires qu'il avait manqués pendant ses dix-sept ans d'enfermement. Il fait des gâteaux, réfléchi à tout un tas de cadeaux à offrir... Il y a deux jours, il s'est excusé platement de n'avoir jamais été là pour mes anniversaires et m'a promis qu'il serait toujours là pour ceux de mes enfants. Qu'il n'en louperait jamais aucun. Il n'a pas voulu m'écouter quand je lui ai dit que niveau progéniture, c'était plutôt mal agencé pour moi. » J'eus un petit sourire amer à cette dernière pensée. Walter avait eu plus raison que moi sur ce point, même s'il ne l'envisageait sûrement pas comme ça. Je posais mes yeux sur la jeune femme et sourit en coin. « Je crois qu'il ne tiendra pas sa promesse, une fois de plus. » J'eus un nouveau un rire amer. « Le pire, c'est qu'il sait rendre les anniversaires vraiment magiques lorsqu'il le veut vraiment. Tu sais quel a été mon meilleur anniversaire ? Mes quatorze ans. Walter travaillait dans un labo dans un coin reculé de l'Alaska. Une tempête de neige s'est abattu sur la ville où il était et tous les moyens de transport ont été bloqués. Maman m'a dit qu'il ne viendrait pas, qu'il ne pouvait pas. J'étais furieux. Il m'avait promis et une fois de plus, il était absent. J'ai refusé de faire la fête ce soir-là, malgré tous les efforts de ma mère pour m'intéresser. J'étais trio en colère.» D'accord, le début de l'histoire n'avait rien de joyeux, mais la suite, elle, l'était. « Le lendemain matin, quand je me suis réveillé, ça sentait les pancakes aux myrtilles dans toute la maison. J'ai su, à la seconde où l'odeur a été reconnue par mon cerveau, qu'il était là, à la maison. J'ai sauté de mon lit et couru dans la cuisine et il était là, devant la cuisinière, en train de faire sauter des pancakes. Il s'était échappé de son laboratoire sans que personne n'ait pu l'en dissuader et avait rejoint la ville la plus proche n'étant pas sous le coup de la tempête, traversant le blizzard comme il avait pu. Il avait mis des heures à sortir de là, à trouver une ville où les avions décollaient encore et il avait pris le premier qui pourrait le ramener à la maison. Tout ça pour... et bien pour moi. Pour pouvoir respecter sa promesse et être là pour mon anniversaire... » Je me remémorais ce souvenir heureux, puis finit par secouer la tête. « Désolé, tu n'en as sans doute rien à faire... »
Crédit - Codage by Lilith W.
Merci de ne pas retirer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Mar 26 Fév - 16:15



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

Le dur retour à la réalité ne fut pas facile pour la jolie rousse. La vie que vivait son double était agréable voire aussi bien que celle qu’elle vivait chez elle. Livia aimait sa vie et ce, malgré le fait que son monde se détruisait petit à petit. Elle aimait sa vie, ses amis, ses collègues, sa famille et son petit ami. Pourtant, de ce côté-ci, elle ressentait bien plus d’amour que de son côté. Du point de vue amitié et familial, ce n’était pas le cas mais du point de vue de sa vie personnelle, Peter était si amoureux d’Olivia qu’elle n’avait pu qu’être attirée par lui. Finalement, elle avait compris que le vrai amour existait, que certains hommes étaient capables de tant d’amour pour la femme qu’ils aimaient. Bien sûr, Frank l’aimait et elle l’aimait mais leur métier passait avant tout… Ils n’étaient pas passionnés, ils se contentaient d’être bien ensemble et ne cherchaient pas plus loin. Une fois retournée chez elle, Olive avait compris que tout était fini entre eux. Elle avait beau essayé de se remettre dans sa vie, Frank n’avait plus le même effet sur elle. Quand elle avait été le rechercher le jour de son retour de mission, elle avait été heureuse de le revoir mais sans plus, ce fut comme si elle venait rechercher un ami cher à son cœur et sans plus… Là, elle avait compris que tout était fini mais elle ne l’avait pas laissé tomber tout de suite, elle voulait essayer de le retrouver et ne voulait pas précipiter les choses. La rousse savait qu’elle le regretterait si elle le laissait tomber, il était parfait… Gentil, doux, attentionné, respectueux, beau et bon samaritain. Autant le dire, beaucoup de femmes se damneraient pour avoir un homme comme lui. Liv ne pouvait s’empêcher de penser que les choses passeraient, qu’elle reviendrait à sa vie de tous les jours et qu’elle retrouverait ce qui l’avait amenée à vivre aux côtés de cet homme… Mais, cela n’avait pas fonctionné et ce fut la découverte de la grossesse de la jeune femme qui précipita leur fin. Frank savait qu’il était impossible qu’il soit le père de son enfant, partit depuis trop longtemps pour qu’elle n’en soit qu’au début de cette grossesse. Bien sûr, il y avait eu des larmes de la part de la jeune femme mais elle s’était plus vite remise de cette perte que de la perte du père de l’enfant. Peter avait été important pour elle et ce, malgré tout ce qu’elle voulait se faire croire. Ce n’était pas qu’une passade, qu’une mission mais bien un vrai coup de cœur pour la jeune femme. Se voir si adorée, si aimée l’avait totalement retournée et elle aurait donné n’importe quoi pour rester à la place de son Olivia. Elle aurait voulu que les choses ne soient pas dévoilées, que son double reste dans son monde à elle pour rester dans ce monde où il n’y avait pas de risque de démolition. Un vrai cocon parce que la jolie rousse savait qu’une offensive de la part de Walterego allait être lancée, ce qui voulait dire que ce monde était tout autant en danger de destruction que le sien. Mais, dans son cocon plein d’amour, elle n’y pensait plus et ne pensait plus à ce que pouvait ressentir ou ce qu’on pouvait faire à l’autre Olivia…

« Je suis désolé ! »

Il s’excusait ? Mais de quoi ? Il n’avait rien à voir dans toute cette histoire, elle était celle en faute, celle qui avait trompé l’homme qu’elle aimait pour tomber enceinte d’un homme qui en aimait une autre. Une autre elle mais une femme qu’il aimait pour ce qu’elle était et l’autre Olivia était tellement différente de l’Olivia rousse. Bien qu’elles aient beaucoup de points communs, elles étaient d’un caractère opposé. Leur vie respective qui était diamétralement différente avait joué dans ce phénomène de différenciation entre deux femmes qui, physiquement, se ressemblaient comme de vraies jumelles.

« Ne t’excuse pas ! Je suis entièrement fautive dans toute cette histoire ! Et si j’en veux à Walter de ne jamais nous avouer son vrai but, j’ai fait les choix que j’ai fait et qui m’amènent ici, aujourd’hui ! Enceinte et seule ! »

Tout en désignant son ventre, l’agent du FBI lâcha cela avec un petit rire sarcastique, comme si elle se moquait d’elle-même, pitoyable jeune femme qui méritait tout ce qui lui arrivait. Elle baissa le regard vers son ventre. Elle ne manqua pas de préciser qu’elle avait non seulement détruit leur vie mais la sienne aussi. Et l’award de la pire espionne est… Olivia Dunham Alternative…

« Est-ce qu'on est vraiment en train d'avoir une conversation civilisée ? »

Un petit sourire s’afficha sur son visage en disant cela, la jeune femme l’imita.

« Et oui, je n’aurais jamais cru que cela serait faisable si vite ! Je l’espérais un peu en venant mais je m’attendais à ce que tu me fermes la porte au nez ! Oui, je sais, tu allais le faire avant que je ne t’annonce la nouvelle ! Enfin, je suis heureuse que tu m’écoutes et que tu me croies, je n’aurais jamais cru que je puisse en avoir autant de ta part après ce que je vous ai fait et ce que je t’ai fait en particulier ! »

La rousse garda le sourire bien qu’elle avait remarqué qu’il avait très vite détourné ses yeux de son ventre. Elle ne doutait pas une seule seconde que cela ne devait pas être facile pour lui d’être le père de l’enfant de la femme avec qui il avait trompé la femme de sa vie, aussi proche de celle-ci soit-elle…

« Mon père a une nouvelle lubie cette semaine ! »

Lâcha-t-il tout d’un coup, ce qui attira l’attention de la jeune femme qui avait vu leur Walter à l’œuvre. Il était bien différent de son Walter, il semblait avoir un peu perdu l’esprit mais il était si gentil. Elle eut un petit sourire et écouta attentivement le jeune homme quand il reprit la parole pour lui expliquait de quoi il retournait.

« L'anniversaire de William Bell lui a rappelé tous les anniversaires qu'il avait manqués pendant ses dix-sept ans d'enfermement ! Il fait des gâteaux, réfléchit à tout un tas de cadeaux à offrir... Il y a deux jours, il s'est excusé platement de n'avoir jamais été là pour mes anniversaires et m'a promis qu'il serait toujours là pour ceux de mes enfants ! Qu'il n'en louperait jamais aucun ! Il n'a pas voulu m'écouter quand je lui ai dit que niveau progéniture, c'était plutôt mal agencé pour moi ! »

La belle Liv fit une grimace, il ne se doutait pas qu’il était proche de la vérité. Comme s’il avait eu une illumination, Walter avait deviné avant l’heure que son fils serait bientôt papa.

« Je crois qu'il ne tiendra pas sa promesse, une fois de plus ! »

Dit-il avec un sourire amer mais ce n’était pas l’avis de la jolie rousse, elle avait vu Walter avec Peter, il avait énormément de regrets à cause de toutes ces années perdues. Elle avait donc tendance à penser qu’il pourrait tenir cette promesse d’être là pour ses prochains anniversaires.

« Le pire, c'est qu'il sait rendre les anniversaires vraiment magiques lorsqu'il le veut vraiment ! Tu sais quel a été mon meilleur anniversaire ? Mes quatorze ans ! Walter travaillait dans un labo dans un coin reculé de l'Alaska ! Une tempête de neige s'est abattue sur la ville où il était et tous les moyens de transport ont été bloqués ! Maman m'a dit qu'il ne viendrait pas, qu'il ne pouvait pas ! J'étais furieux ! Il m'avait promis et une fois de plus, il était absent. ! J'ai refusé de faire la fête ce soir-là, malgré tous les efforts de ma mère pour m'intéresser ! J'étais trop en colère ! Le lendemain matin, quand je me suis réveillé, ça sentait les pancakes aux myrtilles dans toute la maison ! J'ai su, à la seconde où l'odeur a été reconnue par mon cerveau, qu'il était là, à la maison ! J'ai sauté de mon lit et couru dans la cuisine et il était là, devant la cuisinière, en train de faire sauter des pancakes ! Il s'était échappé de son laboratoire sans que personne n'ait pu l'en dissuader et avait rejoint la ville la plus proche n'étant pas sous le coup de la tempête, traversant le blizzard comme il avait pu ! Il avait mis des heures à sortir de là, à trouver une ville où les avions décollaient encore et il avait pris le premier qui pourrait le ramener à la maison ! Tout ça pour... et bien pour moi ! Pour pouvoir respecter sa promesse et être là pour mon anniversaire... »

La belle Olivia continuait de l’écouter jusqu’au bout, elle avait aimé leur conversation, leur tête-à-tête à apprendre à connaître cet homme merveilleux bien que parfois imparfait. Peut-être sa fragilité, son imperfection avait joué dans ses sentiments. Le fait d’aimer un homme parfait n’était pas facile, il fallait sans cesse être à la hauteur de sa perfection. C’était tellement plus facile d’être en contact avec Peter qu’avec Frank.

« Désolé, tu n'en as sans doute rien à faire... »

Absorbée par ce que disait le jeune homme, elle mit quelques secondes à voir qu’il avait fini son histoire et qu’il était un peu gêné de se confier à nouveau à elle comme si rien ne s’était passé. Ou peut-être simplement gêné de dire tout cela à quelqu’un qu’il connaissait à peine. Parce que s’ils s’étaient fréquentés pendant des semaines, il avait cru qu’il s’agissait de son Olivia et il ne pensait sûrement pas connaître l’autre Olivia et il n’aurait pas tort. La rousse avait joué un rôle pendant toutes ces semaines…

« Non, j’aime tes histoires ! J’aimais bien parler avec toi du temps où… ! »

Livia s’interrompit, elle ne voulait pas lui rappeler sa faute et elle ne termina pas sa phrase. Elle baissa la tête, laissant un silence s’installer pendant quelques minutes avant de rajoute, en relevant la tête :

« Je pense qu’il va tenter de tenir sa promesse ! De ce que j’en ai vu, il semble vouloir faire des efforts pour rattraper tout ce qu’il a perdu avec toi ! Mais bon, tu le connais mieux que moi, si tu penses qu’il ne tiendra pas sa promesse, c’est parce que tu as une bonne raison ! Si tu as eu beaucoup de déceptions avec lui, je peux comprendre que tu ne veuilles plus espérer et croire ses promesses ! »

Lâcha-t-elle tandis qu’elle comparait dans sa tête les deux Walter. S’il avait été un père médiocre, il n’aurait jamais pu être pire que le Walter de son monde…

« En tout cas, je pense que tu es tombé sur le bon Walter ! Je ne sais pas si tu aurais eu droit à plus si tu étais resté de l’autre côté ! Je ne sais pas si tu as perdu au change avec le Walter d’ici finalement ! »

Olivia était curieuse de savoir ce que serait devenu Peter élevé par le Walter de son monde… Aurait-elle pu tomber sous son charme ? Aurait-il était mauvais comme son père ou bien aurait-il eu une enfance et une vie plus heureuse ? Qui pouvait le dire ? Les Observateurs peut-être, eux qui voyageaient dans le temps et qui voyaient tout ce qui pouvait ou aurait dû arriver….

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Sam 9 Mar - 13:25


Altlivia Dunham & Peter Bishop.

Une part de moi voulait la détester, penser que c'était bien fait pour elle si son compagnon l'avait quitté, après avoir découvert son infidélité, mais malgré tout, malgré ce qu'elle m'avait fait, ce qu'elle nous avait fait à nous tous, je ne pouvais m'empêcher de la voir comme une victime de plus, plus que comme une vraie coupable. Le vrai seul coupable était celui qui tirait les ficelles de tout ça depuis tant d'année. Elle, elle n'avait fait que grandir dans un monde où on lui avait appris à craindre ses « autres » qui détruisaient son monde. Elle n'avait fait que suivre son modèle de croyance, fait ce qu'elle devait faire pour le bien de son monde et la punition des coupables. Comment aurais-je agis moi, si j'avais été élevé dans ce monde-là ? Comment Olivia aurait agi si ça avait été ce monde la victime des expériences folles de Walter ? Elle avait agi en pleine conscience de ses actes, mais pour des causes légitimes, quand on était dans sa situation.

Non, il n'y avait définitivement rien à faire. J'avais beau tout faire pour la considérer uniquement comme coupable, je ne pouvais m'arracher au sentiment contradictoires que ses yeux m'imposaient, tellement désolé qu'ils étaient, convaincus d'avoir agi comme elle devait le faire avec ce qu'elle savait de cette guerre.

« Et oui, je n'aurais jamais cru que cela serait faisable si vite ! Je l'espérais un peu en venant mais je m'attendais à ce que tu me fermes la porte au nez ! Oui, je sais, tu allais le faire avant que je ne t'annonce la nouvelle ! Enfin, je suis heureuse que tu m'écoutes et que tu me croies, je n'aurais jamais cru que je puisse en avoir autant de ta part après ce que je vous ai fait et ce que je t'ai fait en particulier ! »

J'eus un petit sourire amer.

« Qui a commis le pire hein ? My dad en infectant notre monde pour sauver ma misérable vie ? My father, prêt à tuer des millions d'innocents pour l'erreur d'un seul homme, convaincue que cela sauvera son monde ? Toi, prête à tout, même le pire, pour ce que tu as cru juste ? Ou moi, qui ait insufflé un nouveau souffle à la rage de Walternate en faisant le choix de suivre celui qui m'a dérobé plutôt que celui qui m'a créé ? Même si je le voulais vraiment, je ne peux pas oublier que j'ai en grande partie contribuer à tout ça. Alors, même si te haïr serait plus simple, je pense que le seul vrai coupable, la seule vraie personne qu'il y a a blâmer entièrement et complètement, c'est ton Walter... et même là on pourrait lui trouver des circonstances atténuantes... »

Elle continua de me dire que j'avais le bon Walter, celui qui voulait à tout prix être un bon père, même s'il avait ses difficultés et qu'elle n'était pas certaine de ce que j'aurais pu avoir si j'avais eu mon véritable père pour m'élever. Là encore, mon sourire ce fit amer et mon rire sarcastique.

« J'aurais eu plus souvent plus de cinq dollars sur mon compte en banque », dis-je en songeant que le Secrétaire de la défense Walter Bishop était l'un, si ce n'était l'homme le plus riche de la planète. Après tout, sans William Bell, c'était lui qui avait monté la plus grosse multinationale scientifico-pharmaceutique du monde. En dehors de ça, il est vrai que j'ignorais totalement ce qu'aurait donné ma vie, élevée par un autre Walter. Qui pouvait le savoir ? Il n'y avait pas deux Peter Bishop. Il n'y avait que moi et je devais assumer le fait que deux hommes avaient commis le pire en mon nom.

« Je serais là pour toi. Si tu as besoin de quoique ce soit, je serais là pour toi et le bébé. Ne me demande pas de le leur dire tout de suite, c'est tout ce que je te demande. Leur parler de toi, du fait que tu as besoin d'aide... je le ferais. Bien sûr que je le ferais. Et je ferais en sorte qu'ils t'aident aussi, qu'ils te donnent l'immunité pour les lois que tu as enfreintes en prenant la place d'Olivia. Mais laisse-moi leur parler de... » Je pointais son ventre d'un doigt vague, l'air encore une fois désolé. Pour ça au moins, j'avais une raison parfaite de culpabilité.
Crédit - Codage by Lilith W.
Merci de ne pas retirer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught. Mar 16 Avr - 15:44



✖Peter & Olivia Alt.✖
« You're only sorry you got caught »

Ca n’avait pas été facile pour la belle Olivia de venir toquer à la porte de Peter et elle aurait pu venir avec Lee pour le soutien mais elle sentait qu’il fallait qu’elle y aille seule et surtout, qu’elle s’excuse. Alors, elle avait pris son courage à deux mains et s’était attendue à ce qu’il ne l’écoute pas une seule seconde. Ce qui avait failli arriver jusqu’à ce qu’elle lui annonce la nouvelle. Oh ! Elle n’était pas venue là pour cela, Livia n’était pas là pour lui demander des comptes, des sous ou quoique ce soit d’autres pour la grossesse. Son but avait été de s’excuser et de le mettre – lui et les autres membres de son équipe – en garde contre ce qui allait arriver ou ce que préparait Walterego. Pourtant, pour qu’il l’écoute, la rousse avait dû en arriver à lui annoncer la grossesse et au final, elle avait pu s’excuser avant de lui dire qu’elle était là pour les aider. Ironique de la part d’une femme avait passé quelques semaines à les court-circuiter pour gagner des informations indispensable pour son monde et son secrétaire d’état. Elle les avait trahi pour sauver son monde et finalement, il existait peut-être une solution pour les deux mondes, leur secrétaire de défense avait oublié de leur mentionner cela… Affronter le regard de celui qu’elle avait aimé – même quelques jours – était difficile, il était difficile de voir dans le regard de l’homme que vous aviez aimé et avec qui vous aviez un enfant tant de ressentiments bien placés. Mais, il lui fallait faire face et lui prouver combien vous voulez faire monde honorable et se rattraper pour tout ce que vous aviez fait. D’autant que la jolie rousse avait vraiment ressenti des choses pour lui. La belle Liv avait eu du mal à revenir à sa vie et quand elle avait revu son homme, elle s’était posé beaucoup de questions sur leur relation. Bien qu’il soit parfait, il l’était peut-être un peu trop et leur relation trop lisse, sans passion… Mais c’était lui qui avait mis fin à leur relation quand il découvrit qu’elle était enceinte alors que lui était en mission… Pourtant, elle n’avait rien ressenti, comme si ce n’était qu’un ami qui partait… Depuis, elle avait relativisé et même si elle tenait toujours à Peter, elle se sentait de plus en plus proche de Lee. Il était toujours là pour elle, la bichonnant, l’aidant et peu à peu, elle avait l’impression qu’il lui était vital à son existence… Bref, la rousse était soulagée de voir que malgré tout, Peter était prêt à l’aider et à lui pardonner. Quand elle le lui fit remarquer, il eut lui fit un petit sourire emprunt d’amertume.

« Qui a commis le pire hein ? My dad en infectant notre monde pour sauver ma misérable vie ? My father, prêt à tuer des millions d'innocents pour l'erreur d'un seul homme, convaincu que cela sauvera son monde ? Toi, prête à tout, même le pire, pour ce que tu as cru juste ? Ou moi, qui ai insufflé un nouveau souffle à la rage de Walternate en faisant le choix de suivre celui qui m'a dérobé plutôt que celui qui m'a créé ? Même si je le voulais vraiment, je ne peux pas oublier que j'ai en grande partie contribué à tout ça ! Alors, même si te haïr serait plus simple, je pense que le seul vrai coupable, la seule vraie personne qu'il y a à blâmer entièrement et complètement, c'est ton Walter... et même là on pourrait lui trouver des circonstances atténuantes... »

Olivia voyait bien qu’il en avait gros sur la patate, qu’il s’en voulait pour tout ce qui arrivait et que clairement, sa vie n’était pas toute rose depuis qu’elle y avait foutu le bordel… Ca ne devait pas être facile pour lui de se faire pardonner par celle qu’il aimait parce qu’il l’avait confondue avec son double… Mais, il n’avait pas tort : qui était fautif dans toute cette histoire ? Qui avait le plus à se reprocher dans tout cela ? Ce n’était certainement pas Olivia ou Peter mais bien les deux Walter qui étaient à l’origine de tous ces problèmes entre monde.

« Il faut que nous arrêtons de se blâmer ou de renvoyer la faute l’un sur l’autre et agir plutôt que de continuer à culpabiliser ! Ce qui est fait est fait ! Bien sûr, je m’en veux pour tout cela mais comme tu le dis, les choses sont comme elles sont, on ne peut plus rien y changer ! Quoique le voyage dans le temps doit certainement exister, ça devrait être possible mais serait-ce une bonne idée ? Mais, je me perds là et je pense qu’il est temps d’avancer en essayant d’arranger les choses pour nous comme pour vous ! »

C’était l’une des forces de la rousse, elle savait repartir sur de bons pieds, savoir quand il fallait s’excuser et quand cela était suffisant. Elle ne pourrait pas réparer les choses sans qu’ils le veuillent bien mais au moins, elle avait présenté de vraies excuses et elle espérait que Peter les accepterait. A présent qu’il abordait le sujet, elle voulait lui avouer qu’elle voulait avancer et ne plus penser à ce qui avait été la première erreur dans toute cette histoire… Par la suite, ils parlèrent des deux Walter et la belle Olivia lui assurait qu’il avait certainement été élevé par le meilleur des Walter, ce qui le fit sourire de plus belle :

« J'aurais eu plus souvent plus de cinq dollars sur mon compte en banque ! »

Ca n’était pas faux, dans son monde, Walter était l’un des hommes les plus riches et il aurait pu assurer une meilleure enfance à son fils. Mais, aurait-il était cet homme charmant qu’il était ? Il avait son caractère qui n’était pas piqué des vers mais il était quelqu’un d’adorable qui pensait aux autres avant lui. Quelqu’un de bon en somme.

« Mais tu ne serais peut-être pas l’homme que tu es aujourd’hui, quelqu’un sur qui on peut compter et qui serait prêt à beaucoup pour ceux qu’il aime ! »

Tandis qu’elle s’asseyait sur une chaise, prise soudain d’une fatigue dans les jambes, il reprit la parole :

« Je serais là pour toi ! Si tu as besoin de quoique ce soit, je serais là pour toi et le bébé ! Ne me demande pas de le leur dire tout de suite, c'est tout ce que je te demande ! Leur parler de toi, du fait que tu as besoin d'aide... je le ferais ! Bien sûr que je le ferais ! Et je ferais en sorte qu'ils t'aident aussi, qu'ils te donnent l'immunité pour les lois que tu as enfreintes en prenant la place d'Olivia ! Mais laisse-moi leur parler de... »

D’un air désolé, il ne finit pas sa phrase mais désigna le ventre de la jeune femme et naturellement, elle posa ses yeux dessus et ses mains se posèrent dessus.

« Merci ! »

Lui dit-elle en relevant le regard vers lui avant de continuer :

« Je te le promets, j’attendrais de tes nouvelles et, en attendant, je fais profil bas pour éviter les autres ! Je te dois bien ça surtout si tu acceptes de m’aider ! Je ne t’en demande même pas autant, je veux juste que notre bébé aille bien, que nos mondes aillent bien ! Qu’importe ce qu’il m’arriverait par la suite, je veux m’assurer que tous ceux que j’aime aille bien, en particulier ce petit bout en moi ! »

Lâcha-t-elle avec un petit sourire tandis que son regard se perdit à nouveau vers son ventre. Pour elle, cela n’avait pas d’importance si elle finissait en prison de ce côté-ci du monde, tout ce qui lui importait était que son enfant ne soit pas utilisé par Walterego et que celui-ci n’arrive pas à ses fins concernant le monde dans lequel elle venait d’atterrir…

« Je ferais mieux de te laisser maintenant, j’ai assez abusé de ton temps ! »

Lâcha-t-elle avec un petit sourire gêné tandis qu’elle se levait déjà, s’apprêtant à partir. Ils étaient arrivés au bout de ce qu’ils avaient à se dire, elle ne voulait pas abuser plus de son temps.

code by shiya.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught.

Revenir en haut Aller en bas

ft AltLiv ✘ You're only sorry you got caught.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-