Bienvenue sur Imagine Crossover !
 
N'hésitez plus à vous inscrire, le forum a fêté ses 1 an récemment
Et il ne manque plus que vous !



Partagez|

ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mar 27 Mar - 12:37

    Tout s’était finalement bien passé. Evidemment, il y avait eu des hauts et des bas, mais se retrouver loin de New-York et en présence de nouvelles personne, avait fait avancer les choses pour le couple. En tout cas l’écrivain avait apprécié son week-end. Se retrouvant alors seule avec sa partenaire, pour ranger la maison avant leur départ, il fut surprit par sa question, avant de lui dire que lui voulait en effet un enfant avec elle. Ils en avaient déjà parlés et il s’était demandé si elle n’avait pas finalement changé d’avis et à sa réponse, il haussa un sourcil, faisant une grimace. La voyant sourire, il allait lui dire que ça n’était pas beau de se moquer, mais elle fut plus rapide et vint l’embrasser. Un baiser d’abord doux et léger, passa finalement en passionné et plus qu’agréable. Cependant, elle se détacha de lui et avant qu’il n’ait pû dire quoi que ce soit, c’est elle qui parla et il grogna à sa remarque. Reprenant donc le rangement de la valise, il vérifia bien tout et entendit Kate qui était déjà descendue lui dire qu’elle était prête.

    J’ai presque finit.

    Fermant le sac, il le mit sur son épaule et descendit à son bureau, pour récupérer son ordinateur portable. Puis, une fois tout terminé, il vit qu’elle avait mit la nourriture non utilisé dans un sac pour ramener tout ça avec eux. Souriant, il sortit de la maison, laissant sa partenaire en faire autant et il ferma à clé, les gardant dans la poche de son pantalon et il alla vers la voiture. Mettant tout dans le coffre, il alla du côté conducteur, avec un grand sourire, ne laissant pas le choix à sa partenaire.

    Où va-t-on en premier ? Loft ? Médecin ?

    Il avait de la route à faire, mais il voulait surtout savoir où serait leur point de chute. Démarrant la voiture et sortant de la propriété, il roula en direction de New-York, se demandant par quoi sa partenaire voudrait commencer. Peut-être qu’elle voudrait profiter de la fin de sa journée au loft, ou alors être un peu seule, ou aller voir son père, ou aller voir le médecin. Bref, à elle de voir selon ses envies.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mar 27 Mar - 21:11

La maison, bien que grande, avait été rapide à être rangé/nettoyé/vidé. Et heureusement car Kate voulait arriver à New York avant qu'il ne fasse nuit. Ayant terminé dans la cuisine elle l'appela et il ne mit pas longtemps avant de la rejoindre en bas pour l'aider à tout mettre dans le coffre de la voiture. Mais voila, lorsqu'ils eurent finis elle se dirigea vers le côté conducteur et il y était déjà. Elle lui lança un regard meurtrier, puis tendre et coquin, et elle finit par suppliant. Il ne changea pas d'avis et elle dut se résoudre à ne pas conduire. Castle serait son chauffeur aujourd'hui encore, ça devenait une habitude.
Le voyage commença, ça allait être long et elle n'avait pas très envie que se le soit, mais ils n'en avaient pas le choix. L'écrivain lui demanda là où elle voulait aller en arrivant et ses idées se rassemblèrent assez rapidement. D'ici New York, elle serait fatiguée et surement douloureuse d'avoir du rester dans un espace restreint... Il n'y avait qu'un endroit où elle voulait vraiment être.

« Au loft. »

La brunette se tourna de quart pour observer son petit ami qui conduisait, il était parfait, elle avait envie d'aller poser ses mains sur lui, mais elle s'abstint pour ne pas créer d'accident.
L'ennui arriva vite, il n'y avait rien à la radio et Rick se concentrait sur la route, qui était devenue plus difficile sous la pluie battante. Il ne restait qu'une chose à faire pour Beck et c'était penser. Le dernier sujet venu la tracasser, la grossesse, leur enfant...

« Tu en connais toi un médecin qui est calé en fécondité ? »

Sorti de nulle part, elle lui avait balancé ça sans prévenir. La jeune femme se redressa en attendant la réponse. Elle ne se rendait même pas compte à quel point c'était stupide, pourquoi son partenaire n'aurait jamais eu besoin d'avoir recours à ce genre de médecin. Il était en parfaite santé et ses petits bonhommes aussi. Il n'était pas celui qui allait poser un problème pour avoir un bébé. C'était elle et s'il n'en avait pas se serait de sa faute. Et la psychose bébé se glissait doucement mais surement dans la tête de Kate, qui ne se rendait compte de rien.
Elle en arriva à un point où elle alla poser sa main sur l'entre jambe de son partenaire, le massant pour l'exciter alors qu'elle même n'en avait pas trop envie. En fait elle était un peu fatiguée, mais ils n'avaient pas fait l'amour la veille et elle venait de compter, c'était le meilleur moment de son cycle.

« Arrêtes toi, on doit essayer. »

Il n'y avait pas de désir dans sa voie, elle le faisait presque par obligation envers sa nouvelle obsession, tomber enceinte. Elle avait beau l'avoir décidé du jour au lendemain, cette nouvelle chose allait la trainer au sol comme le cas de sa mère l'avait fait.
Beckett dut redemander à son compagnon de s'arrêter et il finit par le faire. Elle sortit de l’habitacle et se dépêcha de faire le tour du véhicule pour aller lui sa portière. Elle le tirait, le forcer à aller sous la pluie pour concevoir - parce que c'était loin du beau 'je te fais l'amour parce que je t'aime' -. Sauf que ça ne fonctionnait pas, et mini Castle ne semblait pas d'attaque.

« Allez fais un effort. Tu le veux ou pas ce bébé ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mar 27 Mar - 21:32

    Il était temps de rentrer à New-York. Alors une fois que la maison fut propre, ils sortirent et l’écrivain fit en sorte de tout mettre dans le coffre et surtout de pouvoir conduire. Souriant en la voyant tenter d’avoir le dessus avec son regard, il ne dit rien, mais prit place au volant du véhicule. Démarrant la voiture, il lui demanda où elle voulait aller en premier lieu. Le loft fut sa réponse, il hocha simplement la tête. Rentrant au loft ne lui ferait pas de mal non plus. Il aurait les affaires à ranger, mais ça ne lui prendrait pas non plus trop de temps. Se concentrant donc sur la route, il entendit la radio s’allumer et passer d’une station à l’autre. Sachant que la jeune femme voulait de la musique, elle finit par abandonner apparemment. Puis, entendant la question de la jeune femme, il haussa un sourcil, mais hocha la tête.

    Non et je n’en ait pas eu besoin pour un de mes livres non plus. Mais je peux demander au pédiatre d’Alexis, il doit bien avoir des contacts de ce genre.

    En effet le pédiatre devait en avoir. Il devait être tous en contact dans ce monde de la médecine. En tout cas, il le pensait, du coup, il nota mentalement d’en parler avec le pédiatre de sa fille. Par la suite, le silence se fit et il continua de se concentrer sur la route, avant de sentir une main contre sa cuisse, puis son entre jambe. La laissant faire, il serra les dents, tentant de penser à d’autres choses, seulement, il fut interrompu par la jeune femme qui voulait qu’il s’arrête. Surprit, il ne comprit pas tout de suite et quand elle le redemanda, il fit en sorte d’être loin de la route et du coup, il la regarda sortir sous la pluie, ne comprenant pas son comportement. La voyant arriver de son côté, ouvrir la porte et le faire sortir, il se retrouva sous la pluie à ne pas comprendre, avant que son cerveau ne percute surtout à ses paroles et il l’attrapa par les bras pour la stopper.

    Je le veux, mais pas comme ça.

    Il était catégorique et il savait qu’elle pouvait mal le prendre, alors il soupira. Sentant la pluie passer dans tous ses vêtements, il se colla alors à la jeune femme et lui parler à l’oreille.

    Je veux concevoir notre bébé quand tu iras mieux et surtout en te faisant l’amour. Je veux prendre mon temps et faire en sorte qu’on ne soit pas sous la pluie et surtout d’ici quelques minutes je vais sentir le chien mouillé, ce qui ne sera pas sexy du tout.

    Il se redressa, appréhendant la réaction de la jeune femme. Il savait qu’elle pourrait être blessée, mais ça n’était pas du tout son intention et il espérait qu’elle comprendrait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 3:17

Lorsque Johanna s'était faite assassinée, la jeune femme avait sombré dans l'enquête, enquête qu'elle n'avait toujours pas refermé et qui continuait de la bouffer à petit feu. Mais cette histoire de bébé allait être bien pire... en plus elle en avait déjà fait l'expérience quelques années auparavant et ça ne s'était pas bien terminé.
Pour le moment, elle essayait de chauffer son fiancé sous la pluie, elle voulait qu'il lui saute dessus, mais il ne le faisait pas et elle était frustrée, triste. Kate était pourtant plus que désirable avec ses vêtements collant sa peau, ses boucles brunes glissant sur son corps humide. Castle n'était juste pas d'humeur et il lui fit comprendre en la stoppant. Elle ne pouvait plus bouger - elle ne pensait pas que son petit ami pouvait avoir autant de force mais elle aurait du s'en douter en voyant ses bras -. Leurs regards s'accrochèrent une seconde avant qu'il ne vienne lui parler à l'oreille, sauf qu'elle n'en avait rien à faire. L'obsession parlait pour elle et elle le repoussa avec ses yeux noirs de colère - pour cacher sa tristesse -.

« Espo, lui au moins, lorsqu'il m'a dit qu'il voulait un enfant il était sincère. Il me faisait l'amour aussi souvent que je le souhaitais ! »

La brunette n'était pas elle même. Elle était dans le même état que lorsqu'elle parlait de sa mère, désorienté et triste. Oui, sinon, jamais elle n'aurait osé dire ça à Rick. Jamais elle n'aurait parlé de son histoire avec Esposito à son fiancé.
Depuis que son partenaire bossait avec elle, il avait vu passé quelques hommes, mais il y avait eu Espo en premier - fin après l'Académie, pas le premier premier -. Il l'avait aidé avec l'enquête sur sa mère, l'alcoolisme de son père et lentement mais surement avait finis par se glisser dans les bras de la brunette. Elle n'avait pas dit non et y avait trouvé du réconfort. Une histoire d'amour pour garder la tête hors de l'eau, ils avaient parlé mariage, enfant et vie ensemble. Enfant, ils avaient essayé d'en avoir un pendant deux ans, sans succès et ça les avait séparé. Mais étant adultes, ils avaient réussis à garder le cap, rester amis et se séparer à temps pour pouvoir continuer à travailler ensemble. Ces quelques années avaient été merveilleuses pour Kate, malgré que ça ai été son calvaire en même temps.
Et elle retombait dans le piège à nouveau. Elle voulait un bébé et ne pensait plus qu'à cela. La miss se dégagea des mains de son fiancé et partit plus loin, à l’orée du bois, là où la pluie était moins forte. Elle avait besoin de cinq minutes pour se reconstruire, pour souffler un bon coup, mettre un sourire sur son visage et affronter le refus qu'elle venait de se prendre. Faire redescendre ses attentes.

« Katherine Beckett, ce n'est pas pour toi... »

Se mit elle à dire à voie basse pour elle même. Elle devait se le mettre dans le crâne, il fallait que sa rentre, même si c'était douloureux.
Sa main remonta le long de sa cuisse pour aller toucher son arme qu'elle portait à la taille, c'était ce qu'elle faisait de mieux, être flic. Et même si elle voulait être mère plus que tout, rien ne semblait la pousser dans cette direction. Elle avait perdu la sienne, n'arrivait pas à concevoir et maintenant son fiancé ne voulait pas coucher avec elle.
Beck se mit à éternuer, surement parce qu'elle était trempée jusqu'au os, alors elle fit demi tour et ouvrit le coffre d'où elle sortit une tenue simple, elle la balança sur le siège arrière avant de se déshabiller et de rentrer dans la voiture, abandonnant ses fringues trempées sur le sol de la voiture. Elle s'habilla sans un mot, elle ne le regarda pas et ne fit rien pour lui montrer qu'elle allait commencer à faire une de ces deux actions. En fait, elle tira une couverture sur elle et s'installa pour tourner le dos à la route, les jambes allongées sur la banquette arrière. Kate avait fait un genre de nid à l'arrière de la voiture et on avait presque l'impression qu'elle allait y rester pour tout l'hiver.

« Dépose moi au precinct. »

Qu'il comprenne ou pas, ce n'était même plus son problème, elle avait besoin d'espace et il avait creusé un fossé entre eux. Oui, un tout petit écart de la part de l'écrivain et elle amplifiait le tout en troisième guerre mondiale.
Elle n'allait généralement pas au precinct habillé d'un simple leggins et d'un tee shirt - c'était plus une tenue de nuit pour elle -, mais personne n'y serait à cette heure ci et elle pourrait travailler en silence. Ce qui lui fallait pour se poser et remettre son cerveau en place. Sauf qu'elle s'endormit et que lorsqu'elle se réveilla, elle n'était pas au precinct, elle était dans la chambre de l'écrivain, sous les couettes et seules. La détective grogna et se leva après avoir évalué la situation. Elle ne voulait pas aller le voir et avoir à s’excuser, mais elle avait besoin de lui... elle devait le trouver endormi !
Sortant de la pièce, elle se glissa dans le couloir et marcha jusqu'à la chambre d'ami, vide, puis elle continua et descendit les marches, le canapé était vide lui aussi alors elle alla jusqu'au bureau de son homme et... il était là, en train de taper sur son clavier à une vitesse folle. Il ne la vit pas tout de suite, et il ne dormait pas alors elle hésita à taper à la porte, mais elle fit quand même.

« Est ce que je peux entrer ? »

N'attendant pas de réponses, elle entra et alla vers lui doucement... Elle s'arrêta devant le bureau et attendit. On aurait presque dit une élève devant le bureau du principal.

« Je n'aurais pas du te dire tout ce que je t'ai dis. Je suis désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 10:39

    Surprit par l’attitude de sa partenaire, il devait avouer qu’il ne s’était pas du tout attendu à ce qu’elle veuille faire l’amour sous la pluie. De son côté, il n’en avait pas envie. Même si ça pouvait être plaisant, il ne voulait pas faire un enfant comme ça. Alors, il le fit comprendre à la jeune femme, mais cette dernière lâcha des paroles qui blessèrent l’écrivain. La voyant partir plus loin, il posa la main sur la portière, l’ouvrant et entrant dans la voiture, tentant de rassembler tout ce qui venait de se passer. Il n’avait jamais sû pour elle et Esposito et là il se demandait comment il avait pû passer à côté. En même temps l’hispanique ne lui avait jamais rien dit. D’accord, c’était la vie privée, mais il aurait aimé savoir. Fronçant les sourcils, il se jura alors d’aller voir le policier dès qu’ils pourraient. Sentant du vent, il leva les yeux et vit le coffre ouvert. Laissant la jeune femme faire, il ne dit pas un seul mot. Il fixa simplement un point imaginaire à travers le part brise. Puis, entendant la jeune femme lui dire de l’amener au poste, il démarra la voiture et prit la route.

    Arrivant dans New-York, il appela la jeune femme qui ne répondit pas. Endormie ou faisant la tête ? Il partit vers le loft et une fois qu’il se gara, il regarda la jeune femme qui dormait. Il fit en sorte de ne pas la réveiller et l’amena dans la chambre. La laissant dormir, il alla ranger les affaires qu’ils avaient ramenées. Entre les vêtements, le dessin de Declan qu’il colla sur le frigo et la nourriture qu’il rangea dans les placards. Il vit le mot d’Alexis pour dire qu’elle était chez Ashley jusqu’au lendemain matin et Martha donnait cours et restait apparemment chez une amie pour dormir. Allant alors à son bureau, il ferma la porte et sortit son ordinateur portable. Soupirant, il alla regarder la ville de New-York sous les lumières artificiels des lampadaires. Soupirant et se passant les mains sur le visage, il s’installa à son bureau et posa son ordinateur sur ses genoux pour commencer à taper.

    Il ne savait pas combien de temps avait passé, mais il avait entendu frapper à la porte. Il la laissa faire et continua de taper ses idées, faisant en sorte de ne pas être coupé, tout en écoutant la jeune femme parler.

    Tu devrais aller voir Esposito, je suis sûr qu’il serait content de te faire un enfant.

    Continuant toujours d’écrire, il ne comptait pas lui faciliter la tâche.

    C’est également Lanie qui devrait bien le prendre, le fait que tu veuilles un enfant avec celui dont elle est amoureuse.

    Effaçant deux mots sur son écran, il reprit sa phrase, voulant changer la conjugaison de son verbe.

    Au fait, si jamais tu pars avec Esposito, n’oublies pas de me rendre la bague que je t’ai offerte, quand je t’ai demandé d’être ma femme, la seule et unique femme avec qui je veux me marier et avoir des enfants, mais qui visiblement ne comprend pas que je veuille qu’elle sois en pleine forme et qu’elle ne risque pas sa vie, sous la pluie ou en plein soleil pour avoir des enfants.

    Serrant alors la mâchoire, il avait dit ça en une seule fois, sous le coup de la colère et il continua d’écrire, même s’il voyait bien qu’il n’écrivait plus pour son roman, mais qu’il écrivait n’importe quoi, parce qu’il était énervé et que le fait de faire semblant d’écrire permettrait que la jeune femme doive prendre sur elle pour le convaincre qu’elle n’avait pas été blessante, ce qui pour lui allait être dur, parce qu’il avait vraiment mal depuis qu’elle l’avait repoussé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 11:37

Le lit de Castle était grand et le fait de s'y retrouver seule était désagréable. C'est pour cela, et aussi parce qu'elle voulait retrouver son homme qu'elle se leva et affronta la fraicheur du loft. Marchant silencieusement de pièce en pièce, elle ne le trouva pas avant d'entrer dans son bureau. Et elle regretta rapidement, car son fiancée ne prit pas de pincettes avec elle. Kate n'avait jamais affronté son partenaire en colère contre elle, il n'était jamais vraiment fâché contre elle, mais voila, aujourd'hui était différent et il lui criait dessus. Les paroles qui sortaient de la bouche de l'écrivain blessaient la jeune femme qui finit par s'enfermer dans sa carapace. Elle entendait mais faisait tout pour ne pas prendre en compte. Cependant elle ne réussit pas à tenir lorsqu'il parla de lui rendre la bague et elle céda. Non, elle ne lui hurla pas dessus, elle fit pire, elle se sépara de sa bague de fiançailles, la posant sur le bureau, avant de caler sa main vide dans sa poche.

« Désolée de t'avoir fait perdre ton temps. »

La brunette fit un pas en direction de la porte, mais se retourna. Elle devait lui dire, lui dire tout ce qu'elle avait sur le coeur, pourtant rien ne vint comme il le fallait.

« Il a essayé pendant deux ans d'avoir un enfant avec moi, c'est ce qui nous a séparé. Alors je ne pense pas qu'il veuille vraiment se remettre au boulot. »

Beck avait du mal à garder un visage neutre, elle ne voulait pas craquer devant lui, pas après tout ce qu'il lui avait dit. Non, c'était impensable. Elle sortit aussi vite qu'elle le pouvait du bureau et remonta dans la chambre avec la simple idée de rassembler toutes ses affaires et partir. Jusqu'à présent, elle ne s'était pas rendue compte qu'elle avait ramené autant d'habits - ils n'étaient ensemble que depuis trois semaines après tout - elle finit par en abandonner la moitié par terre... Elle avait envie de les jeter par la fenetre parce qu'à cause d'eux, elle allait devoir revenir.
Le pire était qu'avec cette rupture, Esposito et Lanie seraient les premiers à poser des questions et les réponses n'allaient pas leur plaire, surtout à la légiste. Mais Kate n'aimait plus Espo, elle avait tiré un trait sur lui, surtout depuis qu'elle avait rencontré Rick.... mais apparemment elle était la seule à le voir.

« Bucket list 145... rompre avec Castle, check ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 11:46

    Ce fut le choc de trop pour l’écrivain. Il avait voulue qu’elle s’excuse mieux que ce qu’elle avait fait ou qu’elle dise quelque chose, mais pas qu’elle enlève la bague. Ca, il ne s’y était pas du tout attendu et il arrêta de taper sur son ordinateur. L’entendant parler d’Esposito et elle, il serra les dents à nouveau et il fixa ensuite la bague, posée sur le bureau. L’attrapant, il la fit tourner entre ses doigts et il fronça les sourcils. Posant son ordinateur sur son bureau, il se leva et partit chercher la jeune femme. Entrant dans la chambre, il l’entendit parler de la liste et il s’énerva tout de suite.

    Alors c’est ça ? Tu as le droit de m’en vouloir pour tout et je dois faire profil bas, mais quand c’est moi qui suis énervé tout est de ma faute et tu fuis encore ?

    Se passant les mains sur le visage, il montra la bague.

    Je t’ai offert cette bague parce que je t’aime Kate. Je t’ai attendu pendant trois ans, je t’ai demandé de m’épouser parce que je veux que tu sois ma femme. Je veux avoir des enfants avec toi, peut importe le temps que ça prendra, peut importe les épreuves qu’on aura à surmonter.

    Tentant de se calmer, il posa la bague sur le lit près du sac de sa partenaire et il sentit les larmes monter, mais il tenta de les cacher du mieux qu’il pouvait.

    Je n’ai pas voulu te faire l’amour tout à l’heure, parce que je veux qu’on prenne notre temps. Je veux que tu ailles mieux, qu’on voit un spécialiste, qu’on prenne en compte tout ce qu’il va nous dire et je veux que tu sois ma femme et la mère de mes enfants. Seulement je ne peux plus rien faire si tu ne veux pas attendre et mettre ta vie en danger. Je ne veux pas te perdre Kate, mais tu ne sembles pas le comprendre.

    Sentant une larme rouler sur sa joue, il l’effaça d’un geste rageur et il sortit de la chambre, allant dans son bureau, se mettant face à la fenêtre pour regarder à l’extérieur, laissant cette fois-ci les larmes couler et ne faisant rien pour les effacer. Il n’avait rien d’autre à lui dire. Il voulait prendre son temps, faire ça bien, mais si ça n’était pas ce qu’elle voulait alors il valait mieux qu’ils en restent là.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 12:07

Tout s'écroulait, tout partait en miette et elle n'arrivait pas à rassemblait les pièces. Castle était en colère et lui balançait des choses horribles au visage et elle n'arrivait pas à les prendre, elle souffrait, c'était une horreur. Partie faire son sac dans la chambre, elle se croyait à l'abri, qu'il allait la laisser tranquille, mais non, il l'avait suivit pour en rajouter une couche et elle craqua devant lui. Il avait beau la regarder, Kate laissait les larmes couler sur son beau visage. Elle ne pouvait pas en prendre plus, malgré qu'il ai raison sur toute la ligne.

« ... »

Elle perdait tout à nouveau. Exactement comme avec Esposito lorsque l'affaire bébé avait été amené sur la table. Les enfants lui portaient la poisse, elle avait beau en vouloir, dès qu'elle pensait trouver le bon homme pour ça, celui ci lui brisait le cœur, ainsi que ses rêves. Pas de bébé pour miss Beckett... Jamais !
Rick partit, il la laissa seule et elle alla refermer la porte pour ne plus croiser personne pendant qu'elle finissait de faire ses sacs. Tout un tas de trucs ne rentraient pas et elle finit par les jeter à la poubelle sous le coup de la frustration. Elle en avait plus qu'assez d'être en colère contre l'homme qu'elle aimait, mais après ce qu'il lui avait dit, elle ne pouvait rien faire pour lui, surtout pas aller le voir.
Son téléphone se mit à vibrer et elle se recomposa avant de décrocher. C'était Lanie et elle comprit immédiatement ce qu'il se passait. La légiste passa un savon à son amie pour qu'elle bouge ses fesses vers l'écrivain.. Ouais. Kate promis, mais ne fit rien et comme le silence s'installait - et devenait gênant - elle lui avoua son histoire avec le latino. Une chose surprenante arriva alors, Lanie était au courant, il lui en avait parlé et Beck fut soulagée d'un poids. Elle raccrocha et prit sur elle en attrapant la bague et retournant dans le bureau.
La brunette ne s'approcha pas de son ex fiancé, elle posa juste la bague sur le bureau avant de retourner à sa place près de la porte. Elle pouvait le voir pleurer, mais se doutait qu'elle n'était pas celle qu'il voulait voir.

« Je vais y aller. »

« Je suis tombée deux fois enceinte avec lui. La première fois j'ai fait une fausse couche et la deuxième fois on a perdu notre petite fille à cinq mois de grossesse. Elle a juste arrêté de vivre du jour au lendemain... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 12:17

    Cette fois-ci il voulait qu’elle voie les choses en face. Il voulait d’une famille avec elle, mais elle se renfermait et il ne pouvait plus rien y faire. Il décida d’être clair et de ne jouer les hommes conciliant cette fois-ci. Il pouvait comprendre qu’elle veuille un enfant et une vie de famille, il le voulait aussi, mais il ne voulait pas qu’elle arrête tout d’un seul coup. Cependant, il laissa sa colère prendre le dessus et lui parla plus durement qu’il ne l’avait pensé. Puis, il sortit de la chambre et fila à son bureau. Laissant les larmes couler, il ne fit rien pour les arrêter et il mit ses mains dans ses poches, tentant de comprendre comment ils avaient pû avoir un week-end plutôt tranquille et finir par se crier dessus et même qu’elle lui rende sa bague. Regardant les bâtiments qui se dressaient devant lui, il entendit finalement sa partenaire arriver et il l’écouta parler.

    Alors tu penses qu’avec moi ça sera pareil ? Tu penses que tu ne pourras pas avoir d’enfant ?

    Se passant une main sur le visage, il tenta d’effacer ses larmes et il se tourna vers la jeune femme pour la regarder.

    Pourquoi est-ce que tu n’essayes pas de me comprendre ne serait-ce qu’un minimum Kate ? Je veux avoir un enfant avec toi, mais pas comme ça. Pas si le médecin dit non, pas en se précipitant.

    Son regard fut alors attiré par la bague qui était sur son bureau désormais et il soupira.

    Je t’aime, mais je ne veux pas te perdre. Mais apparemment tu en as décidé autrement, alors ne t’attend pas à me voir au poste. Je ne pourrai pas rester à tes côtés si tu décides d’en finir avec nous.


    Se retournant à nouveau vers la fenêtre, il soupira, tentant de calmer les larmes qui arrivaient à nouveau, mais ses épaules trahissaient les soubresauts de ses sanglots et de sa tristesse et son envie de pleurer, seulement, il devait tenir le coup si jamais elle décidait de partir définitivement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 20:55

Le jeune couple se disputait parfois, mais jamais avec cette intensité, jamais avec autant de pouvoir destructeur; Kate était bornée - comme à son habitude - elle voyait son point de vue et c'était tout. Son fiancée lui tenait tête pour une fois et elle n'arrivait pas à contourner ça, elle avait envie qu'il règle tout. Sauf qu'aujourd'hui, c'était de sa faute et elle devait le régler... En avait elle envie ? La brunette voulait un bébé et il n'en voulait plus. Pouvait elle vivre sans enfant maintenant qu'il lui avait remis l'idée en tête ? Elle allait devoir faire avec. Car tout comme avec le chien, il lui avait vendu du rêve et elle s'était retrouvée avec rien. C'était ça d'avoir trop d'espoir, d'être la copine de Richard Castle. Elle n'aurait jamais connu ça si elle était restée la simple détective Beckett d'il y a quelques années.
La miss lui avait révélé un de ses secrets les plus lourd et douloureux, un qui mérite de se faire prendre dans les bras et consoler, mais il n'avait pas bouger. Il continuait de lui parler froidement, elle continuait de pleurer avec la tête baissée. Cette petite fille, ils l'avaient nommé, elle bougeait et répondait à leurs voies, elle aurait été parfaite... Étant blessée par l'écrivain, elle n'essaya pas d'écouter par la suite, elle s'enferma et n'entendit qu'une chose 'il voulait quitter le precinct'. C'était ce qu'elle redoutait en entamant cette relation, le voir partir de sa vie du jour au lendemain. Elle ne pouvait pas laisser faire ça. La brunette prit sur elle et étouffa ses sanglots pour aller à côté de lui et observer les bâtiments de New York. Sa main glissa dans la sienne et elle la serra fort.

« Je voulais juste un bébé. Mais j'apprendrais à faire sans... »

C'était tout ce qu'elle pouvait faire pour le moment. Lui dire qu'elle n'aurait pas d'enfant, mais qu'ensemble, elle arriverait à le surmonter. Silencieusement, elle déposa un baiser sur la main de son partenaire avant de le lâcher et de sortir de la pièce. Sa première réaction hors du bureau fut de fondre en larme, pour de vrai, pas des petites larmes... des vraies et c'était la première fois depuis longtemps qu'elle se laissait aller de cette manière.

« Eleonora Esposito... »

Se murmura-t-elle à elle même pour mettre un terme à tout ça. C'était la fois où elle avait été le plus proche de devenir mère et se serait tout. Repoussant ses larmes, elle alla à la cuisine où elle se servit un verre de vin avant d'aller s'assoir sur le canapé et d'attendre la suite, s'il y en avait une. Ce qui était étrange, c'est qu'elle ne faisait rien, ni télé ni livre, mais qu'en plus de ça son esprit était vide, elle regardait un point fixe. Kate Beckett était avait perdu une partie d'elle même aujourd'hui, ce n'était pas une balle de fusil qui lui avait enlevé, c'était Castle... et elle ne savait pas si c'était vraiment mieux. En fait elle savait, être blessé par l'homme qu'elle aimait était bien plus douloureux.
Son portable sonna, c'était son père qui s'inquiétait de ne pas avoir de nouvelles et en entendant la voie de sa petite fille, il ne fut pas rassurée. La brunette avait envie de sauter sur ses pieds et courir jusqu'à son père pour recevoir un câlin, elle ne pouvait pas, car il se douterait alors que son fiancé n'était pas tout à fait le meilleur pour elle aujourd'hui. Elle ne voulait pas causer de soucis à son papa alors elle mentit, lui disant que tout allait bien et que c'était juste un film qui la mettait dans cet état. Refoulant les larmes qui voulaient venir sur ses joues, elle continua de parler avec son paternel de longues minutes qui lui parurent des heures.

« Est ce que tu veux venir manger un bout avec moi demain matin ? Ou pour le déjeuner, j'ai besoin de sortir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Mer 28 Mar - 21:24

    En quelque secondes la situation avait dégénérée et l’écrivain n’avait pas envie de faire en sorte de faire des efforts. Oui, il voulait que Kate reste à ses côtés, mais il ne voulait pas faire profil bas cette fois-ci. Ils devaient avoir une vraie conversation, mais ça ne semblait pas vouloir arriver. L’un comme l’autre semblait bloqué dans leurs points de vue. Se retrouvant donc face à la fenêtre de son bureau, il tenta de ne pas montrer sa tristesse, mais il ne pouvait pas non plus tenir comme ça pendant des heures. Sentant la main de sa partenaire venir se glisser dans la sienne, il fut surprit. Il ne l’avait pas entendue venir près de lui, cependant, il la laissa faire. Après l’avoir entendu parler, il ferma les yeux. Il ne savait plus où il en était. Oui il voulait un enfant avec elle, mais son discours disait le contraire et il ne comprenait plus rien. Sentant les lèvres de la jeune femme contre sa main, il garda les yeux fermés, sentant les larmes couler, mais il ne fit rien de plus que de les laisser aller.

    Quand il entendit la porte du bureau se fermer, il se mit à pleurer, s’effondrant par terre, collé à la fenêtre. Posant sa tête sur ses genoux, il mit de longues minutes avant de se reprendre. Se passant les mains sur le visage, il tenta de se reprendre un minimum, quand il entendit son portable sonner. Le sortant de sa poche, il lu le nom inscrit sur l’écran et hésita à décrocher. Appuyant sur le bouton vert permettant de décrocher, il écouta la personne lui parler. Il ne disait rien, sachant de toute façon que ça ne serait pas la peine. Il s’agissait de Lanie. Apparemment elle avait parlé avec sa meilleure amie et avec tout ce qu’elle disait, il soupira, l’entendant alors lui demander si elle l’ennuyait avec ces propos au vu de son soupir.

    Non, tu ne m’ennuies pas, seulement si tu pouvais dire à ta meilleure amie, que je veux me marier avec elle, que je veux un enfant d’elle, mais qu’elle ne semble pas le comprendre, ça serait bien, parce qu’elle doit t’écouter plus que moi.

    Lanie fut apparemment surprise par ses propos et lui en demanda plus. Expliquant ce qui s’était passé, il fut étonné que la médecin légiste soit au courant pour Esposito et Kate, mais il n’en dit rien. La jeune femme tenta de lui faire comprendre qu’elle avait besoin qu’on la soutienne, mais lui en avait également besoin, seulement, il n’avait pas des amis comme elle, Esposito et Ryan pour le soutenir. C’étaient les amis de Kate avant d’être les siens. Lui avait sa mère et sa fille, mais il ne voulait pas les mêler à ça. Soupirant, il écouta les conseils de la jeune femme, avant de finir par raccrocher. Mettant son portable dans sa poche, il se releva et sortit de son bureau. Surprit que Kate soit toujours là, il ne dit rien, la regardant, avant de filer dans la cuisine se chercher une bière. Il avait bien pensé au whisky qui était dans son bureau, mais il préférait une bière et fraiche de préférence ayant envie de sentir la fraicheur descendre dans son corps. Restant dans la cuisine, il n’osait pas aller dans le salon, ne sachant pas quoi dire à la jeune femme et n’étant même pas sûr qu’elle veuille lui parler.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 8:04

Kate avait cru qu'en faisant un pas dans sa direction il accepterait de parler, mais ça n'avait pas été le cas et elle avait préféré fuir une nouvelle fois pour ne fondre en larme devant lui. Ce n'est qu'au salon qu'elle avait laissé les larmes couler sur ses joues, elle avait mal, tellement mal qu'elle ne disait rien. Un verre de vin et un appel de son père plus tard, elle se retrouva sur le canapé, la tête vide et le cœur en miette. Pourquoi tout semblait se briser lorsqu'elle aimait. Sa mère, son enfant, ses rêves, son couple... Son téléphone vibra et elle lut le texto que venait de lui envoyer Lanie, comprenant doucement le sens des mots, elle se tourna vers le bureau, mais elle le vit dans la cuisine.

« Je t'écoute Rick. »

Elle quitta son cocon pour aller vers lui, rassemblant toutes ses forces pour ne pas craquer tout de suite. La belle contourna un des tabouret et s'assit dessus en prenant sa tête entre ses mains. Ses yeux fixaient le comptoir, mais c'était le mieux de ce qu'elle pouvait lui donner pour le moment.

« Je veux me marier avec toi et avoir un enfant. »

Murmura-t-elle. Oui elle voulait un enfant, elle voulait vraiment être une maman. Cette chance ne semblait toutefois pas à sa portée et elle désespérait. Toutes ces questions qui la chamboulaient, toutes ces questions qui la faisaient douter... ne voulaient pas partir. Parce que même si par chance elle arrivait à tomber enceinte, elle aurait toujours cette peur de perdre le fœtus. La brunette était - pour la première fois de sa vie - prête à renoncer à un de ses rêves pour ne pas souffrir d'avantage. Elle avait donné, elle ne se sentait pas capable de revivre les douleurs du passé, et cela même si elle devait perdre son fiancé.

« La première fois, ça a fait mal, mais il n'avait pas de prénom. La deuxième fois c'était différent, on la sentait bouger, on savait que c'était une fille, on voulait l'appeler Eleonora. J'étais heureuse, j'avais l'impression d'avoir trouvé quelqu'un qui pouvait me permettre de me libérer de ma mère puis elle a juste arrêté de vivre. Un matin, on a pas réussi à la sentir bouger, à l'hôpital ils ont pas trouvé les battements de son petit cœur et j'ai attendu des heures avant d'entendre qu'elle était... qu'elle n'était plus là. Je veux ton enfant, je veux le porter, mais je ne veux pas revivre ça. J'ai juste peur. »

Beckett n'avait jamais vraiment reparlé de sa fille, avec personne, pas même avec Esposito. C'était ce qui les avait séparé pour de bon, mais qui avait fait d'eux les meilleurs collègues possible... Sentant les larmes rouler sur ses joues, elle baissa un peu plus la tête pour que ses cheveux la cachent, elle ne voulait pas se montrer aussi faible devant Castle - même s'il avait déjà du la voir comme ça quelques fois maintenant -.

« Mais tu dois t'en moquer. »

Oui, il devait être assez indifférent à ce qu'elle disait pour rester en face d'elle sans bouger alors qu'elle lui racontait une des histoires les plus douloureuse qui lui était arrivée. La Kate Beckett du precinct se serait surement lever pour aller l'étrangler, la Kate là, se contenta d'essuyer ses larmes, se refaire un visage et de se lever pour retourner sur le canapé. Retrouvant son verre de vin, elle le finit avant de se mettre en boule, à moitié recouverte par une couverture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 9:34

    Lanie voulait apparemment prendre les choses en main. L’écrivain l’écoutait avec attention, mais il restait sur son point de vue. Finalement, il sortit de son bureau et partit à la cuisine, se servant une bière. Il voyait la jeune femme sur le canapé, mais il ne disait rien, ne sachant même pas si elle voudrait le voir ou lui parler. Cependant, elle finit par venir vers lui et il l’écouta. Elle avait prit place sur un des tabourets et il l’écouta parler avec attention. C’était à lui de parler, mais il n’y parvenait pas. La voyant regarder ailleurs que lui, il soupira doucement, comprenant qu’elle n’arrivait même pas à le regarder en face. Malgré tout, il l’écouta parler et il ne la coupa pas. Il préférait la laisser parler, dire tout ce qu’elle avait à dire, pour pouvoir ensuite répondre. Il voulait qu’elle s’exprime et quand elle parla de son enfant qui n’avait pas survécu, il se sentit vraiment mal. Il ne pouvait qu’imaginer la situation, parce qu’il ne l’avait jamais vécue. Il pensa alors à Alexis, mais il fut coupé quand il vit la jeune femme partir vers le salon et aller sur le canapé. Se passant une main sur le visage, il laissa sa bière sur le comptoir et partir vers le canapé. La voyant recroquevillé, il s’assit su sol, dos au canapé, au niveau du ventre de la jeune femme.

    Je veux aussi me marier avec toi et avoir un enfant.

    N’osant pas la regarder, il restait regarder face à lui.

    Je ne peux qu’imaginer la douleur que vous avez ressentit tous les deux. Si ça m’était arrivé pour Alexis, je ne l’aurai pas supporté.

    Oui, seule son imagination pouvait jouer, mais il savait que s’il avait perdu sa fille, il n’aurait pas été le même homme qu’aujourd’hui. Il n’aurait sans doute pas écrit autant de livre et il n’aurait sans doute même pas rencontré la jeune femme.

    Je veux avoir cet enfant avec toi Kate, je veux juste faire ça bien. Comme tu l’as dit avec tes médicaments, pour le moment ça risque d’être difficile. Alors, comme tu l’as dit aussi, on ira voir un médecin spécialisé et on lui demandera tous les conseils possibles pour que ça marche. Je ferai en sorte que tu sois enceinte, qu’on ait un enfant et que la grossesse aille à terme et qu’on soit parents, mais je veux faire ça bien, pas à la va vite comme tout à l’heure. Je ne m’attendais pas à ce que tu veuilles le faire sous la pluie, j’ai été prit au dépourvu et je voulais avant tout que tu ailles mieux.

    Tournant alors la tête vers elle, il n’arriva pas à capter son regard, mais il continua de la fixer.

    Je ne pensais pas qu’on en arriverait là en te disant non.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 9:53

Mauvaise fin de journée, ça arrivait parfois et ils devaient apprendre à faire avec, même quand les choses allaient vraiment mal comme là. Kate s'était ouverte à lui, lui parlant d'Eleonora et il n'avait pas réagis alors elle s'était enfuie. C'était toujours le meilleur moyen pour se protéger, sauf que la solitude ne fut pas longue. L'écrivain arriva et s'assit à même le sol pour lui parler. Tout comme lui un peu plus tôt, elle l'écouta en silence, hochant la tête à chacune de ses idées. Castle avait raison et après qu'il ai dit sa dernière phrase, elle se bougea et se laissa glisser contre son fiancé.

« Surement parce que ça n'aurait pas du en arriver là. Je suis désolée. »

La brunette acceptait enfin qu'elle avait eu tort d'agir comme elle l'avait fait. C'est vrai qu'elle avait eu ses raisons sur le moment, mais tout de même... Le violer à moitié sous la pluie, ça n'aurait pas été le meilleur moyen de concevoir leur enfant. Peut être pour le deuxième. Sentant qu'il n'allait pas bien - toujours pas guérit de leur dispute - et que sa poitrine à elle commençait à soulever dans un rire nerveux, elle enlaça sa main avec la sienne.

« On est pathétique... »

Le premier rire traversa la pièce, c'était plus que nerveux, et les larmes dans ses yeux luttaient toujours pour sortir, mais au moins, elle avait son partenaire avec elle maintenant. Elle le regarda et alla poser son front contre le sien avant d'éclater de rire/en sanglot.

« Et je déteste te voir pleurer Capt'n love. »

Étrange réaction. Beckett se serra dans les bras de Rick, et comme elle savait qu'il en avait tout autant besoin qu'elle, elle le serra elle aussi. Son souffle était agité et pourtant elle ne sentait pas de malaise, ces quelques jours dans les Hamptons l'avaient vraiment remis sur pieds. La belle essuya les larmes qui dévalaient ses joues et se redressa pour placer un smack sur les lèvres de son homme. Ils venaient de traverser une vraie crise, pas une grosse dispute comme sur le bateau, non, une vraie crise digne d'eux.

« Je devrais aller récupérer ma bague. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 10:09

    Parler était la vraie seule solution, mais ils avaient déjà beaucoup parlés. Seulement la jeune femme avait dit le pourquoi de tout cela. Elle avait peur de perdre un autre enfant. Il comprenait que ça ne devait pas être simple. Lui n’aurait pas été le même si Alexis n’était pas venu au monde. Il ne pouvait qu’imaginer, mais c’était déjà douloureux d’imaginer, alors de le vivre devait être encore pire. Allant finalement rejoindre sa partenaire, il alla s’asseoir sur le sol et lui expliquer sa façon de voir les choses et surtout tenter de comprendre comment ils en étaient arrivés là. Par le passé elle lui avait déjà crié dessus parce qu’il avait fait des erreurs pendant les enquêtes et qu’il ne l’écoutait pas, mais là c’était bien plus et lui aussi s’y était mit. La sentant venir contre lui, il la regarda, espérant qu’elle le comprendrait. Appréciant ses propos, il la sentit attraper sa main et il la serra dans la sienne, l’écoutant alors dire qu’ils étaient pathétiques. Ca n’était pas faux et il sourit en l’entendant rire. Puis, font contre front, il l’écouta avec attention, voulant savoir ce qu’elle allait lui dire. Esquissant un sourire à ses propos, il la fixa dans les yeux.

    Je n’aime pas non plus te voir pleurer, surtout à cause de moi.

    Puis, il la laissa venir contre lui et la serra dans ses bras. Il avait besoin de sa présence et elle le comprit en venant encore plus près et le serrant à son tour. Il soupira doucement, fermant les yeux, profitant simplement de sa partenaire, de nouveau près de lui. La sentant finalement se redresser, il se laissa embrasser et il la regarda.

    Ne bouges pas.

    L’embrassant, il partit dans son bureau, récupéra la bague et revint au sol avec elle, pour lui passer la bague au doigt à nouveau.

    Peu importe ce que je pourrai dire, ne l’enlèves plus s’il te plaît, ça fait trop mal.

    C’est lui qui l’avait poussé à enlever la bague et il s’en était voulu en la voyant faire. Il avait eu vraiment mal, alors c’était sa façon de d’excuser et de dire qu’il avait être idiot de lui dire de lui rendre la bague. La reprenant dans ses bras, il avait besoin de son contact et il soupira avant de sentir étrangement les larmes revenir, ne sachant pas vraiment si c’était parce qu’il avait encore mal ou si c’était parce qu’il venait de la retrouver.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 10:25

Il était tellement simple de se tirer dans les pattes tout comme de se réconcilier. Kate s'était ouverte, lui parlant de la perte de sa fille qui l'avait laissé blessé et Castle était venu à elle pour s'expliquer lui aussi. Les choses se remettaient peu à peu dans l'ordre et le jeune couple se retrouva assis l'un à côté de l'autre sur le sol tiède du loft. Parlant doucement, entre larmes et rires, la brunette finit par accepter ses torts. Et son partenaire acceptait les siens aussi alors elle ne put que sourire en lui disant qu'elle devrait reprendre sa bague. L'écrivain n'attendit pas pour se lever et aller la chercher pour pouvoir lui remettre.

« Je ne l’enlèverais plus, c'est promis. »

Beck observait sa bague - comme si c'était la première fois qu'elle la voyait - pendant qu'il la serrait dans ses bras. Elle en profitait, elle en avait besoin, mais elle sentit rapidement que ça n'allait pas. Des gouttes humides tombaient sur son visage et elle ne pleurait pas - plus -. Elle releva les yeux et eut la triste vision de son homme en train de pleurer. Ça lui brisa le cœur et elle le reprit dans une étreinte forte.

« Non. Mon cœur ne pleure pas. »

Ses mains partirent se poser sur les joues de son partenaire et elle le força presque à la regarder dans les yeux, elle voulait qu'il voit qu'elle l'aimait toujours après cet échange animé.

« On se disputera toujours, mais on sera toujours ensemble. Always. »

Ses lèvres déposèrent un autre baiser sur ses lèvres et elle recommença à le serrer dans ses bras en le berçant lentement. Elle détestait le voir dans cet état et le pire était que c'était de sa faute, elle se sentait stupide. Il méritait mieux, mais il la voulait elle. Chanceuse... Oui elle l'était et elle se promit de ne plus pousser sa chance parce qu'elle allait finit par la perdre.

« Tu veux que je te fasse un gâteau de réconciliation et qu'on le partage devant ce qu'on pourra trouver à la télé au milieu de la nuit ?. »

Le sexe. C'était généralement ce qu'ils utilisaient pour se réconcilier, mais là ce n'était pas approprié alors elle se disait que faire le désert préféré de son homme pourrait peut être arranger les choses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 10:34

    Remettant la bague à sa partenaire, il était content que les choses s’arrangent doucement. Au moins, ils s’étaient expliqués et chacun reconnaissant ses torts, avaient décidés d’avancer. Il nota également le fait de remercier Lanie dès qu’il la verrait. Puis, serrant la jeune femme dans ses bras, il apprécia sa présence et se remit à pleurer. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il y avait sans doute un peu de fatigue aussi lié à tout ça. La sentant le serrer encore plus, il ferma doucement les yeux, l’écoutant parler et il apprécia de sentir ses mains sur ses joues. Il ouvrit les yeux et se retrouva face aux siens, à la regarder. Esquissant un sourire, il la sentit à nouveau l’entourer de ses bras et il soupira de bien être.

    Always.

    La gardant près de lui, il tenta de calmer ses larmes et il inspira et expira pour se reprendre. Passant une main sur son visage, il tenta d’enlever les traces de larmes. Se laissant bercer, il apprécia qu’elle prenne soin de lui ainsi. Puis, l’entendant parler d’un gâteau, il releva la tête vers elle, un peu surprit, mais il esquissa un sourire.

    Avec plaisir.

    Se relevant, il aida la jeune femme à le faire. Allant avec elle dans la cuisine, il la regarda faire. Il s’était assit à un tabouret près du bar et il la regardait simplement. Il aimait la voir déambuler chez lui, ça lui faisait du bien. Il lui proposa de l’aider, mais visiblement, elle semblait vouloir le faire seule. Du coup, il proposa à boire, avant d’aller dans le salon, pour allumer la télévision et tenter de trouver un programme un minimum intéressant. Cherchant, il entendit le four s’ouvrir et se fermer. Se retournant alors, il savait qu’il restait juste au four de cuire le gâteau. Alors, il fila dans la cuisine et sans demander son avis à Kate, il la prit dans ses bras. Il avait besoin de sa présence. Il devait également avouer qu’il n’avait jamais été si proche d’une femme pour en être presque dépendant. Mais, il avait besoin de sa présence. Finalement, il se détacha d’elle, s’excusant d’être sans doute trop collant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 10:52

Le jeune couple se réconciliait, mais il y avait encore du chemin à faire pour être totalement remis. Tout deux étaient sur les nerfs d'un point de vue des sentiments et Kate proposa d'apaiser le problème avec de la nourriture. Pas n'importe laquelle, le gâteau favori de son homme.

« Triple chocolat ? »

L'écrivain ne dit rien, surement trop heureux d'avoir son plat favori au beau milieu de la nuit. Bon, maintenant elle devait cuisiner et ce n'était toujours pas son truc, elle n'était pas douée... Le gâteau allait prendre du temps à préparer si elle voulait que se soit bon. Sauf qu’étonnamment, elle y arriva et y arriva rapidement. Glissant la préparation au four, elle allait se retourner pour lécher les plats lorsque des bras vinrent l'entourer. Mais elle eut tout juste le temps de les sentir, car ils se retirèrent.

« Richard Castle, revient là. »

L'ordre était clair et il revint, fin elle alla le chercher et le colla contre elle pour une étreinte remplie d'amour. Beckett posa quelques baisers dans le cou de son homme avant de le laisser s'éloigner. Elle s'installa sur le comptoir en lui indiquant un tabouret et à son regard, elle allait commencer un interrogatoire - et elle était plutôt douée dans le domaine -.

« Je veux tout savoir de toi... Pour ne pas avoir de surprise comme tu en as eu aujourd'hui. »

Castle avait du encaisser beaucoup de nouvelles choses aujourd'hui et du coup ils s'étaient doublement pris la tête. Elle se disait que si elle apprenait tout sur lui, elle pourrait peut être éviter certaines disputes. La belle était prête à tout entendre, fin tout, il y avait quand même des limites, mais elle était prête. Avec son regard, elle l'encouragea à parler, puis comprit que ce n'était peut être pas le meilleur moment, alors elle lui proposa de faire ça quand ils seraient moins fatigués, plus disposés à parler. Poussant alors une bière vers l'écrivain et plongeant un doigt dans la préparation chocolatée, elle hésita avant de le tendre pour lui faire gouter - jouer avec elle -.

« Tu veux m'aider à faire la crème au chocolat pour aller sur le dessus ou tu n'en veux pas cette fois. Tu changes toujours et c'est comme si la seule personne capable de connaitre tes envies était ta mère. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 11:20

    Souriant à sa première question, il devait avouer que le chocolat était quelque chose qu’il aimait. Sur ce point là, il était un peu comme certaines femmes, à prendre le chocolat comme moyen de se remettre d’un problème. C’était son truc et la jeune femme l’avait comprit. Laissant la jeune femme évoluer dans la cuisine, il apprécia le fait qu’elle veuille faire son gâteau préféré. Elle semblait sans sortir sans aucun problème. De son côté, il entendit la jeune femme mettre le plat au four et il fonça la prendre dans ses bras. Seulement, il se rendit compte qu’il était peut-être trop collant, mais elle lui fit clairement comprendre de revenir. La voyant se rapprocher, il apprécia son étreinte et en profita au maximum. Il aimait cette femme et il comprit faire en sorte que ça marche avec elle. Oui, il y avait des hauts et des bas, mais il savait qu’il ferait toujours tout pour la garder, malgré ce qui s’était passé quelques minutes avant.

    Appréciant de sentir ses lèvres sur son cou, il la laissa faire et la regarda ensuite avant qu’elle ne lui indique de prendre place sur un des tabourets. S’installant donc, il l’écouta parler et fut un peu surprit. Non pas par la question, mais plus par le fait qu’il ne savait pas quoi lui répondre. Il lui avait parlés de ses mariages, de ses divorces, de son enfance. En fait, il ne savait pas s’il lui avait caché certaines choses. Quoi qu’il devait avouer qu’il avait des secrets, mais pas aussi important que celui de la jeune femme avec Esposito. En tout cas, il ne le pensait pas. Entendant finalement la jeune femme lui dire qu’ils devraient faire cela à un autre moment, il ne dit rien, mais apprécia la proposition. Souriant quand elle lui donna une bière, il la regarda mettre son doigt dans le chocolat du plat et il apprécia qu’elle lui en propose. Léchant le doigt de la jeune femme, doucement, il apprécia la douceur du chocolat dans sa bouche et il entendit les propos de sa partenaire.

    Pas de crème au chocolat aujourd’hui.

    Il sourit, non il n’en avait pas besoin. Oui, le gâteau lui donnait envie, mais il avait surtout envie d’être près de la jeune femme. Mettant du chocolat sur son doigt, il le proposa à la jeune femme et sourit, avant de continuer à en manger tranquillement, sentant petit à petit le chocolat sortir du four et apprécier pleinement la présence de sa fiancée, qui semblait apprécier également le chocolat.

    Pour ce qui est de ma mère, elle sait en effet quels sont mes envies.

    Plusieurs minutes étaient passées avant qu’il reprenne la parole, du coup il avait voulu préciser et il sourit de plus belle.

    Elle a même comprit qu’une de mes envies était de t’avoir dans ma vie privée, avant même que je me l’avoue à moi-même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 21:03

Les femmes avaient tendance à manger beaucoup de cochonneries, mais dans leur couple, il était celui qui en consommait le plus. Kate tentait de manger sain, des fruits et des légumes, alors qu'il avait toujours un paquet de bonbons à porter de main. La seule chose sur laquelle elle était moins bonne que lui dans le domaine de la nutrition, était son addiction au café. Elle en buvait beaucoup - beaucoup trop -.
Ce soir, ils s'étaient disputés et c'était en grande partie de la faute de la brunette alors elle avait envie d'être au service de son fiancé. Fin Rick ne devait pas le voir comme ça, elle ne devait pas le montrer, elle voulait qu'il la voit comme une femme en train de retrouver son amour habituel. Ce qui se rejoignait un peu au final, sauf dans la tête de Beck.

« Tout le monde le voyait sauf nous. »

C'est vrai qu'ils avaient été plutôt aveugle sur ce coup là, pas très futé. Pourtant Castle avait tenté de laisser paraitre ses sentiments à travers quelques actions, elle n'avait rien vu ou plutôt s'était fermée à tout ça. Fin pourquoi parler du passé alors qu'ils étaient enfin heureux ensemble - cette partie était à revoir se soir -.
La jeune femme avait donné un peu de la préparation sur le bout de son doigts à son homme pour qu'il goute, puis il avait fait la même chose. C'était un jeu dangereux, mais elle accepta. Elle laissa le doigts de Castle se glisser entre ses lèvres et le nettoya avant de le bloquer avec ses dents. Un petit sourire vint se placer sur son visage, c'était un sourire joueur. Beckett finit par relâcher son prisonnier et descendit du comptoir pour aller voir le gâteau.

« On a dix minutes avant que le gâteau ne soit prêt, tu veux aller prendre une douche rapide avec moi. »

Le couple en avait bien besoin, ils avaient voyagé, s'étaient retrouvés sous la pluies, s'étaient engueulés et avaient pleuré, du coup ils ne ressemblaient plus à rien Leurs yeux étaient rouges et enflés, les cheveux de la brunette étaient... bien une grosse catastrophe et Castle avait du chocolat sur la joue.
Kate alla prendre la main de son fiancé et le tira jusqu'à la salle de bain où elle l'aida à se déshabiller, elle ne le laissait ni parler, ni le faire seule. Elle avait besoin d'être en charge, de contrôler la situation. Après avoir ouvert l'eau à la bonne température, elle l'envoya dans la cabine de douche. Ses cheveux furent détachés et elle entra à son tour sous l'eau chaude. Ça faisait du bien, mais surement pas autant que lorsqu'elle se cala dans l'étreinte de Rick.
Même s'ils avaient tiré un trait sur leur dispute et que tout allait mieux, la détective était toujours un peu secouée, elle avait besoin de se retrouver dans les bras de son écrivain et de s'assurer qu'il était toujours là pour elle. Ses bras s'étaient enroulés autour de son torse et serraient fort - elle allait finir par lui casser des côtes le pauvre -.

« Je t'aime Rick. Et je suis désolée pour ce que je nous ai fait aujourd'hui. Mais maintenant tu sais la véritable raison de pourquoi je ne veux pas de petite fille... et ma deuxième obsession qui m'empêche de voir claire. Johanna et Eleonora. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Jeu 29 Mar - 21:24

    Hochant la tête, c’est vrai qu’elle avait raison. Elle avait pensé qu’il serait un boulet, il avait voulu prouver sa valeur, ils avaient réussit à s’entendre, c’étaient lis d’amitié et finalement l’amour était là, mais il n’avait jamais osé le lui dire avant qu’elle ne se fasse tirer dessus. Puis, les choses avaient de nouveaux évoluées et aujourd’hui, ils étaient ensemble. Coupé dans ses pensé, il vit la jeune femme lui proposait son doigt plein de chocolat. Appréciant l’attention, il le prit dans sa bouche et joua un peu avec, avant de le libérer et de sourire en lui rendant la pareille, mais elle joua plus avec son doigt et il haussa un sourcil, souriant de sa façon de faire. La regardant par la suite, qui vérifier la cuisson du gâteau, l’entendit proposer d’aller prendre une douche. Ca ne pourrait pas leur faire de mal. Il n’eu pas le temps de répondre qu’elle l’avait prit par la main pour l’amener à l’étage et commencer à le déshabiller. Se laissant faire, il n’objecta pas et se retrouva finalement sous le jet d’eau. Secouant la tête comme un chien le ferait pour se secouer après avoir été dans l’eau, il vit finalement sa fiancée venir près de lui. Ouvrant les bras, il la laissa venir contre lui et il sourit de plus belle, la sentant l’entourer également et profiter de leur étreinte. Ecoutant pas la suite, ce qu’elle avait à dire, il embrassa sa tête.

    Je comprend Kate et je ferai tout pour qu’on puisse fonder une famille.

    Même si Alexis, Martha et Kate s’entendaient déjà très bien, il voulait agrandir sa famille et avoir un enfant avec Kate était quelque chose qu’il avait envie. Il avait pensé également lui dire qu’il l’aiderait pour l’enquête de sa mère, mais il ne préférait surtout qu’elle savait qu’il avait continué à enquêter, mais il lui cachait encre le fait qu’un homme l’avait déjà contacté et qu’il le ferait sans doute encore un de ses jours ou que Castle aurait besoin de lui. Gardant encore un peu la jeune femme dans ses bras, il se rendit compte qu’il n’avait pas récupéré les gels douches dans leur sac, mais il sortit rapidement de la douche, pour prendre un gel douche, rangé dans l’armoire de la salle de bain et il revint sous l’eau. Nettoyant un peu la jeune femme, il sourit, profitant simplement de pouvoir la toucher ainsi et profiter pleinement d’un moment comme celui là avec elle. Puis, il fallait aussi qu’il pense à lui, mais préféra continuer sur la jeune femme pour le moment, se souvenant quand même qu’il s n’avaient pas beaucoup de temps à cause du gâteau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Ven 30 Mar - 6:52

La passion du début devait être passé, car ils ne se sautaient pas dessus, ils ne faisaient que s'enlacer. La belle n'avait pas besoin de plus, les bras de son partenaire lui étaient suffisants, elle avait voulu être consolé et il le faisait à merveille. Après lui avoir parlé un peu plus à propos de sa petite crise démentielle, il sortit de sous l'eau pour aller prendre de quoi se laver et commença à la frotter. Ce n'était pas son habituel savon à la cerise, mais elle s'y faisait, elle allait sentir comme Castle et c'était tout aussi bien. Heureuse et détendue, elle s'amusait de la façon qu'avait son homme d'étaler le savon sur son corps. Il évitait clairement certaines zones pour ne pas être trop tenté - ce qui était tout à son honneur -.

« On dirait que tu évites certains endroits. »

Le jeune homme eut le droit à un petit bisou sur la joue pour l'encourager à aller partout, mais le timer du gâteau résonna et Kate dut finir de se laver en vitesse avant d'aller s'enrouler dans une serviette et s'occuper du délice au chocolat. Ce n'était pas plus mal, faire l'amour sous la douche en deux deux lui aurait probablement apporté plus de questions que de réponses.

« Rick, t'en veux une part tant que c'est chaud ? »

N'entendant pas de réponse, elle en coupa un morceau et l'apporta sur une assiette dans la salle de bain où l'écrivain venait juste de sortir de la douche. La pièce sentait déjà bon, mais avec le chocolat, c'était à présent parfait. la jeune femme s'approcha de son fiancé et lui tapota l'épaule pour qu'il voit qu'elle était là - avec de la nourriture délicieuse -. Lui laissant le gâteau, elle fit tomber la serviette et retourna sous la douche, parce qu'elle n'avait pas eu le temps de se laver les cheveux et sa crinière en avait bien besoin.... Ce qu'elle aurait eu besoin c'était un bon après shampoing pour ne pas avoir à s'arracher la tête lorsqu'elle se coifferait après. Mais elle ne demanda rien à Rick, qui elle se doutait était en train de dévorer ce qu'elle lui avait apporté sur le rebord du lavabo - parce qu'il y avait peu de chance qu'il soit retourné la cuisine pour manger, non pas la patience -.

« Il est bon au moins ? »

Dit elle en enlevant les dernière traces de shampoing de sa tête avant de sortir de la douche. Elle se retrouva face à face avec lui et elle lui sourit. Un sourire tout simple, qu'elle garda en mettant sa serviette autour de son corps.

« C'est bien parce que c'est toi et que je t'aime parce que sinon je déteste lorsque l'on mange en dehors de la cuisine ou de la salle à manger.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Ven 30 Mar - 9:57

    Une fois le savon bien en mains, il fit en sorte de s’occuper de sa partenaire. Il faisait attention à ses gestes, ne voulant pas la brusquer ou la renfermer. Ils l’avaient déjà fait par le passé, mais il ne voulait pas qu’elle se méprenne sur ses intentions. C’était seulement laver, pas s’envoyer en l’air. Non pas qu’il n’en avait pas envie, la jeune femme était tout ce qu’il y avait de plus désirable, mais il voulait simplement prendre son temps. Souriant à ses propos, il se laissa embrasser et décida alors de la laver bien partout. Entendant également la sonnerie du four, il grogna un peu, déçu qu’elle doive y aller. Puis, pendant qu’elle était partit, il en profita pleinement pour se laver entièrement. Secouant à nouveau la tête, il apprécia l’eau et il s’essuya le visage de ses mains, pour pouvoir ouvrir les yeux et attraper une serviette. S’essuyant mieux le visage, il s’essuya également le corps et passa ensuite la serviette autour de la taille, avant de sentir qu’on tapotait son épaule.

    Se retournant, il vit la jeune femme avec un morceau de gâteau et il sourit. La remerciant, il la regarda reprendre sa place sous la douche et il prit le morceau de gâteau entre ses doigts, mais le reposa dans l’assiette, vu qu’il était chaud. Entendant les à-coups de l’eau, il savait que la jeune femme se lavait et s’occupait de ses cheveux et il sourit. Combien de fois il avait imaginé la jeune femme sous la douche. Encore plus le jour où son appartement avait explosé et qu’il l’avait trouvé dans sa baignoire, nue. Souriant, il souffla sur la part de nourriture et finit par pouvoir le manger. Appréciant le chocolat fondant dans sa bouche, il garda son sourire.

    Très bon.

    Oh que oui, il était parfait ce gâteau. Il aimait beaucoup et il en profitait. La voyant finalement ressortir de la douche, il sourit et la laissa se servir de sa serviette.

    Je n’ai pas mit de miettes ici. Juste dans l’assiette.


    Souriant, il mangea un autre morceau et en coupa doucement un pour en proposer à la jeune femme et lui donner un avant goût du très bon gâteau qu’elle avait fait.

    Tu es très douée en cuisine.

    Elle savait faire à manger. Il en avait douté par le passé au vu de son frigo vide et du fait qu’elle lui avait dit qu’elle commandait en général. Mais, il avait également vu qu’elle savait cuisiner pour le petit déjeuner, quand elle était venue dormir ici après l’explosion de son appartement et même les matins où ils étaient désormais ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Sam 31 Mar - 8:50

La dispute qu'ils avaient eu plombait le moral de la brunette qui n'arrivait pas à se la sortir de la tête. Elle avait pourtant mis un point final à celle ci en acceptant ses torts devant Castle, mais aussi en lui cuisinant un super gâteau au chocolat. Même la douche n'y avait rien changé, elle avait toujours un poids sur le cœur et elle décida de ne rien dire - encore un secret - pour ne pas les refaire tomber dedans.

« C'est chez toi, j'ai pas à te dire ce que tu peux ou non faire. »

Kate habitait ici depuis quelques jours déjà, elle se sentait l'aise et comme chez elle, mais pas encore assez sure pour imposer ses règles. Elle en avait un paquet et ne voulait pas effrayer l'écrivain - ou les rouquines - avec ses manières. L'ordre, la propreté et le temps, c'était principalement ce qui l'enquiquinait chez son homme. Rick avait tendance à laisser ses affaires trainer - pas tant que ça -, à ne pas lancer le lave vaisselle, même plein, et surtout, à la faire être en retard presque tous les matins. C'est vrai que sur le coup, elle ne disait pas non, mais lorsqu'elle réalisait à quel point elle était en retard, elle était souvent hors d'elle - sentiment qu'elle gardait pour elle -.

« J'aime cuisiner pour toi. »

Dit elle en le laissant lui mettre un bout de gâteau dans la bouche. Cuisiner était devenu quelque chose de normal, elle aimait bien rentrer, cuisiner, proposer à sa nouvelle famille. Mais voila, elle n'était pas des plus douée et pour s'aider elle avait toujours une recette sous la main... qui n'en a pas ?
Le laissant finir son petit casse croute, la jeune femme l'abandonna dans la salle de ban pour rejoindre la chambre et trouver de quoi s'habiller. Elle opta pour un leggins et un long tee shirt violet - qui lui rappela immédiatement la nuit où Castle avait insisté pour rester chez elle et la protéger -. Souriante, elle retourna sur ses pas pour trouver son fiancé, dans la cuisine, une nouvelle part entre les mains. Elle le mit en garde sur le fait de manger du gâteau chaud, qu'il aurait mal au ventre et qu'elle ne serait pas là pour l'aider - elle serait totalement là pour lui - en se servant une tasse de café.

« Tu veux parler de ce qui s'est passé ou juste passer à autre chose ? »

Son malaise avait finalement trouver une petite porte pour s'échapper et éclater en plein jour. Elle ne voulait pas se disputer encore, ni parler du pourquoi de leur dispute - quo qu'un peu -. Non ! La belle voulait juste arrondir les angles, polir les surfaces et faire page blanche pour le reste de la soirée. Trouver un truc pour que plus jamais ils ne se disputent comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité Invité
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more » Sam 31 Mar - 9:10

    Oui, mais si jamais quelque chose te gênes, tu peux le dire.

    Elle avait en effet le droit de donner son avis et son opinion. Si quelque chose qu’il faisait ne lui plaisait pas, il ne l’empêcherait pas de le lui dire. Mangeant tranquillement son gâteau, il devait en effet avouer que le gâteau était très bon. Elle savait y faire et il appréciant son repas. Lui donnant un morceau de gâteau à elle, il la laissa l’apprécier également. Puis, la regardant sortir de la salle de bain, il la laissa aller faire ce qu’elle voulait, finissant sa part et allant ensuite dans la cuisine. Il était passé pas très loin de la jeune femme, appréciant de la voir se changer. Puis, il avait descendu les escaliers et était arrivé dans la cuisine, prenant le couteau, pour se prendre une autre part et la mettre dans l’assiette qu’elle lui avait donné. Près à la manger, il entendit les propos de la jeune femme. Acquiesçant à ses propos, en effet elle n’avait pas tort. Posant le morceau dans son assiette, il regarda alors la jeune femme, puis l’écouta parler. Revenir sur le sujet était-il une bonne idée ? Il ne le savait pas, mais il valait peut-être mieux pour que tout soit clair.

    On peut en parler.


    Ca ne le dérangeait pas. Il avait juste peur que ça se passe mal, mais il voulait également qu’ils soient d’accord sur tout et qu’ils trouvent les meilleurs arrangements possibles. Poussant un peu son assiette, il regarda alors la jeune femme, souriant à sa partenaire. Il ne savait pas trop quoi dire, mais il fallait bien qu’ils commencent par quelque chose.

    J’ai été dur avec toi et je m’en excuse, mais je crois que c’est surtout de savoir que tu avais été avec Esposito qui m’a fait réagir comme ça.


    Faisant une grimace, c’est vrai qu’il ne s’y était pas du tout attendu.

    Je ne le savais pas et même si je sais que c’est votre vie privée, j’aurai aimé le savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more »

Revenir en haut Aller en bas

ϟ CASTLE « You're the one who could say stop no more »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine Crossover ::  :: 
Topics Finis
-