Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 6 Avr - 22:14

« Non, tu seras un homme heureux et calme. Je t'aiderais à être calme. »

Kate n'avait aucun mal à imaginer son futur mari tout excité, bavard et nerveux - c'était le Castle de tous les jours lorsqu'ils découvraient un cadavre, sauf pour la nervosité -. Elle serait dans le même état que lui ce jour là, tout ce qu'elle espérait c'était qu'il ne fasse pas marche arrière, de ne pas se retrouver seule devant l'autel. Ça ne risquait pas d'arriver, il voulait d'elle et c'était réciproque, ils allaient se marier. Et ça même s'ils devaient être tremblants.
La feuille s'était remplie plus vite que prévu et la jeune femme ne s'arrêta que lorsqu'elle vit que son partenaire ne réagissait pas. Elle avait besoin de son avis, de ce qu'il aimait et n'aimait pas et... Elle le fit revenir sur terre et fut triste en l'entendant parler. Il avait eu deux mariages ratés, maintenant c'était à son tour et elle ne voulait pas que l'histoire se reproduise. Beck se promit de faire attention, de ne pas s'écouter tout le temps, de prendre le temps de penser à lui. Ça n'allait pas être un mariage de princesse, mais un mariage royale, avec un prince et une princesse.

« C'est notre mariage alors on fera tout ensemble. Ce ne sera peut être pas parfait, il y aura peut être des problèmes, mais on aura le mariage que l'on veut. Tu auras autre chose à choisir que ton costume et tes témoins. »

Rick allait avoir du boulot, elle allait le laisser faire la plupart des choses parce qu'elle serait souvent au precinct et qu'elle n'avait pas autant de temps libre que lui. Puis il fallait l'avouer, elle voulait avoir des surprises pour son grand jour, même si ce n'était que le gout du gâteau... Elle voulait pouvoir se souvenir de cette journée pour toujours.

« Lanie et Alexis si elle le veut. »

Lanie était une évidence pour Kate, car c'était sa meilleure amie, Alexis allait être sa belle fille et elle voulait l'inclure dans cette journée. Elle allait surement lui imposer un petit frère ou une petite sœur un jour, alors elles devaient partir sur de bonnes bases. Maintenant elle lui proposerait et verrait ce qu'elle voulait, elle ne lui imposerait rien.

« Si on se marie en septembre, on pourrait faire ça à Central Park. Sur le pont au dessus du lac près de l'entrée sud... Si je te dis que j'en rêve depuis que j'ai 14 ans, tu me prends pour une dingue ? »

Déposant sa tasse de café sur la table, elle se tourna de quart pour pouvoir le regarder plus facilement.

« Je t'ai menti lorsque je t'ai dit que je n'avais aucune idée du mariage que je voulais. Toutes les filles le savent... Je veux une jolie robe blanche et Central Park. Je veux que mes demoiselles d'honneur aient de belles robes rouges pour aller avec ta cravate rouge. Un gâteau red velvet et si j'ai vraiment le choix pour tout, je ne veux pas de viandes pour le repas, juste des des bonbons et des cochonneries. Un genre de sugarland qui te représenterait. Du pop corn, des bonbons, des gâteaux, de la barbe à papa et des pommes d'amour... Je ne veux pas que se soit trop traditionnel, mais un peu quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Ven 6 Avr - 22:39

    Oh et tu as déjà une idée sur comment me calmer ?

    Haussant un sourcil avec un sourire en coin, il parlait évidemment de sexe, mais il avait une autre idée en tête.

    Ton père est du genre à te vouloir chez lui la veille ou pas ? Parce que je t’avoue qu’un bain à deux avant la cérémonie me détendrait bien.

    C’est vrai que partager un moment comme celui là avec la jeune femme ne serait pas de refus. Evidemment, il savait que si Jim Beckett préférait suivre les traditions et donc que les futurs mariés fassent chambres à part, il respecterait cela. En tout cas, il savait qu’il serait nerveux et qu’il aurait de l’aide de ses amis pour faire son nœud de cravate où l’aider pour des choses qu’il pouvait oublier. Autant ses deux premiers mariages, c’était presque facile, autant celui là, il ne voulait pas du tout le raté. Au contraire, il voulait qu’il soit parfait. Regardant alors sa partenaire remplir une feuille tranquillement, il apprécia le fait qu’elle voit déjà plein de choses à inscrire. Parlant du fait qu’il n’avait pas vraiment l’habitude de donner son avis, il fut quand même content qu’elle veuille prendre son avis en compte, même s’il n’en avait pas douté. Lui demandant ensuite qui elle voulait comme témoin, il apprécia qu’elle pense à Alexis.

    Je penche pour le câlin et le bisou venant de sa part.

    Souriant, il devait avouer que déjà à sa réaction face à leurs fiançailles, ça avait été flagrant que la demoiselle aimait. Puis, parlant avec sa partenaire, il hocha la tête. Puis, il hocha la tête quand il l’entendit dire qu’elle voulait ça depuis plusieurs années. L’écoutant alors avec attention parler de ce qu’elle voulait, il sourit, notant quelques idées dans son esprit.

    Tu vois donc ma cravate rouge.

    Il sourit à cela. Il n’avait pas encore pensé à ce qu’il allait porter. Sans doute du noir, peut-être un peu de blanc ou ivoire, mais il n’en était pas certain encore.

    Pour la cravate et les robes rouges, ça devrait aller. Pour Central Park, j’ai le contact parfait pour ça aussi.

    Etre un ami du maire allait beaucoup l’aider sur ce coup là. Pour peu qu’il fasse très beau, ils pourraient même faire le mariage en plein air, mais ça restait encore à voir.

    Pour le repas par contre je serai totalement pour, si on n’avait pas deux carnivores comme Esposito et Ryan avec nous. Pour eux, il faudra de la viande et je t’avoue que pour moi aussi. Je ne suis pas très traditionnel, mais je pense qu’on peut garder tout ça pour le dessert. Où alors faire un fil rouge avec les bonbons. Rien que déjà avec les faire part. Mais niveau repas, je pense qu’il faudra quand même un peu de viande ou alors du poisson, ça changerait aussi.

    Haussant les épaules, il ne savait pas trop, mais ça pourrait être pas mal.

    Pour les invités, on n’aura pas forcément beaucoup de monde.

    Il cherchait au niveau de famille, il n’avait que sa mère et sa fille qu’il voulait présente.

    Par contre, il ne faudra pas oublier Gates dans le lot. Tu auras qui toi à invité ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 5:01

« Je pourrais très bien prendre un bain avec toi avant de partir. »

Ils n'avaient pas encore décidé d'une date, qu'ils commençaient déjà à prévoir des détails comme le stress qu'ils pourraient ressentir. C'était un peu bête, mais totalement adorable et Kate sourit devant son futur époux qui essayait de s'attirer ses foudres. Oui, il savait mieux que quiconque qu'elle n'aimait pas parler de l'éventualité d'avoir des relations sexuelles - ça faisait trop planifié à son gout - elle préférait que sa arrive tout seul. Et pour la veille de leur mariage, ils y auraient droit. Une partie de jambes en l'air qui les tiendrait en haleine jusqu'à leur lune de miel. Souriant, elle lui fit donc comprendre qu'il aurait tout ce qu'il voulait d'elle dans ce bain. Toutefois, elle respecterait la tradition de dormir séparé de son partenaire la nuit avant son mariage.
Le jeune couple se mit alors à faire une liste de tout ce qu'il voulait pour leur mariage, tout y passait et ils s'écoutaient mutuellement. Castle n'avait jamais y à faire ça et elle pouvait le sentir un peu tendu, mais il se débrouillait très bien, il donnait son avis et ses idées.
Alexis venait d'être désigné comme demoiselle d'honneur et la brunette avait un peu peur de lui proposer. Les belles mères avaient rarement un beau rôle dans les histoires... Mais d'après l'écrivain, tout irait bien, la rouquine allait adorer l'idée et accepter. Il ne lui restait qu'à prier pour que ça arrive comme cela.
La conversation se tourna alors vers quelque chose qu'ils aimaient tout deux. La nourriture. Chacun aimait la nourriture à sa manière, Kate était très saine et Rick... Bien il était en sucre. Il aimait le sucre et si elle pouvait lui apporter une tonne de sucre pour leur mariage, elle le ferait. Sugarland serait un peu sa manière de lui dire merci pour tout - bien meilleur que trois pauvres pancakes -.

« D'accord, un bon steak pour mes carnivores, mais je veux quand même sugarland pour le dessert. »

Maintenant qu'elle avait cette idée, elle ne voulait pas la perdre, elle y tenait, tout autant que son mariage dans Central Park et sa robe blanche. Elle n'était plus prête à concéder quoi que se soit à propos de ses trois points. Sur le point suivant, ils pouvaient discuter, Castle avait tout un tas d'amis et elle en avait quelques uns aussi, cependant elle voulait un petit mariage assez privé alors il n'y aurait pas une tonne d'invité.

« Tes témoins sont mes collègues, j'ai mon père et quelques amis de lycée. Lanie et aussi Maddison, fin si tu me promets de ne pas aller manger des gnocchis au potiron avec elle... Et tu pourrais aussi inviter Kyra. »

Kyra, oui... Tant que ce n'était pas Gina ou Meredith, tout irait bien. Oh et il fallait Paula et les amis de poker de l'écrivain... La liste s'allongeait et après avoir fait le compte, ils n'étaient pas loin de cinquante probables invités. Ils pourraient faire avec, c'était un bon nombre, peut être un peu grand, mais Beckett ne voulait oublier personne.

« Ma robe, plutôt longue ou courte ? Avec de la dentelle ou du simple tissu ? Je veux porter quelque chose qui te fasse rêver. »

La jeune femme avait une idée bien précise de la robe qu'elle souhaitait porter pour son mariage, mais elle ne voulait pas prendre le risque que Castle ne l'aime pas. Ça serait une véritable catastrophe d'arriver devant l'autel et de ne pas voir d'étoiles dans les yeux de son partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 10:56

    Yes.

    Souriant, il était content qu’elle accepte le bain. Amusé par tout ça, il devait avouer que planifier leur mariage, même s’il n’était pas pour tout de suite était quelque chose qui lui plaisait. N’ayant jamais fait cela avant, il aimait le partage des idées et que chacun écoute l’autre. La conversation en arriva alors au repas. La jeune femme semblait vouloir quelque chose uniquement fait à base de friandise. Pour l’écrivain, ça ne serait pas quelque chose de désagréable, bien au contraire, mais il savait que ça pourrait ne pas plaire à tout le monde. Du coup, il préférait mettre cette idée pour le dessert et la jeune femme sembla comprendre, du coup, il sourit à ses propos.

    Va pour sugarland pour le dessert et il faudra qu’on voit quoi prendre surtout pour que tout le monde y trouve son bonheur.

    C’est vrai qu’en général tout le monde n’aimait pas les mêmes bonbons. Rick lui savait pour sa fille et sa mère. Ensuite, pour les autres, il avait quelques idées, mais il fallait qu’il pose des questions discrètement à d’autres. Finalement, ils parlèrent des invités qu’ils auraient. L’écrivain ne devait pas oublier leur chef, parce que malgré tout, c’était par respect qu’il l’invitait avant tout. Même si elle ne l’appréciait pas, il s’en fichait bien. Ecoutant donc sa partenaire reprendre la parole sur ce point, il hocha la tête, avant de la regarder, surprit.

    Ca ne te dérangerais pas que je l’invite ?

    Il y avait pensé, mais avait vite barré cette idée, ne pensant pas que ça serait possible de l’avoir pour son mariage. Mais le fait que la jeune femme l’accepte, le fit sourire et il vint l’embrasser, pour la remercier.

    J’aimerai inviter le maire et sa famille, ça ne te déranges pas ? J’aimerai aussi inviter Evelyn Montgomery.

    Oui, la femme de leur ancien chef. Malgré le fait que son mari soit mort, il avait envie de la convier à cela, sauf si Kate ne le voulait pas. Sa partenaire parla alors de sa robe et il se mit à réfléchir.

    Je ne m’y connais pas en robe de mariée, il faudrait que j’en vois, parce que là je t’avoue que je ne sais pas.

    Il fit une grimace, il savait que ça n’aidait pas la jeune femme, du coup, il était un peu désolé.

    Pour la longueur, ça je m’en fiche. Longue ou courte m’importe peu à vrai dire.

    Temps que la robe lui allait, il se fichait de la longueur. Après pour le reste, il devait avouer qu’il ne savait pas vraiment.

    Dans les mariages auxquels j’ai été invité, j’ai surtout vu avec une robe en simple tissu et ça allait bien aux mariées, maintenant je te laisse m’en faire la surprise aussi.

    Souriant, il regarda la jeune femme.

    Et pour mon costume, à part la cravate rouge, tu as des envies ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 11:21

Les ébauches de leur mariage prenaient formes et faisaient apparaitre un grand sourire sur le visage de la jeune femme. Elle était lancée et écrivait tout un tas d'idée sur une feuille de papier, écrivant, raturant avant de ré écrire par dessus. Ses mouvements étaient frénétiques, mais ce n'était que l'excitation du à l'idée de se marier avec l'homme de sa vie, l'homme qu'elle aimait depuis des années.

« Tu m'as dit que c'était ton amie, alors pourquoi ça devrait me déranger ? Je te fais confiance. »

Kyra n'était pas un problème, ils en avaient parlé en adultes et avaient mis les choses au clair, alors elle n'avait rien à craindre. Meredith et Gina étaient d'autres problèmes. Kate ne voulait aucune des deux à son mariage, même pas en rêve. Pas d'ex à son mariage, fin sauf Javier, mais c'était encore différent.
La liste des invités commençaient à devenir longue, ils perdaient le petit mariage privé pour quelque chose de plus gros, ce qui en soit ne dérangeait pas Beckett. Elle avait besoin de ses personnes pour réaliser qu'elle devenait la femme de Castle et il avait surement besoin d'être entouré lui aussi. Mais le maire franchement ? Elle n'était pas certaine d'en avoir vraiment envie parce que c'était une grande figure, un poil impressionnant pour la détective. Mais s'il le voulait, il pourrait, c'était son choix à lui, pas à elle. Elle serait impressionnée et alors, elle aurait autres choses à penser ce jour là et que pouvait elle faire de mal le jour de son mariage ? Rien !

« Le maire ? Tu essayes de m'intimider ? ... Tu peux inviter qui tu veux, j'apprendrais à les connaitre. »

Beckett lui demanda alors comment il la voyait le grand jour. Elle s'attendait à une description très précise, mais elle n'en eut aucune. Rick n'avait aucune idée de la robe qu'il voulait la voir porter... Il était adorable, il semblait perdu dans un monde qu'il ne connaissait pas et elle était celle qui devait l'aider à retrouver pieds.

« J'essayerais de surpasser Kate Middleton. »

Fut tout ce qu'elle lui dit, elle allait être renversante et il allait n'avoir d'autre choix que de craquer pour elle. Tomber à la renverse et être impatient de la lui retirer pour la faire hurler son nom pour la première fois en tant que mari et femme. Un frisson la parcourut à cette idée et elle se redressa légèrement pour ne pas lui sauter dessus.

« Non, pi la cravate rouge c'était qu'une suggestion, tu n'es pas obligé. »

C'est vrai qu'une cravate bleue serait plus approprié pour l'écrivain, elle ferait ressortir ses yeux, elle serait le petit plus qui ferait que Kate serait sous son charme comme elle l'était maintenant - parce qu'elle était en train de se perdre dans le regard bleu en face d'elle -.

« J'ai besoin d'une douche froide. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 11:35

    Il apprécia le fait qu’elle accepte que Kyra vienne. Ca lui faisait vraiment plaisir. Pour Meredith et Gina, il ne comptait pas les inviter. A la limite, Paula, mais il n’était même pas sûr qu’elle vienne, où alors surtout pour s’assurer que la presse ne serait pas dans les parages. Plutôt content des invités qu’ils avaient, il devait quand même avouer que ça en faisait un sacré nombre, mais ça n’était pas désagréable, vu que toutes les personnes présentes seraient leurs amis. Souriant à ses propos, il la regarda.

    Tu l’as trouvé intimidant à la partie de poker ? C’est un homme comme un autre, comme moi. Nous ne sommes pas inaccessibles, parce que nous sommes personnes publiques.

    Souriant à la jeune femme, il continua de la regarder, appréciant sa façon de voir les choses. Puis, sa partenaire lui demanda comment il voyait sa robe. Il n’avait aucune idée à ce propos. A vrai dire, il avait envie d’une surprise. Il voulait la voir habillée de sa robe, au bras de son père, l’amenant jusqu’à l’autel. Il donna quelques avis, mais rien de précis à vrai dire. Il se mit alors à rire à la phrase de son interlocutrice.

    Hum, j’ai hâte de voir ça alors.

    Surpasser la nouvelle princesse d’Angleterre n’allait pas être simple. Mais, il devait avouer que c’était une comparaison très tentante. Demandant à son tour pour son costume, il l’écouta parler et hocha la tête. Finalement, la cravate rouge était juste une idée et il mit cela de côté. Il n’avait pas encore d’idée précise pour son costume, donc il avait le temps de voir ça. Souriant en la voyant le fixer, il se demandait à quoi elle pensait et il fut surprit par ses propos.

    Je t’attend ici et je vais voir si j’ai d’autres idées.

    Il n’avait pas comprit le double sens, du coup, il pensait qu’elle avait besoin d’eau sur elle, qu’elle voulait simplement prendre une douche. Il n’avait pas du tout comprit, du coup, il attendit qu’elle y aille pour prendre la feuille et le stylo, mais elle ne semblait pas vouloir bouger, restant le regarder et il en fit autant, tentant de comprendre ce qui se passait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 11:49

« C'est le boss de mon boss, en fait c'est même le boss du boss de mon boss, alors oui je le trouve intimidant. »

Kate n'y pouvait rien, après tout c'était normal d'être intimidé par son patron, c'était la loi de la hiérarchie. Mais si son fiancé voulait qu'elle fasse connaissance avec le maire plus en détail, bien elle le ferait. Que pouvait il lui arriver ? Rien. Même s'ils n'avaient pas les même points de vues sur tout, ils comprendraient. Elle resterait lieutenant de police et il resterait maire de New York, sans s'en vouloir, juste avec un point de vue différent. Elle essayait de se convaincre que tout se passerait bien, et commençait doucement à y croire.
Bientôt ce ne fut plus d'invités qu'ils parlaient, mais bel et bien de robe et costume. Beckett souhaitait impressionner son petit ami le jour de leur mariage. Une bataille des Kate qu'elle allait gagner haut la main grâce à ses longues gambettes. Puis Castle allait l'hypnotiser grâce à son regard et elle fondrait à l'autel... Ok elle fondait déjà à cause du regard parfait de son partenaire. Elle craquait et commença à baver devant lui. Ce n'était pas approprié alors elle s'invita à aller prendre une douche, mais ça voulait surtout dire 'viens avec moi faire des cochonneries sous l'eau'. Sauf qu'il ne réagit pas. Elle attendit un peu en le regardant, il la regarda et rien.

« Il est vraiment tant que t'apprenne à voir quand je t'invite à me faire l'amour sous la douche. La prochaine tu ne manqueras pas le coche. »

Se levant avec un petit sourire joueur, elle l'embrassa rapidement avant de filer sous sa douche - qu'elle prit vraiment froide et seule -. Il n'était pas venu la rejoindre, c'était un peu triste, mais surement mieux pour tout le monde. Il était blessé après tout. Sortant de sa douche, elle s'essuya avant d'enfiler un ensemble léger et confortable. Le rejoindre sans lui sauter dessus lui demanda un certain self control, mais elle réussit et se pencha sur lui pour voir ce qu'il avait rajouté sur le papier.

« J'adore la dernière idée que tu as écrit... »

L'embrassant sur la joue pour le récompenser, elle ne résista pas à lui faire tourner la tête et à l'embrasser avec amour. Virant papier et stylo, elle s'installa confortablement contre lui et ramena son pc vers eux. Elle voulait regarder si tout ce qu'ils avaient en tête était possible... Elle voulait lui faire dire là où il voulait aller en lune de miel. Parce qu'elle lui avait demandé plusieurs fois mais il avait toujours réussi à s'en sortir en passant à côté comme si de rien n'était.

« Aller dis moi où tu veux aller !!! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 12:18

    Vu comme ça.

    C’est vrai qu’il n’avait pas du tout pensé à cet aspect là et il comprenait que le maire pouvait être intimidant. Mais, il savait que l’homme le soutenait et puis, il ferait en sorte que ça se passe bien. Quoi qu’il devait avouer qu’il n’aurait pas besoin d’agir. Le maire irait tout seuil, comme un grand la féliciter, du coup, les laisseraient parler. Après les invités et le lieu, ils en arrivèrent à parler des vêtements qu’ils allaient porter. Il n’avait pas d’idée précise pour la robe de sa fiancée, du coup, il lui laissait carte blanche. De son côté, il n’avait pas encore d’idée pour son costume non plus. Il savait que Martha et Alexis pourraient l’aider et ça serait un point de vue intéressant. Mais il savait aussi qu’elles seraient plus concentré sur la robe de Kate, en espérant que ça ne déplaise pas à Jim et que ce dernier y trouve également son compte avec les deux femmes Castle pas loin. Puis, la jeune femme lui expliqua qu’elle avait besoin de prendre une douche froide. Ne comprenant pas le sous-entendu, il la regarda, comprenant qu’il avait dû louper quelque chose. Ce fut à ses propos qu’il comprit toute l’histoire et qu’il fit une grimace, déçu de ne pas avoir percuté avant. Se laissant embrasser, il sourit en la regardant partir. Cette femme était géniale. Se retrouvant seul dans le salon, il pensa alors au fait que la douche aurait sans doute été compliquée pour lui. Le bain encore ça aurait pû passer. Cherchant alors de nouvelles idées, il décida finalement de prendre une autre feuille en mettant les choses sûres et certaines. Septembre, Centra Park, les témoins, les invités. La robe pour elle, le costume pour lui. Sugarland pour le dessert. Sur le côté, il nota de penser à la viande, les légumes et accompagnements.

    Idée après idée, il les notait et finalement, il sourit en voyant sa partenaire revenir et qu’elle le félicita pour ses idées. Souriant, il se laissa embrasser, avec grand plaisir. La laissant ensuite s’installer contre lui, il la laissa faire et il passa simplement un bras autour de ses épaules. Voyant le pc arriver alors, il pensa au fait qu’elle avait des recherches à faire pour leur mariage, mais pas pour la lune de miel. Il l’écouta parler et se mit à rire, avant de chercher.

    Pas de neige, pas d’endroits trop froid, ni trop chaud.

    Le fait de réfléchir tout haut, lui permettait de voir quels endroits ne correspondraient pas. Ayant en plus la carte du monde qu’il venait de chercher sur internet, il regarda ce qu’il y avait et qui pourrait le tenter.

    Tu pourrais prendre combien de temps ?

    Lui avait tout son temps, mais elle avait sans doute des restrictions, du coup, il expliqua son idée.

    On peut peut-être faire plusieurs endroits ? Pourquoi pas partir loin, pour revenir et avec ce que tu avais écrit sur ta liste, on peut finir par ça. Moi ça me tenterait bien.

    C’est vrai qu’en plus de compléter sa liste, ça leur ferait faire des visites dont ils ont envie. Pour le plus proche, ils avaient déjà les idées, vu qu’ils les avaient notés. Pour le plus loin, il regardait encore la carte, ne sachant pas trop quoi prendre.

    Je connais certains pays pour les promotions de mes livres, mais je ne suis pas resté assez longtemps pour visiter un peu ou savoir si c’était vraiment bien. Mais si je devais choisir, je dirai Royaume-Uni, Australie et Afrique.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 12:36

Le voyage de noce parfait pour la jeune détective n'impliquait pas grand chose. Un lit et son mari, peut être une belle vue, mais tout ce qu'elle voulait c'était pouvoir rester dans les bras de son tendre. Cependant elle voulait savoir tous les plans que pouvait avoir Castle pour leur lune de miel. Oui s'il voulait aller au pôle nord, elle irait, mais il ne voudrait pas ça. Fin elle l'espérait.

« Une semaine, peut être deux. Pas beaucoup plus. »

C'est vrai qu'il pouvait prendre autant de vacances qu'il le voulait, mais pas elle. Gates la tuerait si elle ne revenait pas au precinct après quelques semaines, elle avait besoin de ses détectives et Kate était une des meilleures. Elle écouta alors ce que lui disait son partenaire. Il avait donc des idées, et elle se mit à rêver. La miss avait déjà été en Angleterre durant son adolescence et elle avait adoré, oui elle avait adoré le pays, pas les personnes. Du coup elle n'était pas très tenté d'y retourner. L'Australie et l'Afrique, deux paysages bien différents. L'Australie la faisait rêver depuis longtemps, mais elle voulait y aller avec ses enfants, elle voulait leur montrer la plage et le surf, elle voulait attendre... L'afrique, c'était une autre histoire, les images venaient déjà se poser devant ses yeux pour la faire rêver.

« Je n'ai jamais été en Afrique... Je pense que sa pourrait être magnifique de visiter quelques réserves naturelles avant de se poser quelques jours au Maroc ou en Egypte. »

Beckett n'osa pas aborder le sujet de l'Afrique du Sud, elle l'avait mis dans Bucket list, c'était un pays qu'elle voulait visiter de long en large, un pays qu'elle voulait s'approprier. Il devait le savoir, ce devait être un peu pour ça qu'il lui avait proposé l'Afrique.

« Et si Gates m'accorde un peu plus de temps on pourrait aller en Irlande ou en Espagne... »

La jeune femme n'avait jamais eu l'occasion de vraiment voyager dans sa vie et aujourd'hui elle en avait l'occasion. Son cerveau ne pouvait s'empêcher de lui balancer tout un tas de pays. Elle voulait tout visiter, elle voulait découvrir... elle devait travailler.

« Si je prends deux semaines par an pour voyager à travers le monde, on pourrait tout voir, on pourrait découvrir plus loin que New York.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 12:51

    Où aller pour leur noce, choix difficile à faire. Castle n’avait pas d’idée bien définie, mais il avait bien envie de bouger un peu. En tout cas dans des endroits dont ils en auraient envie tout les deux. Faisant des propositions, il opta pour le Royaume-Unis, l’Australie et l’Afrique. Il avait déjà été dans le premier choix, pour des dédicaces, pour les autres pas vraiment. Une fois en Australie, mais jamais en Afrique et il avait bien envie d’y aller. Demandant à sa partenaire combien de temps elle pouvait prendre, il préféra opter pour deux semaines. Après tout, autant se faire plaisir et au pire, il ferait en sorte que Gates lui fasse payer à lui la note et pas à Kate. Ecoutant ensuite sa partenaire parler de l’Afrique, il sourit.

    Voir les lions et les animaux de la savane, ça me tente beaucoup aussi.

    Il était comme un enfant qui voulait tout découvrir et voir les animaux sauvages, c’était quelque chose qu’il voulait. Puis, elle parla d’Egypte et du Marco. Là il ne connaissait pas bien, du coup, il haussa les épaules.

    On peut couper les deux semaines. Prendre la première semaine pour l’Afrique et la seconde, la couper pour faire Egypte et Maroc.

    Ca pouvait être une solution à mettre de côté, surtout si sa partenaire était d’accord.

    Oh oui, l’Espagne. Je suis tout à fait pour.

    Il avait été là-bas pour les dédicaces également. Les gens étaient un peu trop collants parfois, mais c’était un pas qu’il aimait beaucoup.

    Ca serait une bonne idée, à noter également.

    Il sourit et tenta de l’écrire sur la feuille. Oui bon, pas simple, mais il saurait se relire … normalement.

    Une fois que mon nouveau livre sera sortie, j’aurai aussi, assez rapidement les dates de ma tournée et où je dois aller, on pourra voir pour se faire ça aussi. Ca peut être pas mal, non ?

    Il aurait le temps de visiter, vu qu’il ferait en sorte que ça soit le cas. Après, il resterait plus de deux semaines loin de New-York, c’est ça qui poserait sans doute plus problème.

    Est-ce que tu as déjà réservé des voyages dans une agence ou pas ?

    Si elle avait été satisfaite, ils pourraient justement voir avec eux pour leur voyage de noce, ça serait une idée à mettre de côté. Vu que lui quand il part, c’est souvent par rapport à ce que Paula ou Gina lui disent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 13:14

Castle allait adorer l’Afrique, lui et son regard innocent d'enfant. Tous les animaux allaient le faire rêver... Kate aurait surement du mal à le faire monter dans l'avion au retour, elle aurait surement à lui promettre pleins de trucs pour qu'il accepte juste de montrer son passeport à la douane. Souriant à l'idée, elle se mordilla la lèvre inférieur.

« Je ne m'en serais pas douté du tout... Tous les enfants rêvent de voir les lions et les girafes. »

Elle adorait le taquiner, le traiter comme un enfant alors qu'il agissait de plus en plus comme un adulte, un vrai. Elle était fière de lui. De lui et de ses idées, parce que l'Afrique c'était son idée. Elle les aurait enfermé en Afrique du Sud si ça n'avait tenu qu'à elle... Ou au Brésil, elle avait quelques pays comme ça qui la faisait bêtement rêver sans raison.
Bien que décidé sur l'Afrique, les noms de pays commençaient à s'accumuler sur le papier et ça n'allait pas. Ils ne faisaient pas la liste des pays qu'ils voulaient visiter dans leurs vies, non, là c'était pour leur voyage de noce. Le reste serait pour plus tard, ils avaient le temps.

« On va devoir faire des choix. On a toute la vie pour visiter le monde, pour le moment on parle de notre lune de miel. »

A peine avait elle dit ça qu'il lui parla de sa tournée promotionnelle pour son bouquin et elle eut bien du mal à cacher sa déception. Beckett savait bien qu'il n'avait pas le choix, qu'il devait le faire, mais elle ne voulait pas le voir partir, même pour deux petites semaines, surtout pour deux semaines. Elle ne pourrait jamais avoir autant de vacances, Gates n'allait pas lui balancer des jours de congés parce qu'elle sortait avec un écrivain célèbre, bien au contraire.
Heureusement, Castle lui demanda comment elle faisait d'habitude pour préparer ses voyages, et ça lui retira de l'esprit le fait qu'il veuille la quitter pour faire sa promo. Elle lui répondit honnêtement.

« Non, je fais tout par moi même en général. »

Mais le malaise était là, et elle n'arrivait pas à se l'enlever de la tête et il fallait que sa sorte.

« Je ne pourrais pas avoir ces deux semaines, et tu vas devoir partir pendant deux semaines... Je ne veux pas. Mais j'ai pas vraiment le choix, fin je veux dire, tu ne m'as jamais empêché de faire quoi que se soit qui aurait pu bloquer ma carrière, je n'ai pas le droit de te faire ça, mais...Oh puis mince, pas la peine de se cacher, je vais devenir madame Castle. L'idée de te savoir loin de moi aussi longtemps me fait peur, tu vas me manquer et je vais être grincheuse pendant deux semaines, je vais avoir envie de te rejoindre. Je vais être une loque alors que tu n'es qu'à quelques milliers de kilomètres de moi... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Sam 7 Avr - 13:31

    Fronçant les sourcils, il sourit à la jeune femme quand elle se moqua de lui. Oui, il avait envie de voir les lions et les animaux d’Afrique et elle se moquait gentiment de lui.

    Oui, mais moi j’ai le tigre en plus.

    Il sourit de plus belle, avant que plusieurs noms de pays n’arrivent à être dit tout hauts. En effet beaucoup de noms étaient donnés et il hocha la tête aux propos de sa fiancée.

    Mettons l’Afrique sûr et on verra si on ajoute quelque chose plus tard ou pas.

    Gardant son sourire, après tout, ils pouvaient garder cette idée qui leur plaisait à tout les deux et pour le reste, il verrait plus tard. Puis, il parla des promotions pour ses livres. Il avait envie de kidnapper Kate pour qu’elle vienne avec lui. Même si ça n’était pas pour tout le temps de la promo, il la voulait le plus longtemps possible. Puis, il demanda à la jeune femme si elle partait en voyage avec des agences ou pas. Ca pourrait leur faire un point de départ, mais apparemment, ça ne serait pas le cas. Dommage, ils allaient devoir se débrouiller autrement. Cependant, il écouta ce que la jeune femme disait et il fut triste, même s’il savait qu’elle ne pourrait pas le suivre partout et tout le temps.

    Je t’appellerai tous les soirs. On pourra discuter et puis tu pourras rester au loft, je suis sûr que vous arrivez avec Alexis et Mère à vous trouver des projets intéressants. Mais je t’appellerai tous les soirs, ça c’est sûr et certain.

    Oh que oui. Il ne pourrait pas partir aussi longtemps sans l’entendre et savoir qu’elle va bien.

    Et puis, il y aura internet, on pourra aussi se voir.

    Une séance skype de temps en temps ou même tous les soirs ne pourrait clairement pas leur faire de mal.

    Je vois déjà mon retour à New-York, toi attendant à l’aéroport et courant vers moi en me voyant arriver.

    Souriant, il avait l’impression de parler d’un film d’amour où la femme revoyait son mari des années après.

    Maintenant que je t’ai dans ma vie, je ne compte pas faire l’erreur d’être un fantôme. Je serai là, même si c’est à des milliers de kilomètres.

    Fixant sa partenaire, il aimait être avec elle, mais pas la voir triste comme cela, à cause d’un départ pour son travail. Il vint alors l’embrasser et poser son front contre le sien.

    Je vous aime madame Rodgers-Castle.

    Oui, son vrai nom de famille et son nom d’emprunt pour ses livres. Oui, on le connaissait sous le nom de Castle, mais il voulait lui prouver en l’appelant Rodgers qu’elle était définitivement de la famille et surtout, définitivement sienne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 8 Avr - 8:21

« Il n'y a pas de tigres en Afrique. »

Lui chuchota-t-elle à l'oreille pour le taquiner. Il devait le savoir, mais ces mots pouvaient porter à confusion. Kate avait toujours un peu envie de le taquiner, de le pousser à rire et à lui rendre la pareil.
Mais bientôt, les sourires furent oublier car ils se mirent à parler de la tournée de promotion de Castle. D'habitude elle aimait ces quelques semaines, elle en profitait pour avoir un peu de calme au precinct, avancer dans sa paperasse, mais maintenant qu'elle était impliquée dans une relation amoureuse avec lui, elle ne voulait plus qu'il la quitte. La belle avait beau savoir qu'il allait revenir, elle n'aimait pas l'idée de devoir passer ses nuits seule, de devoir vivre sans ses baisers, sans sa présence...

« Tu vas me manquer... »

Finit elle par avouer avec une petite voie. Sa tête s'était cachée dans le cou de son partenaire et elle se serait contre lui en s'agripant à sa chemise. C'était un peu comme si elle avait peur qu'il parte maintenant, ce qui n'était pas le cas, non il était à elle pour se soir.

« Est ce qu'on peut recommencer à parler du mariage ? C'était plus joyeux. Poulet, bœuf, autruche ? Qu'est ce que tu veux comme viande. »

Beckett n'aimait pas le porc, ce n'était pas par religion, c'était juste une histoire de gout et d'image. Elle ne pouvait pas manger de porc sans s'imaginer cette adorable petite bête rose la regardant avec des yeux d'anges... elle n'avait pas l'image du gros cochon tout sale et puant. Bref, c'est pour ça qu'elle n'en avait pas proposé, elle ne voulait pas s'affamer le jour de son mariage. Ils pouvaient toutefois faire un mélange. Proposer un poisson et une viande, comme ça tout le monde y trouverait son compte.

« Rick [...] J'en reviens pas de ce que je vais te demander, mais est ce que tu pourrais demander au maire de faire jouer ses contacts pour que j'ai deux semaines en plus. Que je t'accompagne et que je reste avec toi. »

Un peu honteuse de demander des faveurs à son écrivain, elle détourna son regard.

« Je ne sais pas comment tu as réussi à me faire changer autant, mais... Mais on s'en moque parce que tu me rends heureuse. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Dim 8 Avr - 12:38

    Faisant une grimace, il fit sa moue triste. Comme un enfant qui n’avait pas eu le cadeau qu’il voulait. Oui, pas de tigre en Afrique, mais lui avait envie d’en voir un en vrai. Il aimait bien ces animaux, de grosses peluches, même s’il n’était pas sûr d’être très à l’aise en face à face. Puis, parlant de ses voyages pour la promotion de son livre, il expliqua qu’il ne la laisserait pas sans nouvelles. Il comptait bien l’appeler, la voir via une web-cam et tout ce qu’ils pourraient trouver. Mais il savait également que Martha et Alexis ne la laisserait pas seule. Elles seraient mêmes du genre à parler du mariage, faire les boutiques et ce genre de choses. Entendant la jeune femme lui dire qu’il allait lui manquer, il n’aimait pas l’entendre dire ça. Ca lui faisait mal et il l’entoura de ses bras. Il ne pouvait pas faire grand-chose d’autre malheureusement. Du coup, il l’écouta lui dire de reprendre leur conversation sur le mariage. Il sourit et acquiesça.

    Je dirai bien poulet, mais je serai bien tenté par le bœuf aussi. Seulement au niveau cuisson, j’ai bien peur qu’il faille l’avis de chacun. Du coup je pencherai vers le canard également, du genre magret.

    Oh oui un bon magret de canard ne serait pas pour déplaire à l’écrivain qui adorait ça. Il réfléchit alors, vu qu’au niveau cuisson ça restait à peu près pareil pour tous, il devait avouer que ça serait sans doute plus simple. Puis, écoutant les propos de la jeune femme, il fronça doucement les sourcils aux premiers mots qu’elle prononça avant de sourire. Attrapant son visage de sa main valide, il la fit le regarder et il garda son sourire.

    Dès que je saurai pour les dates je l’appellerai.

    Il était content qu’elle réagisse comme ça et il devait avouer que ça lui faisait plaisir qu’elle ait envie de venir avec lui.

    Mais tu es sûr de vouloir voir mes fans venir pour des autographes ? Il y a beaucoup de femmes.

    Il se mit à sourire en coin, juste pour l’embêter, sachant qu’elle n’aimait pas que des femmes l’approchent, comme lui n’aimait pas que les hommes l’approchent.

    Mais je me ferai un vrai plaisir de l’appeler dès que Paula m’en aura dit plus.

    Oui, il devait d’abord finir d’écrire et ensuite il pourrait en savoir plus.

    Pour ton Sugarland, tu as déjà une idée des bonbons que tu veux ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 4:22

« Oh désolée. Je t’emmènerais en voir un, c'est promis. »

Et Kate savait déjà où elle l’emmènerait. La police de New York récupérait pas mal d'animaux exotique, que se soit pour le trafic ou pour l'élevage, fin bref, arrivait un moment ou ces animaux devaient rester sous leur garde, et c'est pour cela qu'ils avaient un centre spécialement conçu pour ça. La dernière fois qu'elle y avait fait un tour, elle avait eu la chance de pouvoir prendre un koala dans ses bras - vraiment adorable, elle avait même une photo -. Castle ne tiendrait pas un tigre dans ses bras - ou peut être un bébé -, mais au moins il en verrait, il allait être comme un gamin devant les félins.
Le repas qu'ils voulaient à leur mariage allait être compliqué à réaliser, car ils voulaient faire plaisir à tout le monde. Quand ce n'était pas le gout, c'était la cuisson, puis se serait l'accompagnement... Il y aurait toujours quelques choses qui n'iraient pas. La brunette commençait à comprendre l'enjeu, et pourquoi toutes les mariées semblaient devenir dingues avant leurs mariages. Elle allait devoir déléguer. Si elle n'avait rien à penser, elle ne pourrait pas devenir folle.

« Je pourrais demander à Maddison, elle s'y connait dans tout ça. »

Son amie se débrouillaient dans la gestion d'un menu, elle y arrivait pour un restaurant alors pour un petit mariage se ne serait pas trop compliquée. De toutes façons Beck savait qu'elle pouvait compter sur son amie, elle devait juste la prévenir qu'il était hors de question qu'elle flash encore sur son futur époux. Richard Castle n'était qu'à elle, enfin !
La jeune femme fit alors quelque chose qu'elle n'aurait jamais pensé faire, demander une faveur d'un des amis haut placé de son fiancé, je nomme le maire de New York. Elle était presque sure d'avoir la faveur, mais elle n'était pas certaine d'aimer le sentiment que ça lui apporterait, celui de prendre avantage... Pourquoi elle et pas un autre flic ? Oh et puis flûte. Elle était douée, elle n'avait pas prit beaucoup de vacances cette dernières années, elle allait en profiter maintenant.

« Elles seront du mauvais côté de la table. Puis j'ai pas été trop mauvaise la dernière fois. »

Dit elle en relevant la tête vers lui pour voir s'il plaisantait. Il plaisantait et elle vit qu'il se moquait un peu d'elle parce qu'elle avait bêtement mordu à l'hameçon. Des qu'il voulait la taquiner, il savait quoi utiliser, la jalousie de la jeune femme était immense. C'était facile pour lui de lui lancer des piques. Bon il n'était pas beaucoup mieux dans le domaine, et elle l'embêtait parfois... Kate restait tout de même bien moins joueuse que lui sur le sujet.

« C'est toi le pro des bonbons, alors à toi de me dire. »

Sugarland était un petit cadeau de mariage à son partenaire, elle voulait voir ces yeux s'illuminer en voyant le paradis de confiseries et autres sucreries, elle voulait qu'il soit un enfant pour quelques heures encore... Car elle et les bonbons, ça faisait deux. Elle aimait ça à petite dose, mais rien ne remplacerait un bon bol de fruits frais. Elle avait toutefois un petit penchant pour une des sucreries qu'il lui avait fait gouter. Tirant alors sont sac vers elle, elle dégaina une petite boite - qui d'habitude renfermait des fruits - et en sortit deux petits oursons en guimauve enrobé de chocolat.

« Depuis que tu m'as fait essayé, je n'arrive plus à m'arrêter. J'en ai toujours un ou deux dans mon sac. Puis ils me font penser à tout, moelleux et tout sucré. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 11:32

    Souriant aux propos de la jeune femme, il était content qu’elle le prenne comme ça. Elle avait comprit sa façon de réagir et ça lui faisait plaisir. Il ne savait pas comment elle allait l’amener voir un tigre. Il pensa au zoo, là où il allait avec Alexis quand elle était plus petite, mais il n’en était pas certain. Parlant ensuite de la viande à servir à leur mariage, il écouta avec attention sa partenaire et hocha la tête.

    Oh oui, très bonne idée.

    Il n’avait pas pensé à Maddison, mais elle pourrait sana aucun doute les aider. Au moins là-dessus, ils auraient l’avis d’un professionnel, ce qui était une très bonne chose. Finalement, la jeune femme en arriva à lui demander s’il pourrait appeler le maire, pour avoir des jours de congés en plus. Ca ne dérangeait absolument pas l’écrivain, qui était même très content qu’elle vienne avec lui pendant sa tournée promotionnelle. Cependant, il fit celui qui avait un grand nombre de femmes à ses pieds, ce qui n’était pas totalement faux, mais il sourit à sa réponse de sa fiancée. C’est vrai qu’elle avait été naturelle et agréable avec tout le monde la dernière fois. Il ne savait pas à quoi s’attendre et il avait été agréablement surprit. De plus, il avait déjà entendu des fans lui demander si un jour sa muse viendrait aussi à des séances de dédicaces, mais il n’avait jamais pû dire oui. Du coup, cette fois-ci, ça ne pourrait qu’en être meilleur. Puis, il enchaîna sur Sugarland, vu que la jeune femme voulait des bonbons en tout genre pour le dessert du mariage, il écouta ses propos et se mit alors à réfléchir. La sentant alors bouger, il la regarda chercher quelque chose dans son sac et il fronça les sourcils avant de la voir sortir une boîte. Se demandant de quoi il s’agissait, il sourit en voyant les bonbons qu’elle en sortit.

    C’est vrai qu’ils sont bons cela.

    Continuant de sourire, il prit sur ses genoux le pc portable et ouvrit une page sous le traitement de texte de l’ordinateur et commença à taper des idées de bonbons, avec en premier évidemment ceux préférés de la jeune femme. Puis, il continua avec des fraises, des bananes, des schtroumpfs, des crocodiles et il regarda ensuite sur internet ce qu’il pouvait trouver d’autre d’intéressant, demandant également son avis à sa partenaire. Puis, à la fin de la liste, il ajouta fruits au sirop et fruits frais.

    Ca t’irais comme ça ? Comme ça pour le reste on n’aura plus qu’à voir avec Maddison.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 11:50

Les séances de dédicaces n'étaient pas un moment que la brunette appréciait. Elle savait que certaines femmes n venaient voir Castle que dans l'espoir d'être la prochaine épouse de celui ci, mais maintenant qu'elle était à cette place... Il fallait être aveugle pour ne pas voir qu'elle était jalouse, et pas qu'un peu. Kate voulait donc l'accompagner, s'assoir derrière lui et faire en sorte que les mauvaises groupies ne s'approchent pas trop de lui - pas du tout -.
Sugarland, c'était leur nouveau sujet de conversation et la jeune femme sortit de son sac une petite boite avec deux oursons de guimauves enrobés de chocolat. Elle les adorait depuis que son partenaire les lui avait fait gouté, elle en mangeait des tonnes - et heureusement qu'elle restait fine sans trop d'effort - et maintenant elle en voulait pour son mariage.

« Meilleur que bon ! »

Ces petites bêtes étaient presque des déclencheurs d'orgasmes pour la belle. Elle les adorait vraiment, c'était probablement les seuls bonbons qu'elle aimait vraiment. Le reste elle pouvait avaler, mais sans vraiment fondre pour eux.
Rick attrapa le pc qui était sur la table et commença à taper à une vitesse folle sur le clavier. Beck s'inquiéta immédiatement des doigts abimés de son homme et lui demanda s'il avait mal, mais il la rassura et elle put lire tout ce qu'il avait tapé. Elle ne savait même pas ce qu'était le quart de ce qu'il décrivait, mais elle acquiesçait en laissant faire le pro.

« Oublie les fruits. Qui veut des fruits à un mariage ? Puis si tu me les laisses pour quand on arrive dans notre chambre, je pourrais les manger avec un peu de chocolat sur ton corps. »

Et dans le plus sensuel des mouvements, elle posa un doigt sur la mâchoire de l'écrivain et descendit jusqu'à sa carotide. Elle changea d'instrument à ce moment là, passant du doigt à la langue, elle continua son chemin en ouvrant un à un les boutons de la chemise qui la retenait. Une fois arrivé à hauteur du pantalon de son fiancé, elle s'arrêta et revint s'assoir à côté de lui comme s'il ne s'était rien passé - bien que son cœur batte la chamade et que son corps soit brulant -.

« Yep, quelque chose comme ça avec des fruits et du chocolat en plus... Puis du champagne et un peu d'envie... »

Le sourire que Beckett abordait sur son visage en disait long sur ce qu'elle imaginait de sa lune de miel avec Rick. Ses joues un peu rosies complétaient les informations.

« Dommage que je n'ai pas tout ça ici, j'aurais pu t'en faire un avant gout se soir pour être sur que c'est ce que tu veux pour notre première nuit en tant que mari et femme. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 12:13

    Sugarland était finalement quelque chose dont ils avaient envie tout les deux. Mais aux propos de sa partenaire, les fruits n’étaient pas les bienvenus. Enfin, pas à ce moment de la soirée. Il fronça les sourcils, tentant de comprendre ce qu’elle voulait exactement dire. Il ouvrit alors de grands yeux quand elle parla d’en manger sur son corps. Oh quelle merveilleuse idée. Il se mit alors à sourire et il se crispa un peu quand il sentit le doigt de la jeune femme sur sa mâchoire. Tournant la tête vers elle, il se décrispa en la sentant jouer avec lui. Sentant qu’à chaque bouton retiré, elle l’embrassait, il soupira de bien être. Elle était douée et elle savait parfaitement de quelle façon lui faire tourner la tête. Se laissant complètement faire, il fit une grimace quand elle s’arrêta à son pantalon. La voyant remonter vers lui, il en resta complètement pantois. Il n’en revenait pas qu’elle fasse ça et qu’elle s’arrête. Il resta la regarder, l’écoutant parler et il n’en revenait toujours pas. Tentant de se reprendre, il posa l’ordinateur sur la table basse et il leva un doigt vers la jeune femme.

    Ne bouges pas de là.

    C’était véritablement un ordre. Si elle bougeait, il savait qu’il ne dirait rien, ou alors il s’amuserait avec elle. Se levant du canapé, il sortit de l’appartement ne pensant même pas à sa veste. Elle devait se demander ce qu’il faisait, mais lui avait son idée en tête. Allant le plus vite possible de l’appartement à une épicerie pas très loin de là, il fit en sorte de trouver tout ce dont il avait besoin et il revint dix minutes plus tard chez sa partenaire. Une fois dans l’appartement, il vit la jeune femme qui était toujours sur le canapé et il sourit.

    Chocolat, fraises, mûres, framboises, bananes et cerises.

    Posant le sac de course sur la table basse, il fixa sa partenaire.

    Il manque le champagne. J’en ai au loft, mais on pourra s’en passer pour ce soir.

    Il aurait très bien pû déjà faire l’amour avec la jeune femme, sans penser à toute cette nourriture, mais son idée lui avait donné tellement envie qu’il n’avait pas pû s’en empêcher. Du coup, il sourit en la regardant, attendant de voir si elle comptait en profiter ou si elle allait le rembarrer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 12:32

L'idée qu'avait eu Kate semblait plaire à son partenaire. Il était tout chose et lorsqu'elle aborda les détails de la nuit qu'elle voulait avec lui, elle le vit se lever - ou plutôt bondir sur ses pieds - et partir vers la porte. Il lui ordonna de rester à sa place et elle accepta sans se poser de question.

« A vos ordres capitaine. »

Elle savait très bien où il était parti, cependant elle ne resta pas sur le canapé bien longtemps. Elle se leva et fila dans sa chambre pour enfiler des sous vêtements un peu plus sexy que ce qu'elle avait là avant de remettre ses habits. Elle voulait lui en mettre plein la vue. Quand elle entendit des pas près de sa porte, elle courut se replacer sur le canapé, tentant de masquer le fait qu'elle ai bougé, mais il ne sembla pas percuter. Il avait des ruits, du chocolat et pour sur beaucoup d'envie.
Rick se planta devant elle et lui exposa la situation, il semblait ne pas savoir comment elle allait réagir et en le voyant comme ça, elle n'avait qu'un peu plus envie de lui sauter dessus. Se levant doucement, elle attrapa une fraise et la croqua, gardant un peu de jus sur ses lèvres, lèvres qu'elle posa sur la joue de son amant avant de nettoyer sa peau sucré avec sa langue.

« Je peux me passer de champagne. »

Elle le pouvait, mais surtout le devait, elle était encore sous l'effet de quelques médicaments, beaucoup moins qu'avant, mais elle continuait de faire attention. Elle ne voulait pas qu'un malheur lui arrive et de toutes façons, elle ne buvait pas énormément. Un verre de vin ou une bière par ci par là, un peu de champagne pour les gros évènements et c'était tout.
Son envie ne partait pas et les fruits étaient sur la table à côté d'elle et Rick avait toujours sa chemise ouverte - il était sorti avec sa chemise ouverte !!! -. La brunette le poussa sur le canapé et se retrouva assise à califourchon sur son homme qui était bloqué entre elle et le dossier du canapé.

« Tu devrais penser à me déshabiller si tu veux manger. »

Ce n'était qu'un petit conseil, parce qu'après tout, elle pouvait se régaler de la où elle était, elle avait un torse parfait en fasse d'elle. Faisant couler un peu de chocolat dans le cou de son partenaire, Beckett alors en prendre un peu d'un coup de langue avant de faire glisser une framboise sur celle ci en gémissant de bonheur. Délicieux ! Que se soit Castle ou la framboise ou le chocolat, tout était délicieusement parfait. Jouer avec lui était bien, parce qu'il avait peut être un peu de mal à se mettre en route lorsqu'elle le faisait rêver comme ça, mais il finissait toujours par se réveiller et lui faire avoir une tonne d'orgasmes.

« Tu sais ce que j'aimerais que tu fasses l tout de suite... C’est que tu retires tout tes habits pour que je puisse profiter pleinement de ton corps capitaine.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 12:51

    N’ayant pas du tout remarqué qu’elle avait bougé, il amena les affaires achetées sur la table basse. Il avait prit tout ce dont elle avait parlé et il était plutôt fier des fruits qu’il avait trouvés. Exposant cela à sa partenaire, il la regarda, ne sachant pas vraiment ce qu’elle comptait faire de lui. La regardant finalement se lever, il apprécia de la voir prendre une fraise en bouche. Se passant la langue sur les lèvres, il la regarda se pencher vers lui et il sentit le jus du fruit sur sa joue quand elle vint l’embrasser. Puis, elle le lui enleva d’un coup de langue qu’il apprécia grandement. L’entendant dire qu’elle pouvait se passe du champagne, il eu du mal à avaler sa salive. Se retrouvant finalement avec la jeune femme sur ses genoux, il la fixa, frissonnant de plaisir, même sans savoir ce qu’elle voulait faire de lui. La déshabiller ? Oh, il ne dirait clairement pas non, mais avant qu’il n’ait pû bouger le petit doigt, elle avait décidé de le manger. Sentant le chocolat sur sa nuque, il se laissa faire, frissonnant à cause du liquide et il apprécia de sentir la bouche chaude de sa partenaire sur lui. La langue de la jeune femme était parfaite et elle en profita même pour manger une framboise avec. L’entendant gémir, il sentit son cœur accélérer. Il l’adorait quand elle faisait ce genre de bruit. Puis, l’entendant parler, il l’écouta avec toute l’attention qu’il pouvait avoir et il fut surprit, mais ne se fit pas prier. Il se redressa pour enlever complètement sa chemise. Sentant ses côtes lui faire mal, il grimaça, mais continua quand même. Il ne pourrait pas attendre très longtemps. La laissant se lever, il ouvrit son pantalon, enleva ses chaussures et ses chaussettes, avant de s’occuper encore de son pantalon, pour l’enlever et le laisser plus loin, ne faisant pas attention à l’endroit dans lequel il avait atterrit. Puis, il enleva son caleçon également et s’assit à nouveau sur le canapé. La regardant, il la voyait qui souriait depuis le début et il sentait qu’il n’allait pas tenir longtemps.

    Profites autant que tu veux.

    Il resta simplement la regarder, ayant envie qu’elle s’amuse avec lui. Il n’était pas du tout contre et il avait juste envie qu’elle s’amuse autant qu’elle le voudrait et surtout qu’elle lui fasse vivre un enfer en le torturant. Il aimait la voir faire ce genre de chose, même si lui aussi de son côté aimait bien l’embêter parfois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 13:09

Castle était revenu avec des fruits et du chocolat, comme elle lui avait demandé; et elle se devait de le récompenser/ torturer; La belle avait envie depuis un moment de lui sauter dessus, mais elle s'était retenue. Lorsqu'il la laissa aller chercher du chocolat et une framboise sur lui, elle sut immédiatement qu'elle craquerait rapidement. Pour ne pas le montrer, elle ne laissa pas son partenaire la toucher, elle prit immédiatement le dessus en partant manger un peu plus sur lui. Il se laissait faire et était très obéissant. D'ailleurs, il fit une petite frayeur à Kate lorsqu'il grimaça en retirant sa chemise - elle voulait lui donner du plaisir, par le renvoyer à l'hôpital - surtout pas avec du chocolat dans le cou -.

« Hey cowboy, ne te fais pas mal. »

Beck fut tout de même heureuse de le voir nu devant elle, près à se faire torturer. Cependant, elle était toujours un peu préoccupée par les blessures de son homme et ne pouvait penser à autre chose. Décidant alors de jouer la carte de la sureté, elle lui tendit le chocolat et la barquette de fraise avant de lui lancer un regard coquin et de partir vers sa chambre, tout en se déshabillant en chemin.

« Ton lunch va refroidir si tu ne te dépêches pas. »

La brunette était clairement le lunch et avec le regard qu'elle lui envoya avant de passer le pas de sa porte... Il n'avait d'autre choix que de la suivre. Entendant des pas derrière elle, la miss s'allongea sur son lit et attendit là. Son sourire s'agrandit en le voyant débarquer avec de quoi manger sur elle.
Kate lui fit un petit signe pour qu'il s'approche d'elle et attendit qu'il soit assez proche pour lui parler. Elle lui demanda juste d'être prudent, de ne pas se faire mal... qu'elle était d'accord pour passer du bon temps à condition qu'il ne fasse rien de stupide. Et faire des trucs stupides étaient la spécialité de l'écrivain.

« Maintenant tu peux venir manger. T'as l'air affamé. »

Le corps de Beckett se tendit lorsque le chocolat froid heurta la peau sensible de son ventre, elle le sentait s'appliquer à dessiner quelque chose, mais elle n'eut pas la chance de le voir parce qu'il s'y attaqua rapidement - et il n'utilisait pas de fruit -. Alors elle en piqua quelques uns et s mit à les déguster en utilisant son doigt sur son ventre pour faire apport de chocolat raisonnable.
Ils jouaient, la tentation était là, mais étrangement, pour une raison inexpliquée, ils résistaient. Kate fut la première à montrer des signes de faiblesses, elle se mit à gémir plus fort lorsque Castle se mit à jouer avec le haut de son string et quand elle le sentir descendre, elle ne put s'empêcher de lui demander de lui faire l'amour. C'était une petite voie, grave et sure d'elle, elle en avait tellement envie là tout de suite.

« S'il te plait... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 13:23

    Quand elle lui expliqua qu’elle le voulait nu, il fit en sorte de se déshabiller. Il fut un peu trop pressé, vu qu’il eu mal en retirant sa chemise. Avec deux doigts en moins et ses côtes qui lui faisaient mal, forcément ça n’était pas facile pour lui d’enlever le vêtement. Souriant quand elle lui dit de faire attention, il prit un peu plus son temps pour le reste, avant de finalement se retrouver nu, assit sur le canapé. La fixant, il se laissa totalement faire par sa partenaire. Il se retrouva finalement avec dans une main, le chocolat et dans l’autre les fraises. Fixant les aliments, il releva la tête en voyant la jeune femme partie. Mais, il apprécia la vue, quand elle commença ç se déshabiller et il la suivit du regard, l’écoutant avec attention. Elle finit par disparaître et il se releva, pas trop vite, mit tout dans le sac et l’amena avec lui jusque dans la chambre. La voyant alors en sous-vêtements, il se mit à sourire toujours autant et il apprécia la vue. Se rapprochant de la jeune femme, il posa le sac par terre et attrapa le chocolat, pour venir lui en mettre sur le ventre. Il l’avait entendu lui dire de faire attention et de ne pas trop en faire. Il risquait de se faire mal, du coup, il resta là quelques secondes, avant de sourire à ses propos et d’attraper le chocolat.

    C’était sans doute le meilleur aliment à prendre en premier lieu. Un dessin avec le chocolat et le voilà déjà en train de lécher son ventre pour lui enlever tout ça. Il l’avait sentit se crisper et finalement, il la sentit se détendre petit à petit, ce qu’il apprécia encore plus. Enlevant les yeux, il la vit venir prendre du chocolat qui était sur son ventre pour en manger avec les fruits. Puis, les jeux furent présents et chacun se jouait de l’autre, avant qu’il n’en arrive à jouer avec le dernier rempart entre eux. Le string de la jeune femme était de trop et l’écrivain finit par le lui enlever, l’entendant alors lui demander de lui faire l’amour. Se mettant au-dessus d’elle, il sourit et vint l’embrasser. Il en profita pleinement, descendant ensuite vers sa nuque, puis sa poitrine, dont il prit grand soin, comme à chaque fois. Il descendit encore vers son ventre et joua ensuite de sa langue dans l’intimité de sa partenaire. Il voulait qu’elle grimpe au rideau et quand il l’entendit crier plus que d’habitude, il savait qu’elle allait y parvenir. Du coup, il se redressa et sortit de la chambre, rapidement, mais faisant attention de ne pas se faire mal. Attrapant son pantalon, il en sortit son porte feuille et cinq préservatifs qu’il amena avec lui dans la chambre. Avec Kate, il préférait en avoir toujours plusieurs sur lui, du coup il amena le tout, en mettant un, avant de revenir près de sa partenaire. Il savait qu’elle n’avait pas forcément qu’elle le laisse en plan, mais il s’allongea sur le lit et la fit venir sur lui.

    Il vaut mieux que ça soit toi qui diriges.

    Il parlait pour ses blessures. Il avait mal aux côtes et il valait mieux que la jeune femme soit celle qui domine la situation pour qu’il ait moins mal. En plus de cela, il n’était pas du tout contre le fait qu’elle soit au-dessus de lui et il aimait déjà la voir nue, ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 13:41

Rick Castle était sa botte, elle était en sous vêtement sur son lit et il la suivait pour... ok, elle était à la botte de Rick Castle. Le jeune homme avait changé la situation en quelques secondes; Elle avait été celle qui se nourrissait sur le corps de son amant et maintenant qu'il le faisait, elle était toute fébrile. Au début, les lèvres de l'écrivain restaient sur son ventre et elle frissonnait tout en se contrôlant, puis il en décida autrement et entreprit de lui retirer son string. Elle sut immédiatement qu'il allait la faire hurler - pauvre voisin -. Kate sentit le corps de son homme venir sur le sien pour que leurs lèvres se joignent, mais pas pour longtemps. Celui ci s'appropria la poitrine de sa compagne et la combla, il aurait pu rester là des heures, mais il décida de descendre un peu plus bas. Il toucha enfin son objectif et la langue du monstre de l'écriture sur la féminité de Beck la fit gémir. En fait, c'était bien plus que des gémissements, elle ne contrôlait plus son corps qui se tortillait en la faisant crier son plaisir. Alors qu'elle était proche, vraiment proche, d'avoir un orgasme, il la quitta et partit. La brunette aurait pu le tuer pour ça.

« Rick ? »

Elle voulait savoir où il allait. Ils n'avaient besoin de rien de plus, fin si, mais elle en avait dans ses tiroirs. Où était il passé ? Elle le vit alors revenir fièrement vers elle avec cinq préservatif. Cinq c'était un poil prétentieux, mais s'il pouvait tenir cinq fois, bien elle accepterait avec plaisir.
Se rallongeant à côté de sa fiancée, Castle lui demanda de prendre le dessus - ce qu'elle aimait beaucoup - du coup elle ne se fit pas prier. Prenant garde à ne pas le blesser, elle se positionna sur lui et l'aida à placer ses mains là où elle le souhaitait avant de le laisser se glisser en elle avec douceur. Les premiers gémissements retentirent et Beck vint coller son corps à celui de son partenaire, elle avait chaud et il était brûlant, mais elle avait besoin du contact. Elle l'embrassait partout où elle le pouvait et essayer de se concentrer pour continuer à bouger son bassin malgré que son corps soit transpercé par des vagues de plaisir. Elle put rapidement sentir une main dans ses cheveux, une autre dans le bas de son dos et 'faire l'amour' pris tout son sens. Ils s'aimaient et partager un moment de plaisir intense ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 13:54

    L’avoir laissé n’était pas forcément une bonne idée sur le coup, mais ils avaient parlés de protection temps que la jeune femme n’irait pas mieux. Du coup, il revint avec des préservatifs et s’installa ensuite sur le lit, faisant venir sa partenaire sur lui. Au vu de ses blessures, il valait mieux que ça soit elle qui dirige les opérations. Il aimait la voir ainsi et puis ça n’était pas désagréable du tout. La laissant faire, il se retrouva dirigé par elle. Ses mains arrivèrent sur elle, il apprécia alors de sentir sa peau et il en profita pour la caresser, tout en la sentant venir sur lui. Laissant échapper un long soupir de plaisir, il la regarda. La voyant se coller à lui, il apprécia énormément cela. Il aimait quand ils se touchaient ainsi. Puis, elle commença à se mouvoir et il se laissa faire, prenant autant de plaisir qu’elle. La caressant, il fit monter sur main vers ses cheveux, jouant avec et il amena son autre main dans le bas de son dos. La regardant dans les yeux, il sentait que son cœur pouvait sortir de sa poitrine au vu de leurs respirations saccadées Puis, il se redressa, la gardant contre lui. Venant l’embrasser, il posa ses mains sur le lit et sourit. La bloquant contre lui, il garda un bras autour d’elle, avant de poser sa main libre sur le lit et de se soulever un peu pour venir se mettre dos à la tête de lit. Se retrouvant droit, il sourit en la regardant. Il avait envie de changer un peu, mais il savait qu’il ne dominerait pas plus. Il voulait toujours que ça soit elle qui le fasse. Retirant doucement son bras du dos de la jeune femme, il vint embrasser sa nuque, prenant le temps de découvrir sa peau.

    Léchant son cou, il descendit ses lèvres vers sa poitrine. Il s’en occupa alors pleinement. Sentant les coups de bassin de sa partenaire, il sentait le plaisir monter toujours plus. Il en profita également pour lécher, sucer et mordiller ses seins. Lui donner du plaisir était quelque chose qu’il aimait et elle savait le récompenser en lui faisait entendre si elle aimait ou pas. Les bruits qu’elle émettait, que ça soit des gémissements ou des cris était parfait pour lui. C’était sa récompense et il savait ainsi, si elle aimait ou s’il devait arrêter. Passant une de ses mains sur le ventre de sa partenaire, il fit ensuite glisser ses deux mains dans son dos, tout en continuant à embrasser sa poitrine. Cette femme était parfaite et il ne se lassait jamais de pouvoir lui faire l’amour et il était fier de pouvoir être son fiancé et du fait qu’ils allaient se marier dans quelques mois.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple. Lun 9 Avr - 20:38

Faire l'amour à un spécimen pareil était toujours très plaisant pour Beckett. Elle se l'était refusée pendant des années, s'était cachée derrière des prétextes... avait perdu du temps. Castle était son âme sœur, elle n'y croyait pas avant, mais qu pouvait il être d'autre ? Elle l'aimait à en perdre la raison et ne se voyait pas vivre avec quelqu'un d'autre. Elle voulait même lui dire oui, ce qui voulait dire qu'elle ne plaisantait pas, car avec elle cela voulait dire pour toujours, oui, elle ne voulait se marier qu'une seule fois contrairement à l'écrivain.
Parler mariage les avait mené à parler sugarland, suivit par une discussion intéressante sur le moment où ils pourraient faire l'amour pour la première fois en tant que mari et femme... avec des fruits. Rick avait été cherché des fruits et du chocolat et ils avaient pu commencé à s'amuser.
Kate avait été la première à venir déguster les petits encas sucrés sur la peau de son homme, elle aimait jouer avec lui, mais elle aimait encore plus lorsqu'il jouait avec elle - ce qui était assez récent - alors elle se tortilla sensuellement jusque sa chambre pour qu'il la suive. En mode pilote automatique, ils se retrouvèrent, se mangèrent l'un l'autre avant qu'il ne lui demande de prendre le dessus à cause de ses blessures.
La brunette laissait souvent son homme prendre le dessus pour la bonne raison qu'il assurait - et que c'était bon pour son égo - mais elle aimait aussi être à cette place. Quand il se fut glisser en elle, elle commença à mouvoir son bassin dans des mouvements lents et assez amples. Elle jouait la carte de l'amour, de la féminité et de la tendresse. Les bisous s’échangeait et elle fut bien heureuse de sentir les mains de son amant venir dans ses cheveux ainsi que dans le bas de son dos parce qu'elle avait l'impression qu'il la tenait plus près d'elle.
Puis tout à coup, il se mit à bouger, et Beck s'arrêta elle aussi une seconde pour le laisser faire, elle lui offrit un baiser ainsi qu'un sourire lorsqu'il eut finit de se replacer. Comme ça il pouvait se voir, s'observer et c'est ce qu'elle fit un peu avant de se cambrer en arrière pour lui offrir sa poitrine qu'il ne manqua pas de combler. Elle pouvait sentir ces lèvres, ces mains, elle pouvait tout sentir sur la peau fine de sa poitrine et son plaisir n'en était que décuplé... Et les mains de l'écrivain descendirent le long de son dos pour finir sur sa croupe et il ne lui en fallut pas plus pour accélérer le rythme qu'elle donnait à son bassin. La jouissance allait arriver rapidement, mais elle en voulait tellement plus.
La jeune femme décida que ce n'était pas bien grave de céder maintenant, qu'elle pourrait en avoir plus plus tard, alors elle se laissa aller. Sa tête partit se cacher dans le cou de son amant, où elle étouffa ses cris de plaisir. Mais son bassin continuait de faire des mouvements pour que Castle arrive lui aussi à prendre du plaisir, mais c'était juste tellement dur de se mouvoir avec les jambes en cotons qu'elle avait à présent... Elle fit l'exploit de réussir à venir les entourer autour de son partenaire pour aller s'aider de ses mains. C'était un peu acrobatique, et ça marchait et ils prenaient du plaisir. Et il arriva à son tour à l'orgasme en plongeant sa tête dans la poitrine de la brunette. Les râles rauques qu'il émettait rendait folle Beck, qui avait envie de lui à tout instant - genre maintenant -.

« Rick ... »

Son prénom murmuré à son oreille était une habitude maintenant. Elle le faisait à chaque fois, elle lui murmuré son prénom et s'effondrait sur lui pour qu'il la serre dans ses bras. C'était la seule conversation dont elle avait besoin pour les cinq prochaines minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien n'est jamais simple.

Revenir en haut Aller en bas

Rien n'est jamais simple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 20Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11 ... 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-