Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 12 Juin - 12:06

    Donner du plaisir à ses partenaires par le passé n’avait pas été sa priorité. En effet, il préférait à son propre plaisir. Il n’y avait qu’avec Kyra ou parfois il avait pensé à elle. Mais avec Kate, elle passait avant tout. Il aimait encore plus se réconcilier avec elle sur l’oreiller. Il connaissait le tempérament de feu de sa fiancée et quand ils s’engueulaient et que finalement ils se retrouvaient, soit c’était des câlins pour se faire pardonner, soit du sexe pur. Il aimait beaucoup ça, mais aujourd’hui, il faisait passer Kate avant et quand il prit le temps de la regarder, il voulu savoir ce qu’elle voulait. Ils voulaient un enfant et il savait qu’elle préférait attendre après le mariage, mais il voulait savoir ce qu’elle voulait vraiment. Il ne lui imposerait rien du tout. Il y a avait des préservatifs dans un des tiroirs du bureau et dans son porte feuille, il pouvait donc en avoir rapidement. La regardant alors se redresser, il se serra un peu plus à elle quand elle le fit avec ses jambes et il continua simplement de la regarder. Il comprit à ce qu’elle disait qu’elle ne savait pas. Il hésita à parler, mais le regard que lui lança sa partenaire le fit taire. Elle réfléchissait et il la laissa faire. Il ne voulait pas la forcer à faire quoi que ce soit, juste demander. Tout d’un coup, il la sentit bouger et il se retrouva encore plus près d’elle. Esquissant un sourire, il vint alors l’embrasser et il se colla toujours plus à elle, si cela était encore possible.

    Descendant vers sa nuque, il la fit s’allonger sur le bureau et il attrapa ses mains, liant leurs doigts ensemble. Descendant ses lèvres, il refit le sens inverse, pour venir l’embrasser et la fixer dans les yeux, avant de glisser en elle. Il resta quelques secondes immobiles le temps qu’elle se fasse à lui, avant de commencer à bouger. Seulement, il était face à un dilemme. Il avait envie de prendre son temps et en même temps, il avait envie d’aller plus vite. Il ne savait pas quoi décider, alors, il commença doucement. Il verrait si la jeune femme voulait plus de vitesse ou pas. Tout en l’embrassant, il serra ses doigts au sien, tout en accélérant doucement la cadence de ses mouvements. Sentant ses jambes le presser contre elle, il accéléra alors encore plus ses coups de reins, avant de la fixer. Haletant, il sentait son cœur battre de plus en plus vite et il décida de suivre ce rythme là. De mouvements amples et lents, il passa à des mouvements plus rapides et secs. C’est alors qu’il aperçu les premières gouttes de sueurs sur le front de sa partenaire et il continua sur cette cadence tout en la regardant, ne voulant pas la lâcher des yeux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 12 Juin - 12:26

Castle faisait toujours en sorte qu'elle soit heureuse lorsqu'ils faisaient l'amour. Il ne pensait pas à lui en premier, non, pour une fois, un homme pensait à elle... Rien que d'y penser la fit sourire, mais en ouvrant les yeux elle se retrouva face à un dilemme. Et le dilemme fut vite résolu grâce à leurs regards, car toute la communication venait de passer par là. L'écrivain qui était entre ses cuisses se glissa en elle et s'arrêta - il s'arrêtait toujours pour qu'elle se fasse à lui -. Puis il commença un mouvement lent de vas et viens. Kate soupirait de plaisir en accompagnant les mouvements de bassin de son amant. Ses jambes se placèrent autour de lui pour lui imprimer un mouvement et avant qu'elle n'ai pu vraiment dire quoi que ce soit, il donnait des coups rapides et secs, faisant claquer son bassin contre le sien. Le plaisir qu'il lui apportait devenait trop grand pour être dissimuler et elle se perdit. Ses yeux roulèrent vers le ciel, ses mains s’accrochèrent à celles de son amant et son corps commença à laisser apparaitre les premiers signes de faiblesse. Une goute de sueur perla sur son front, elle la sentit rouler jusqu'à la ligne de ses cheveux et se perdre dans sa chevelure. Rick était dans un état bien pire, tout son corps était humide, ses cheveux étaient plaqués contre son crâne, ébouriffés et décoiffés.

Beckett se redressa légèrement pour arrêter son homme, une courte pause. Elle en avait besoin et elle la savoura en le regardant droit dans les yeux. Elle y trouva de la confiance alors elle le repoussa et l'allongea sur le sol avant de repasser sur lui, le faisant retrouver sa place au fond d'elle. La brunette se mit alors à onduler du bassin - car elle voulait qu'il trouve autant de plaisir qu'elle à faire l'amour - et avec ses mains, elle le guida pour qu'il trouve sa poitrine. Avec douceur, mais fermeté, elle le conduisit jusqu'au point de non retour. Elle gémit dans le cou de son partenaire en jurant - à cause de tout le plaisir qu'elle ressentait - tout en le laissant reprendre les mouvements pour qu'ils atteignent le summum du plaisir lui aussi. Les coups de reins qu'il lui donnait la projetait en avant, mais il la retenait par les hanches et le plaisir était intense. Autant pour elle que pour lui, parce qu'il ne mit pas bien longtemps à pousser des râles rauques en donnant les derniers coups de reins puissants.

Kate n'osait plus bouger, c'était fait. C'était une pseudo première tentative bébé, même si ça n'avait pas été le but premier de ce moment. La belle avait besoin de rester un peu plus longtemps dans les bras de son fiancé, puis elle se sentait sale. Pas à cause de ce qu'ils venaient de faire, non ça c'était magnifique, c'était juste une sensation qu'elle avait à chaque fois qu'ils ne se protégeaient pas. Elle ne savait jamais trop comment agir après.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 12 Juin - 12:38

    Ce qui était l’envie de faire l’amour à sa partenaire était devenu plus. Il savait qu’il avait laissé un choix à sa fiancée, choix qu’elle avait prit. Il ne voulait pas qu’elle se sente mal à cause de cela. Mais il se concentrait surtout sur elle et son plaisir, puis sur le sien. Il commença doucement, avant d’accélérer petit à petit, avant qu’elle ne veuille une pause. Il fut surprit, mais se retrouva bien vite au sol. Il regarda la jeune femme qui vint se mettre au-dessus de lui. Il adorait quand elle faisait ça. Il avait une vue parfaite sur son corps et il aimait beaucoup cela. Elle prit ses mains pour les amener sur elle et il passa ses doigts, puis ses mains sur sa poitrine et sur elle entièrement. Puis, il la sentit aller plus vite et il comprit qu’il devait attraper ses hanches. Une fois en place, il la sentit arriver au point de non retour et il la laissa y aller en première avant d’y aller à son tour. Sentant sa respiration rapide, il tenta de la calmer, mais il voyait surtout un certain questionnement chez sa partenaire. Il n’aimait pas du tout cela et il se demandait s’il n’aurait pas dû poser ce dilemme à la jeune femme. Se redressant, il la prit dans ses bras et il la regarda. Il s’en voulait tout d’un coup. Il n’avait pas pensé lui imposer quoi que ce soit, mais la voir dans cet état, lui faisait penser qu’il n’avait pensé qu’à lui et pas à elle et ses sentiments. Il s’en voulait vraiment et il la regarda, essayant de voir si elle lui en voulait beaucoup. Posant ses mains sur son visage, il fronça les sourcils, cherchant une réponse, avant de soupirer.

    Je n’aurai pas dû t’imposer ça, je suis désolé.

    La fixant toujours, il baissa la tête et fit une grimace. Ca aurait dû être un beau moment et il avait tout gâché. Après tout ce qu’elle avait vécue le matin même, il aurait dû réfléchir à deux fois avant de ne serait-ce que penser à oser lui demander une telle chose. Relevant doucement les yeux vers elle, il s’attendait à ce qu’elle lui en veuille et il était prêt à en assumer les conséquences.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 12 Juin - 20:56

Si Kate était si mal après ce beau moment, ce n'était pas à cause de Castle, juste à cause de ce qu'elle avait fait. Faire l'amour sans protection restait encore un grand "non non" dans sa tête, car oui, depuis des mois ils se forçaient à se protéger, ils avaient oublié quelques fois. Juste une histoire d'habitude. Fin bref, les choses devaient changer dans sa tête et sa risquait de prendre un peu de temps. Mais pendant ce temps, elle ne voulait pas que son fiancé croit qu'il faisait quelque chose de mal, car ce n'était pas le cas. Rick tentait de lui faire un enfant et c'était le plus beau cadeau qu'il puisse lui faire.

« Tu ne m'as rien imposé. »

L'écrivain se redressa et elle resta tout contre lui. Elle posa ses mains sur son visage et y déposa un léger baiser avant de caler son visage dans le creux de son cou - un rituel qu'elle effectuait souvent -. Son cœur battait encore très vite et elle profita de ce petit moment de calme pour se calmer. La belle sentit alors son corps se détendre entre les bras de son amant et elle en fut bien heureuse. Il était tellement bon pour elle, et cela d'un point de vue bien plus que sexuel.

« On s'est privé de Mini Castle ces derniers mois à cause de moi, et maintenant que l'on peut... C'est juste difficile de se dire que l'on peut. Presque irréel. »

Beckett était fière d'elle, et cela même s'il n'y avait pas grand chose pour. Ils avaient beau avoir décidé de faire un bébé, ce moment intense qu'elle avait vécu avait été pour eux, pas pour la conception d'un enfant. Ce n'était pas la psychose qu'elle avait pu avoir avant. Non, maintenant elle voulait son bébé, mais elle avait un minimum de tenu.
Son visage se releva et elle se retrouva face à face avec son homme, le visage parfait de son homme qui avait toujours un peu peur pour elle. Elle lui montrait ses faiblesses, mais elle en avait beaucoup trop... Elle devait arrêter, Katie devait se faire forte à nouveau pour lui, pour ne pas qu'il ai peur à chaque fois qu'elle clignait des yeux.

« C'est un grand pas dans notre vie qu'on fait là. Puis il y a le mariage. Je ne pensais pas avoir tout ça quelques mois en arrière. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 12 Juin - 21:39

    Il avait l’impression d’avoir fait une bêtise et il le regretta, mais la jeune femme le reprit. Il la regarda alors faire et il se demandait ce qui se passait pour qu’elle soit ainsi mal. Il la regarda et l’écouta alors parler. Irréel ? C’est vrai que lui-même avait déjà du mal à se dire que d’être avec elle était réel. Il avait tellement attendue d’être plus proche d’elle que parfois ça lui paraissait irréel. Alors encore plus, il pouvait le comprendre. La gardant contre lui quand elle se blottir contre lui, il sourit et l’écouta parler.

    Moi non plus. Je ne pensais même pas t’avoir plus que comme une amie.

    C’est vrai qu’il aimait son amitié, mais il avait eu envie de former un couple avec elle et aujourd’hui cela était possible. Il en était vraiment heureux.

    Pour avoir un enfant, on peut attendre plus si tu veux. Ca ne me dérange absolument pas et puis on a déjà le mariage qui va nous prendre beaucoup de temps.

    Souriant, il ne lui en voudrait pas du tout de repousser la conception de leur enfant. D’ailleurs, qui sait, peut-être que ça arriverait un jour où ils ne s’y attendraient pas.

    Qu’est-ce que tu voudrais avant tout ? Dis-moi.

    Après tout, autant qu’il le sache. Elle avait besoin certaines envies avant de fonder une famille et il avait besoin de le savoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 10:10

Le malaise qu'elle avait apporté ne resta pas bien longtemps, car ils se mirent à parler - et oui ils avaient appris de leurs erreurs -. Kate avoua que tout ce qu'ils vivaient en ce moment lui paraissait un peu irréel, elle avait du mal à y croire tellement c'était agréable. Et Castle dit une phrase, une toute simple qui la fit sourire en grand. Il dit qu'elle était son amie et bien plus et elle était bien contente que leur amitié soit toujours là. C'était l'amitié la plus importante pour la jeune femme qui n'aurait pas su vivre sans.

« On n'a fait que ça attendre ces trois dernières années. Et maintenant on précipite tout et j'aime cette précipitation, même si c'est un peu effrayant. »

Non, il ne fallait pas qu'il se mette de fausses idées dans la tête, elle avait envie d'avoir ce bébé avec lui, maintenant, fin bientôt... Des que les éléments s'aligneraient correctement. Ça ne tomberait surement pas tout de suite, mais un jour elle le sentirai, et elle trouverai un moyen de lui annoncer d'une belle manière. Ils avaient du temps et son homme lui demanda ce qu'elle voulait avant d'être mère.

« Si je dis te rendre heureux, je vais sonner guimauve, mais c'est ce que je veux. Je veux pouvoir t'emmener voir un tigre, le prendre dans tes bras, je veux que tu puisses être papa une nouvelle foi, je veux te regarder dans les yeux et te dire oui... »

Beckett tilta alors que si elle voulait l'emmener voir un tigre ça allait devoir se faire vite, car en perdant son job, elle perdrait ses privilèges. Elle connaissait les gens qui travaillaient à la 'fourrière' du NYPD, mais elle ne voulait pas leur apporter des problèmes.
La jeune femme posa un baiser sur les lèvres de son fiancé avant de se laisser glisser sur le sol et de s'allonger le dos contre le parquet froid. Le contact contre la surface dur fit craquer son dos et elle se cambra un peu pour ne pas faire souffrir son coccyx immédiatement puis regarda son homme - nu et à côté d'elle -. Son sourire était radieux.

« On est compliqué mais notre amour est simple. »

Katie se retourna sur le ventre pour essayer de trouver une position plus confortable, mais c'était dur de trouver mieux que le corps de son homme. Alors plutôt que de lui avouer qu'il était le meilleur oreiller, elle grappilla centimètre après centimètre pour avoir sa tête et une partie de son corps sur lui.

« Tu veux attendre toi ? Tu as des plans qui ne sont pas réalisables avec un enfant ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 10:37

    Il savait que la jeune femme aimait prendre son temps. Il le comprenait également et il entendit le fait que c’était effrayant, il n’avait pas envie qu’elle prenne peur et qu’elle change d’avis sur eux. Il voulait vraiment faire sa vie avec elle et ça ne le dérangerait pas d’attendre. Il lui demanda alors ce qu’elle voulait vraiment. L’écoutant avec attention, il hocha la tête.

    J’aime bien le côté guimauve.

    Se mettant à sourire, il devait avouer qu’il appréciait tout ce qu’elle avait dit. C’était plaisant et il avait vraiment envie de faire tout ça. La regardant ensuite s’allonger, il en fit autant. Le sol était dur, ça n’était pas très plaisant, mais il déjà finit dans des endroits bien pires avec certaines femmes. Petit à petit, il la vit bouger et arriver jusqu’à lui, ce qui le fit sourire.

    Sans doute des voyages. Ca serait plus difficile avec un enfant en bas âge. Mais sinon, non rien de précis.

    Tournant la tête pour la regarder, il l’entoura de ses bras et soupira doucement.

    A vrai dire, je n’avais jamais pensé à avoir un autre enfant, avant de te connaître.

    Il ne savait pas si elle allait bien le prendre ou pas, mais il préférait être franc avec elle. Avant elle, aucune femme n’avait trouvé une place de femme et mère à ses yeux. Fixant sa partenaire, il se mit à sourire en appréciant la vue d’elle sur lui, nue.

    Ce que je veux avant tout, c’est que tu sois heureuse avec moi, le reste on verra après.



Dernière édition par Richard Castle le Mer 13 Juin - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 10:59

« Mais tu en veux un avec moi ou c'est parce que j'en veux un ? »

Demanda-t-elle tout à coup beaucoup moins sure d'elle. Sa position à moitié sur lui, lui permettait de le regarder et elle en profitait énormément car elle avait besoin de voir s'il était sincère ou pas. Kate ne voulait pas le forcer à devenir papa une nouvelle fois parce qu'elle avait envie d'avoir un enfant, d'être mère. Elle pourrait ranger ses instincts pour qu'il n'ai pas à se plier à un nouveau caprice de sa part. Seulement elle se rendit compte que c'était juste stupide, qu'ils en avaient déjà parlé et qu'il lui avait dit qu'il n'était pas contre l'idée de lui faire un enfant. C'était une discussion finit et elle termina celle ci en allant l'embrasser dans le creux du cou.
Tout comme elle l'avait fait un peu plus tôt, Castle lui dit ce qu'il voulait pour elle. Elle en sourit en se blottissant contre lui, profitant de ce moment de tendresse et de plaisir. Mais elle était toujours un peu taquine et comme il s'était légèrement moqué d'elle lorsqu'elle avait été guimauve, elle lui répondit sur le même ton.

« J'aime ton côté guimauve. »

Oui oui, elle avait repris presque mot pour mot la phrase de son fiancé et elle lui avait balancé au visage avec un sourire taquin. La belle se redressa sur ses coudes et attrapa sa chemise qu'elle remit, car le froid commençait à l'attaquer et qu'elle voulait continuer à parler, à s'ouvrir à lui sur leur futur.

« On devait travailler sur les invitations et à cause de toi on est sur le sol de ton bureau. »

Beckett continuait de jouer avec lui et tout en le taquinant, elle attrapa l'Ipad qui trainait dans un coin. Elle avait pris l'habitude de jouer avec lorsqu'il était absent ou en train de faire autre chose que s'occuper d'elle, elle était donc une pro. Elle ouvrit une application et du bout des doigts elle reproduisit le dessin qu'elle avait fait la veille sur un morceau de papier. Elle était concentrée, sa langue était un peu sortie de sa bouche et elle la mâchouillait doucement.

« Qu'est ce que tu veux mettre comme texte ? Traditionnel ou Castle ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 11:26

J’en veux un avec toi, vraiment.

Souriant, il fixa sa partenaire. Oh que oui, elle était bien la seule femme avec qui il voudrait avoir un enfant. Il savait que leur enfant serait parfait, qu’il aurait une sœur géniale et que sa grand-mère et son grand-père seraient parfaits. Ce bébé qui viendrait un jour aurait la meilleure famille qu’on puisse rêvée, en tout cas selon l’écrivain. Sentant le baiser dans son cou, il sourit et il la laissa se blottir encore plus contre lui avant de l’entendre reprendre ses propos et il sourit en la regardant. Puis, la regardant se rhabiller, il fit une grimace, déçue de ne pas l’avoir encore nu, mais il pouvait comprendre qu’elle ait froid, alors, il ne dit rien, mais l’écouta parler.

Ah non, tu dois rectifier ta phrase. Si ça avait été à cause de moi on serait encore sur le bureau. Le sol, c’était ton initiative.

Souriant en la fixant, il aimait bien l’embêter comme elle le faisait aussi. Puis, la regardant attraper l’Ipad et il fronça les sourcils se demandant ce qu’elle voulait faire. Attentif, il sourit en regardant le dessin se former petit à petit. Finalement, il tourna la tête vers la jeune femme et sourit en voyant sa concentra et sa langue. Entendant ses propos, il se mit à réfléchir.

Si c’est du Castle, il va me falloir quelques minutes de réflexion.

Fixant alors le plafond, il chercha ce qui pourrait sortir de son cerveau et convenir sur leur invitation pour leur mariage. Quelque chose de drôle et vrai. Un mélange complexe, mais qui les représentaient bien également. Attrapant l’Ipad, il ouvrit une page blanche et se mit à écrire, avant de le montrer à la jeune femme.

Aucune dédicace dans aucun des romans de Richard Castle ne pourrait décrire à quel point il aime sa muse Katherine Beckett. Cependant, un évènement prouvera à tous qu’il n’est plus le play boy de ces dames et qu’elle a réussit à voir en lui au-delà des apparences.


Richard et Katherine

ont la joie de vous faire part de leur mariage qui sera célébré le samedi 29 septembre 2012, à 16h00.


Evidemment, il manque le lieu et le fait qu’ils sont invités ensuite à un cocktail et un dîner, mais bon c’est un premier jet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 11:44

« Tu n'avais pas l'air d'être contre. »

Kate ne tenta pas de cacher le fait qu'il l'amusait. Il y a quelques années elle aurait été agacé, mais maintenant elle en rigolait tout simplement. La jeune femme n'avait pas d'autre choix non plus que d'aller dans son sens car il avait raison, elle était celle qui les avait trainé par terre. Elle était d'ailleurs celle qui les trainait toujours dans des endroits moins confortables. Du lit au sol. Du bureau au sol. De la table au sol. La seule fois où elle avait tenté de les faire aller sur un truc plus confortable, elle avait failli tomber avec lui. Alors le sol semblait être une bonne solution.
Beckett s'était mise à dessiner le symbole qui les représentait si bien, elle était concentrée, elle sentait le regard de son fiancé sur elle, mais elle ne changeait pas pour autan. Non, elle finit son dessin avant de se faire voler l'iPad par un écrivain talentueux. Castle regarda le plafond quelques secondes avant de se mettre à taper à une vitesse folle. La brunette regarda le plafond pour voir si ce n'était pas écrit la haut, mais non, tout sortait du cerveau de son homme... Il les lui montra et elle se mit à sourire bêtement. Personne n'aurait pu mieux faire.

« J'aime. »

Chuchota-t-elle à l'oreille de son homme avant de glisser ses lèvres sur le front de celui ci - une manière de remercier son cerveau d'écrivain -. Les mots étaient juste et on sentait qu'il y avait de la tradition malgré les jeux de mots et la séduction. Puis il avait utilisé son prénom entier. Peu de gens connaissaient son prénom en entier, tout le monde l'appelait Kate et elle même signait Kate Beckett partout, mais il avait eu raison de changer ça. Parce qu'elle allait devenir Katherine Beckett Castle Rogers d'ici quelques mois et elle devait entière, en commençant par son prénom.

« Tu crois que tu pourrais appeler ton ami le maire dans le journée de demain, comme ça on aura le lieu et on pourra envoyer les invitations à un imprimeur. »

Kate ne savait pas si c'était comme ça que ça se passait, mais elle voulait essayer de participer, mettre la main à la pâte comme on disait. Elle se disait aussi qu'à partir du moment ou ils envoyaient les invitations pour leur mariage, il n'y avait plus moyen de faire marche arrière - pas elle, lui... -.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 11:53

    Exact, mais là n’est pas la question.

    Il savait que ça ne servait à rien de changer de sujet, elle avait raison, il ne serait jamais plaint du fait que la jeune femme ait voulu les amener sur le sol. Il en avait profité et puis il n’était pas si mal que ça pour le moment, même s’il savait que son dos risquait de lui rappeler que le sol était en bois dur d’ici quelques heures, voir quand il se lèverait. Voyant la jeune femme concentré pour le dessin qu’elle voulait sur les invitations, il sourit et la laissa faire. Elle avait trouvé quelque chose qu’ils aimaient tout les deux et ça les représentaient vraiment bien. Puis, ce fut à son tour de proposer quelque chose et il sourit quand elle lui répondit qu’elle aimait. Souriant à ses deux baisers, il soupira doucement en la regardant et l’écoutant.

    Tu sais qu’on a …

    Regardant l’Ipad, il trouva l’heure et reprit la parole.

    Deux heures avant qu’Alexis ne sorte de l’école. Donc en une heure, je suis sûr qu’on peut visiter Central Park, si j’appelle Bob maintenant.

    Après tout, autant qu’ils en profitent. Fixant sa partenaire, ils avaient encore le temps, donc ils pouvaient aller voir l’endroit qu’ils voulaient vraiment pour leur mariage, aller chez l’imprimeur et au pire demain tout mettre sous enveloppe.

    J’appelle Bob, on se douche, on le retrouve à Central Park, on va chez l’imprimeur et on récupère tout avant d’aller chercher Alexis. Qu’en penses-tu ?

    Ca serait une après-midi chargée, mais faisable s’il commençait au plus vite.

    Comme ça on pourra ensuite aller chercher quelques petites choses pour le repas de ce soir, avant de rentrer ici.

    Souriant, il devait avouer qu’il n’avait jamais été aussi carré dans ce qu’il avait à faire, c’était nouveau pour lui. Même pour ses romans, il faisait tout à la dernière minute. Alors pour une fois, il faisait les choses bien et dans l’ordre. Regardant sa partenaire, il attendait de savoir si ça lui allait ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 12:08

L'iPad dans les mains, elle dessinait et elle prenait tout son temps pour s'appliquer, elle voulait que se soit parfait pour eux. Puis Castle leur écrivit leur faire part de mariage avant de se mettre à parler. Il était sérieux et semblait voir les choses clairement, tout était carré et ce n'était pas lui. Elle déteignait sur lui ou il grandissait, mais elle avait du mal à le reconnaitre - même si cet homme était tout aussi adorable que l'enfantin -. Kate se mordilla la lèvre en se redressant, elle avait pensé à autre chose pour ces quelques heures, mais elle pouvait bien remettre ça à plus tard s'il voulait être 'adulte '.

« Qu'avez vous fait de mon Richard Castle ? »

Dit elle rigolant avant de se lever sur ses jambes et de tendre la main pour qu'il s'en saisisse et atteigne la position verticale. Elle put lire une petite ligne de douleur lorsque son dos se plaint d'avoir été installé si peu confortablement. Alors elle le fit se tourner et pendant qu'ils allaient vers la salle de bain, elle lui massa le bas du dos... Beckett arrêta lorsqu'elle entra sous l'eau, mais elle n'invita pas son partenaire à la rejoindre, car elle savait très bien comment ça se finirait - pas à Central Park et encore moins avec les invitations de faites -.
Après quelques minutes de détentes, elle sortit de la douche et s'enroula dans une serviette tiède - l'avantage d'avoir un homme attentionné -. Attentionné mais parfois un peu trop impulsif. Ils allaient rencontrer le maire cet après midi, c'était peut être l'ami de Castle, Kate ne le connaissait pas et était assez stressée à l'idée de le rencontrer. Elle ne savait même pas quoi enfiler. Elle finit par s'habiller comme si elle allait au precinct, stricte et classe.

« On va aller boire un café avec lui ? Il aime le café au moins ? Rick, pourquoi tu es ami avec le maire ? »

Demanda-t-elle plaintive alors que le stress la dépassait. La brunette alla vers son fiancé qui se tenait près du lit avec pour tout habit une serviette autour de la taille. Elle l'embrassa, le titilla, mais il était à fond dans sa mission 'tout est carré, tout doit roulé' et il ne lui sauta pas dessus. Voyant qu'il n'avait pas beaucoup d'intérêt pour elle, elle alla se boire un café et manger une pomme, elle devait décompresser. Et tout de suite.

« Castle, prêt ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mer 13 Juin - 12:22

    Je t’avoue que je ne le sais pas moi-même.

    Souriant, il apprécia l’aide de la jeune femme pour se lever et il fit une grimace, sentant son dos lui faire mal. Finalement oui le bois du sol était costaud. Appréciant le massage de la jeune femme dans le bas de son dos, il soupira d’aise avant d’arriver dans la salle de bain. Il allait venir dans la douche, mais il ne pû pas. Kate avait décidée d’y aller d’abord et seule. Tant pis pour lui. Se regardant dans le miroir de la salle de bain, il passa une main sur son menton. Il avait un peu de barbe, mais rien de bien méchant et long. De toute façon Kate ne semblait pas s’en plaindre, donc il resterait comme ça pour le moment. Sortant de la salle de bain, il alla dans la cuisine se prendre un verre d’eau et attraper son téléphone. Il passa un coup de fil et réussit à avoir un moment de son interlocuteur, ce qui lui fit plaisir. Bobo semblait d’accord, apparemment ça le ferait sortir de son bureau pour un rendez-vous plus intéressant que ceux qu’il avait eu depuis le matin même. Souriant, il passa un second appel et finalement repartit dans la chambre. Allant voir les serviettes, il fit en sorte qu’une soit tiède pour sa partenaire et il la lui donna quand elle sortit de la douche. A son tour, il fila sous la douche, appréciant l’eau chaude, surtout au niveau de son dos. Puis, une fois propre et plus détendu, il se sécha et passa la serviette autour de sa taille, allant dans la chambre et il se mit à sourire à ce que lui disait sa partenaire.

    Oui, il aime le café, tout comme le thé me semble-t-il aussi.

    Souriant, juste pour l’embêter un peu, il voyait qu’elle était nerveuse.

    Je suis ami avec lui, parce qu’il aime mes livres et que j’apprécie sa politique et que je soutiens ses campagnes.

    Regardant sa partenaire, il sourit, avant de se concentrer et chercher ce qu’il pourrait mettre. Il sentait sa partenaire derrière lui, jouer, mais il devait tenir bon. S’il cédait, ils ne sortiraient jamais d’ici. Alors, voyant la jeune femme sortir de la chambre, il grogna. Il aurait aimé rester là avec elle, mais ils avaient des choses à faire et ils devaient s’y tenir. Entendant sa partenaire l’appeler, il se regarda une dernière fois dans la classe avant de venir la voir dans la cuisine.

    Prêt.

    Levant les yeux, il vit sa mèche qui ne semblait pas coopérer et il grogna.

    Tant pis.

    Allant prendre sa veste et mettre ses chaussures, il finit par regarder sa partenaire pour pouvoir y aller. Allant à Central Park, en voiture, il avait la main de sa fiancée dans la sienne et il finit par voir le maire plus loin. Quelques gardes du corps étaient là également. Les saluant en serrant les mains, il présenta Kate et il arriva devant Bob, le prenant dans ses bras et il regarda sa partenaire.

    Bob, tu dois te souvenir du lieutenant Beckett.

    Le maire lui sourit et lui serra la main, avant de leur demander le lieu qu’ils voulaient pour leur mariage et tout ce dont il aurait besoin de savoir pour boucler les lieux. L’écrivain fit alors exprès de regarder sa fiancée, pour qu’elle s’exprime et qu’elle n’ait pas peur du maire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 14 Juin - 8:10

L'écrivain mettait toujours plus de temps qu'elle a se préparer et pourtant elle le laissait toujours passer après elle - le contraire aurait été plus logique -. Mais bon, la logique n'avait pas beaucoup d'importance pour des choses aussi insignifiantes que ça, surtout lorsqu'elle stressait à cause d'un rendez vous. Kate était sure que son fiancé devait en rigoler car il ne voyait pas la hiérarchie du même œil qu'elle et que la voir stresser comme ça n'était pas courant.
Castle finit par débarquer et il finit de se préparer devant elle. Elle l'observa et quand il se redressa, elle passa devant lui et lui remit une mèche rebelle en place. Il était beau son homme et elle l'admirait. Il les conduisit à Centra Park et elle repéra rapidement le maire, le maire et ses gardes du corps. Un sentimet transperça le corps de la jeune femme et elle fut incapable de savoir ce que c'était. Tout ce qu'elle savait c'était que la minute suivante, elle était dans les bras de son homme et qu'elle ne voulait plus les quitter.
Ils s'approchèrent et ce fut l'écrivain qui fit les présentations. Il était fier de lui, il aimait la mettre un peu mal à l'aise et à cet instant elle l'était énormément. Tendant la main pour que le maire vienne la serrer, elle se représenta parce qu'officiellement, elle n'était plus lieutenant - et que de toutes façons pour le mariage, elle serait Katherine Beckett -.

« Kate, Kate Beckett. »

Bob demanda là où ils souhaitaient organiser la soirée et elle désigna les endroits en avançant. Sa voie reflétait son anxiété, mais celle ci était tout de même calme et posée. Seul un expert aurait pu voir qu'elle n'était pas à son aise dans cette situation.

« On a pensé à cet endroit là et celui là. »

Tout en regardant son futur époux, elle commença à décrire ce dont ils avaient parlé, les idées et elle devenait une vraie pipelette. C'était étrange, car elle n'avait pas l'habitude de parler autant, ce n'était pas son genre, mais c'était son mariage. Elle n'en aurait qu'un. Ça devrait être parfait. Une fois son petit discours finit, elle se re concentra sur ces pas qui avaient été guidé par ceux de Castle et vit - immédiatement - un petit vendeur de café. Elle n'avait pas encore eu sa dose et ça semblait être un bon échappatoire pour laisser les garçons parler - et se moquer de son petit moment pipelette -.

« Café ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 14 Juin - 10:55

    Avec le temps et les heures où elle l’appelait pour les enquêtes, la jeune femme avait en effet vu que Castle passait beaucoup de temps dans la salle de bain. Elle lui donnait de courts moments pour qu’il soit prêt et à peine avait-il ouvert son frigo pour préparer le petit déjeuner qu’elle était déjà là. Du coup, il avait finit par prendre l’habitude de juste se préparer chez lui et pour le petit déjeuner, il allait le chercher en ville. Appréciant quand la jeune femme s’occupa de sa mèche, il sourit et ils partirent pour Central Park. Castle avait prit au passage son calepin, rapidement et l’avait mit dans la poche arrière de son pantalon. Une fois sur les lieux où ils voulaient faire leur mariage, ils virent le maire. Faisant les présentations, il sourit et laissa sa partenaire prendre la parole. Il voyait qu’elle était un peu hésitante. Il savait aussi qu’elle n’était pas à l’aise. Il se souvenait encore de la première fois où il avait été à une soirée avec elle et qu’ils avaient vus le maire. Puis, la fois où elle était avec eux autour d’une table de poker. Il pouvait comprendre que comme c’était une personne influente dans son monde professionnel, elle ne soit pas à l’aise, mais il la vit petit à petit trouver ce qu’elle voulait dire, pour décrire ce dont ils avaient envie.

    Suivant le mouvement de la jeune femme, il restait en retrait, la laissant prendre les commandes, avant qu’elle ne s’arrête dans son discours. Elle proposa alors un café et Castle accepta volontiers, Bob aussi et il la regarda aller chercher les boissons. Se tournant vers le maire, il montra son calepin, expliquant le nombre d’invités exacts. Il savait que Bob devait avoir ce nombre là également, du coup il préférait le lui donner. Lui redemandant également si son adresse était bien celle qu’il avait, pour l’invitation, il en prit note et il parla de la prochaine partie de poker. Ca faisait un moment qu’ils n’en avaient pas organisé. Entre le juge qui avait des vacances, Bob qui avait son agenda de maire à gérer et Castle qui avait son roman à terminer, ils n’avaient pas pû se voir. L’écrivain avait pû en avoir une avec ses amis écrivains, mais pas avec les autres. Du coup, ils décidèrent de se rappeler pour planifier ça et voir avec le juge également. Recevant alors les cafés prit par la jeune femme, il la remercia en souriant et écouta le maire en faire de même.

    Du coup, tu auras assez de monde pour mettre les journalistes au loin ?


    Ecoutant ce que lui disait son ami, il hocha la tête. Avec le nombre d’invités, il savait que sans doute certains seraient prit en photos, mais il ferait tout son possible pour mettre du monde partout, à toutes les entrées et sorties et comme l’endroit qu’ils voulaient n’était pas proche d’une entrée ou d’une sortie, ils seraient un peu plus tranquille. Tournant la tête vers sa partenaire, il fit une grimace, avant de reposer son attention sur Bob.

    En même temps, on ne veut pas que ça empêche les gens de venir dans Central Park, même si on sait que certain risque de prendre des photos.

    C’est vrai qu’il ne voulait pas que ça empêche les habitants de venir pour autant, se promener et s’amuser dans ce grand parc.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 14 Juin - 11:16

Le trio se baladait dans les allées presque désertes de Central Park - après midi en semaine -. L'ambiance était agréable et pourtant Kate était toute tendue. Son homme qui était contre elle la rassurait, mais la carrure impressionnante du maire était... Bien il était son supérieur. La belle se calma et commença à s'exprimer, elle donna quelques idées pour leur mariage et les endroits. Une fois fait, elle s'éclipsa pour aller acheter du café. Beckett regarda les deux hommes parler pendant qu'on la servait et elle sourit en les voyant aussi proche, ils étaient comme deux gamins à la sortie de l'école. Attrapant les cafés, elle retourna à leurs côtés et s'assit sur le banc à côté de son fiancé.

« C'est juste que l'on ne veut pas changer le quotidien des gens pour notre petit moment. Si quelqu'un s'était mis entre mon dimanche après midi à Central Park et moi, je l'aurais probablement descendu. Non, je n'avais pas d'arme à l'époque, mais je lui aurais... Ce n'est pas le point. »

S'arrêta-t-elle elle même après avoir eu cette désagréable impression de trop parler. Elle venait de révéler un élément de vie avec sa maman et les deux hommes savaient qu'elle avait perdu sa mère dans un incident tragique, l'importance que celle ci avait pour elle. Regardant son fiancé pour qu'il parle et qu'elle arrête de balancer des centaines de mots minutes.

« Rick, tu devrais lui montrer ce que tu as écris hier. »

C'est vrai qu'ils avaient pris pas mal de notes la veille et qu'il y avait probablement des choses qu'elle avait oublié de dire pendant son long monologue. Beck posa sa main sur la cuisse de Castle et la lui serra pour l'encourager. Quoi que. Il n'avait pas peur de parler alors c'était plus une supplication silencieuse.

« Mais même avec un système au point, on ne pourra surement pas échapper à tous les photographes alors Castle a proposer de faire une diversion en le disant en tournée de promotion dans un autre état pour avoir un peu de paix ici. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Jeu 14 Juin - 11:26

    Appréciant son café, il expliqua à Bob, qu’ils ne voulaient pas non plus empêcher les gens de venir à Central Park, à cause d’eux. Ils n’étaient pas des gens riches qui se croient tout permis. Seulement des personnes qui avaient envie de se marier dans cet endroit qui leur faisait envie. Regardant le maire, il écouta également les propos de Kate et hocha la tête. Il ne lui avait pas tout montré, mais il pouvait le faire. C’est alors qu’il sentit la main de sa partenaire sur sa cuisse et il sourit de plus belle, avant de l’écouter reprendre la parole.

    Je sais que Paula m’aidera à mettre ça en place, elle est d’accord et puis étant elle-même invitée, forcément elle a acceptée.

    C’est vrai qu’il avait invité Paula, contrairement à Gina. D’ailleurs, son prénom arriva quand Bob demanda si son éditrice serait là.

    Non, elle n’est pas invitée.

    Ca s’était une chose sûre pour Castle. Il ne comptait pas l’invité du tout. Il n’avait pas envie d’elle et de ses médisances pendant son mariage avec Kate. Reprenant alors son calepin, il parla donc des invités et de tout ce qu’ils avaient noté, avant que Bob ne propose pourquoi pas de boucher la vue des photographes également. Non pas faire le mariage dans un barnum, mais au moins faire en sorte qu’une partie, celle qu’ils voulaient, soit bouchés pour les visiteurs et la presse. Le regardant et l’écoutant, il voyait à peu près ce que ça allait donner. Eux et les invités auraient une bonne vue de Central Park, mais ils seraient également bouchés. La partie qu’ils voudraient serait là uniquement pour eux, à l’abri des regards indiscrets.

    Il faudrait voir ce que ça donnerai, mais ça semble pas mal.

    Non seulement ça laisserait une place pour le mariage, mais également pour les gens. En tout cas, ça convenait à Castle, il ne restait plus qu’à voir ce que ça pourrait donner en vrai. D’ailleurs Bob attrapa son téléphone pour appeler la personne qui serait en charge de cette installation. Il partit plus loin et l’écrivain regarda sa fiancée.

    Notre futur mariage te plaît pour l’instant ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 18 Juin - 8:41

Le maire faisait un peu peur à Kate, mais elle finit par prendre sur elle et faire comme s'il était un simple ami. Après tout il se proposait de faire en sorte que leur mariage soit merveilleux. Seul un vrai ami pouvait faire ça. Elle proposait ses idées et celles dont elle avait discuté avec son fiancé un peu plus tôt, c'était un moment presque agréable. En fait c'était agréable, surtout avec le café qu'elle avait ramené.

« La cérémonie pourrait être ouverte, généralement les gens ont assez de respect pour rester au loin, puis pour la réception on pourrait faire un peu plus privé. »

C'était son idée, mais après ils pouvaient faire les choses bien différemment. Elle se disait que la cérémonie ne durerai pas très longtemps, que les gens auraient assez de respect pour rester à distance. Après pour la fête, le repas et les danses, c'était une autre histoire. Voir quelqu'un s'amuser donne envie de s'amuser et elle n'avait pas envie que des inconnus viennent s'incruster dans son mariage. Elle voulait ses amis, sa famille, son époux - car il finirait par l'être bientôt.
Beckett regarda le maire les quitter et elle se colla contre les côtes de son fiancé pour profiter de sa chaleur mais surtout pour poser sa tête sur son épaule. Son rêve devenait réalité, petit à petit tout prenait forme et à part son problème de job, il y avait tout qui allait comme elle le voulait.

« Oui, j'ai l'impression d'être une princesse. »

La jeune femme se redressa un peu et alla déposer un baiser sur les lèvres de son homme. Il était vraiment en train de lui faire vivre un rêve. Castle avait beau être un gamin plein de vie, il était aussi un homme - un vrai - et il lui faisait sentir - dans et dehors de la chambre -. Elle retourna vite à sa position d'origine contre l'épaule de l'écrivain et glissa ses mains autour de la taille de celui ci pour les garder au chaud. Elle était toute confortable - et cela depuis trois secondes - quand le maire décida de revenir... Ce qui la força à retrouver une position verticale plus correcte. Son mouvement attira l’œil de Bob qui se mit à sourire, et Beck ne trouva rien de mieux à faire que de s'excuser. Comme si elle en avait besoin ... Il leur annonça qu'ils auraient tout ce qu'ils voulaient pour leur mariage et Katie sourit en grand, une vraie gamine. Une gamine qui sauta sur ses pieds, puis sur le maire pour le prendre dans ses bras. Avant de se rendre compte de ses actions et de faire un pas en arrière, regard fixé sur Rick.

« Merci. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 18 Juin - 11:17

    Hochant la tête aux propos de sa partenaire, il était d’accord avec ce qu’elle disait. Les gens savaient quand même se tenir un minimum donc ils n’iraient pas faire n’importe quoi. Il savait que certains prendraient peut-être des photos, mais ils resteraient quand même loin. Maintenant il savait aussi que les femmes qui venaient d’habitude le voir aux séances de dédicaces ne seraient pas là. Elles seraient sans doute contre ce mariage, donc ça ferait des gens farfelues en moins. Voyant Bob partir téléphoner, il regarda sa partenaire, lui demandant si pour le moment, leur futur mariage lui plaisait ou pas. Elle se mettait contre lui et il sourit, passant son bras autour d’elle avant de sourire à sa réponse.

    Mais tu en es une.

    Se laissant embrasser, il la laissa revenir contre lui et l’entourer de ses bras. Il adorait la voir aussi câline, seulement, elle se reprit quand le maire revint vers eux. Il soupira doucement, Bob avait l’habitude de voir des couples, mais bon l’écrivain ne préférait pas faire de remarque à ce sujet. L’entendant s’excuser, c’est Rick qui leva les yeux au ciel pour une fois et il écouta alors Bob dire que tout serait bon avec la personne qu’il avait contactée. Voyant alors Beckett se lever d’un seul coup, il haussa les sourcils et se mit à sourire, surtout quand elle prit le maire dans ses bras. Il la vit qui finalement préférait se retourner vers lui et il sourit de plus belle.

    De rien.

    Il se leva et vint embrasser sa partenaire avant de passer un bras autour de ses hanches et il sourit en entendant Bob dire qu’elle ne devait pas être aussi crispé avec lui. Il n’était pas le maire aujourd’hui, mais leur ami qui voulait les aider pour leur mariage. Gardant son sourire, Castle finit son gobelet de café et il partit un peu plus loin pour jeter le gobelet vide dans une poubelle. C’est alors qu’il entendit une petite voix. Fronçant les sourcils, il se retourna et vit une petite fille avec ses parents qui étaient là.

    Salut toi.

    Se mettant à la hauteur de la demoiselle, il la vit lui tendre son livre et un crayon et il sourit. Lui demandant son prénom, il signa le livre et le lui rendit, après lui avoir fait un bisou sur la joue. Lui faisant signe de la main jusqu’à ce que ses parents et elle soient loin, il sourit de plus belle et regarda vers Bob et Kate.

    Quoi ? J’allais pas lui dire non.

    Voyant son ami sourire, il haussa les épaules et retourna vers Kate.

    On va devoir y aller, on a encore pas mal de choses à faire. En tout cas merci encore pour ton aide et puis on se tient au courant.

    Prenant son ami dans ses bras, il lui tapa dans le dos, avant de voir Bob prendre Kate dans ses bras, dans un câlin improvisé et il sourit avant de voir le maire partir et d’attraper la main de sa fiancée.

    Ca va, pas trop retournée par le câlin du maire ?

    Il se moquait d’elle exprès, mais ça n’était pas méchant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 18 Juin - 22:03

« Je n'en suis pas une. »

Non, elle n'était pas une princesse. D'une, ça ferait de lui un prince puis un roi et l'égo de Rick n'avait vraiment pas besoin de ça et de deux, elle n'était pas du genre à trainer habillée tout en rose avec une couronne sur la tête. Ok, il pouvait l'appeler princesse, mais ce n'était pas le surnom qu'elle préfèrerai dans la large collection qu'il avait pour elle.
L'écrivain s'éloigna pour aller jeter son gobelet et pendant qu'il était seule, une fillette l'approcha avec ses parents pour qu'il signe son livre. C'était adorable et Kate observa avec attention dans les moindres détails. Il était bon avec les enfants, elle n'avait pas besoin de plus de preuve, mais le voir là et savoir qu'ils avaient le droit d'essayer de tenter d'en avoir un la rendait heureuse. Il revint et s'expliqua, mais Beck ne dit rien, elle le regarda en souriant alors que le maire le taquinait gentiment.
Castle décida qu'il était temps d'y aller et le maire le prit dans ses bras. La brunette fit un pas en arrière, mais il l'attrapa à son tour et la serra contre lui. Drôle de sentiment, mais elle laissa passer le moment avant de le regarder partir dans une différente allée de là où ils allaient eux. C'était finis, leur petite sortie avec le maire était finie, alors elle pouvait respirer et redevenir la Kate Beckett normal, oui pas celle qui essaye d'être parfaite pour ne pas passer pour quelqu'un de mauvais. Oui elle pouvait respirer... Fin c'était sans compter sur son fiancé qui voulait la taquiner.

« Ne te moques pas de moi ! »

C'est vrai qu'il n'avait jamais à agir comme ça avec ses amis à elle ou même avec son paternel. Elle n'avait que des gens 'normaux' et il avait tout un tas de grands noms dans son répertoire, il avait Adele !!! Stop, elle devait s'arrêter de penser et juste agir comme la jeune femme qui embrasse l'idée de tomber dans ce monde. Mais à vrai dire, c'était bien le seul point qui ne l'enchantait pas trop. Elle n'aimait pas être sur le devant de la scène.

« Tu veux aller où maintenant ? »

Lui demanda-t-elle avant de se coller contre lui. Elle l'arrêta et vint se placer devant lui, ses deux mains passèrent sous son manteau et se calèrent autour de lui pour se rejoindre dans le dos massif de l'écrivain. Elle était bien ici, elle ne pensait plus à rien... Et Kate fit ce qu'elle faisait à chaque fois que son esprit était vide. Elle l'embrassa. Un baiser tout simple qui la fit sourire, mais qui reflétait tout l'amour qu'elle avait pour lui. Le baiser se transforma en câlin et elle réalisa qu'ils étaient là où ils devaient s'épouser dans quelques mois. C'était un signe, mais elle ne dit rien et profita du moment un peu plus longtemps avant de se remettre à marcher vers une sortie.
Beckett s'arrêta près d'un petit marchand et acheta deux hot dogs et un sachet de cacahouètes. Elle avait un petit creux et adorait donner des cacahouètes aux écureuils.

« Mange le hot dog, les cacahouètes c'est pour les écureuils. »

Dit elle alors qu'il avait une cacahouète à mi chemin entre le paquet et sa bouche. Un vrai enfant. Mais heureusement pour elle, les petites bêtes avaient repéré la nourriture et commençaient à arriver en nombre autour de Castle.

« C'est pas des tigres, mais c'est un premier pas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 18 Juin - 22:33

    Si, tu es ma princesse à moi. Enfin ma femme à vrai dire.

    C’est vrai que c’était mieux que princesse et il aimait le fait qu’elle soit sa future femme, rien qu’à lui ? Il ne partagerait plus et en aucun cas il ne voudrait voir un homme la regarder avec envie. Quoi qu’il savait qu’il ne pourrait rien faire contre ça malheureusement. Puis, il expliqua à Bob qu’ils devaient y aller. Deux câlins plus tard, il sourit à sa partenaire et se moqua gentiment d’elle.

    J’aime bien pourtant.

    Il prit un air déçu, avant de l’écouter parler.

    Chez l’imprimeur. On avait déjà dit que ça sera la prochaine étape avant d’aller chercher Alexis.

    Seulement, il n’eu pas le temps d’aller plus loin que la jeune femme le prenait dans ses bras. Il fut surprit, mais il sourit et l’entoura de ses bras à son tour. Puis, se laissant embrasser, il sourit à nouveau et la regarda qui semblait vouloir aller voir des animaux qui n’étaient pas particulièrement ses amis. Attrapant un hot dog pour lui, il sourit et attrapa une cacahouète, mais il grogna aux propos de la jeune femme, avant de voir les écureuils arriver vers eux.

    Ca reste un peu dans les mêmes couleurs ont va dire.

    Il sourit et il se mit accroupit, regardant l’écureuil qui semblait très intéressé par ce qu’il tenait dans la main. Ce dernier s’approchait, mais laissait quand même un peu de distance. Tendant la cacahouète, le petit animal arriva et l’attrapa, partant un peu plus loin au cas où. Souriant, il s’occupa ensuite de son hot dog et il regarda sa partenaire.

    Ca me fait penser qu’il faut qu’on aille chez un ami après avoir été prendre Alexis.

    Fixant sa partenaire, il sourit.

    Tu verras c’est une surprise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 19 Juin - 8:30

« Je préfère femme que princesse. »

Au regard de son homme, il devait probablement penser comme elle. C'est vrai que princesse n'était pas terrible et en plus ça faisait parti d'un monde presque imaginaire pour la plupart des gens, alors que femme... Femme, sa femme, elle le serait d'ici quelques mois. Castle allait pouvoir en profiter et l'avoir pour lui seul jusqu'à la fin de leurs vies.
La belle l'entraina dans un câlin et lorsqu'elle en eut terminé - ok, elle l'a embrassé et presque allongé au milieu de Central Park, mais s'en ai resté à presque - elle lui demanda ce qu'ils avaient à faire après. Les invitations, c'est vrai, elle avait oublié, invitations, puis Alexis. Le moment qu'ils avaient partagé avec le maire l'avait plus que secoué. Pas dans un mauvais sens, bien au contraire, c'était juste une énorme montée d'adrénaline à l'idée de faire un faux pas devant l'homme le plus puissant de New York.
Mais avant de faire quoi que se soit, Beckett offrit un hot dog à son homme et des cacahouètes. L'homme allait mettre en bouche une cacahouète mais elle le stoppa en lui disant que c'était pour les écureuils. Pauvre homme, il fit une tête qui fit mal au cœur à sa compagne. Il s'occupa de nourrir les petites bestioles - qui n'avaient vraiment pas peur des humains - avant de manger son hot dogs. Kate qui l'avait trouvé craquant était partie lui reprendre des cacahouètes rapidement, mais cette fois ci c'était pour lui et rien que pour lui.

« Je t'ai promis un tigre et on ira en voir un. »

Dit elle en lui donnant des cacahouètes dans un nouveau sachet, rien que pour lui. Le simple sourire qu'il eut sur les lèvres la rendit heureuse et elle allait l'entrainer hors du parc lorsqu'il l'intrigua avec une phrase.

« Castle, qu'est ce que c'est ? Tu sais que je n'aime pas les surprises. »

Le mot surprise la fit tilter, elle n'aimait pas ça et devait savoir ce que c'était. L'inconnu n'était pas un monde plaisant pour elle, elle était réticente... ok, elle était plus qu'une simple contrôle freak.

« Dis moi ! »

Ses doigts s'étaient emparés de l'oreille gauche de l'écrivain et la tordait juste à peine pour avoir du contrôle. Ça lui laissait un peu de marge pour le faire craquer s'il ne voulait vraiment pas lui donner l'information. Un moment passa, la brunette pensait à la dernière fois qu'elle s'était retrouvée dans cette position, ça faisait un moment... un moment parce qu'elle n'aimait pas blesser cet homme - physiquement ou sentimentalement -. Et sans même s'en rendre compte sa grippe se faisait de moins en moins présentes.

« Dis moi... sinon je vais squatter chez Lanie pendant une semaine. »

Kate ne lui offrit pas le temps de répondre car elle reprit la route vers la sortie la plus proche. Mais il suivait alors elle prit pour acquis le fait qu'il allait lui dire ce qu'était la surprise avant d'atteindre la rue. Cependant ce ne fut pas le cas et elle se tourna vers lui avec un regard plein de questions. Oui, elle n'aimait vraiment pas les surprises et même si l'idée de passer une semaine chez Lanie était cool, elle ne se voyait pas dormir une semaine loin de son fiancé.

« S'il te plait. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 19 Juin - 10:59

    Moi aussi.

    Souriant, il regarda sa partenaire, avant de la voir partir vers un marchand de hot dog. La regardant prendre un paquet de cacahouètes, il s’attendait à en avoir aussi pour lui, mais c’était apparemment pour les écureuils. Dommage pour lui, seulement, alors qu’il finissait de donner la cacahouète à un des petits animaux, il vit sa partenaire revenir avec un sachet. En étant entouré de ces petits animaux, il se souvenait qu’il avait un rendez-vous avec un ami. Il avait réussit à faire quelque chose et il espérait que ça plairait à sa partenaire, seulement, il se rendit compte trop tard qu’il n’aurait pas dû le dire tout haut. Hochant la tête négativement, il ne voulait pas lâcher le morceau, pour lui faire une surprise justement.

    Ah ! Apples ! Apples !

    Ca faisait un moment qu’elle ne lui avait pas fait ça, mais d’habitude c’était quand il faisait une grosse bêtise, pas quand il voulait lui faire une surprise. Bon bah la prochaine fois, il ne le dirait pas tout haut et il irait directement à la surprise où il amènerait la surprise vers la jeune femme. La sentant le délivrer légèrement, il l’entendit dire une phrase qui le choqua. Une semaine chez Lanie ? Non, ça n’était pas possible. Alors, il la regarda, essayant de voir si elle disait vrai ou pas. Seulement, elle finit par le lâcher et partir. Se frottant l’oreille, il grogna. Ca faisait toujours aussi mal. Puis, il alla rejoindre sa partenaire, tout en ouvrant son paquet de cacahouètes.

    C’est une surprise Kate, quel est l’intérêt de te le dire avant ? Je ne pourrai même pas voir un vrai sourire sincère si je te dis les choses avant que tu ne les vois.

    Il soupira doucement, se massant un peu l’oreille, avant de se rapprocher d’elle.

    Je sais que ça te plaira, sinon je ne le ferais pas. Fais-moi confiance s’il te plaît.

    Restant la regarder, il attendait de savoir si elle voulait bien attendre d’être devant sa surprise. Sinon, il le lui dirait, mais ça n’aurait plus le même effet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 19 Juin - 11:26

Kate ne supportait pas l'idée que son fiancé lui cache des choses, aujourd'hui c'était pour quelque chose de mystérieux, demain une femme. Elle voulait savoir, elle voulait qu'il lui avoue ce qu'il avait derrière la tête, mais il ne semblait pas vouloir. Et ça l'énervait, à tel point qu'elle alla lui chopper l'oreille et qu'elle tira, pas aussi fort qu'elle l'aurait fait avant, mais toutefois assez pour le faire crier apple. Elle s'arrêta d'elle même et repris sa route avant de le menacer de partir vivre avec Lanie s'il ne lui disait pas ce qu'était la surprise. Sauf que ce qu'il lui dit l'incita à revoir son jugement. Castle avait raison, elle devait lui faire confiance et surtout, elle devait lui laisser un peu de fun. Pauvre petit écrivain qui se bougeait le derrière pour la rendre heureuse et elle qui brisait tout d'un revers de main.

« Je suis désolée pour ton oreille. »

Murmura-t-elle en se calant contre lui. C'était sa manière d'accepter d'attendre la surprise sans avoir à le dire avec des mots. Elle allait devoir prendre sur elle, mais c'était ce qu'était le mariage, prendre sur soit parfois pour rendre son partenaire heureux.
Beckett les embarqua dans un taxi et Rick donna l'adresse de l'imprimerie où ils devaient se rendre. Ça angoissait un peu Kate de ne pas savoir pour la surprise et ça pouvait se voir, sauf qu'elle ne disait rien. Elle prenait sur elle. La brunette finit par engager la conversation en lui posant des questions sur ce qu'il voulait pour les invitations, ils avaient images et texte, mais pas d'idée pour le papier, les couleurs et le style. Fin tout ça arriva plutôt rapidement et quand ils se retrouvèrent devant l'imprimeur ils avaient tout de prêt - de vrais pros -.
L'imprimeur envoya quelques tests, trois différents et posa les différentes versions devant eux pour qu'ils choisissent. Les yeux de Kate se posèrent immédiatement sur une invitation neutre, couleurs neutres, écritures simple, c'était elle, tout elle. Elle allait le dire lorsqu'elle vit que son fiancé avait une autre entre les mains et que c'était celle ci qu'il aimait.

« J'aime celle ci aussi. »

Mentit elle en laissant tomber celle qu'elle aimait pour celle que lui aimait. Faire des compromis était un truc qu'elle faisait plutôt bien, mais là ça ne semblait pas juste du tout. Elle avait envie de secouer son homme et de lui dire 'non !', mais elle se retrouvait à dire oui. Dure dure vie de Kate Beckett.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Mar 19 Juin - 11:42

    L’entourant de ses bras, il apprécia le fait qu’elle accepte de ne pas tout savoir tout de suite. En plus de cela, il n’aurait plus qu’à aller voir Alexis et l’amener avec eux. Même si la surprise était avant tout pour Kate, il savait que la rouquine apprécierait aussi. Se retrouvant finalement dans un taxi, il vit Kate crispée et il hésita à lui dire la surprise, mais il préféra se taire. Elle trouva un autre sujet de conversation. Il n’avait pas pensé à tout ça, mais ils en parlèrent et furent près à donner toutes les informations à l’imprimeur. Le regardant faire des modèles et des tests, il se retrouva avec trois choix devant les yeux. A vrai dire, il aimait les trois. Il en attrapa une pour voir ce que ça donnait, mais il la laissa de côté. Il ne savait pas pourquoi, mais il ne l’aimait pas trop. Puis, il en attrapa une autre et écouta Kate lui dire qu’elle l’aimait aussi.

    Aussi ?

    Souriant, il le regarda et soupira.

    Je ne sais pas. Les trois sont biens, mais je ne sais pas.

    Faisant une grimace, il rapprocha les trois et il regarda la jeune femme.

    Pour celui là je ne sais pas pourquoi mais je n’aime pas.

    Le montrant, il avait l’impression que ça n’était pas eux finalement. Puis, il montra celui qu’il avait dans la main quelques secondes avant.

    Je l’aime bien, mais c’est sans plus aussi.

    Puis, il regarda le troisième qui était simple, sans trop de fioritures.

    Tu préfères lequel toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple.

Revenir en haut Aller en bas

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 17 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-