Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 21:46

    Haussant un sourcil aux propos de la jeune femme, il devait avouer que l’idée d’avoir son remerciement ce soir serait quelque chose qu’il aimait déjà d’avance. Puis, une fois de retour à la table, Castle ne pû s’empêcher de rire à la tête de Jim après que Kate ait dit qu’ils auraient des enfants. Seulement l’écrivain fut bien vite ramené sur terre par les propos de son futur beau-père. Richard partit dans la cuisine, beaucoup moins à l’aise que précédemment. Il commença à s’occuper du dessert, avant que Kate n’arrive avec le chien. L’entendant parler, il se laissa embrasser sur la joue. Puis, la regardant qui l’arrêtait, il l’écouta redire sa phrase et il soupira doucement.

    Oui, mais je veux que ton père soit d’accord avec tout ça quand même.

    Il fit une moue triste, déçu que Jim ait pû dire ça. L’écoutant alors parler très sérieusement, il écouta avec toute son attention. Puis, il se mit à sourire à ce qu’elle disait.

    J’ai besoin de toi aussi et je ferai tout pour que tu sois à mes côtés le 29 septembre.

    Souriant un peu plus, il se colla à la jeune femme pour venir l’embrasser et poser son front contre le sien en souriant.

    Je t’aime.

    Il l’embrassa à nouveau avant d’entendre un aboiement et de voir Poutchi qui faisait un regard triste.

    Mais oui toi aussi je t’aime.

    Il attrapa le chien dans ses bras et lui caressa la tête en souriant, sentant le chien qui tentait de le lécher à nouveau et il se bagarra un peu avec lui avant de le reposer au sol et de le voir aller chercher sa belle et de revenir avec, avant de remuer la queue. Il jeta un regard à sa partenaire et se mit à sourire, se mettant par terre avec le chien pour jouer avec lui. Poutchi était sur le ventre de Castle, tentant de reprendre sa belle. Il grognait aussi et Castle en fit autant pour tenter de reprendre la balle, entendant les rires d’Alexis et Martha. Castle et Poutchi levèrent les yeux vers ceux présents à la table et ils regardèrent Kate qui était là au-dessus d’eux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 22:06

« Il est d'accord. »

Rassura-t-elle son amant qui avait peur que le père de sa fiancée ne l'aime plus autant qu'avant. Il avait été taquiner au mauvais moment, mais ça arrivait à tout le monde, ça n'empêchait pas Jim d'apprécier son gendre. D'ailleurs, s'il ne l'avait pas aimé, il n'aurait jamais accepté qu'ils se fiancent, et le mot bébé lui aurait probablement valu une droite en plein visage. Ce n'avait pas été le cas et Castle était en sécurité. Kate allait rester avec lui toute sa vie... et elle l'aimait tout autant qu'il l'aimait.

« Poutchi, on n’aboie pas ici ! »

Dit elle en lui faisant un regard noir. Il devait savoir ce qui était bien ou pas, et aboyer n'était pas bien. Il la regarda avec ses petits yeux tristes et colla son corps contre le sol en gémissant, presque apeuré. Elle résista tant bien que mal avant de donner une tape sur sa cuisse pour qu'il vienne jouer un peu avec elle. Il se releva tout content, oublia le ton qu'elle avait eu avec lui quelques secondes auparavant. Poutchi se retrouva dans les bras de Rick et devint très envahissant, c'était leur moment alors elle s'éloigna pour aller se laver les mans et s'occuper du dessert.
La brunette pouvait les voir jouer sur le sol de la cuisine avec une balle et ça la faisait rire. Ils étaient adorable tous les deux. Et elle ne devait pas être la seule à le penser parce que tout le monde les regardait avec un grand sourire. Kate finit de préparer le dessert et l'amena sur la table avec les assiettes, les couverts et le café. Jim et les rouquines étaient déjà à table lorsqu'elle se rendit compte que son fiancé continuait de se rouler par terre avec le chien.

« Tu veux du dessert ? »

Beck lui tendit la main pour qu'il se relève et l'emmena à la table où elle le fit assoir là où il y avait la plus grosse part de gâteau. Elle tenait à lui faire plaisir se soir, dans tous les domaines.
Alors qu'elle servait le café, son père se mit à parler. Il proposa d'emmener leur petit - quand il y aurait un petit - à Central Park tous les dimanches. Comme l'avait fait Johanna avec Katie des années auparavant. Le sourire sur le visage de Beck était immense, et c'était compréhensible.

« Tu vois, je te l'avais dit qu'il était d'accord. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 22:21

    Il ne fit que hocher la tête aux propos de sa fiancée, avant que le chien ne vienne jouer avec lui. Castle n’était pas le dernier pour ça et grognant avec le chien pour avoir la balle qu’il avait en bouche, il s’amusait avec Poutchi qui semblait vouloir garder sa balle, tout en s’amusant avec son nouveau maître. S’amusant tout les deux, il devait avouer qu’il ne faisait pas attention au reste. A vrai dire, quand il avait réussit à retrouver la trace de Poutchi, il n’avait pas pensé au fait qu’il serait comme un enfant qui a un chien. Il n’en avait jamais eu de sa vie et du coup, il risquait de passer du temps avec lui, plus qu’à écrire ses romans. Gina allait encore l’appeler jour et nuit pour qu’il avance sur ses manuscrits. Seulement, à l’entente des rires, il arrêta de bouger, tout comme le chien et ils regardèrent vers la table, puis vers Kate.

    Oh !

    Dessert évidemment, il n’allait pas dire non. Appréciant l’aide de sa compagne, il apprécia qu’elle lui ait mit un gros morceau. Il la remercia et s’assit à sa place, dépliant sa serviette et la mettant sur ses genoux. Il commença à manger, écoutant alors ce que Jim disait et il sourit à sa fiancée. Ca lui faisait plaisir de le savoir et il continua de manger avant d’entendre un petit bruit à côté de lui. Il haussa un sourcil et tourna la tête pour voir le chien qui lui faisait les yeux doux. Il n’avait pas été vers la bonne personne. Avec un dessert comme il avait, yeux doux ou pas, il n’aurait rien.

    Non.

    D’un ton autoritaire, il vit alors le chien partir les autres personnes autour de la table, mais personne ne donnait rien, chose normal et le chien partit finalement vers les escaliers, près de ses gamelles pour simplement boire de l’eau. Bon au moins, il savait qu’il n’aurait rien quand ils seraient à table. Finissant son dessert, il proposa café, thé et chocolat chaud à tout le monde, chacun faisant son choix. Thé pour Martha et Alexis, café pour Jim, Kate et lui. Amenant le tout sur la table, il revint s’asseoir et soupira doucement.

    Jim j’avais une question à vous poser.

    L’homme sembla attentif aux propos de l’écrivain. Hésitant un peu, il but une gorgée de café, avant de tenter de parler convenablement.

    Vous serait-il possible de venir avec moi quand je ferai les essais pour mon costume ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 22:35

Le dessert était délicieux et elle savait que son homme lui en voudrait si elle ne lui faisait pas partager, alors elle l'appela pour qu'il vienne à table. Elle lui avait servi une part énorme de gâteau et elle le regarda entamer la chose. Kate en avait une toute petite part, elle n'avait plus très faim, contrairement à son homme qui gardait toujours de la place pour le dessert. Elle le vit dire non au chien, et celui ci fit le tour de la table avant de comprendre qu'il n'aurait rien et d'aller dans son panier. C'était un bon petit bonhomme ce Poutchi, elle l'aimait déjà.
Castle brisa alors le silence en s'adressant à Jim. Il avait une question à laquelle le papa répondit positivement. Il était ravi de pouvoir s'impliquer dans le mariage de sa fille, et d'avoir un peu de temps pour mieux connaitre celui qui allait partager la vie de sa princesse. Beck en souriait dans son coin et lorsqu'elle décida d'aller mettre son assiette dans l'évier, elle passa près de son fiancé et se pencha vers son oreille.

« Je te vole ta mère, tu me voles mon père... c'est une sorte de vendetta ? Parce que si s'en est une, on peut se battre sauvagement au lit se soir... »

Se redressant, elle s'écarta de lui. Un peu étonnée d'avoir été aussi sexuelle en public, personne n'avait entendu mais tout de même... Heureusement qu'elle était assez maligne pour cacher ses joues rouges. Kate attrapa une pomme et revint à table alors que tout le monde reprenait une part de gâteau. Elle était incapable d'en avoir une seconde part, une pomme par contre c'était une autre histoire.

« Je n'ai pas demandé, mais personne ne veut de fruits ? »

Le regard presque outré de son fiancé la fit rire.

« Pas toi mon cœur, je sais bien que tant qu'il y aura du chocolat ou des bonbons dans ce loft, tu ne toucheras pas à un fruit.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 22:49

    Martha avait dit à son fils qu’elle viendrait l’aider à s’habiller le jour du mariage, parce qu’elle voulait faire ça en plus de l’amener jusqu’à l’autel. Il était content de ça, parce que sa mère était beaucoup plus présente pour lui et il voulait vraiment partager ça avec elle. Mais pour son costume, il voulait un avis masculin et celui de Jim serait clairement le bienvenue. De plus Jim était le seul vrai repère masculin qu’il avait autour de lui et vu comment il avait élevé Kate, Rick avait vraiment envie de partager ça aussi avec l’homme. Ayant finit son dessert, il proposa quelque chose d’autre, mais il resta presque choqué des propos de sa fiancée qui venait de lui parler à l’oreille. Il resta bloqué sur ce qu’elle venait de dire, mais il rebougea quand elle parla de fruit et il fit semblait de rire à ses propos.

    Ah, très drôle, vraiment, bravo.

    Il applaudit exprès et se leva de sa chaise pour aller prendre un fruit. Entendant sa fille lui demander une mandarine, il la lui lança et il revint à sa place avec des abricots. Autant en profiter après tout de ces petits fruits qu’il aimait bien. Ouvrant le premier en deux, il enleva le noyau et mangea la première partie avant d’entendre Martha demander qu’elle couleur elle devrait porter pour le mariage. Pas de blanc évidemment, pour ne pas faire de concurrence à la mariée, mais elle hésitait vraiment sur les couleurs. Avec son air théâtral, Castle sourit, l’écoutant parler, avant de voir Alexis lui faire des propositions et Jim à son tour. Posant son regard sur sa fiancée, il sourit de plus belle content que sa mère et sa fille aillent avec la jeune femme voir pour une robe. Décidemment, il en pourrait pas se passer de moments comme ceux là. Puis, il entendit Jim lui demander s’il y avait des enterrements de vie de garçon et de jeune fille de prévue.

    Pour ma part j’ai Ryan et Esposito qui s’y collent et pour Kate, apparemment Lanie prend les choses en mains.

    Il vit alors sa fille rougir un peu et il fronça les sourcils.

    Ce rougissement veut-il dire qu’il y aura des streap-teaseurs ?

    Sa fille se racla la gorgée et continua de manger son fruit tranquillement, sans répondre à la question de son père, qui fronça les sourcils.

    Hum, je vois.

    Il prit un air vexé, parce que de son côté, il n’avait pas besoin de femmes qui se déshabilleraient. A vrai dire, une bonne soirée entre homme, face à une table de poker, accompagnés de cigares et d’alcool serait parfait. Puis, il entendit Jim se proposer pour l’enterrement de vie de garçon et qu’il irait voir les gars dès le lendemain pour savoir ce qu’ils comptaient faire. Finissant son fruit Castle vit Martha regarder sa montre et dire qu’elle allait aller se coucher, parce qu’elle avait cours tôt le lendemain matin. Elle embrassa tout le monde et il entendit également Alexis dire qu’elle allait se coucher.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 23:06

« Si j'avais su que se serait aussi simple de te faire manger des fruits, je m'y serais mise depuis longtemps. »

Kate avait juste dit qu'il ne mangeait jamais de fruit s'il y avait quelques choses de plus sucré dans les alentours - ce qui était toujours le cas - et il s'était juste levé pour prendre des abricots. Simple. Elle rigola, il était adorable quand il essayait de la contredire, mais elle ne pouvait pas le laisser passer à côté du gâteau. Elle lui vola la deuxième partie de son fruit et lui mit une cuillère du gâteau au chocolat dans la bouche.
Jim aborda le cas de enterrements de vie jeune garçon/fille et elle se tendit. Et ce fut encore pire lorsqu'elle vit Alexis rougir de cette façon. Lanie était en charge de ça et apparemment elle avait des plans qui ne concordaient pas avec ceux de la détective. Elle lui avait demandé une soirée calme au loft avec film et glace... Et elle sentait qu'elle finirait dans un club de strip tease avec pleins d'alcool et d'hommes nus. Ce n'était pas ce qu'elle voulait, pas du tout...

« Alexis ? J'ai pourtant dit à Lanie qu'il était hors de question qu'il y ai des strip teasers. »

La rouquine et sa meilleure amie étaient de plus en plus proche, mais de là à se lier contre elle, il y avait un énorme pas. En plus Castle n'appréciait pas l'idée de la savoir dans ce genre de situation et ne semblait pas heureux. Du coup Alexis et Martha prirent la fuite, Jim ne tarda pas à suivre le mouvement pour quitter le loft et les laisser discuter de ça.
Sauf qu'elle ne parla pas des strip teasers lorsque la porte fut fermée et qu'ils furent seuls à l'étage. Elle le colla à la porte et glissa ses mains sur lui, partant de ses épaules pour descendre jusqu'à son entre jambe.

« Hum... rien que nous deux. »

Ses doigts défaisaient les boutons de son pantalon et elle lui vira sa chemise... Il était débraillé, mais ne semblait pas dans l'humeur, il faisait encore la tête ? Là maintenant alors qu'elle lui faisait des avances ?

« Il n'y aura pas de strip teasers. Puis pourquoi je les regarderai eux alors que je t'ai toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 22 Juin - 23:18

    Il fit une grimace à sa fiancée, mais il mangea quand même son abricot ou plutôt la moitié. Parce que l’autre Kate la mangea et elle lui fourra une cuillère avec le gâteau au chocolat dans la bouche. Mangeant le morceau, il l’apprécia vraiment. Puis, la conversation arriva sur les enterrements de vie de garçon et de jeune fille. Voyant sa fille réagir, il comprit qu’apparemment il y aurait des hommes dénudés. Castle se souvenait encore de l’enquête où ils avaient été interroger un homme dans un club et il avait été un peu direct avec son extincteur, mais bon, au moins tout le monde c’était calmé. A l’écoute des propos de sa fiancée, il esquissa un sourire. Ca n’était pas plus mal qu’elle dise non, mais finalement, tout le monde finit par mettre les voiles et Castle se retrouva dos collé à la porte de sa chambre. Sentant les mains de la jeune femme sur lui, il apprécia cela et il eu un léger sursaut quand elle arriva à son entre jambe. Il se retrouva vite avec son seul sou vêtement, mais il sortit de ses pensées aux propos de la jeune femme.

    Hum non ça n’est pas ça. Tu peux si les filles ont vraiment prévus ça pour toi, c’est juste que je t’imaginais m’en faire un, parce que moi me déshabillant face à toi, ça donnait quelque chose de raté.

    Il fit une légère grimace. C’est vrai qu’il pouvait être patient, pour découvrir le corps de sa partenaire avec ses doigts et ses lèvres, mais niveau vêtement, il l’était beaucoup moins et danser sur une musique n’était pas quelque chose qu’il faisait facilement. Posant toute son attention sur sa fiancée, il l’attrapa, la serrant dans ses bras, pour venir l’embrasser, avant de sourire.

    Si je ne me trompe pas ce soir, il y a tes remerciements et nos combats sauvages …

    Il laissa sa phrase traînée exprès et il sourit à sa fiancée, commençant à lui enlever ses vêtements, pour venir la mettre en sous-vêtements et l’embrasser à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 23 Juin - 2:56

Kate ne voulait pas de strip teaser à son enterrement de vie de jeune fille et elle allait en reparler avec Lanie dès qu'elle en aurait l'occasion. Elle refusait qu'un homme vienne se frotter à elle s'il n'était pas Castle, car elle l'aimait lui et pas un autre. L'écrivain lui disait qu'il ne pouvait pas faire de strip tease, qu'il n'était pas doué pour ça et elle voulait bien le croire... Oh la méchante. Non, c'était juste qu'avec son partenaire, elle aimait les choses simples. Elle avait tenté un strip tease pour lui un jour, mais ça ne l'avait pas mené à un orgasme monstrueux par la suite.
Les mains sur son amant se baladaient et appréciaient la balade, elle avait réussi à le faire être uniquement en boxer lorsqu'il se mit à parler. Et ce n'était vraiment pas le moment de parler. Elle l'embrassa pour le faire stopper, mais il ne mit pas longtemps avant de retrouver la parole.

« Tu parles trop. »

Rick avait tout de même réussi à lui retirer ses vêtements, mais ce n'était pas assez. Elle se mit à genoux devant lui et lui baissa le boxer pour le caresser du bout des doigts. La brunette savait à quel point il aimait qu'elle prenne soin de lui et prenne son temps pour lui donner du plaisir - mais pas trop parce qu'il aimait tout autant la voir trembler sous son corps -. Sa langue partit vite remplacer ses mains et après quelques minutes, elle lui offrit du répits en le faisant aller s'allonger sur le lit. Ce n'était qu'une petite pause pour soulager les jambes faiblissantes de son amant, car elle reprit vite sa torture en laissant des râles rauques d'envie emplir la pièce. Son homme était tendu au maximum lorsqu'elle s'arrêta.

« Mes remerciements. »

Glissant son corps sur celui de Castle, elle s'arrêta une fois qu'elle eut ses yeux dans les siens.

« Est ce que tu es prêt pour nos combats sauvages ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 23 Juin - 20:44

    Se retrouvant dans leur chambre, l’écrivain se retrouva plaqué à la porte et il en profita avant que Kate ne lui dise qu’il parlait trop. Fronçant les sourcils, il se demandait ce qu’elle comptait faire et il la regarda se mettre à genoux devant lui. Ayant du mal à avaler sa salive, il la regarda, avant de la voir enlever le dernier rempart qui ferait qu’ils pourraient en profiter. Seulement, elle décida de tout lui enlever et de jouer avec ses doigts puis de sa bouche sur lui. Fermant les yeux et posant sa tête contre le bois de la porte qui était derrière lui, il était bien content de pouvoir se retenir à ce bout de bois. Seulement, au bout d’un moment il sentit ses jambes fléchir et il savait qu’il n’allait pas tenir debout encore longtemps. Kate dû le voir parce qu’elle le fit aller vers le lit pour l’allonger et venir sur lui. Cette femme allait finir par le tuer, c’était quelque chose de sûr. Mais, elle finit par reprendre de plus belle. Même si au début, il avait réussit à se retenir, cette fois-ci, il n’y parvint pas et il ne pû s’empêcher de soupirer et gémir. Elle savait y faire avec lui, il n’y avait pas à dire. Ayant du mal à reprendre sa respiration, il ne pû qu’esquisser un sourire quand elle lui indiqua qu’il s’agissait des remerciements. Sentant ensuite le corps de sa partenaire venir se coller au sien, il l’écouta parler et leva un doigt.

    Pas tout de suite.

    Il avait véritablement besoin de reprendre sa respiration, du coup, il passa ses bras autour de la jeune femme et tenta de se calmer. Fermant les yeux, il mit quelques minutes à revenir à un rythme cardiaque à peu près normal. Puis, ouvrant les yeux, il sourit, preuve que c’était le top départ et il garda ses bras autour de la jeune femme, pour venir les retourner et se tenir au-dessus d’elle. Il savait qu’il allait devoir assurer et il comptait bien en profiter au maximum. Embrassant sa fiancée, il fit descendre ses mains dans son dos, pour pouvoir lui enlever son soutien gorge et ensuite le dernier rempart qui allait être gênant. Puis, il caressa le ventre de la jeune femme, tout en faisant descendre ses lèvres vers sa poitrine. Il savait que quand elle avait parlé du fait d’être sauvage, elle risquait sans doute de vouloir prendre le dessus, mais il avait aussi d’en arriver au point où ils voudraient tout les deux prendre le dessus et surtout être moins doux que d’habitude.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 25 Juin - 3:43

Si Poutchi avait été la star de l'après midi, l'écrivain l'était à présent et elle s'assurait qu'il était traité comme un roi. Elle voulait qu'il voit que tous les efforts qu'il avait fait aujourd'hui ne comptait pas pour du beurre, qu'elle voyait et qu'elle appréciait tout ce qu'il faisait pour elle. La belle lui fit une gâterie et lorsqu'elle sentit qu'il était tendu à son maximum, elle s'arrêta. Pas parce qu'elle ne voulait pas qu'il atteigne son plaisir, elle voulait juste l'atteindre avec lui plus tard. D'ailleurs Castle semblait du même avis, car lorsqu'elle passa sur lui pour lui demander plus, il refusa, lui demandant d'attendre quelques minutes. Kate le laissa la serrer contre lui en attendant qu'il se remette doucement de ce qu'elle lui avait fait... Et lorsqu'il ouvrit les yeux, elle sut qu'il était de nouveau prêt. Elle regarda ses yeux, puis se lèvres, et de nouveau ses yeux, avant de fondre sur les lèvres douces de son amant qui s'empressa de la faire passer sous lui. Il était bouillant et il avait envie d'elle, elle pouvait le sentir. Beck avait beau avoir très envie de faire l'amour à son homme, de le dominer et de lui offrir ce qu'il méritait, elle n'avait pas envie de le déranger dans son petit jeu de langue sur sa poitrine. L'écrivain était doué pour caresser la peau fine de ses seins, qui se tendait sans résister, et lorsqu'il descendait sur son ventre, elle se cambrait, s'offrant à lui totalement. Elle ne se cachait pas pour gémir ou s’agripper aux draps, car il y avait bien longtemps que Castle savait qu'il la faisait jouir avec un simple regard. La brunette finit par le supplier de lui faire l'amour, de venir sur elle et de la prendre avec force et amour - c'était ses mots à elle -. Et ils s'unirent dans une seconde à couper le souffle. Elle remonta ses jambes pour les joindre ensemble dans le dos de son fiancé qui était parti pour la faire hurler encore et encore. Martha et Alexis allait en prendre plein les oreilles, mais Kate n'y pouvait rien, elle était expressive et Castle était très - très très performant -. L'océan bleu la fixait et elle le fixait en retour, essayant de garder la face pendant ce moment un intense. La chaleur grimpait et les cheveux de Beck se collait à son front, elle n'y touchait pas, refusant de retirer ses mains de sur le postérieur de son homme, homme qui n'avait pas besoin de son aide pour imprimer son rythme. Rythme qui finit par s'accélérer, se faire plus sec et plus sur, elle cria en mordant l'épaule de l'écrivain, pendant qu'il donnait ses derniers coups de reins avant de s'effondrer sur elle. Ils avaient tous deux un grand sourire et elle était heureuse qu'il reste à cette place, la laissant le câliner quelques temps de plus.
La jeune femme était éveillée, elle n'avait aucunement envie de s'endormir et préférait grandement profiter de son partenaire un peu plus longtemps. Elle allait poser ses lèvres sur les siennes lorsqu'elle entendit qu'on toquait à la porte, ce qui la fit se redresser un peu - collant son corps un peu plus à celui de son homme -. Sauf que lorsqu'elle entendit la voie de sa belle fille, elle se terra au plus prêt du matelas pour éviter le soucis. Ils avaient fait du bruit et maintenant elle était là pour les engueuler.

« ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 25 Juin - 10:30

    Il avait besoin de reprendre sa respiration et il lui demanda quelques minutes. Fermant les yeux, il se concentra pour calmer sa respiration. Au bout d’un moment, il y parvint et il ouvrit les yeux venant alors s’occuper de la jeune femme. Cela commença par un baiser qu’ils partagèrent et il se mit au-dessus d’elle, venant s’occuper de la nuque, puis de la poitrine de sa partenaire, pour aller ensuite vers son ventre. Il avait le plaisir de savoir ce qui la faisait se cambrer, ce qui faisait qu’elle fondait entre ses bras. C’était réciproque, elle savait également parfaitement y faire avec lui, alors forcément ils étaient sûr d’atteindre le plaisir à chaque fois. Puis, entendant la jeune femme lui dire de venir, il l’écouta avec attention et il se mit à sourire, tout en venant se placer entre ses cuisses et la pénétrant. Sentant les jambes fines de sa partenaire dans son dos, il la laissa faire et il commença ses mouvements de bassins, d’abord lents, pour finir par aller plus vite. Il ne lâchait pas sa partenaire du regard, voulant tout voir d’elle. Il aimait la voir se pincer les lèvres, se les mordre et tout ce qu’il pouvait voir s’exprimer sur son visage. Au out d’un moment, il se fit plus sec dans ses mouvements et il s’effondra sur la jeune femme. Souriant, il devait avouer que c’était une première partie de nuit réussit, voire même plus que réussit. Il comptait en profiter encore. Ils avaient parlés de plusieurs manches, alors il fit en sorte de retrouver son souffle, rapidement, sentant avec délice les caresses de la jeune femme contre lui. Elle le câlinait et il adorait ça, comme un chat à qui on caresse la tête. Il était même prêt à ronronner, d’ailleurs en relevant la tête vers sa fiancée, il la vit se rapprocher de lui, seulement, il entendit frapper à la porte de la chambre. Il se crispa un peu et il fixa sa partenaire qui semblait bien moins à l’aise et il comprenait pourquoi. Apparemment Alexis avait quelque chose à dire. Il savait qu’ils n’avaient pas été discrets, mais quand même ! Se levant du lit, il laissa les couvertures à la jeune femme pour qu’elle soit protégée et il passa juste son caleçon qu’il trouva et un tee-shirt, avant d’ouvrir légèrement la porte de sa chambre.

    Grand-mère et moi on va aller dormir en ville. On amène Poutchi avec nous, comme ça vous aurez le loft pour vous seuls. On reviendra demain midi pour déjeuner tous ensemble.

    Haussant les sourcils, il fixa sa fille qui fit une grimace.

    Je te signale que tu finiras toi aussi par faire ce genre de bruits.

    Fronçant alors les sourcils, il ferma les yeux et bougea la tête.

    Non, je n’ai rien dit et e ne veux absolument pas savoir si tu fais ce genre de bruit, je … d’accord à demain.

    Sa fille vint lui faire un bisou sur la joue et elle parla à Kate en lui souhaitant une très bonne fin de soirée. Castle ne pû s’empêcher de sourire. Fermant la porte derrière lui, il enleva son tee-shirt et son caleçon et revint vers sa partenaire qui était toujours sous les couvertures. Il embrassa son épaule et la regarda, ne sachant pas si ça l’avait coupé dans tous ses élans ou pas.

    On a jusqu’à demain 11h, seuls, ici.

    Il voulait lui faire comprendre que lui était prêt à lui donner du plaisir jusqu’au lendemain matin, mais si elle ne voulait pas, il voudrait au moins dormir contre elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 9:36

Et voila, ils étaient encore en train de faire l'amour. Et voila, elle était encore une fois scotchée par tout l'amour qu'il pouvait lui offrir. Et elle ne le lâcha pas lorsqu'il s'effondra sur elle parce qu'elle aimait le câliner après coup, le faire se sentir important - car il l'était -. Ses mains se mirent à caresser l'arrière de la tête de son homme, descendant tout doucement vers sa nuque qu'elle emprisonna pour le forcer à rester en place lorsqu'elle l'embrassait tendrement.
Le moment retomba rapidement lorsqu'Alexis vint frapper à la porte. Kate était toujours un peu mal lorsqu'elle dérangeait la maisonnée avec ses cris, mais la rouquine semblait s'en moquer - dans la limite du possible -. Castle se leva et se rhabilla pour aller ouvrir la porte et parler à sa fille, pendant qu'elle se cachait sous les draps. Les mots de son homme la firent sortir de sa cachette et les regarder avec un sourire. Ce n'était pas du style de l'écrivain de pousser l'adolescente dans le lit d'un jeune homme, non, c'était juste un homme qui parlait plus vite que son cerveau n'analysait. Il se corrigea lui même et lorsqu'il eut dit bonne nuit à sa fille, il ferma la porte et revint sur le lit. Ses yeux parlaient pour lui et elle le laissa stresser une minute

« Ça nous laisse un peu de temps pour nous. »

D'un mouvement ample, elle se dégagea des draps et passa sur lui, restant assise à califourchon sur son fiancé. Sa position lui donnait de la hauteur et donc un peu de pouvoir. Katie le regarda avec un sourire et vint se caler rapidement contre lui, comme un petit koala sur le ventre de sa maman.

« Comment veux tu occuper notre temps ? »

La belle voulait faire quelque chose de simple, genre regarder un film ou parler d'eux, lire un livre, faire un gâteau... Juste être eux, heureux et de bonne humeur le temps d'une soirée - entrecoupé par leur moment de bestialité -. Mais elle voulait surtout l'avis de son partenaire, car s'il voulait juste faire l'amour, ils feraient juste l'amour.

« Je ne me souvenais pas t'avoir mordu là. »

Dit elle en rigolant doucement dans le cou de son homme. Une trace de morsure ornait son cou, elle devait lui avoir fait ça quelques minutes auparavant dans un essai inefficace pour étouffer ses cris. Elle posa ses lèvres sur les traces rouges, puis sa langue et finit par s'écarter pour le regarder.

« Je t'aime. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 11:35

    Il y avait parfois des phrases qui sortaient trop vite de sa bouche et du coup ça ne sonnait pas comme il le voulait. Il se souvenait encore de la fois où il avait dit à Kate qu’il pouvait conduire si elle le laissait faire. C’était sur l’enquête sur Donjon Alley. Mais il s’était rendu compte trop tard que ça n’était pas ce qu’il voulait dire, enfin pas le formuler de la sorte. Bref, il laissa sa fille partir avec Martha et Poutchi en ville. Revenant vers sa fiancée il s’allongea près d’elle, avant qu’elle ne lui demande ce qu’il voulait faire. Elle était au-dessus de lui et il avait une magnifique vu d’elle dont il profitait le plus possible. En réfléchissant à ce qu’ils pourraient faire, il sourit à ses propos.

    Tu marques ton territoire.

    Gardant son sourire, ça ne le gênait absolument pas d’être mordu. Au contraire, il aimait ça et puis elle ne lui faisait pas trop mal donc ça allait. Tant qu’elle ne mordait pas et que ça saigne, ça lui allait. Se retrouvant à la regarder dans les yeux, il sourit encore plus à ses mots.

    Je t’aime aussi.

    Venant embrasser la jeune femme, il caressa son dos de ses doigts.

    J’ai reçu mon manuscrit sous forme de livre, alors si jamais tu veux le lire avant qu’il ne soit publié, tu peux.


    Si elle voulait lire, il la laisserait faire.

    Sinon, je te propose de rester ici avec moi.

    L’embrassant dans le cou, il n’était pas contre de faire l’amour toute la nuit, mais si elle voulait faire autre chose ça ne le dérangerait pas, tant qu’il aurait le droit de rester près d’elle.

    Qu’est-ce que tu voudrais faire toi ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 11:54

Kate venait de repérer une morsure dans le cou de son fiancé et elle savait que c'était ses dents qui avaient fait ça. Elle avait beau tenter de viser l'oreiller à chaque fois, il arrivait toujours qu'elle atteigne le cou de Castle. Et quand sa arrivait, il se retrouvait avec ça, rien de bien méchant car elle se contrôlait et ne le blessait pas, mais un joli petit bleu. La jeune femme le laissa parler et un sourire se glissa sur son visage.

« Tout comme tu as marqué le tien. »

Murmura-t-elle en mettant la bague de fiançailles qu'il lui avait offert devant eux. Elle la portait avec fierté et ne la quittait plus - plus depuis qu'elle l'avait retiré pendant cette stupide dispute -. La chaleur de son homme renforça se sentiment de paix intense qui s'installait en elle. Ils avaient l'appartement pour eux, la vie en fait... Et tout ce qu'elle voulait, c'était être avec son homme. Même lire le prochain Nikki Heat ne la tentait pas se soir, car elle l'avait lui.

« Au risque de sonner guimauve, je voudrais rester avec toi. »

Et c'est ce qu'elle fit en se collant un peu plus contre lui. Un petit gémissement de bien être s'échappa de ses lèvres alors qu'elle adoptait à nouveau la position - très confortable - du koala. Les minutes passaient et elle se sentait somnolente tellement elle était bien dans les bras de son fiancé, cependant une voiture de patrouille passant sirène hurlante sous les fenêtres du loft la secouèrent. La ramenèrent sur terre, entre pas de job et future femme de monsieur Castle.
La jeune femme se redressa en passant une main dans sa crinière et elle se laissa retomber à côté de son amant, se frottant les cuisses qui étaient légèrement bleutées à cause des percussions qu'elles avaient reçu plus tôt. Oh le sexe... pas que du glamour, plein de petites douleurs, mais tellement de plaisir... Beckett ne saurait plus dire non, jamais, elle aimait bien trop ça avec Rick pour se mettre à la diet de ce côté là.

« Mais si on doit vraiment faire quelque chose de notre soirée, on pourrait regarder un film avec du pop corn et un bon rouge. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 12:09

    Souriant à ce qu’elle disait, en effet il avait marqué son territoire aussi. Fixant la bague de la jeune femme, il était vraiment heureux de pouvoir se marier avec elle d’ici quelques mois. Il avait vraiment envie d’y être et il ne pourrait plus jamais se passer d’elle.

    Oh mais ça me va très bien.

    La caressant doucement, tout en la laissant s’installer comme elle voulait contre lui, il sourit. Il aimait la câliner et puis la voir aussi proche de lui. Il adorait ça. Lui qui pendant quatre ans avait voulu avoir ce genre de comportement avec elle, surtout quand elle allait mal, il en profitait à chaque fois aujourd’hui. Seulement, le moment fut coupé par une voiture et il regarda sa partenaire qui s’était redressé et allongé à côté de lui. A l’écoute de ses propos, il hocha la tête.

    Je vais nous préparer ça et je te laisse choisir le film.

    Embrassant la jeune femme, il prit son temps, avant de sourire et de se lever pour se rhabiller. Enfin, il passa seulement un caleçon. S’il regardait un film avec la jeune femme à ses côtés, il comptait bien la garder dans ses bras et il préférait la sensation peau contre peau. Mais, il savait aussi qu’elle pouvait passer un haut, mais il ferait en sorte de trouver sa peau au plus vite. Une fois qu’il eu passé son caleçon, il sortit de la chambre, roulant des hanches, comme elle le faisait avec lui quand elle savait qu’il regardait. Puis, il fila à la cuisine, sortant de quoi faire du pop corn. Le laissant se faire, il regarda les bouteilles de vin et en attrapa une pour venir la déboucher. S’en servant un peu, il sourit. Parfait. Mettant tout sur un plateau, il l’amena dans le salon où la jeune femme semblait avoir trouvé un film. S’installant sur le canapé, il servit le vin dans les verres et il s’installa au fond du canapé.

    Tu as trouvé ce que tu voulais ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 12:33

Pendant plus de trois ans, ils avaient évolué l'un avec l'autre sans se toucher. Lorsqu'un d'eux faisait un pas en avant, l'autre faisait un pas en arrière, chacun vivant de son coté malheureux. Puis elle s'était faite tirer dessus et les choses s'étaient débloquées, l'amour avait enfin pu les envahir. Et depuis, Kate refusait de quitter les bras de son fiancé, ils étaient bien trop confortables pour qu'elle aille voir ailleurs - oui, même si ce n'était que pour son oreiller -.
Castle accepta l'idée de regarder un film ensemble avec un peu de pop corn et de vin, mais la brunette ne s'attendait pas à voir une sortie comme celle ci. En effet, l'écrivain était sorti de la pièce en boxer, roulant des hanches comme elle avait l'habitude de le faire. Un petite rire s'échappa avant qu'elle ne sorte à son tour du lit. Sachant très bien pourquoi il n'avait mis que si peu de vêtement, elle fit pareil et enfila un boxer avant de rejoindre le salon. Elle n'aurait jamais fait de balade seins nus si elle avait su que les rouquines pouvaient rentrer à tout moment. Non, elle faisait ça parce qu'elle les savait loin. Beck s'assura que son homme ne faisait pas de bêtise, puis elle s'approcha des lignes de DVD qu'il y avait sur les étagères. Un film lui sauta aux yeux avant qu'elle ne voit 'Richard Alexander Rogers' sur une boite. Elle l'a prit et l'observa, il y avait un mot de Martha, un autre d'Alexis... Kate avait entre les mains le DVD de l'enfance de monsieur Castle, restauré et prêt à être regardé. Elle le mit dans le lecteur et s'assit sur le canapé au moment ou son homme arrivait à ses côtés.

« J'ai trouvé mieux... »

La jeune femme lui fit une place et se colla tout contre lui en souriant. Le DVD se mettait en route et rapidement une musique se mit en route pendant que les images d'un petit bout de chou s'affichait à l'écran. C'était encore mieux que les photos qu'elle avait eu le privilège de voir. C'était juste parfait. Beck se retourna quelques fois vers Rick pour voir la différence, mais elle avait bien du mal à décoller ses yeux de la télé.
Rick bébé nu dans son bain, Rick dans une cabane dans sa chambre, Rick en train de jouer, Rick soufflant ses bougies, Rick Rick Rick !

« Pourquoi tu ne m'as jamais montré ça ? Mon père a probablement la même chose sur moi chez lui. Autant ma mère aimait prendre des photos, autant mon père était plus du type vidéo. Il m'a même filmé la première fois ou j'ai utilisé le pot pour la première fois... mais tu ne verras pas ça. Tu verras le reste. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 12:43

    Allant préparer nourriture et boisson, il revint finalement vers le salon pour demander à sa partenaire si elle avait trouvé ce qu’elle voulait. L’entendant dire qu’elle avait trouvé mieux, il fronça les sourcils. Qu’avait-elle pû trouver au moins. A part des films en tout genre, il ne voyait pas de quoi elle parlait. Cependant, il commença par apprécier la proximité de la jeune femme et il la garda contre lui. Souriant, il entendit à son tour la musique et il fronça encore plus les sourcils, se demandant sur quoi elle avait mit la main. Ca ne lui disait absolument rien, avant qu’il ne voit un bébé à l’écran. Oh non pas ça ! Il aurait bien enlevé la télécommande des mains de la jeune femme, mais elle semblait vouloir voir ça. Faisant une grimace, il n’aimait pas se revoir comme ça. Il avait eu une enfance compliquée, mais s’il n’aimait pas voir cette vidéo c’était parce qu’il savait qu’il pouvait se faire charrier par sa mère et sa fille. Seul, il l’avait déjà regardé, appréciant plus la vidéo, mais face à Kate, il n’était pas très à l’aise. Les photos d’accord, mais les vidéos il ne s’était pas attendu à ce qu’elle mette la main dessus et il n’était pas à l’aise du tout. En écoutant la jeune femme parler, il grimaça à nouveau.

    Je n’aime pas que les gens la voient.

    Attrapant son verre, il but une longue gorgée de vin rouge et soupira.

    Les photos, ça passent, mais les vidéos j’ai du mal avec. Ma mère et ma fille s’en amusent avec et je ne suis pas à l’aise.

    Gigotant un peu sur le canapé, il n’était clairement pas à l’aise. Avec le temps, il avait apprit à posé face aux photographes, c’était son boulot, mais là c’était différent et il n’était pas du tout à l’aise. Seulement Rick se crispa pendant quelques secondes et il fronça les sourcils, attrapant la télécommande et arrêtant le film. Il avait entendu une voix masculine sur la vidéo et il savait à qui elle appartenait. C’était la voix de son père et on le voyait quelques secondes à l’écran pas loin de Richard et c’était ce passage là qui le mettait surtout mal à l’aise. Il n’avait jamais connu son père, il ne savait pas qui il était aujourd’hui, mais il avait ce petit bout d’un homme brun aux cheveux courts. Regardant la jeune femme, il baissa finalement les yeux vraiment très mal à l’aise surtout si elle voyait les images, parce qu’il n’avait pas envie de parler de cet homme qui n’avait jamais été là pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 12:58

Kate avait mis en route une vidéo de son compagnon enfant, il était adorable et elle souriait en pensant à eux, à ce que sa pourrait donner lorsqu'ils seraient parents, mais son homme n'aimait pas. Il était mal à l'aise et il avait beau le dire à voie haute, elle continuait de regarder à cause d'une curiosité grandissante. Ce fut Castle qui mit un terme à tout ça en prenant la télécommande pour arrêter la vidéo. La brunette avait pu entendre la voie grave, et elle pouvait voir cette grande main sur l'écran de la télé, figée pour toujours... La pièce était silencieuse, elle n'osait plus rien dire ou faire. Pas par peur de se faire rejeter, mais plutôt par peur de faire souffrir un peu plus son compagnon. Elle n'avait pas écouté les signes, elle aurait du écouter les signes qu'il lui envoyait.

« Je suis désolée. »

Souffla-t-elle en se calant dans ses bras un peu plus sans pour autant se tourner et croiser son regard. Ils n'étaient pas prêt à se parler, du moins elle le sentait comme cela, elle voulait trouver les mots qui les feraient guérir de sa connerie. Rien ne venait et elle entendait le tic tic de l'horloge dans sa tête, lui disant qu'elle devait agir.

« Je n'aurais jamais du t'imposer cette vidéo. »

C'est vrai qu'elle avait été un peu stupide. Contrairement à elle, il n'avait pas eu une enfance des plus heureuses - comme quoi l'argent ne fait pas le bonheur -. Beckett aurait aimé guérir tous les bobos de son homme, mais malheureusement elle ne le pouvait pas. Elle pouvait être là pour lui. Elle pouvait le prendre dans ses bras. Elle pouvait lui prouver son amour. Oh oui, elle pouvait faire pleins de choses, mais elle ne pouvait pas lui ramener son père. Et de toutes façons, même si elle venait à le trouver, elle n'était pas certaine de vouloir le présenter à son fiancé. Castle était l'homme le plus généreux et adorable possible, son père était un lâche et un méchant qui avait blessé pour toujours le cœur d'un petit garçon.

« Tu es un père exeptionnel, tu le seras pour notre enfant aussi... Tu seras là, tous les jours, et ... Du jour où on découvrira qu'il est là, jusqu'à ce qu'on quitte cette planète, tu seras son père, celui qui est là du matin au soir et qui arrives encore à venir faire le guet pendant la nuit. Et comme Alexis, il te dira qu'il t'aime et te fera des câlins, des bisous et te rendra heureux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 13:14

    Voir ce père qui n’avait pas été là, il ne pouvait pas le supporter. Il était plutôt du genre à sauter ce passage, mais la jeune femme ne pouvait pas imaginer une chose de ce genre. Elle était proche de son père et sa mère lui manquait terriblement. L’entendant s’excuser, il ne dit rien et fronça à nouveau les sourcils. La sentant se coller plus à lui, il l’entoura de ses bras, appréciant sa chaleur et sa position contre lui.

    Ce n’est pas grave, tu ne pouvais pas savoir.

    Elle découvrait ce film pour la première fois, normal qu’elle ne sache que ce père qui avait fuit était dessus. A l’écoute des propos de la jeune femme, il vint mettre sa tête contre son épaule et il apprécia son odeur.

    Merci.

    C’était le genre de choses qu’il avait besoin d’entendre. Elle avait réussit à trouver les bons mots pour lui. Relevant la tête, il reprit la télécommande et remit la vidéo. Elle avait le droit de la voir, seulement, il sentait une boule dans sa gorge, en voyant cet homme à côté de lui et il baissa les yeux. Se collant encore plus à sa fiancée si cela était possible, il avait l’impression de redevenir un petit garçon blessé par le départ de son père. Puis, après son père, ce fut Martha qui prit le relai à l’écran, lisant un livre à son fils. A partir de là, il pouvait regarder la vidéo sans aucun problème. Embrassant l’épaule dénudée de sa partenaire, il posa sa tête dessus, soupirant doucement et continuant de regarder la vidéo où il était avec sa mère, ses baby-sitters et d’autres personnes du milieu du théâtre avec sa mère. Il y avait d’autres hommes sur la vidéo, mais c’était des gens en rapport avec le travail de sa mère ou des amis de la famille, donc là ça allait déjà mit et Rick se mit à sourire en voyant un passage où sa mère répétait avec lui. Il devait avoir dix ans et elle lui avait demandé de lui donner la réplique. Il l’avait fait avec grand plaisir, parce qu’elle l’avait intégré à son jeu et qu’elle le faisait participer. C’était bien la première fois qu’elle faisait ça et ça l’avait rendu vraiment très heureux, même si quelques semaines après ils devaient aller en pensionnat. Toujours collé à sa partenaire, il avait besoin de sa présence plus que jamais, tout en regardant la suite de la vidéo.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 20:58

Kate avait fait un énorme faux pas et pourtant il prenait sur lui en tentant de dire que ce n'était pas grave. C'était grave, elle l'avait forcé à regarder son père... La brunette s'était faite toute petite avant de lui dire qu'il était et serait toujours un père fantastique pour ses enfants. Il le savait surement, mais comme tout le monde, ça faisait du bien de se l'entendre dire. Castle remit le film en route et elle le regarda lui au lieu de regarder la télé. Elle pouvait le voir sourire et se tendre, elle observait sans regarder le pourquoi du comment. La belle avait envahi un territoire qui ne lui était pas permis et elle ne se sentait pas à l'aise sur celui ci.
Le fait qu'elle ne regardait plus le film devint flagrant lorsqu'elle plongea le bout de son nez dans le creux du cou de son fiancé, l'entrainant dans une étreinte chaude et rassurante. Elle voulait que cette homme soit son mari et le père de son enfant, mais c'était la première fois aujourd'hui qu'elle voyait cette facette de lui. Il était faible, nu, ouvert au monde comme il ne l'avait jamais été. Ce n'était pas un de ces moments ou il avait 10 ans et qu'il courrait partout, non, là il était un petit Rick, blessé par un père égoïste.
Beckett attrapa la télécommande et éteignit la télé alors que le film n'était pas fini. Elle ne supportait plus de le voir comme ça. Il avait beau sourire parfois, il y avait toujours de la peine dans ses yeux, puis il avait bu la moitié de la bouteille à lui tout seul... Ça n'était pas exactement la façon dont elle s'était imaginée passer la soirée. Mais elle avait fais le faux pas, c'était à son tour d'arranger les choses.

« Reste là, je vais chercher quelque chose. »

Retournant dans leur chambre, elle ouvrit sa partie de placard et farfouilla quelques étagères avant de trouver l'objet en question. Une boite, assez grande et lourde, de couleur claire. Elle la ramena au salon et expliqua que son père l'avait ramené et qu'il était temps qu'il voit ce qu'il y avait à l'intérieur.
C'était un ramassis de plusieurs objets. Papiers, fleurs séchées, photos et son journal intime pour l'année 1999. Les premières pages, colorées, pleines de vies, puis une autre version d'elle même à partir du 9 janvier. Des idées sombres, un désir de justice, de la peur et Richard Castle, un auteur génial qui l'aidait à sortir de sa détresse. Kate n'avait pas sorti ça pour lui montrer un passage sombre de sa vie après en avoir vu un de la sienne, non, elle voulait lui prouver qu'il était important. Pour elle. Mais aussi pour tout un tas d'autre personne qui devait avoir été dans le même genre de situation qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 21:34

    Il se souvenait du jour où Alexis avait dû faire son arbre généalogique. Elle ne savait pas qui était son grand-père, chose qui ne dérangeait absolument pas Rick. Cet homme l’avait abandonné, alors si Alexis ne le connaissait pas il ne se sentirait pas mal. Elle lui avait d’ailleurs remonté le moral en lui disant que cet homme ne serait jamais un bon père. Sa fille était géniale et il gardait ça en mémoire. Même s’il venait de le voir à l’écran, sa partenaire ne pouvait pas savoir qu’il était dessus. Restant collé à elle, il apprécia sa présence et il finit par la sentir plus dans son cou. La laissant faire, il soupira doucement, appréciant la position. Au bout d’un moment elle arrêta tout et lui expliqua de ne pas bouger du canapé. Surprit, il haussa les sourcils, la voyant partir. Qu’allait-elle faire ? Il n’en avait pas la moindre idée. Du coup, il attrapa une poignée de pop corn et il entendit du bruit. Voyant sa fiancée revenir, il vit la boite et fronça les sourcils. Lui faisant de la place sur la table du salon, il la regarda ouvrir la boite et il resta surprit par ce qu’il voyait. Le passé de Katherine Beckett. Elle lui montrait tout ça et il était vraiment touché par son geste.

    Tu n’es pas obligé de me montrer tout ça tu sais.

    Il savait qu’elle aimait avoir une part de mystère, du coup il pouvait comprendre qu’elle ne veuille pas le lui montrer. Seulement son regard fut attiré par une photo qu’il prit dans sa main. Johanna, Jim et Kate, souriant tout les trois. Il ne pû s’empêcher de sourire à son tour.

    Tu ressembles tellement à ta mère.

    Mère qu’il aurait aimé connaître de son vivant. Tournant la tête vers la jeune femme, il sourit de plus belle. Puis, il déposa la photo là où il l’avait trouvé, avant de voir son écrire et il fronça les sourcils.

    C’est mon écriture ça.

    C’était sur une feuille de papier, mais il n’arrivait pas à lire. Etait-ce une dédicace qu’il avait fait sur un bout de papier, il n’en savait rien, mais il n’osait pas regarder.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 21:55

La boite qu'elle lui montrait n'était pas que des éléments joyeux de sa vie, il y avait en fait une grande part de tristesse. Toutefois, les souvenirs de sa mère la faisaient sourire, et ça avait le même effet sur son fiancé. Castle dit qu'elle ressemblait à sa mère et elle fut touchée, elle aimait lorsqu'on lui disait cela. Doucement le contenu de la boite était analysé et l'écrivain trouva un morceau de papier avec son écriture. Immédiatement un sourire énorme vint se coller sur son visage... Il avait rencontré sa mère, comment avait elle pu oublier ça.
Le 4 janvier 1999, mère et fille avaient été acheter des comics dans la boutique favorite de l'adolescente, puis s'étaient dirigées vers une librairie bondée. Elles avaient hésité à y aller, mais avaient finalement craqué. Et c'est là qu'elles avaient vu Richard Castle, signant livre sur livre - si c'était le livre... -. Katherine avait émis un petit son aigüe avant de se mettre à sautiller partout et se mettre dans la file pendant que sa maman la regardait pour ne rien louper de la scène. Elles avaient attendu un long moment avant d'arriver devant l'écrivain. Johanna avait eu une dédicace dans son livre et Kate... Kate n'avait rien sauf un grand sourire sur le visage. Et Rick avait signé un petit bout de papier à l'adolescente qui avait sauté au plafond en effleurant les doigts de son auteur préféré.

« Elle s'est moquée de moi pendant des heures après ça. »

La jeune femme regarda le morceau de papier en question de plus près. Elle ne pouvait pas lire ce qu'il y avait écrit dessus, le feutre avait bavé, mais elle se souvenait très bien de ce que ça disait. 'a Kate, le rayon de soleil de cette journée grise, au plaisir de te revoir... Richard Castle' Elle avait lu et relu ces lignes des millions de fois en deux jours, puis elle les avait mise de côtés pour essayer de surmonter le décès de sa mère - le meurtre -.

« Elle était fan de tes romans et pourtant c'était la première fois qu'elle te voyait. Et même si j'étais la plus excitée, j'ai vu dans son regard cette petite étoile... Ma mère aimait mon père, mais elle avait un petit béguin pour toi. Et il n'y a rien de pire que de te dire ça parce mère fille amoureuse du même homme... Argg oublie. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 22:07

    Remarquant une feuille avec son écriture dessus, il fut surprit. Il avait sû qu’il avait dédicacé les livres de la jeune femme, mais ce morceau de papier, il ne savait pas ce que c’était. Du coup, les sourcils froncés, il regarda sa partenaire, n’osant pas touché au papier, mais surtout voulant savoir à quoi il correspondait. Ayant un léger rire aux propos de la jeune femme, il devait avouer qu’il cherchait dans ses souvenirs. Posant son regard sur la photo de sa mère, il cherchait quand cela avait pû être signé. Tout en écoutant la jeune femme, il se mit à sourire, bombant le torse.

    Je plaisais à ta mère ? J’aime l’idée. Mais j’aime surtout l’idée que tu étais excitée en me voyant.

    Haussant les sourcils, il se mit à rire en voyant la tête qu’elle faisait.

    Non, en fait j’aime l’idée d’avoir signé sur ce morceau de papier et que tu as apprécié le geste.

    Embrassant sa fiancée, il regarda alors un peu plus dans la boite. Il regardait surtout les photos, impressionnées par la quantité qu’il y en avait. Puis, il fronça les sourcils et regarda sa fiancée.

    Elle avait un chemisier blanc dont elle avait remontée les manches jusqu’aux coudes et un pantalon de toile marron avec des talons aussi vertigineux que les tiens ? Toi à côté tu avais un tee-shirt bleu clair avec un motif dessus et un pantalon bleu marine, un jean si je ne dis pas de bêtise.

    Fronçant les sourcils, il avait ce souvenir, mais il ne savait pas si c’était ça, surtout pour le jour de la dédicace. Il pouvait avoir tout faux d’ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 22:23

Reparler de sa mère amenait le sourire sur le visage de Kate, ça n'avait pas été le cas pendant près de 10 ans, mais maintenant c'était différent. Elle avait un fiancé et une vie qui valait le coup d'être vécu. Elle aimait sa vie, elle vivait pour elle et non plus pour sa maman. Elle l'aimait toujours autant, mais elle faisait attention de ne pas se faire bouffer.
Castle écouta l'histoire avec attention, il faisait toujours attention aux détails. L'homme avait le sourire et celui de sa fiancée ne tarda pas à se faire une place... l'écrivain se souvenais de cette rencontre. Il se souvenait de détails qu'elle même du rechercher dans le fond de sa tête pour en être sure.

« Tu te souviens ? »

Oui, il venait de décrire précisément ce que sa mère et elle portaient ce jour là. C'était impressionnant, elle se demandait comme il faisait ça, et surtout s'il pouvait faire ça avec tout le monde. Cet homme avait un don pour se frayer un chemin dans son cœur.

« C'était un pull bleu, mais oui, on portait ça. »

Beckett avait repris le style de sa mère - sans y penser - être classe et élégante dans un monde d'homme lui semblait important. Mais ce n'était pas le point. Ça voulait dire que son fiancé avait rencontré sa mère une décennie auparavant, et même si ça ne la ramenait pas pour leur mariage... C'était quelque chose d'important, de gros, de fantastique.

« En sortant, elle m'a emmené boire un café et je me souviens de ces mots. 'Trouve toi un homme comme lui, talentueux et avec du cœur, mais assures toi qu'il ne signe que ta poitrine. Ce Castle est un vrai tombeur'. Mais c'était sa façon de me dire, trouve toi un mec comme lui et dompte le pour qu'il ne soit plus qu'à toi. »

Kate se glissa sur le sol pour prendre son journal intime, mais la moitié se détacha et tomba par terre, révélant tout un tas de truc dont elle ne se souvenait pas et qu'elle aurait préféré oublier pour toujours. En particulier cette lettre intitulée 'Je suis désolée papa'. Lettre d'adieu qu'elle n'avait jamais osé donner à son père. Non elle avait pris la fuite pendant quelques semaines avec un garçon, à l'arrière d'une moto...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 30 Juin - 22:52

    Ce souvenir de la jeune femme et de sa mère étant venu le voir quelques années plus tôt revint dans son esprit. Il était en train de décrire ce qu’elles portaient, mais il n’en était pas certain. Mais visiblement aux propos de la jeune femme, il avait bon et il hocha la tête.

    En regardant ta mère sur cette photo de ta famille, je me souviens d’elle. Mais je me souviens surtout que c’était la seule femme de la file d’attente qui semblait vraiment être là pour mes écrits et pas pour me donner son numéro de téléphone.

    Castle les voyaient encore aujourd’hui ces femmes là. Elles venaient juste pour un autographe sur la poitrine ou pour donner leur numéro ou récupérer Rick avant la fin. Mais, il n’était plus cet homme depuis longtemps. En écoutant ce que la jeune femme disait, il sourit de plus belle.

    Elle m’avait bien cerné.

    Même si les journaux le disaient aussi, Johanna avait sû voir en lui, tout comme sa fille.

    Oh mais je signe ta poitrine depuis que nous sommes ensemble.

    Haussant un sourcil, il parlait du fait qu’il le faisait avec ses doigts et ses lèvres, appréciant le contact de sa peau contre la sienne. La regardant se glisser sur le sol, il s’allongea sur le canapé, pour mettre sa tête vers elle et il vit les pages du carnet se détacher et il la regarda. N’osant pas toucher les morceaux, il vit cependant le regard de la jeune femme qui se troublait. Posant sa main sur son épaule, il la regarda.

    Ca va Kate ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple.

Revenir en haut Aller en bas

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 19 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-